[EP.VI] Chapitre I – Le médium Yamaha – (3ème partie)

Haute-Fidélité — publié le 23 juin 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Cette disposition assure une radiation des fréquences graves émises par l’embouchure de la ligne acoustique conjointement avec les 6 transducteurs. De plus, cet “évent” est dirigé vers l’extérieur toujours dans le souci de renforcer l’extrême grave. La ligne acoustique est aussi bénéfique sur le plan de la rigidité car elle constitue à l’intérieur du, coffret une dizaine d’entretoises “naturelles”

Sur ce caisson grave (de 180 X 40 X 40 cm) est disposée l’enceinte satellite renfermant le médium à dôme et un tweeter à ruban. Le médium à dôme béryllium de provenance Yamaha (ce transducteur de haute qualité équipe le modèle NS1000 de cette marque) est équipé d’un égaliseur qui assure une dispersion optimale et aussi protège le dôme en béryllium contre d’éventuels chocs. Le béryllium est une matière pratiquement impossible à former. La société Yamaha a mis au point un nouveau procédé par vaporisation. Ce transducteur a été choisi pour ;son excellente réponse transitoire due à un aimant surpuissant, et, son absence de coloration grâce à la matière même du dôme. Il relaye les haut-parleurs graves à partir de 500 Hz et couvre la gamme des fréquences médiales jusqu’à 5000 Hz.

A partir de cette fréquence, un tweeter Decca Kelly à ruban prend le relais. Ce tweeter a subi quelques modifications, le pavillon d’origine a été supprimé (aucun problème de rendement au-dessus de 5000 Hz), cela évite d’avoir d’éventuels problèmes de résonances parasites qui parfois se produisent à l’intérieur des pavillons.

La masse du ruban n’est que de 10 mg, celui-ci joue dans un entrefer de 9 mm où règne un champ magnétique de 6000 gauss!, Ce tweeter est connu des audiophiles perfectionnistes depuis près de 20 ans pour sa réponse très étendue dans l’extrême aigu (jusqu’à 40000 Hz) sa directivité dans le plan horizontal exceptionnel (amélioré par l’absence de pavillon) et par sa bonne réponse instantanée avec absence de trainage due à la faible masse de sa membrane.

Le filtre est du type LC avec circuits spéciaux pour lisser la courbe de réponse (ce dernier détail est important pour comprendre l’extrême régularité de la courbe d’impédance en fonction de la fréquence, il ne s’agit pas d’une erreur de mesures).

Ce satellite médium aigu est décalé de 5 cm par rapport au caisson grave afin que toutes les bobines mobiles des transducteurs graves et du médium. soient alignées dans un même plan vertical, le ruban du tweeter Decca Kelly est lui aussi dans ce même plan.

La puissance admissible de l’ensemble est de 150 W. La distorsion pour un niveau de 90 dB à 1 mètre est de 2 % à 25 Hz 0,3 % à 500 Hz et 0,1 % à 1000 Hz. Le rendement est relativement faible: 6 W pour obtenir un niveau de 90 dB à 1 mètre à 500 Hz.

Nous avons pu écouter attentivement l’ensemble LA611 dans un local de grandes dimensions, assez réverbérant. Ce qui ne manque pas d’attirer l’auditeur en premier lieu, c’est l’exceptionnelle stabilité de l’image sonore stéréophonique, lé soliste est bien en place au centre entre les deux enceintes acoustiques et n’a pas tendance “à sauter d’une enceinte acoustique à l’autre” selon la fréquence ; cela est certainement à mettre à l’actif d’une grande régularité dans les lobes de directivité quelle que soit la fréquence considérée.

En deuxième lieu, l’absence totale (auditive) de trainage dans le grave, en particulier les pizzicati de contrebasse sont assez impressionnants de vérité ; point de boursoufflure ou empâtement excessif venant déborder sur le médium. Les montées où descentes dans le registre grave sont particulièrement distinctes (aucune impression que le caisson grave joue une note unique).

Précédente Suivante