[EP-VII] Chapitre II – Un soir chez Igor – (4ème partie)

Haute-Fidélité — publié le 23 juin 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)
Igor : Si le lieu n’était pas ”palpable”, le système me serait inutile ! La spatialisation est une qualité majeure que j’exige de mon matériel de contrôle.
Jacques : La position très particulière des NS1000x dans le studio, façades dirigées vers l’intérieur, augmente sensiblement la proportion de sons réfléchis par rapport aux ondes directes et homogénéise les lobes de dispersion dans le médium et l’aigu. Cette disposition est certainement bénéfique au naturel de l’écoute et à la perception du lieu de prise de son.
Par contre, j’ai une très légère objection pour l’aigu qui est un peu trop projeté à mon goût. Pourtant cette disposition permet, très probablement, de corriger quelques duretés dues à la directivité habituelle des tweeters. Cette ”projection” du front d’onde direct du tweeter ne peut pas être prise comme un réel défaut, mais elle me gène légèrement. J’avais ressenti le même phénomène, plus accentué, lors de l’écoute d’enceintes Wilson-Audio équipées du même Focal Be.
Les sources hautes fréquences sont, par nature, directives, mais en ”live”nous percevons plusieurs fronts d’onde, directs et réfléchis, en même temps. Les ”BP1 éVo IV”, particulièrement bien ”équipés” en tweeters et réellement dipolaires jusqu’à l’extrême aigu, restituent assez bien la proportion direct/réfléchi. Ils m’ont rendu difficile sur le naturel médium-aigu qui est exceptionnellement homogène avec le reste du spectre audio, la fusion est totale et la dispersion dans l’espace remarquable. Cette qualité, ainsi que l’absence de fatigue auditive, est fréquemment rapportée par les auditrices. On les retrouve avec les bons électrostatiques.
Les NS1000 Monitor ne sont pas beaucoup plus fatigantes, simplement, le tweeter Focal ”projette” plus. D’où la position des enceintes pour augmenter la proportion d’ondes réfléchies. Ce léger manque d’intégration de l’aigu est, pour moi, je ne dirais pas le point faible, mais à discuter, ce qui ne veut absolument pas dire discutable, du système.
Igor : Effectivement, avant l’intervention de TMS, de nombreux visiteurs remarquaient cette dureté. Ils reconnaissent que, maintenant tout est entré dans l’ordre. Pas complètement selon toi.
Jacques : ils ont raison dans le cadre des enceintes, ”classiques”, unipolaires, pas en comparaison de dipôles électrostatiques ou, électrodynamiques. Ce médium-aigu soyeux et intégré fait partie du charme des statiques !
Igor : Effectivement, mais les statiques manquent de dynamique, et de rendement en particulier dans le médium aigu. Mon système comble ce manque.
Jacques : La série Magellan chez Triangle, par exemple, ajoute un tweeter arrière à la configuration, surement pour augmenter la proportion d’ondes réfléchies. Le phénomène est général, tous les tweeters, même à dôme, souffrent de directivité. Emettre une hypothèse pour le Focal serait-il présomptueux ? La structure particulière de ce dôme concave permet une meilleure transmission, qu’un classique dôme convexe (surtout s’il est souple), de la force motrice de la bobine mobile au volume d’air. C’est une qualité, le tweeter Focal Be en souffre, il est difficile à optimiser.
J’ai une question subsidiaire à JM Lab, pourquoi avoir réduit de deux millimètres le diamètre du dôme sur la dernière gamme Utopia Be ?
Hypothétique réponse : pour améliorer la dispersion et diminuer la force de l’impact ???
Suggestion, tu pourrais essayer d’ajouter un tweeter arrière ? Ils semblent, chez Triangle y trouver avantage.
Précédente Suivante