HCFR reportage : événement Divatech, les Rencontres Estivales 2018

HCFR reportage : événement Divatech, les Rencontres Estivales 2018

Divatech

78150 Le Chesnay, juste à côté du Parc de Versailles

“Rencontres Estivales 2018 chez Divatech, tous les Samedis de Juin “

Un reportage HCFR

par

Hugo S

 

Sommaire des pages :

 

1. Sommaire, contexte et découverte,
2. Les démos,
3. La galerie officielle de quelques réalisations Divatech.

 

Le contexte

Comme indiqué la semaine dernière dans cette News HCFR Événements Divatech – Rencontres Estivales tous les Samedis de Juin (lien – cliquer ici -), :

Divatech
5, route de Saint Germain,
78150 Le Chesnay

L’emblématique constructeur Français des murs d’enceintes système Mach, organise tous les Samedis de ce mois de Juin les :

“Rencontres Estivales 2018”

dans son show-room privé et à l’adresse indiquée ci-dessus.

 

Le Samedi 09 Juin chez Divatech : découverte

Suite à l’annonce de cet événement Divatech, le Samedi 09 Juin, mon Épouse et moi avons fait ainsi un saut chez Divatech afin de pouvoir enfin écouter dans des conditions optimisées, ce concept unique de mur d’enceintes “système Mach” (qu’un certain nombre d’entre nous connaissions sous le précédent nom “Bxxxxxx”, qui n’est plus utilisé).

Maintenant et en préambule, il est à signaler que l’adresse Divatech au Chesnay est située juste à côté de l’entrée des Triannon ou/et du Hameau de la Reine (tout juste restauré) du Parc de Versailles… ce qui au besoin, permet de compléter et/ou agrémenter une visite sur place…

Alors rentrons dans le vif du sujet avec ce qu’il nous  été possible de découvrir lors de notre visite ce Samedi 09 Juin, avec le tout premier extrait qui était en train de passer :

Comme vous pouvez le voir, cette photo a été prise de la droite de l’image d’un écran XtremScreen Daylight 1.1, toile trans-sonore, format 2.35, base 3.50m. illuminé par un projecteur Sony 260.

Ainsi lors de cette première découverte, c’est l’alliance formée par l’image et le son qui m’a immédiatement impressionné par le réalisme de cette combinaison audio_video.

Un contexte des sens de la vision et de l’audition, qui fait qu’on se retrouve subjectivement dans une dimension qui se caractérise par une immersion… naturelle.

En effet – et c’est comme cela que je l’interprète – du point de vue des perceptions, il y a une réelle adéquation entre ce que perçoivent tant les yeux, que les oreilles.

Une cohérence des perceptions qui est ainsi d’autant plus proche de ce que chacun d’entre nous est habitué à percevoir dans la Nature au quotidien.

En effet le mur Divatech Mach 4 qui est à la base de l’installation qui était_est en démo se décompose en 3 modules comme on peut le voir sur cette photo (ici avec une illustration d’une décoration éventuelle possible) :

Ces 3 modules avec 2 caissons clos à 2 HPs en haut et en bas, qui encadrent au centre, 2 HPs médiums + 1 HP aigus à pavillon.

Ce qui semble correspondre à un très gros contexte en forme d’Appolito, qui crée une forme d’émission sonore parfaitement homogène quelles que soient les fréquences, allant des plus basses avec reproduction externe symétriquement en haut et en bas, pour passer par les 2 HPs médiums symétriques par rapport au tweeter central…

Une forme qui est l’équivalence d’un HP coaxial, géant.

Et c’est dans la notion de “géant” que pour moi, se situe une grande partie de la magie Divatech. Car elle permet de pouvoir gérer des écarts de dynamiques sonore de façon parfaitement réaliste, tout en conservant l’homogénéité et cohérence des émissions sonores propres à un HP de type coaxial.

D’où les divers modèles Divatech Mach 4, Mach 5, un Mach 6 en préparation pour l’autome et un exceptionnel modèle Mach 7 hors gamme, qui a sonorisé une des grandes salles de la COP 21 en 2015 au Bourget. Toute une gamme donc qui permet de s’adapter à la demande de performances de plus en plus évoluées et qui peuvent ainsi s’adapter à tous les environnements d’utilisation, y compris les plus contraignants_exigeants.

En effet les différents modèles se basent tous sur un concept de reproduction identique, mais leurs constituants HPs sont de plus en plus gros, voire plus nombreux dans le grave, avec à la clé la possibilité de pouvoir répondre à des exigences de reproductions à des niveaux sonores de plus en plus élevés, mais toujours avec la même potentielle cohérence et cohésion finales de l’ensemble.

Ce que l’on peut voir dans cette photo avec un élément Mach 4 (enceinte R) à gauche et un élément mach 5 (enceinte L) à droite :

 et pour le fun, une photo d’un exemplaire du Mach 7 actuellement entreposé dans une partie de l’atelier Divatech :

(Et je remercie Jean-Pierre H. pour avoir permis de prendre cette photo faite par un Passionné, pour des Passionnés, dans un incroyable lieu de travail d’un exceptionnel Passionné… MERCI Jean-Pierre.)

Avec une autre partie de l’activité Divatech : la réalisation d’électroniques_amplificateurs d’exception :

Ici le châssis d’un ampli multi-canaux, avec pour un contexte stéréo, une alim (ici à gauche sur la photo) et 2 modules d’amplification classe D de 400W chacun (ici à droite sur la photo, avec les 2 modules).

Jean-Pierre H. dans l’atelier Divatech

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié à cet événement Divatech : http://www.homecinema-fr.com/forum/event-officiel/2018-divatech-rencontres-estivales-tous-samedis-de-juin-t30088389.html

 

 

Partager :