EP.III – ISE 2010 – Amsterdam

Non classé — publié le 1 avril 2012
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Le salon ISE d’Amsterdam est un salon professionnel.
Les stands sont fortement orientés vers les rencontres business entre fabricants, revendeurs et installateurs.
Le grand public et la presse ont du mal à trouver leur place dans ce milieu.
Conséquence directe, quel est l’intérêt de couvrir un tel événement pour HCFR ?

Image

Dans différents forums, on constate souvent que le matériel professionnel côtoie le matériel grand public.
Aussi, les amateurs d’intégration font appels à des systèmes DIY par méconnaissance des possibilités du matériel pro.
Comment se fait-il que nous parlions si peu des grandes marques de domotique telles que Lutron, Crestron et AMX.

D’un autre côté, notre présence dans ce salon permet de nous faire connaître auprès de ces marques et les encourager à se rendre plus accessible pour les passionnés que nous sommes.
C’est aussi la possibilité de voir le matériel qui équipe les salles de cinéma, prémisse de ce que nous aurons sur le marché grand public quelques années suivantes.

Avec nos modestes moyens, nous espérons lever un coin du voile.

1 – Le Digital Cinema :

Dans le milieu de la projection cinéma, Christie occupe une place de choix parmi les autres Barco, Nec et IMAX.
Dans ce domaine, le consortium Digital Cinema essaye de replacer l’ancienne technologie argentique avec un nouveau standard.
Celui-ci est basé sur un codage JPEG2000 basé sur le gamut CIE 1931 avec des couleurs sur une profondeur de 12 bits et un gamma 2.6.

Lorsqu’on observe la fiche technique de ces projecteurs, on voit trois grandes différences par rapport à ceux ciblés grand public : palette de couleurs, luminosité et contraste.
Nos projecteurs peuvent afficher en 8 bits une palette de +/- 16 millions de couleurs.
Les projecteurs de cinéma sont nativement à plus de 35 milliards de couleurs en montant à 12 voire 15 bits de profondeur.
Contrairement à la recherche folle de contraste dans le domaine grand public, les projecteurs de cinéma montent à un niveau de 2000:1.
Par contre, plus logiquement, la luminosité est très grande (Ex : 13000 lumens pour le CP2000-M) .
Ceci est nécessaire pour avoir les 15 ft-lb mini requis pour une projection de qualité.
Bien souvent, les projecteurs montent bien plus haut.
La gamme Solaria présente les projecteurs les plus lumineux pouvant monter jusque 30000 lumens et offrir une définition 4K.

En France, le groupe Cineville va s’équiper de 67 nouveaux projecteurs de la gamme CP2000.

Image

Image

2 – Le 3D Cinema :

Le Cinéma 3D est certainement une des grandes pistes de renouveau.
A l’exemple de ce que l’on peut constater sur le marché grand public, le marché professionnel se cherche aussi un peu.
Beaucoup de constructeurs proposent diverses solutions de projection et de synchronisation mais on ne sent pas un vrai grand leader qui tire le marché.
La vraie explosion de ce marché est attendue pour cette année.
En effet, le nombre de films 3D va augmenter de manière significative.

Image

Deux projecteurs Titan DLP 3D de Digital Projection :

Image

Image

2 – La projection event :

Dans ce domaine, Barco vient taquiner Christie.
On se souviendra du sublime rond de lumière au centre du stade lors de l’inauguration des JO de Pékin. (Voir une vidéo ICI)
Cette performance a demandé pas moins de 48 projecteurs XLM HD30 et 8 projecteurs DML-1200 qui sont des projecteurs DLP montés comme des lyres.
Cette technique permet de promener l’image cinéma sur 2 x 360°.

Image

Une lyre avec un projecteur Christie :

Image

3 – La projection business :

Dans ce domaine, on retrouve une très grande quantité de projecteurs data pour les salles de réunion.
Le salon de l’ISE a été l’occasion de découvrir aussi d’autres applications très différentes telles que la projection de proximité, la projection interactive et aussi des tableaux scolaires virtuels.

La projection en salle de monitoring/contrôle :

Image

La projection de proximité :

Image

La gamme pro de Hitachi :

Image

La vidéoprojection grand public :

Un grand nombre d’acteur du monde pro se retrouvent aussi sur le segment de la projection résidentielle.
Parmi ceux-ci, Epson affichait son dernier TW5500 à côté de sa gamme pro.

Image

Projection Design est peu connu du grand public.
Ils sont très actifs sur le segment de la projection business et résidentielle très haut de gamme.
Cette société est venue avec deux innovations majeures : un projecteur LED et un projecteur à source de lumière déportée.
Le projecteur Radiance RLS fonctionne sur base d’un bloc de lumière à placer en salle technique et un projecteur qui donne 23 ft-lb sur une base de 2,2M.

Le petit dernier, est le Kroma est basé sur la technologie ReaLED.
Les LED sont données pour une durée de vie de 50000 heures sans faiblir et une puissance de 600 lumens.
Le contraste ON/OFF n’est pas possible à mesurer car le noir est absolu (LED éteintes). (Datasheet ICI)

Image

Le cœur du bloc LED à triple source de lumière :

Image

Samsung veut aussi s’étendre sur le marché de la vidéoprojection.
Nous avons pu trouver sur leur stand un projecteur résidentiel compatible 3D.
Malheureusement, il n’a pas été possible d’en savoir plus.
Si Samsung s’intéresse à la projection 3D grand public, nous pouvons espérer voir un grand nombre de nouveautés pour l’IFA Berlin 2010…
une bonne nouvelle qui demande de la patience.

Image

Image

Deux photos du projecteur Samsung SPA-900B signé par Joe Kane.
Celui-ci commence à entrer dans les salles privées de professionnels tel que Jean-Pierre Jeunet, réalisateur de “Micmacs à Tire-Larigot”.

Image

Image

Mitsubishi n’avait pas de nouveauté et a présenté son bien connu HC7000.

Image

Pas mal de constructeurs de projecteurs pros ont montré des petites projections 3D.
Cependant, un grand nombre d’entre elles étaient vraiment de piètre qualité à l’image de la démo Mitsubishi.
Seuls les acteurs tels que Christie, Projection Design ou encore Digital Projection avaient des applications d’un niveau digne de ce nom mais tous travaillent à un niveau de prix inaccessible au particulier.

Image

BenQ présentait un projecteur W1000 et le W6000.
Le W1000 est une version haute luminosité prévue pour fonctionner dans un salon en lumière ambiante (2000 lumens et contraste 3000:1).
Il s’oriente notamment vers les gamers.
Le W6000 est plus une version homecinema à utiliser dans une salle dédiée (2500 lumens et contraste de 50000:1) avec un circuit Reon HQV.

Image

Image

Casio a présenté un petit projecteur data avec une technologie de lumière très spéciale.
Elle mélange technologie LED pour le rouge, un laser bleu et une matrice phosphore frappée par le laser bleu pour créer le vert.
L’ensemble donne un projecteur extrêmement compact avec un zoom 2x et une luminosité de 2000 lumens : un record pour une si petite taille.
Le niveau de contraste est donné à 1800:1 et une durée de vie à 20000 heures.

Image

Runco, à l’image de Projection Design, travaille aussi sur le segment de la projection résidentielle très haut de gamme.
Leur dernière gamme QuantumColor est composée de projecteurs LED qui offrent une grande saturation des couleurs.
Afin de garder des couleurs naturelles, il contrôle celles-ci via les systèmes Color Equalizer et SmartColor.

Image

Image

Audio pro – Electroniques

1 – Convertisseur et Filtres actifs :

Ceux qui choisissent de passer par une installation dédiée ont souvent le réflexe de séparer au maximum les éléments pour avoir un plus grand contrôle de la chaine et pouvoir changer facilement un maillon sans devoir en sacrifier un autre.
On se retrouve donc à utiliser un chemin source => pré-processeur => filtres actifs => amplification.

Dans le domaine des filtres et processeurs, le groupe Harman International embarque plusieurs grands noms tels que Lexicon, DBX et BSS Audio.
Malheureusement, nous n’avons pas pu voir les processeurs Lexicon (NDLR: ni avoir d’info sur des nouveautés), seuls les filtres reverb PCM96 et PCM92 étaient visibles.
Pour DBX, vous pouvez voir quelques filtres de leur gamme actuelle.

Image

BSS nous présentait ses biens connus BSS London BLU.

Image

Lake est une société qui vient d’être rachetée récemment par Lab.Gruppen.
Ils sont spécialisés dans les processeurs et ont notamment une grande expérience dans les processeurs Dolby. sur le salon, le processeur LM26 était visible.
Pour les spécifications => PDF.

Image

Image

2 – Amplifications pro :

Lab Gruppen présentait sa série PLM.
Ces amplificateurs sont des merveilles d’électronique.
Non content de délivrer des puissances énormes ( 1300 ou 2300 Wrms sous 8 ohms) de grande qualité (Dynamique à 116 dB et THD 0,05%), ces amplis disposent de toute la technologie de filtre et de gestion LAKE.
Il est donc permis de retravailler le signal, lui faire subir des EQ et ce, avec une grande précision.
Un petit détour vers la datasheet permet de mieux comprendre la complexité de cet appareil => PDF.

Image

Image

Rotel nous présente sa gamme actuelle : RCD-1520 / RSX-1560 / RMB-1512 / RSP-1570.

Image

NAD présentait son dernier processeur M15HD et lecteur Blu-ray M56.

Image

NAD a bien compris le problème de l’évolution des normes audio.
Pourquoi diable changer tout un processeur juste pour avoir une connectique différente ou le support de quelques codecs supplémentaires.
C’est ainsi qu’ils ont intégré leur système MDC.
Les processeurs et amplis A/V de la marque sont construits de telle manière que toutes les connectiques et cartes de décodages se trouvent sous forme enfichable par l’arrière.
Une explication du principe en VIDEO.

Image

Image

Image

Classe présente sa nouvelle gamme Custom Theater d’amplification et processeur.
Celle-ci est clairement orientée vers les salles dédiées et les différents éléments sont prévus pour être placés dans un rack.

Image

Dans cette nouvelle gamme, on retrouve le processeur CT-SSP.
Intégrant tous les derniers formats audio, il gère 10 canaux de sortie et prend aussi en charge les signaux deep color en 36 bits.
Par contre, pas d’informations sur la technologie d’EQ ou encore sur le circuit vidéo.

Image

Image

Nous avons pu aussi découvrir les entrailles de l’amplificateur CT-M600.
Comme sa référence l’indique, c’est un mono 600W sous 8 ohms.

Image

Autre montre de puissance, le CT-5300, un 5 x 300W.

Image

Yamaha Commercial Audio présentait ses gammes d’amplification.
La première gamme est le PC-1N.
Ils sont prévus pour des installations fixes et offrent une connectique Cobranet pour être pilotés.

Image

La gamme Yamaha TX-N est plus orientée touring et dispose d’un DSP interne à l’amplificateur afin de faire du speaker management.
Ceci permet notamment d’alimenter les speakers Array (colonnes de HP telles qu’en concert) sous 2 ohms.

Image

 
 

Audio pro – Enceintes

Waterfall

Waterfall présentait les deux extrêmes de sa gamme : les grandes Niagara et les nouvelles petites Serio. Les Niagara, avec leurs trois voies via 4 HP, sont le fleuron de la marque.

Image

Les petites Serio doivent être couplées à un subwoofer pour le grave.
Bien qu’écoutées rapidement dans des conditions pas forcément adaptées, ces satellites ont donné un son assez démonstratif qui mérite qu’on s’y intéresse.
L’esthétique n’est pas en reste grâce à des caches de différentes couleurs pour coller au mieux avec votre intérieur.

Image

Image

KEF

Pas de grande nouveauté chez KEF mais une présentation de la gamme dans une finition immaculée : cela devrait intéresser les amateurs de design.

Image

Déjà dévoilées depuis un moment, KEF exposait les Muon.
De l’aveu même de personnes de chez KEF, celles-ci sont plus une étude de style qu’une vraie réussite acoustique.
En effet, écoutées il y a deux ans à l’IFA, elles ne nous avaient pas franchement impressionnées.

Image

Dans la gamme intégration, la gamme Ci Soundlight propose un concept intéressant où le son est diffusé au niveau de l’éclairage.
Le médium-aigu est donné par de petits satellites tandis que le caisson, caché dans le faux-plafond, diffuse le son via des tuyaux dans les lampes.

Image

En plus du Soundlight, la gamme Ci est fortement étendue et permet de couvrir tout type d’application.

Image

Tannoy

Tannoy présentait toute sa gamme in-wall.
On y retrouve ci-dessous les enceintes IW orientées vers la diffusion multi-room.

Image

Image

La série Definition Install donne le meilleur de la marque pour des salles dédiées.
Les enceintes sont pourvues du système Dual Concentric qui permet d’avoir un centrage de la source pour tout le médium-aigu.
Ci-dessous, une vue de la IW63DC.

Image

Image

Bowers Wilkins

BW présente sa gamme 800 en version Diamond.
Sublime réussite esthétique, elle combine différentes améliorations : tweeter à quadruple moteur, double moteur néodyme pour le médium-grave.
Le câblage interne et le filtre ont aussi été revus.

Image

Image

Velodyne

Velodyne présentait sa gamme actuelle déjà connue depuis un moment.
Nous étions donc en droit de s’attendre à un renouvellement de gamme au niveau des SMS-1 ou encore dans la gamme DD.
Rien de cela.
Un représentant de la marque a indiqué qu’aucun nouveau développement n’était en cours pour ces modèles.

Image

Image

Image

Image

Earthquake

Le constructeur se met aussi au bloc HC.
Chaque bloc mono a une capacité de 15A.
Par contre, aucune idée des performances..

Image

Image

Quand on pense à Earthquake, c’est plutôt au car-hifi démesuré.
C’est donc tout logiquement qu’on retrouve des body-shakers dans leurs produits.
Pour être démesurés, pas de problème, on les entendait encore quatre stands plus loin…

Image

Sonance

Invisible et bluffant…
Ces enceintes sont données de 40 Hz à 20 kHz à +/- 3 dB.
Bien que l’image et l’aération ne soient pas dignes d’enceintes HIFI, le rendu est de qualité.

Image

Vous aimez des enceintes intégrées pour votre salle dédiée : la gamme Cinema est pour vous.

Image

Image

Amina

Tout comme Sonance, Amina présente des enceintes invisibles à cacher derrière le plâtre de votre mur.
Solution WAF ultime, elles sont disponibles dans plusieurs formats.

Image

 

Les écrans

Screen Excellence

Screen Excellence propose différents écrans.
Parmi ceux-ci, plusieurs cadres fixes transonores.
Le modèle ci-dessous est incurvé.

Image

Screen Excellence m’a impressionné sur les différentes toiles transonores proposées.
Elles sont fort différentes des biens connues Clearpix et propose un maillage plus serré.
La fibre se rapproche plus de l’aspect d’un fin coton au lieu d’un maillage de fibres synthétiques.
Une petite photo en macro pour mieux voir la trame.

Image

Un autre écran transonore plat bénéficie de la certification ISF.
Quand on le regarde, on comprend vite pourquoi.
La trame est d’une extrême finesse et l’apparence bien plus proche d’un blanc immaculé.

Image

Ci-dessous, voici une photo macro très rapprochée.
J’ai eu de grosse difficulté pour arriver à avoir une photo nette tellement la trame est fine.

Image

Oray

Oray présente sa gamme orientée vers les projections datas.

Image

Sur le côté du stand, on retrouve un écran tendu.

Image

Monsieur Oray, quand on présente des écrans homecinema.. on évite d’amener des toiles gondolées.

Image

Un œil sur la projection publicitaire via cette surface ADwindow.

Image

DA Lite

Image

Haut gain ou high contrast ?

Image

JKP Affinity

Joe Kane présentait sa toile en Europe.
Celle-ci sera distribuée par Procolor, filiale de Da-lite.
En complément à l’interview vidéo de l’épisode II, voici une photo de l’écran.

Image

Ci-dessous, une vue de la salle de test, deux sources : une platine Lexicon et une PS3.
Bien que moins ciblée haut de gamme, la PS3 est fidèle dans les rendus de la colorimétrie et propose un chargement ultra-rapide et une télécommande RF très pratique.
Ceci explique pourquoi Joe Kane ne se sépare plus de sa PS3.

Image

Design screen

Nous avons pu découvrir en vidéo les produits de Eric Suteau dans l’Episode I .
Ci-dessous, quelques photos pour illustrer ces triptyques design.

Image

Image

 

Automation 1
La commande d’éclairage et de moteurs :

Dans l’automation de nos salles, on peut séparer les types d’éléments en cinq grandes catégories :
- Le contrôle de l’éclairage
- Le contrôle des différents composants audio/vidéo
- Les interfaces hommes/contrôleurs
- Le transport de signal
- La gestion de diffusion audio/vidéo multiroom

Dans ces cinq grands domaines, on retrouve chaque fois une ou plusieurs grandes marques.
Parfois on peut retrouver des produits transfuges qui jouent dans toutes les catégories.
Dans la première catégorie “contrôle de l’éclairage”, nous retrouvons les deux grands acteurs Philips Dynalite et Lutron.

Philips Dynalite

Philips propose toute une gamme de bloc de commande sur rail DIN.
Ceux-ci permettent de gérer l’allumage/extinction de lampes et aussi de la fonction variateur (dimming).
Le plus petit modèle gère huit sorties de 2A et est commandé via du RS485 (Variante du type port série PC RS232).
Certains blocs sont plutôt orientés vers de simples lampes incandescentes, d’autres peuvent fonctionner en direct pour un réseau halogène ou tubes néons.
Par rapport à des simples systèmes, l’offre Philips permet de moduler les différentes sources de lumière.

Image

Ci-dessous, un exemple de bloc avec les différents modules enfichables.

Image

La gamme complète contrôleur / détecteurs / commandes.

Image

D’autres types d’éléments qui peuvent être contrôlés via Dynalite.

Image

Lutron

Lutron est le tout grand spécialiste du contrôle de la lumière.
Au-delà du simple contrôle de la lumière, Lutron va plus loin en considérant que le système de contrôle doit aussi être la source d’économie d’énergie.
C’est pourquoi les nouveaux systèmes Lutron se couplent à des capteurs afin de détecter la présence humaine et éteindre automatiquement des équipements non nécessaires.

Image

Ici, toute la gamme depuis les capteurs vers les commandes et les contrôleurs.

Image

Ci-dessous, un module Energy Saver.

Image

Une vue arrière du capteur permet de voir qu’il est wireless, qu’il peut gérer une latence et aussi faire un choix sur la position des personnes dans le local.

Image

Le modèle phare de contrôle mural autonome : le Rania.

Image

 
Automation 2
La commande de composants AV et l’interface homme/contrôleur :

Dans cette page nous allons nous concentrer vers le contrôle des différents composants audio/vidéo et les interfaces hommes/contrôleurs.

Pour le contrôle d’éléments, trois grandes méthodes sont utilisées : la commande infrarouge, via port série RS232 ou via trigger.
Pour l’infrarouge, on peut en plus composer avec des conversions vers la radiofréquence pour une plus grande souplesse.
En plus de ces techniques connues, on voit de plus en plus apparaître de la commande via réseau Ethernet câblé ou Wifi.

Dans la partie interface homme/machine, AMX trône en maître avec ses panels de commandes haut de gamme mais Opus vient les taquiner sur le marché résidentiel avec des petits panels très sympathiques.

1 – L’interface homme/contrôleur :

Autant chez AMX que chez OPUS, ceux-ci proposent une grande compatibilité vers d’autres marques de contrôleurs tel que Lutron, Crestron et Philips Dynalite.
Le lien entre ces différents systèmes est souvent fait via le protocole KNX.
En plus, Opus gère des communications directes vers les médiacenters Microsoft ou encore AppleTV.

AMX

Image

Dans la très large gamme de produits AMX, en tant que particuliers, ce sont les panels de la série Modero qui sont les plus intéressants.
Du plus petit à placer au mur vers les grands panels à poser à côté du canapé.

Image

Un mini panel Modero :

Image

Une déclinaison sous forme de télécommande :

Image

Image

Opus

Image

Des mini-panels qui peuvent aussi être télécommandés via Ipod Touch / Iphone et bientôt via Ipad.
Les graphismes sur ce petit panel WCU600 sont magnifiques.

Image

2 – Les commandes IR universelles :

Parmi les télécommandes, nous connaissons bien les Prontos et Logitech Harmony.
Cependant, les professionnels travaillent aussi beaucoup avec du RTI et du Nevo SL car elles permettent des programmations bien plus complexes et une flexibilité totale.

RTI

La gamme complète :

Image

Pronto

Chez Pronto, on a retrouvé la bien connue gamme de télécommande universelle.
A cette gamme vient s’ajouter deux modèles muraux.

Image

Le logiciel Pronto Edit en version Pro 2.

Image

Nevo

Image

La nouvelle Nevo S70..

Image

 
Automation 3
Les centrales de contrôle :

Dans cette section, nous allons nous intéresser aux centrales qui sont le cœur de l’automation ainsi qu’aux systèmes d’audio multi-room.
Dans cette catégorie, c’est Crestron qui est le roi.

Gamme Philips RF Extender

Philips a pensé aux amateurs de homecinema en proposant une solution compacte qui offre tous les types de commandes (RS232, relais, IR et ethernet).
Au travers des commandes RS232, il peut se connecter à une interface Lutron pour vos lumières.
Le contrôle via relais permet de commander les motorisations de stores et écrans 16/9 – 2,35.
Il serait LA solution ultime pour nos salles ??

Image

Gamme multi-room Opus

Opus présentait des nouveaux systèmes multi-room.
Malheureusement, il m’a été impossible d’accrocher un représentant pour obtenir plus d’information sur ces produits.

Image

Gamme Preamp et multi-room Crestron

La gamme Adagio est celle ciblée vers le marché résidentiel.
Elle permet un contrôle complet et multi-room d’un bâtiment.

Image

Crestron a développé son propre décodeur AV : le Procise.
Celui décode tous les derniers formats de son HD et offre une sortie en XLR sur 7.3 canaux.
La partie EQ est gérée via le système Audissey MultEQ® XT.
Celui-ci est aussi une centrale de contrôle.
Dans le PDF, vous pouvez voir l’application type pour salle homecinema de Crestron.

Image

Image

Gamme Crestron Prodigy

Bien que centré sur les grosses applications multi-room pour les institutions, hôtels ou très grosses installations résidentielles,
Crestron se rend compte que le marché du contrôle avancé low cost est fortement porteur.
C’est pourquoi, en réponse aux extendeurs types Philips, ils ont créé une gamme orientée vers les particuliers : Prodigy.

Le système a été simplifié au maximum afin d’être simple à installer, moins cher et facile d’utilisation.
Via le Prodigy Composer, on peut définir le nombre de pièce, les éléments à contrôler dans chaque pièce et les moyens de commande.
Une fois référencé, Prodigy Composer se charge de tout relier et insérer la programmation correspondante dans le contrôleur.
Pour éviter un trop grand câblage, le contrôleur est équipé en wireless.

Image

La gamme Prodigy est composée d’un contrôleur central, une télécommande classique, une commande murale, un module de dock Ipod, des commandes de lumières et un système de thermostat.

Image

Image

 
Automation 4
Le transport de signaux :

On termine ce tour de l’automation par le transport de signaux.
Ici, c’est le domaine réservé de Gefen et Kramer.
Bien que nous soyons habitués à utiliser les câbles HDMI, les professionnels préfèrent passer par des solutions différentes telles que la fibre ou le RJ45.
Ceci pour des raisons fort logiques : vitesse de pose de fin câble dans une gaine et fiabilité.
En effet, une fois un chantier fini, imaginez la tête du client si on lui annonce qu’il faut faire une tranchée dans le mur car le câble HDMI de 15m est mort..

Gefen – switching et conversion :

Image

Ci-dessous, tout le panel des splitters et switchers HDMI pour la gestion de différentes sources sur un ou plusieurs diffuseurs.

Image

Les matrices HDMI 4×4 :

Image

Ci-dessous, une vue de tous les petits modules de conversion audio :

Image

Kramer – switching et transport :

Image

En plus de la transmission de signal, Kramer a développé deux scalers sur base d’un processeur Reon HQV : les VP-729 et 730.

Image

Ci-dessous, une vue des modules d’extension HDMI via fibre ou RJ45.
Pour les gros débits et pour une plus grande fiabilité, Kramer recommande vivement la fibre à la place du RJ45.

Image

Rien que pour Jacko, la transmission de signal longue distance en HD-SDI :

Image

 
 

Divers

Au détour d’une allée, nous avons trouvé un stand qui propose des lentilles anamorphiques.
Celles-ci rentrent en concurrence avec les célèbres lentilles ISCO.

Image

Image

Parmi les multiples stands, on retrouve des LED de tous types pour moduler vos ambiances.
Le LED est la solution du futur grâce au fait qu’il est compact et peu vorace en énergie.

Image

Image

Conclusion

 

Au travers de ce reportage, j’ai voulu vous montrer toute une partie du monde de l’audio/vidéo pro.
Bien que les produits soient fort différents de ce que l’on a l’habitude de voir, on ne peut s’empêcher de s’interroger pour savoir s’ils ne seraient pas plus adaptés que du matériel grand public.

Dans le domaine de la projection, la 3D n’est qu’à ses débuts.
Les constructeurs mettent la pression pour avancer au plus vite et pousser cette technologie vers le grand public.
Conséquence directe, les évolutions sont disponibles en même temps sur le matériel grand public et sur le matériel professionnel.

Dans le secteur de l’automation, j’étais doublement intéressé de vous montrer tout ce qui peut s’appliquer dans une salle dédiée Hc ou sur le multiroom.
Je suis moi-même en train de concevoir mon futur projet de salle HC.
Au final, deux marques m’ont fortement attiré : Lutron et Philips.
Lutron reste une solution très flexible et complète de gestion de lumière.
Relié au nouveau Serial Extender de Philips et une télécommande Pronto, il est possible d’avoir un contrôle total de tous les éléments.

Crestron, bien que voulant se rapprocher des particuliers, reste encore un peu trop complexe.
Le très grand standard de communication domotique est le KNX qui transite souvent par câble RJ45.
Il présente une grande interopérabilité entre tous les systèmes des différentes marques.
Dans une nouvelle construction, il peut être intéressant de l’intégrer.
Dans nos maisons, cela devient beaucoup plus complexe.
A-t-on réellement besoin d’aller aussi loin dans la commande ?

Malheureusement, ce salon était un salon professionnel, il n’y avait donc aucune hôtesse comme sur les salons publics.
Les trois seules hôtesses perdues dans le Amsterdam RAI ont accepté de faire un petit coucou à HCFR… :wink:

A l’année prochaine sur ce salon….

DJ

Image