BE HCFR : Mitsubishi HC4000

Home-Cinéma, Tests et Bancs d'Essais — publié le 10 décembre 2010
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

EXTRAITS VIDEO SD: à partir de DVD

LOTR Ep. I : La Communauté de l’Anneau (chapitre 3) :
Le piqué est bon et donne sur certains plans du relief à cette scène. Les couleurs sont dans l’ensemble bien rendues.

Gladiator (chapitre 9) : 
Le bruit vidéo, inhérent à la source, n’est pas plus marqué qu’à l’accoutumée. Idem pour le double-contour. Le contraste permet de restituer les dégradés de couleur des turbans et des zones sombres. Pas de souci de fluidité côté travelling.

Monstres et Cie (chapitre 4) : 
Le HC4000 s’acquitte très honorablement de cette scène : relief, piqué, couleurs saturées… mais il ne la sublime pas pour autant. Du dvd même en haute définition reste du DVD.

Pacte des loups (chapitre 6) :
Les couleurs automnales, les dégradés de rouge sur la tenue d’Emilie Dequenne sont bien rendues. 
Le piqué est très satisfaisant.

Gladiator (chapitre 19) :
Les détails sont au rendez-vous, les armures étincellent, les couleurs sont vives mais manquent quelque peu de saturation.

LOTR Ep.I – La Communauté de l’anneau (scène de la Moria) : 
Les noirs sont relativement denses tout en conservant une bonne lisibilité. 

Sleepy Hollow (chapitre 6) : 
Les défauts de compression de cette scène sont atténués. Côté lisibilité, certains projecteurs ont fait mieux notamment sur les détails de la veste de Johnny Depp.

Pirates des Caraïbes (chapitre 9) : 
Rien à signaler sur cette scène si ce n’est la bonne fluidité du MITSUBISHI HC4000 sur le long travelling arrière.

EXTRAITS VIDEO HD: à partir de Blu-Ray

Pirates des Caraïbes (chapitre 2) : 
Le piqué, le relief, la saturation des couleurs, sont bien là, mais la scène manque quelque peu d’éclat. Le fourmillement est peut-être un peu plus marqué que d’habitude. Pas de soucis sur le travelling aérien.

Batman Begins (chapitre 2) : 
Les noirs ne sont pas bouchés et permettent une bonne lisibilité dans cette scène particulièrement sombre. L’appareil étant dépourvu d’iris, nous ne sommes pas gênés par le pompage inhérent à certains modèles.

Batman Begins (chapitre 4) : 
Bon piqué, belle perspective dans le métro aérien.

Troie (chapitre 3) : 
L’effet 3D est présent, les couleurs sont bien rendues.

Troie (chapitre 15) :
Aucun problème de fluidité en 24p sur le long travelling au-dessus de la plage.

There will be blood (25ème min) : 
Ce travelling très difficile à reproduire est plutôt bien rendu. On remarque néanmoins les défauts caractéristiques du MDA lié à la technologie DLP.

Ratatouille (chapitre 5) : 
Le HC4000 est tout particulièrement à l’aise dans cette scène : piqué, couleurs, contraste, rendu des scènes sombres, effet tridimensionnel…

 

Synthèse

Les « plus » du produit(points forts/ « nous avons aimé »)

  • réglage usine
  • luminosité 
  • contraste
  • piqué 
  • fluidité 
  • bruit de fonctionnement pour un DLP
  • compacité

Les « Moins » du produit (points perfectibles / « nous n’avons pas aimé »)

  • fuite de lumière 
  • zoom et focus manuels
  • placement
  • netteté pas homogène

Avis personnels de nos testeurs:

Bardamu voyage
“Possesseur tour à tour du HC900, du HC3000, du HC3100 et, désormais, du HC4000, suis-je une personne objective ? En matière de fidélité, difficile en effet de faire mieux.

Le HC4000 n’est certainement pas l’appareil parfait, mais il a des atouts non négligeables. Pour les personnes n’ayant pas de salle dédiée, sa compacité en est un. En marge de cet aspect purement esthétique, luminosité et contraste sont au rendez-vous. Autres points notables : un effort a été fait sur le bruit de fonctionnement et les réglages d’usine sont plutôt réussis. Enfin, sa garantie de 3 ans, sa lampe annoncée pour 5000 heures en mode éco, sont également appréciables.

Côté points d’amélioration, on pourra ergoter sur la fuite lumineuse et la netteté pas tout à fait homogène. D’un autre côté, certains appareils plus onéreux ne sont pas en mesure de restituer aussi bien certaines mires de résolution.
Bref, cet appareil bénéficie d’un excellent rapport qualité prix permettant d’attendre à moindre coût une véritable offre 3D.”

MLill
“Le HC4000 est très proche du HC3800 avec un contraste très amélioré et, du moins sur les exemplaires que j’ai testés, un piqué plus uniforme.
Cela reste toujours aussi étonnant de découvrir une telle qualité d’image à un tel prix, ni la luminosité, ni le piqué, ni l’uniformité colorimétrique n’étant surpassées par des projecteurs bien plus onéreux.
Le contraste est très amélioré (de 20% à 40% selon nos mesures) par rapport au HC3800.
Les valeurs atteintes – supérieures à 2000 :1 – sont suffisantes pour une pièce de petite taille aux murs clairs qui nivelle les performances des projecteurs.

Le réglage de l’échelle de gris et du gamma sont d’une simplicité extrême, faits pour ceux qui ne tiennent pas à passer plusieurs heures à calibrer leur projecteur.
Je regrette toujours une gestion des couleurs (CMS) qui ne permet pas d’ajuster les primaires avec une précision suffisante. Mais seuls les yeux les plus affûtés pourront percevoir les petites dérives.

Enfin l’absence de décalage d’objectif (lens-shift) vertical laisse assez peu de possibilités de placement du projecteur.”

 

Rejoignez-nous pour discuter de ce B.E sur ce topic : Mitsubishi HC4000 DLP Full HD

Précédente Suivante
Tags: , ,