[EP-VII] Chapitre II – Un soir chez Igor – (4ème partie)

Haute-Fidélité — publié le 23 juin 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)
Igor : Pourquoi compliquer les choses, mon système est optimal et il faudrait reprendre toutes les mesures.
Jacques : Ce n’est qu’une suggestion. Effectivement le résultat n’est pas garanti sans reprise des réglages et du positionnement des Yamaha ni ré-égalisation du local.
Le docteur Bose a longtemps travaillé sur la propagation des sons. Sa conclusion, le système auditif reçoit huit fois plus d’ondes réfléchies que directes. Application sur les enceintes Bose 901. Un seul haut-parleur large bande émet sur la face avant, huit à l’arrière et les aigus sont sur-amplifiés.
Igor : Une autre possibilité d’image tridimensionnelle, le multicanal. Pourquoi pas l’écoute de BluRays ? Je te propose classique et Jazz :

Geoges Bizet – Carmen – Gleydeboung Festival – Direction Philippe Jordan – Editeur : Opus Arte
Legend of Jazz – Editeur : LSR Media

Une remarque préliminaire, ma centrale est fantôme, ma configuration, 4.1. La position des enceintes principales, par absence de ”trou” central, le permet.

Jacques : Encore un avantage de ce strabisme convergent ! On retrouve cette image centrale homogène avec les dipôles. Les ondes réfléchies, en particulier sur la cloison frontale, ont certainement un rôle important dans ce phénomène.
Cela résout le difficile problème du choix d’une enceinte centrale en harmonie avec des systèmes frontaux de haute qualité.
Écoutons, ou plutôt , visionnons Carmen … Image très réaliste, merci au Kuro Pioneer, nous sommes sur scène. Son très réaliste et dynamique, ce qui confirme nos écoutes ”aveugle” en stéréophonie. On oublie la légère projection de l’aigu. Effectivement il n’y a aucun ”trou” central. Le format sonore haute définition donne une aisance, un naturel inconnu en format CD 16/44100. Le Yamaha-Kirkwood fait face sans le moindre stress en magnifiant le support source. Je retrouve mon propre système en mulicanal avec des DVD – DTS 24/96k ou des BluRay – PCM non compressé / DTS HD Master.
Un peu de jazz s’il te plait.

Igor : Passons à ”Legend of Jazz, show case” avec Dave Brubeck, Ramsey Lewis, …
Jacques : Toujours la même qualité d’image et de son. L’impact de la batterie et le pincé des cordes de la guitare sont particulièrement remarquables, vraiment uniques. La dynamique acoustique, les transitoires de ce médium, sont hallucinants (je pèse mes mots).
En résumé, très faible distorsion globale, célérité transitoire du médium, réponse abyssale de l’infra-grave m’apparaissent comme les trois qualités majeures du systèmes
Dimanche 27 septembre et presque deux heures du matin, la fatigue commence à se faire sentir.
Igor : J’aimerais réentendre Rokia Traoré. La prise de son est remarquable. Je viens de faire une découverte.
Jacques : Je la choisis si je n’ai qu’un seul CD à emmener, pas seulement pour sa beauté, pour juger d’un système acoustique. Pour des raisons personnelles de jeunesse, j’aime l’Afrique, les africains et leur culture. Outre les qualités artistiques et techniques de l’album, la voix de Rokia m’émeut. Quelques minutes d’écoute et j’ai une idée fiable d’une chaîne. C’est mon testeur d’émotion. Le frisson n’est là que pour, ce que j’appelle, les grandes écoutes. Celle de ton système est sans aucun doute positif au test comme, par exemple, les grands panneaux électrostatiques Stax déjà cités. Ils ne sont plus produits depuis longtemps mais restent pour moi un souvenir inoubliable. Rokia n’était probablement pas née à cette époque, dommage !
Précédente Suivante