BE HCFR : OPPO BDP 103

Comptes-Rendus, Tests et Bancs d'Essais — publié le 7 novembre 2012
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Filtres Vidéo Tests et Optimisations.

Cette partie du test donnera lieu à compte rendu des tests vidéo subjectifs faits sur Blu-ray, une explication détaillée des filtres vidéo et un comparatif avec et sans filtres.

Impressions générales :

Tout d’abord les premières impressions d’image du BDP-103eu.
Par rapport au BDP-93 on constate immédiatement un fait très important. Le bruit numérique résiduel présent et néfaste sur le BDP-93 a totalement disparu sur le BDP-103. Là où on pouvait avoir une image quelque peu granuleuse on obtient une image propre avec une parfaite restitution des textures.
Il est donc tout à fait possible de regarder un film avec du grain comme « Black Hawk Down » et voir le grain du film sans ajout de bruit numérique ni fourmillement. Sur la base de ce postulat on peut aussi supposer plus de justesse et d’efficacité des différents filtres de post traitement offerts par la Qdeo et c’est le cas.
Reprenons les observations techniques du début de ce test. Nous avions remarqué qu’OPPO a retravaillé le schéma de la PCB de la carte principale et que la régulation d’alimentation y était plus complexe. En rapprochement avec les OPPO tweakés qui visent justement à travailler les différentes alimentations, je pense que nous avons un bon élément de réponse. Le hardware du BDP-103 est mieux pensé avec une meilleure mise en œuvre.
Petit parallèle avec la prestation audio numérique qui là encore se démarque du BDP-93. On ressent un gain de dynamique et de clarté, ça fonctionne mieux. OPPO a bien tenu compte des observations des utilisateurs du BDP-93 pour corriger le tire sur cette nouvelle série de lecteurs.
Côté fluidité et stabilité : rien à dire.
Le VPL-VW95ES est réputé pour être fluide, dans le cadre du test le MotionFlow est bien entendu désactivé. Nous avons vérifié si la Qdeo a une influence sur la fluidité du 1080p24 comme c’était le cas sur le BDP-93 qui était légèrement pénalisé par une petite perte de fluidité. Dans le cas du BDP-103eu que la Qdeo soit active ou désactivée (mode « Source Direct »), impossible de noter une différence. Que le test soit fait sur des travellings simples ou complexes, rapides ou lents le résultat reste parfait et inaltéré.
Très belle prestation sur ce nouvel Oppo.
Autre observation évidente, le niveau vidéo en sortie de lecteur est très élevé, plus que sur le BDP-93. Cela veut dire que l’image pourra montrer un excédent de luminosité en réglage de base. Est-ce un défaut ? Non bien au contraire. Dans ce cas on va immédiatement chercher les détails dans les zones noires de l’image. La luminosité est un paramètre qui peut dénaturer l’image et réduire le relief s’il est utilisé en positif. En négatif c’est l’inverse, on génère une accentuation de la perception du contraste en renforçant les noires. Comme le niveau vidéo de l’OPPO est élevé on peut baisser ce paramètre sans perdre en détail dans les noires. Dans le cas du BDP-103 je préconise un réglage de luminosité sur -2 ou -3.

Les filtres et leur mode de fonctionnement :

Le BDP-103eu propose 4 filtres de post processing permettant d’améliorer l’image disponible sur la sortie HDMI 1.

- Un filtre de renforcement des couleurs.
- Un filtres d’accentuation du contraste.
- Un filtre réducteur de bruit complexe.
- Un filtre d’accentuation des détails complexes.

Il est impératif de comprendre leur mode de fonctionnement afin de sélectionner la bonne position sur le curseur du filtre.

Le filtre de renforcement des couleurs :
Ce filtre permet d’accentuer le niveau vidéo en jouant sur certaines couleurs du spectre sans trop créer d’aberrations chromatiques. Il faut bien doser ce filtre qui donne des images plus vives mais qui à haut niveau peut être néfaste.
A partir de 2 le filtre commence à dénaturer le rendu des couleurs et donne un aspect fluo aux couleurs déjà très saturées.

Le filtre d’accentuation de contraste :
Ce filtre est assez intéressant. Il permet d’améliorer les détails dans les zones sombres sans réduire l’impression de contraste. Attention cependant aux risques perturbations colorimétriques à haut niveau de réglage.

Le filtre réducteur de bruit :
Il s’agit d’un filtre complexe qui fait appel à différents processing suivant la position du curseur. Son action n’est pas une logique linéaire, chaque position correspond à une combinaison et un dosage de filtres.

Gros plan sur la partie de l’image que l’on va analyser.

 

 

+1 Le filtre joue sur deux filtres de réduction de compression CAR (Compression Artifacts Reduction). Le bruit moustique plus connu sous le nom de MNR pour Mosquito Noise Reduction et un filtre anti-bloc Block Noise, artéfact lié à la compression MPEG.

 

 

+2 Le va jouer sur des artéfact de type bruit vidéo VNR (Video Noise Reduction). Il traite aussi le grain. L’algorithme utilise une détection automatique qui permet de déterminer l’intensité nécessaire sur le filtre.

 

 

+3 Filtre CAR + VNR

 

 

+4 Filtre CAR avec MNR agressif + VNR

 

 

+5 Filtre CAR agressif

 

 

+6 Filtre CAR agressif + VNR

 

 

+7 Filtre CAR au maximum

 

 

+8 Filtre CAR au maximum + VNR

 

 

Il faut observer en gros plan l’immeuble à droite avec l’inscription et le palmier. On s’aperçoit que le traitement du filtre n’est pas linéaire et que le lissage de la texture dépend réellement du palier sélectionné.

Nota : La sortie HDMI 2 dispose d’un filtre de réduction de bruit de 0 à +3 combinant MNR, bruit aléatoire et anti-bloc MPEG.

Le filtre d’accentuation des détails :
Un filtre complexe qui combine plusieurs types de post processing.

En utilisation négative, le filtre va réduire les détails des textures. Cette utilisation peut convenir dans le cas d’image trop dure présentant des artéfacts importants. La contrepartie est un rendu doux avec une perte de détails et de piqué.

En position zero le filtre est désactivé.

+1 : Le lecteur va appliquer une accentuation des détails à un niveau modéré.

+2 : L’accentuation des détails passe à un niveau haut.

+3 à +16 En plus de l’accentuation de détails maximum, le lecteur va améliorer les transitions de luminance (LTI) et de chrominance (CTI). Oppo déconseille d’utiliser le niveau +3 et supérieur.

Voici ce que peut donner le filtre sur une image moins nette d’origine.

Nota : La sortie HDMI 2 dispose d’un filtre de sharpness ordinaire et peu performant avec des paliers allant de 0 à +2.

Précédente Suivante
Tags: ,