OPPO BDP-93 AUDIOCOM SIGNATURE

Comptes-Rendus, Tests et Bancs d'Essais — publié le 10 avril 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Sur le terrain !!!

Les tests ne visent que l’appréciation des tweaks et les éléments sur lesquels ils peuvent avoir une influence. Je ne me suis donc pas intéressé au processing de la Qdeo, ni les fonctions réseaux etc. Ces caractéristiques sont déjà bien commentées sur les threads principaux du BDP93 et du BDP95.

Les bans d’essais « artillerie lourde » :

* Projo JVC HD990
* Scaler Lumagen RadianceXE
* Lumagen HDMI/cat6 converters
* Denon AVP-A1HD (US Audyssey Pro)
* Integra Research RDA7
* MWI KWA150SE x2 en mode mono (450w chaque)
* BW 803Di x2
* BW sign 8NT
* BW 640i x2
* BW CDM-SNT x2
* JBL Tik Sub

Les tests image et son sur films :

Afin de bien apprécier les performances du BDP93 Signature j’ai visionné des films en Bluray récents avec un bon encodage et volontairement des éditions plus anciennes avec une image passable.

Sur les bons Blu-Ray le BDP93 Signature est vraiment impressionnant. Il délivre une image superbe, exempte de bruit et des couleurs vives et naturelles. Les mouvements sont fluides et pas un seul artéfact n’est visible. Si bien qu’il est possible de pousser très haut des filtres en aval sans dégrader l’image. Les contrastes sont excellents et permettent d’aller chercher toute l’information de l’image même sur des plans très sombres. Il n’y a franchement rien à redire, l’image est nette et met en avant tous les détails de texture, la profondeur de champ est impressionnante et donne un effet 3D très réaliste.

Sur des BluRay plus anciens on n’arrivera pas à obtenir les mêmes performances, cependant on ne note pas de problèmes particuliers. Mon Bluray test sur le bruit est « Black Hawk Down », son image est traitée avec un grain de pellicule assez « gras ». Si le lecteur ne décode pas bien il fera apparaître du bruit vidéo résiduel, or le BDP93 Signature arrive à restituer une image très peu bruitée. Même en ajoutant du sharpness en aval seul le grain est légèrement mis en évidence.

Sur du DVD le résultat est assimilable aux Blurays à l’encodage moyen. Ceci dit sur du 480i MPEG2 VBR le rendu est exceptionnel et il est difficile de critiquer l’image obtenue.

L’image est donc de très haut niveau, le BDP93 Signature assure parfaitement sa fonction de transport vidéo numérique.
Durant les visionnages j’ai testé plusieurs type de bandes son, HBR ou legacy.

Sur ce point il faut avouer que le BDP93 Signature est impressionnant ! En effet sur l’audio numérique ce lecteur est vraiment très performant, y compris sur des bandes son LPCM, celles sur lesquels on peut avoir le plus de jitter.

Quelque soit le codec le résultat est identique, spatialisation et ouverture sur un scène très large et en profondeur. Détails, dynamiques, basses impressionnantes, équilibre etc. tout y est. Il est impossible de mettre ce lecteur à genoux, sauf en lui donnant volontairement une bande son de très mauvaise qualité, mais ce n’est le but.

Passons maintenant à un autre aspect primordial du BDP93 Signature, La hifi par audio numérique.

Pour ces tests le BDP93 Signature est relié par la sortie HDMI2 vers l’AVP passé en mode stéréo. L’écoute est donc déterminée par les performances des DAC du Denon et la stabilité du signal numérique en entrée. Je ne testerai pas la sortie SPDIF vu que celle-ci est par définition moins sujette au jitter.

Commençons par des écoutes de simples CDs, donc du bon vieux PCM 16/44,1.

J’ai passé quelques CD divers, pop, rock, musique classique et jazz.

Constat immédiat, c’est très bon. La scène sonore est bien respectée avec une spatialisation quasi parfaite en arc de cercle sans zone d’ombre entre les deux enceintes (effet dans le genre des systèmes triphonique). Il faut aussi dire que dans ce mode d’écoute l’Audyssey Pro est activé et l’écoute est optimisée sur le sweet spot. En mode Direct et Pure Direct cette scène centrale est moins prononcée mais elle est toujours présente.
Sur des écoutes de CD bien enregistrés, des BluSpec et SHMCD le rendu est détaillé et très musical. Les instruments sont nets et parfaitement intelligibles. L’écoute fourmille de micro détails et reste agréable en toute circonstance. La dynamique est tout simplement excellente mais pas excessive et ne provoque pas de fatigue auditive. Nous avons donc un haut du spectre et des médiums bien maîtrisé. Le plus difficile est de restituer le bas du spectre. Avec le BDP93 Signature les basses sont vraiment bien tenues. Elles ne traînent pas, ça descend très bas, c’est tendu et parfaitement maîtrisé.

Sur des CD de moins bonne facture on sent tout de même que le son est un peu étouffé et manque un poil de dynamique. Malgré tout ça passe pas si mal que ça, même si le son est un plus gras l’écoute est d’un très bon niveau et on perçoit bien les subtilités des morceaux.

Sur du SACD on passe à un cran au dessus. On gagne en équilibre et en musicalité. La scène sonore gagne en cohérence. On a presque l’impression de pouvoir toucher du doigt les instruments et les localiser sur la scène. Là encore le rendu va dépendre du décodage du SACD fait par le processeur, l’AVP étant bien fourni on échappe à un handicap. La parade est de convertir le DSD en PCM par le BDP93 Signature et comme celui-ci maîtrise vraiment bien les flux PCM la perte ne devrait pas se faire sentir.

En conclusion, que les instruments soient à corde, des cuivres, des percutions ou électrique, tout est restitué à merveille. Les voix sont naturelles et parfaitement centrées. Il est difficile de trouver des défauts dans la restitution. Le BDP93 Signature d’Audiocom est incontestablement un excellent transport audio numérique. Il faudrait le tester sur un DAC de compétition pour savoir si il assure dans un contexte purement hifi et s’il peut concurrencer un Drive dédié haut de gamme.

Les bans d’essais “light” (si on veut) :

* TV Samsung 55C9000 dernier firmware
* Iscan DUO passthrough, dernier firmware beta (confidentiel, à demander aux SAV Simplaylabs)
* Onkyo 507
* Pack Eltax Arcade

C’est beau tout ça mais alors que donne le lecteur en 3D ?

Il est évident que la partie son n’est pas mise en valeur sur ce test. Malgré tout il reste possible d’apprécier les performances du lecteur. La scène sonore est dynamique, détaillée et présente un très bon équilibre. La spatialisation est excellente avec une scène sonore large dépassant la position des enceintes. Donc même sur un système modeste le lecteur permet d’optimiser le rendu de l’écoute.
L’image quant à elle reste sur le haut du podium.

Tout d’abord une petite précision sur le diffuseur. La Samsung 55C9000 utilise automatiquement un profile d’image spécial pour la restitution 3D. Elle permet donc de compenser les défauts induits par les lunettes en compensant la perte de luminosité, la colorimétrie etc. Tous les réglages étant accessible on peut conserver les mêmes caractéristiques d’image qu’en 2D.

Jugeons donc les éléments primordiaux, à une bonne restitution stéréoscopique.

Le crosstalk est presque absent bien que ce défaut soit constaté sur les TV Samsung de cette génération. « Presque » donc, vu quelque fois, mais pas gênant outre mesure. Ce problème étant aussi dépendant du film il ne faut pas s’attendre à des miracles en cas de mauvais encodage.
La netteté est conservée, l’image garde un piqué magnifique, naturelle sur les films « live » et très détaillé sur les films CGI. C’est une observation commune avec les films en 2D.

L’effet 3D et la profondeur de champ sont de bonne facture. La 55C9000 permet de régler l’effet 3D mais pour se faire il faut un bon point zéro. Le BDP93 Signature assure et bien que le tweak y soit étranger on profite tout de même du gain de l’image, piqué, couleur vive et quasi absence de bruit (le tout dépendant des masters). Sans causalité directe il y a un effet de gain qualitatif qui aide bien la Samsung à faire son travail.

Et en 2D sur une TV ?

Profitons de l’occasion pour analyser le lecteur sur une TV de 55 pouces.
Après avoir passé par mal de film la conclusion est assez évidente. Le BDP93 Signature donne une image superbe aux couleurs vives, détaillée et surtout sans aucun bruit vidéo résiduel. Même sur un film volontairement bruité comme « Black Hawk Down » l’image est stable et sans bruit ajouté. Un test sur de l’animation classique est imparable, aucuns artéfacts n’est visible. On y gagne donc aussi, le BDP93 Signature n’est pas réservé aux gros vidéoprojecteurs. 

Précédente Suivante
Tags: , , ,