[EP.V] – Chapitre I – Une histoire de médium – (2ème partie)

Haute-Fidélité — publié le 23 juin 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

En janvier 1974 (RdS n°249) JM Marcel et JM Piel concluaient sur l’ESS AMT1 :

« Une enceinte de qualité ”dangereuse”, qui risque de faire pâlir plus d’un ”bon matériel”. En bref, pour la situer, nous dirons qu’elle est à mi-chemin entre les systèmes électrodynamiques et les systèmes électrostatiques, sur le plan de la qualité sonore. Il faut noter enfin qu’elle encaisse une haute puissance sans défaillir, et que la partie ”grave”, remarquable intrinsèquement, est fort bien ”mariée” avec le ”radiateur” du docteur Heil dont il ne dépare aucunement les précieuses qualités. »

L’ESS AMT 1A est ”écoutée” dans le n°277 de mai 1976. Les amélioration portent sur un nouveau haut-parleur de grave auquel est adjoint un haut-parleur passif pour étendre la réponse vers l’extrême grave. Le filtre répartiteur de fréquence est modifié. Écoute critique, voix et formation d’instruments anciens :
« Il n’est pas fréquent de sentir de cette manière aussi tangible la matière, le ”grain” de tous les instruments : flute à bec, cordes, petites percussions, etc. Seules les voix peuvent prêter à une légère critique, en ce sens qu’on peut les trouver un peu, ne disons pas décharnées, mais amaigries. Nous ne sommes pas sûr qu’il faille imputer cette réserve au caractère exceptionnel de la définition comme de la séparation des timbres.. »

Synthèse écoute/mesure : « … On peut toutefois se risquer à établir un rapprochement entre l’impression de certaine ”maigreur” des voix, du léger manque ”d’étoffe” de certains instruments comme le saxophone ténor, et le petit affaissement de niveau de la courbe de réponse au dessous de 400 Hz. Il est vrai que dans bien des locaux, si l’on veut conserver une bonne présence, une bonne clarté sonore, on a tout intérêt à avoir un bas-médium légèrement creusé. »

Conclusion : « Les progrès marqués par le nouveau modèle AMT 1A par rapport au précédent sont indiscutables. Ces progrès portent essentiellement sur le grave et l’extrême grave, mais aussi sur le raccordement des deux haut-parleurs, de sorte que l’on peut très bien considérer qu’il s’agit d’une réelle nouveauté. Le modèle dont il est issu était déjà remarquable, mais à présent c’est une enceinte très exceptionnelle que la firme ESS propose aux audiophiles exigeants. »

Image ESS AMT 1A

Image ESS AMT Monitor

Image ESS AMT 1D

Photo : DR

Précédente Suivante