BE HCFR : Sanyo PLV-Z2000

Home-Cinéma, Tests et Bancs d'Essais — publié le 14 novembre 2007
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Les mires

Sur le modèle testé, le shading est perceptible sur des mires. Il n’est cependant pas suffisamment présent pour se manifester dans des films :

Image

La convergence, bien qu’imparfaite, ne nuit pas au piqué de la machine :

Image

Les pixels morts, l’overscan sont aux abonnés absents :

Image

La mire de géométrie ne révèle pas de défauts majeurs :

Image

Une fois calibré à D65, tous les dégradés sont visibles. Les nuances dans les noirs les plus foncés ne sont par contre pas très marquées :

Image

Extraits vidéo 

EXTRAITS VIDEO SD: à partir de DVD

LOTR Ep. I : La Communauté de l’Anneau (chapitre 3) :
Après trois calibrations (en mode « naturel », puis « contraste » et enfin « cinéma brillant »), nous retrouvons enfin l’image habituelle.
Le brin d’herbe dans la bouche de Frodon est parfaitement visible, tout comme les détails du visage de Gandalf lors de son arrivée.
La profondeur de champs est très bonne, les couleurs des végétaux (champ de fleurs jaunes, herbes, …) bien saturées.

Gladiator (chapitre 9) :
Tout est parfaitement fluide (point fort des vidéoprojecteurs LCD). Le Sanyo Z2000 ne rajoute pas de double-contour et offre un excellent piqué. Les visages en gros plans sont bien détaillés, les dégradés de couleurs sombres sur les turbans sont bien rendus.

Monstres et Cie (chapitre 4) :
Les couleurs sont de nouveau bien saturées, les poils de Sully détaillés, et les fourmillements maîtrisés. La profondeur de champs est bonne, mais pas aussi poussée que sur d’autres projecteurs.

Pacte des loups (chapitre 6) :
La palette des couleurs est étendue (couleurs automnales pour les feuilles, dégradés de rouge,…). Contrairement aux arguments avancés par Epson, les matrices D7 n’apportent pas de révolution majeure quant aux rendus et aux dégradés des couleurs.

SW Ep.V – L’empire contre-attaque (chapitre 14) :
Les blancs ne sont pas brûlés, la grille est invisible et aucun shading ne se manifeste.

Gladiator (chapitre 19) :
Les couleurs sont bien saturées, mais semblent moins éclatantes que sur le HC6000. Même constat pour les métaux qui tirent plus vers un aspect « plastique ».
Le piqué reste dans la bonne moyenne et la fluidité est toujours excellente.

LOTR Ep.I – La Communauté de l’anneau (scène de la Moria) :
Les noirs manquent de densité, mais ils sont parfaitement lisibles. L’iris produit un bruit plutôt désagréable en mode « Rapide » et se rappelle à notre souvenir en mode « normal ».

Sleepy Hollow (chapitre 6) :
Une fois de plus, les noirs sont parfaitement lisibles, mais trop clairs.
Nous nous attendions à mieux d’autant que Sanyo a conçu plusieurs générations de vidéoprojecteurs embarquant un iris…

Pirates des Caraïbes (chapitre 9) :
Le problème du vertical banding, plaie spécifique aux projecteurs LCD, a bel et bien disparu avec l’arrivée de la HD, c’est un excellent point.
La fluidité est encore et toujours au rendez-vous.

Le Dernier Samouraï (chapitre 33) :
Les couleurs sont bien rendues mais restent relativement ternes, les baïonnettes manquent d’éclat.

From Hell (chapitre 2) :
Le travelling vertical lent est parfaitement fluide et les noirs lisibles, mais ces derniers manquent toujours de densité. Les scènes de jour sont parfaitement rendues, avec une très belle palette de couleurs sur les visages et les cheveux.

EXTRAITS VIDEO HD: à partir de HD-DVD

Batman Begins (chapitre 2) :
Ce chapitre, alternant les scènes claires et sombres, est parfait pour tester l’efficacité de l’iris. En mode « rapide », ce dernier se révèle plutôt bruyant et perceptible. En mode « normal », il est inaudible mais son fonctionnement est également visible.
Bien qu’ils manquent de profondeur, les noirs sont parfaitement débouchés dans ces deux modes.

Batman Begins (chapitre 4) :
La ville de Gotham est très détaillée, la profondeur de champs bien meilleure qu’en SD. Le Sanyo PLV-Z2000, à l’instar de ses concurrents full HD, révèle tout son potentiel en HD.

Troie (chapitre 3) :
Les couleurs sont bien rendues et la foule très détaillée. Cependant, l’image paraît un peu terne, elle manque de « pêche ».

Troie (chapitre 15) :
La fluidité est parfaite et aucun judder n’est à signaler. Le 24p (23,976Hz dans notre cas) est parfaitement géré par le PLV-Z2000.

Alexandre (chapitre 6) :
Les lances sont parfaitement distinctes et étagées en profondeur. Même constat pour les assaillants des deux armées.

EXTRAITS VIDEO HD: à partir de Blu-Ray

Cinquième élément (chapitre 5) :
La palette de couleurs est un peu en retrait par rapport au Mitsubishi HC6000. La profondeur de champs est très bonne, sans pour autant atteindre celle des ténors du marché full HD. Le piqué, quant à lui, reste très correct.

Pirates des Caraïbes (chapitre 2) :
Les visages des différents personnages (Johnny Depp, homme sur le pont, gouverneur) sont très bien détaillés, les couleurs justes et naturelles.
Les détails dans les roches à gauche des pendus sont bien là, seul un léger manque « d’éclat » se fait sentir.

Précédente Suivante
Tags: , ,