Darbee DVP5000 Darblet test “Redux”

Comptes-Rendus, Tests et Bancs d'Essais — publié le 10 avril 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Screenshots et Analyse

Cette partie du test sera un peu plus ludique et va montrer des cas de figure différent par type d’image.
Nous allons tester le DVP5000 seul dans une chaîne vidéo neutre puis dans un cadre plus optimisé en tenant compte des possibilités du RadianceXE et du JVC DLA-X95.

Premier lot de screenshots sur le classique “Black Hawk Down”
Ce film a une image avec un grain très prononcé et des scènes parfois très contrastées qui pousse à la saturation des couleurs.
Des scènes très sombres combinées avec les deux autres caractéristiques représentent un challenge pour un processeur vidéo qui travail les détails et le jeu des contrastes pour accentuer le relief.
Arriver à le faire sans artefacts relève de l’exploit !

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Ici le DVP5000 s’en sort à merveille. Il fait son travail sans créer d’artefacts.
Le grain du film est respecté et n’est pas accentué.

Passons à des images naturelles et détaillées, voici les screenshots de “Samsara”

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

 

Comme les tests sont toujours aussi bons, profitons en pour rester le DVP5000 à des niveaux différents par pas de 40%.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

 

Scène IMAX d’introduction de “Batman Dark Knight”, ce plan avait déjà bien été utile pour analyser l’impacte des filtres Qdeo des Oppo.
Ce plan permet de savoir si le traitement est capable d’accentuer la perception du masque en premier plan tout en gardant un flou propre dans le plan arrière.

Image

Image

Image

Image

C’est un sans fautes !

 

Testons un vieux film à l’image “sale” et mal définie, on croirait presque un DVD et pourtant je vous assure qu’il s’agit du Bluray de “Reanimator”

Image

Image

Image

Image

 

Darbee Vision préconise le mode FULL POP dans ce genre de situation.
Effectivement ce mode donne un très bon résultat et permet de rattraper un peu la misère …

Du film en image de synthèse “Wreck-it Ralph”

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

 

Essayons maintenant un film en animation classique.
Ici tout est fait à la main et seul les décors présentent des textures.
Les personnages sont dessiné à la main et colorié de manière classique avec des aplats de couleurs.
Ce film va démontrer que le mode FULL POP peut créer des artefacts dans des cas bien particulier, celui-ci en l’occurrence.

Image

Image

Image

Image

 

Observez là où se trouvent les flèches :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

 

Encore un plan qui devient un classique pour les tests avec “Prometheus”

Image

Image

Image

Image

 

Essayons quelques combinaisons. Maintenant le DVP5000 et le MPC du JVC DLA-X95 activé et optimisé sur la base du mode film.

Image

 

DVP5000 à 0% + JVC DLA-X95 + RadianceXE filtres de sharpness ajusté.

Image

 

DVP5000 HI DEF 40% + JVC DLA-X95 + RadianceXE.

Image

 

DVP5000 HI DEF 75% + JVC DLA-X95 + RadianceXE.

Image

 

Il est donc possible de cumuler les filtres présent dans la chaîne vidéo mais cela demande des ajustements à chaque niveau.
Après quelques réglages non définitifs mais plutôt optimisés, voici ce que l’on peut obtenir.

Image

Image

Image

Précédente Suivante
Tags: