BE HCFR : Infocus IN81

Home-Cinéma, Tests et Bancs d'Essais — publié le 8 décembre 2007
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Extraits vidéo

EXTRAITS VIDEO SD: à partir de DVD

LOTR Ep. I : La Communauté de l’Anneau (chapitre 3) :
Premier essai : l’image est laiteuse et les couleurs délavées. Un petit tour rapide dans Sleepy Hollow (chapitre 6) : la luminosité est baissée de quelques points. Retour à LOTR : la saturation des couleurs est augmentée. C’est mieux, nettement mieux…
La première chose qui frappe est l’incroyable piqué de la machine. Combiné au contraste, il confère à l’image une très belle profondeur de champs.
Malgré les retouches, les couleurs (champs de fleurs, herbe…) manquent encore un peu de saturation. Il est possible de l’augmenter, mais les tons chair perdraient de leur naturel.

Gladiator (chapitre 9) :
Encore ce piqué, même en SD. Les visages recèlent de détails jusque-là inconnus. Revers de la médaille, cette qualité accentue les défauts connus de la scène (double-contour et fourmillements).
Contrairement aux derniers appareils testés, les dégradés de couleurs sombres dans les turbans sont extrêmement bien rendus.
La fluidité sur le long travelling est au rendez-vous.

Monstres et Cie (chapitre 4) :
De l’aliasing apparaît dans les poils de Sully. Les couleurs sont bien saturées, mais le vert de Robert Razowski n’est pas parfait. Ceci s’explique, entre autres, par la localisation de la couleur primaire verte dans le diagramme CIE.
La profondeur de champs est excellente grâce à l’optique exempte de reproches.

Pacte des loups (chapitre 6) :
La palette des couleurs est plus restreinte que sur certains LCD. Les textures font « plastique ». Peut mieux faire.

SW Ep.V – L’empire contre-attaque (chapitre 14) :
La neige étincelle au soleil et tous ses détails sont bien visibles. La grille est imperceptible et aucun shading n’est constaté.

Gladiator (chapitre 19) :
L’IN81 a du mal à retranscrire toute la palette de couleurs de cette scène : les tigres sont fades, les tuniques quelconques. Bref, le festival de couleurs habituel n’est pas là ! Par contre, tous les métaux sont très bien rendus.
Le piqué et la fluidité demeurent excellents.

LOTR Ep.I – La Communauté de l’anneau (scène de la Moria) :
Les noirs manquent de densité même en baissant l’iris à 0 dans le menu avancé. Nous espérions mieux de la technologie DLP par rapport au LCD. Cependant, la lisibilité est bien meilleure grâce au contraste intra-image.

Sleepy Hollow (chapitre 6) :
Beau rendu des couleurs sombres (bleu de la maison à droite, vert de l’eau…). Les noirs sont très lisibles mais un peu plus de densité aurait été la bienvenue.

Pirates des Caraïbes (chapitre 9) :
Aucun problème dans cette scène : la fluidité est excellente et les détails de l’île lors du travelling arrière sont étonnants. Il n’y a vraiment rien à redire sur l’optique de l’IN81 !

Le Dernier Samouraï (chapitre 33) :
Le côté étincelant des baïonnettes et des canons est bien rendu. Par contre, la palette des couleurs est une fois de plus trop restreinte pour rendre parfaitement cette scène.

From Hell (chapitre 2) :
Enfin un projecteur full HD capable de délivrer parfaitement tous les détails dans les noirs de cette scène. Les tuiles, briques, et autres éléments sont bien visibles. Le traveling vertical lent est parfaitement fluide.
Les tons chairs pendant la scène de jour sont bien rendus.

EXTRAITS VIDEO HD: à partir de HD-DVD

Batman Begins (chapitre 2) :
Habituellement utilisé pour vérifier l’efficacité de l’iris, ce chapitre a révélé l’excellente capacité de l’IN81 dans le rendu des couleurs sombres. On distingue parfaitement les couleurs de la chemise, de la veste, et de la cravate de Liam Neeson alors que le personnage est dans la pénombre.
Enfin, l’optique révèle des détails (invisibles avec d’autres projecteurs) sur les guenilles de Christian Bale.

Batman Begins (chapitre 4) :
La ville de Gotham est encore plus détaillée que d’habitude, c’est quasiment parfait. La profondeur de champs est excellente, ainsi que la fluidité.

Troie (chapitre 3) :
Les couleurs sont un peu fades, mais le piqué et le contraste compensent ce défaut en procurant une excellente profondeur de champs.

Troie (chapitre 15) :
Aucun problème de fluidité en 24p. Une fois de plus, l’optique nous révèle des détails (personnages sur la plage) jusqu’ici insoupçonnés.

Le labyrinthe de Pan (chapitre 6) :
La lisibilité est excellente mais, encore une fois, les noirs manquent quelque peu de profondeur. Les différents dégradés dans l’entrée du Labyrinthe (pierre, mousse,…) sont bien rendus.

EXTRAITS VIDEO HD: à partir de Blu-Ray

Cinquième élément (chapitre 5) :
Toujours cette palette de couleurs restreinte par rapport aux LCD. On observe quelques fourmillements inhabituels lors de la plongée de Liloo dans le vide. Ils sont certainement liés à l’excellent piqué de cette machine qui ne pardonne aucun défaut sur la source.

Pirates des Caraïbes (chapitre 2) :
La mer est éclatante. Cependant, les couleurs sont toujours et encore un peu ternes. La roche, à gauche des pendus, est trop grise…
Les tons chairs sont toujours très bien rendus, et les détails sur les visages des différents protagonistes sont excellents.

Précédente Suivante
Tags: , ,