ColorHCFR : La calibration “pour les Nuls”

Bible HCFR — publié le 16 novembre 2009
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 3.0/5 (2 votes)

Sommaire

1 – Pourquoi calibrer sa chaîne vidéo ?
2 – Les notions de base à connaitre
3 – Les outils nécessaires et leur installation
3.1 – Les éléments que vous devez avoir en votre possession
3.2 – L’installation
4 – Découverte du logiciel
5 – Paramétrages de départ
5.1 – Paramétrages du logiciel
5.2 – Paramétrages du diffuseur et de la source
5.3 – Positionnement de la sonde
6 – Calibration : Premières mesures et chronologie
6.1 – Premières mesures
6.2 – Les opérations de réglages à suivre dans l’ordre
7 – Calibration : Luminosité et contraste
8 – Calibration : Gamma
9 – Calibration : RVB
10 – Calibration : Saturations et teinte
11 – Finalisation
12 – Liens utiles
13 – Interactivité 

 

1 – Pourquoi calibrer sa chaîne vidéo ? 

ImageTout simplement pour obtenir à l’image un rendu fidèle de ce qui se trouve à la source. 

Chaque diffuseur vidéo propose un rendu des couleurs qui lui est propre et qui sera bien souvent différent de la norme vidéo. Les fabricants nous font profiter de réglages “usines” pompeux et destinés à en mettre plein la vue en démonstration dans des magasins sur-éclairés. Mais une fois le diffuseur installé chez soi, dans une ambiance plus propice, on est très loin d’avoir une image adaptée à ces nouvelles conditions et fidèle au rendu attendu. 

De plus l’influence de la source utilisée (platine, console, PC …) sur le rendu final n’est pas négligeable. Le colorimètre permet justement de régler aux normes son diffuseur en prenant aussi en compte l’impact de l’installation. 

Le but de la calibration est donc, à l’aide d’outils de mesures et des réglages possibles des appareils, de pouvoir compenser la dérive d’origine de la chaine vidéo (source + diffuseur) afin de la ramener sur la norme vidéo. Vous pourrez ainsi obtenir à l’image un rendu au plus près de ce qui se trouve sur le dvd original. 

Fini le temps où vous passiez vos séances la télécommande à la main, à chercher sans relâche des réglages qui étaient en réalité introuvables à l’oeil. 

Enfin, à l’issue de ce calibrage, l’herbe sera vraiment verte, la neige sera bien blanche et les teintes de peau seront naturelles (pour peu que le réalisateur l’ai voulu ainsi bien sûr).

 

Précédente Suivante
Tags: