«On remet çà ?!»

Installations — publié le 2 novembre 2005
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

C’est en ces termes qu’Olivier nous a contacté pour que nous venions re-visiter son installation. Ce sont les mêmes électroniques, mais c’est une nouvelle salle dédiée et, surtout acoustiquement traitée. Pourquoi une nouvelle visite ? Parce que çà change tout !

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue avant

C’était donc il y a deux ans et demi, en Février 2003, que nous avions chroniqué pour la première fois l’installation de notre ami Olivier. Il vivait à l’époque avec son épouse dans un bel appartement en duplex, situé dans un bel immeuble flambant neuf, à deux pas de La Défense. Olivier y avait consacré une pièce à sa passion : un choix raisonné car, dans son précédent logement, il devait à chaque séance sortir et ranger le projecteur…faute de place ! L’installation, telle que nous l’avions visitée à l’époque, était mise en œuvre dans ce qui était à l’origine une simple chambre, d’une douzaine de mètres carrés. Le projecteur et l’écran électrique y étaient fixés au plafond, les câbles tous masqués par des goulottes plastique, mais aucun autre aménagement spécifique n’avait était réalisé dans la pièce : les murs notamment, étaient nus…et d’un blanc immaculé ! Malgré la présence de matériel de qualité, homogène et cohérent, nous avions, à l’époque, formulé quelques réserves, d’une part sur le rendu acoustique de la pièce comme on s’en doute très claire et peu amortie, et aussi sur la forte perte de contraste qu’engendrait au niveau de l’image ces murs et ce plafond blancs. Nous avions donc suggéré à notre hôte de conserver son matériel actuel, mais d’en optimiser les performances en posant, au moins autour de l’écran, un revêtement mural sombre pour améliorer le contraste de l’image et le rendu des couleurs, et également d’investir dans des éléments de traitement acoustique pour améliorer la restitution de la section snonre de son installation…. Des aménagements qui sont certes parfois difficiles à réaliser dans un living-room, mais plus simples à faire dans une « salle dédiée », une pièce exclusivement consacrée au home-cinéma…

 

Le déménagement dans une maison … avec sous-sol !

Deux ans et demi plus tard donc, Olivier a en fait revendu son duplex près de la Défense. En effet, la famille s’est récemment agrandie et le besoin d’un logement plus grand, et plus indépendant, s’est très vite fait sentir… La petite famille s’est donc déplacée de quelques kilomètres, dans un agréable quartier pavillonnaire,

L’installation d’Olivier :
Salle dédiée au sous sol d’environ 18 m2 (3 m x 6 m)
Sources :
Lecteur de DVD Pioneer DV-444
Amplificateur intégré :
Onkyo TX-DS 575X
Enceintes :
Principales : Triangle Antal XS (x2)
Centrale: Triangle SAT1 XS (x1)
Surrounds: Triangle SAT3 XS (x2)
Caisson de graves : Yamaha YST-SW80
Diffuseur vidéo :
Vidéoprojecteur Sony VPL-VW10HT
Ecran :
Da-Lite électrique de 2m34 de base
Divers :
Console de jeux Sony PS2
Coût total de cette installation :
environ 15000 €

et dans lequel Olivier a fait l’acquisition d’une maison ancienne qui offrait d’intéressantes possibilités d’aménagements…

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’arrière de la salle

Cette maison, assez étroite coté rue mais très profonde, avait aussi l’avantage de disposer d’un vaste sous-sol et, dans celui-ci, d’une pièce rectangulaire d’une vingtaine de mètres carrés qui était inutilisée, et qui semblait idéale pour y faire une salle home-cinéma …d’ailleurs, la présence de cette pièce a largement contribuée dans le choix final de sa future maison ! Peu après le déménagement, Olivier décide de se lancer rapidement dans les travaux d’aménagement de sa nouvelle salle dédiée. N’étant pas lui-même très « bricoleur », il va se limiter essentiellement à des travaux de peinture : les murs et le plafond vont donc être recouverts d’un beau rouge profond.

Cliquez pour voir une version plus grande...
le lecteur de DVD, l’intégré Onkyo et le caisson de graves Yamaha

Pour le reste, il décide de faire appel à un société spécialisée, surtout dans le domaine du traitement acoustique, et ce sera vers HoCinéma qu’il va finalement porter son choix : en effet, notre ami a bien « retenu » les conseils que nous lui avions prodigué lors de notre première visite ! HoCinéma va donc se charger de câbler le projecteur et les enceintes, de fournir 4 superbes, confortables et authentiques fauteuils de cinéma de marque Kleslo modèle « LM», et bien sur de fournir et poser ses fameux panneaux de traitement acoustique muraux, dans lesquels sont intégrées des appliques pour l’éclairage de la salle.

Fauteuils de cinéma, et traitement acoustique …

Les fauteuils ne sont d’ailleurs pas fixés au sol mais simplement posés sur de larges supports en bois, tandis que les deux fauteuils à l’arrière sont posés sur une petite estrade pour faciliter le visionnage.

LIEN INTERNET
La société HoCinéma a développé une solution de traitement acoustique performante, spécifique pour les salles home-cinéma, qui permet aussi une isolation phonique efficace de la pièce et procure une finition et une décoration très soignée.

HoCinéma avait préconisé la pose de panneaux acoustiques sur tout le pourtour de la pièce ainsi qu’au plafond, mais, pour des raisons de budget, Olivier a au final limité le traitement à uniquement la partie arrière… nous y reviendrons plus en détail dans notre paragraphe «  Nos Impressions »…Pour le reste- le matériel donc- rien n’a changé ou presque : le projecteur est toujours le fameux tri-LCD Sony VPL-VW10 HT, un appareil qui a représenté un très gros investissement pour Olivier (il coûtait à sa sortie près de 50000 F !).

Cliquez pour voir une version plus grande...
le projecteur Sony VPL-VW10HT

Un projecteur qui malgré les années tient « toujours la route », notamment grâce avec sa résolution élevée de 1366 x 768 pixels. Il diffuse désormais une image de 2m34 de base, au lieu des 2 mètres de la précédente installation : l’écran – qui est encore un Da-Lite à enroulement électrique et au format 16/9 – est pour ainsi dire le seul élément qu’Olivier a changé sur son système.La partie son est toujours constituée par l’excellent tandem Onkyo/Triangle : un intégré TX-DS 575X, l’un des tout premiers modèles Dolby Digital et DTS et qui soit abordable, et les excellentes colonnes 3 voies / quatre haut-parleurs Antal XS, complétées par une centrale SAT1 XS et une paire de surrounds SAT2 XS. Une base audio saine, homogène et cohérente, et de grande qualité ! Cet ensemble Triangle est soutenu dans le grave par un petit subwoofer Yamaha YST-SW80. Enfin, l’unique source est un lecteur de DVD, un Pioneer DV-444.

© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes .

 

NOTRE AVIS :

«Traiter la pièce ? Ca change vraiment tout !»

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’enceinte centrale Triangle SAT1 XS, sous l’écran

C’était bel et bien un exercice intéressant et riche en enseignements, que de revisiter ce système qui n’a donc guère pas changé … mais dont tout l’environnement a été enfin pensé, optimisé, conçu pour le home-cinéma ! Une installation que nous avions encore bien dans l’œil et dans l’oreille dans sa précédente version, et qui nous a semblé comme sublimée ! Sur le plan visuel d’abord, nous constatons un gain notable sur le contraste, la vivacité des couleurs et le rendu des noirs, uniquement dû à la couleur sombre des murs et des plafonds, et ce bien que le Sony 10 HT ne batte pourtant pas de records en matière de rapports de contraste ! Une certaine dominante vert/jaune entache cependant l’image : ce vidéoprojecteur mériterait vraiment une calibration des couleurs à D65,

Cliquez pour voir une version plus grande...
La collection des DVD … au coté de l’épée d’Aragorn

une opération qui nous semble quasiment indispensable pour tout home-cinéphile exigeant ! Sur le plan sonore, c’est bien évidemment, et en premier lieu, l’enceinte centrale qui bénéficie du traitement acoustique … Grâce à un temps de réverbération fortement diminué par la présence des panneaux absorbants, et à l’absence d’échos, les dialogues sont désormais bien clairs, intelligibles et détaillés, et sans qu’il soit nécessaire de forcer le volume ! Les graves bénéficient aussi du traitement : plus secs, plus mats et sans traînage…

Cliquez pour voir une version plus grande...
Une surround SAT2 XS, au dessus du casque de Gimli

Le résultat aurait été encore meilleur si le traitement avait pu s’étendre à la partie avant, ainsi qu’à l’arrière de l’écran, mais à la fois pour des raisons de coût et d’infrastructure (présence d’une porte sur la partie avant droite, et d’une fenêtre derrière l’écran), Olivier a souhaité limiter le traitement à la partie arrière. C’est dommage, mais le résultat est déjà très bon ! Quelques mots enfin sur la passion qui anime Olivier dont il nous avait déjà fait part lors de notre première rencontre, et que symbolisent les nombreux objets et figurines présents dans la pièce : il s’agit bien sûr de la trilogie du Seigneur des Anneaux, que bien évidemment notre ami a déjà amplement visionnée, et en version longue, avec un immense plaisir dans sa nouvelle salle : nous en avons aussi regardé avec lui de larges extraits et, nous aussi, bien apprécié sur ce système le fantastique voyage de Frodon et de Sam au travers de la Terre du Milieu ! Merci Olivier, et bons films !