Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

Salle dédiée : quelle correction ?

Message » 15 Sep 2016 10:50

Merci Bachi pour ces précisions que j'avais pas captées , faute de savoir interpréter correctement.

Je remet les deux fichiers correctement cette fois j'espère :

Image

Image


Quant on évoque le champs modal, je pense qu'il s'agit des résonances de la pièce, que l'on peut déterminer avec ce genre de calculette :

Image


J'ai fait pas mal de tests divers et installer du matériel de correction. Ce qui a porté ses fruits car au début c'était pas top . Le "pseudo RT60" mesuré dans REW était du moins dans le grave, quasiment le double.

Pour les résonances j'avais regardé et comme elles sont liées à la pièce , j'ai fait des essais de placement d'enceintes. Ce qui à l'écoute améliore les choses. Assez curieusement c'est en les reculant vers les coins, que cela s'améliore et de façon très nette. A un moment il suffit de les avancer ou reculer de 15 cm, pour avoir une très nette différence. Sur la position la plus avancée ( environ 80 cm du mur arrière / 50 cm sur les côtés ), j'ai un grave bourdonnant, quasiment un effet tuyau d'orgue. En les reculant d'à peine 15 cm , cela devient beaucoup mieux, cela disparaît comme par magie. Je pense poursuivre avec le placement des meubles et du canapé.

Ce qui m'amène à une question pratique : peut-on intervenir sur ces résonnances et comment ?

Autre amélioration à creuser, j'ai fait deux diffuseurs Skyline, que j'ai mis à l'arrière des enceintes. Résultat très bons. Du coup je me posais la question d'en utiliser d'avantage, et je me demandais s'il est possible de traiter les réflexions primaires avec ce genre de matériel ou des Schroeder. Pour ce dernier point manque de bol, puisque sur un des côté il y a une fenêtre pile à l'endroit qu'il faudrait traiter . Je vais y coller des rideaux mais j'imagine que ce n'est pas suffisant ?


Jean
Letp
 
Messages: 479
Inscription: 16 Jan 2002 2:00
Localisation: Avignon

Annonce

Message par Google » 15 Sep 2016 10:50

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Sep 2016 10:26

Un accident à 500 Hz, un autre à 200 Hz, mais il faut savoir garder raison, car on est en tiers d’octave et ce TR n’est pas strictement un TR. On remarque, cependant, une amélioration par rapport à la première mesure avec un TR qui décroît maintenant de 0,45 à 0,35 s soit un peu plus de 20% d’écart entre 200 et 2000 Hz. Un écart sans doute un peu conséquent lié à la présence de moquettes, mais il ne faut pas omettre que l’on est en environnement domestique.

La calculette donne une idée des modes stationnaires axiaux, au moins pour les tout premiers, c’est d’ailleurs pourquoi indiquer un résultat au millionième semble vraiment excessif :roll: La façon la plus simple de s’affranchir partiellement des modes, est de jouer en effet, sur les positions enceintes/réception, dans une certaine limite du à la contrainte géométrique du triangle d’écoute. Ensuite, pour lisser quelque peu la courbe amplitude-fréquence dans le champ modal, on peut adjoindre au local des bass-trapp et autres dispositifs. Les corners-trapp semblent être les plus adaptés, car le coin est toujours une position favorable à l’absorption de l’énergie dans les basses fréquences, sans risque pour l’amateur.

La diffusion est un peu plus délicate à aborder pour l’amateur, car moins documenté sur le web et beaucoup plus techniques qu’il n’y paraît. Une position de diffuseur derrière les enceintes semble inadaptée, car l’enceinte est plutôt directionnelle et le diffuseur reçoit essentiellement les basses fréquences du son direct, alors que l’efficacité des Skylines concernes les hautes fréquences.
En effet, la diffusion est une façon de traiter les réflexions primaires sans perte d’énergie avec cependant une limite géométrique liée à la profondeur des puits et la dimension des panneaux.

Par finir, la courbe amplitude fréquence indique un trou important à 2000 Hz dont il faudrait pouvoir identifier l’origine ?

:) :-? 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1327
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 18 Sep 2016 4:59

Désolé de vous décevoir, mais vos mesures n'ont absolument aucune signification. J'interviens (depuis Prescott, Arizona) car je pense que cela pourra servir à d'autres lecteurs.

La réverbération d'une salle ou d'une pièce ne peut pas être mesurée en utilisant les enceintes destinées à l'écoute.
Lisez la norme ISO 3382. Vous verrez que la mesure de la réverb nécessite impérativement une source omnidirectionnelle.
1- Les enceintes d'écoute sont directives dans l'aigu et omnidirectionnelles dans le grave. Vous avez donc plus de champ direct dans l'aigu que dans le grave. Vous mesurez davantage la directivité de l'enceinte que la réverb de la pièce et le résultat est faussé dans des proportions considérables.
2- Il faut s'assurer qu'aucune résonance stationnaire vienne perturber la mesure. Une résonance modale peut durer 2 secondes à un endroit, 0,5 sec à un autre dans un environnement où la réverb à la même fréquence ne dure que 0,2 seconde!
3- La courbe doit être la moyenne de nombreuses mesures en des points différents (une vingtaine au minimum), pour éliminer l'effet des réflexions spéculaires précoces.
4- Les points de mesure doivent être éloignés des murs (2m minimum selon la norme, 1,20m en pratique dans une pièce d'habitation) pour sortir de la zone de pression liée à la proximité des parois.
Et d'autres paramètres encore....

La mesure que vous faites ressemble à la mesure de longueur qu'on pourrait faire avec un mètre élastique, sensible à l'étirement, à la température et qui comporterait des noeuds. ! Pensez-y.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2193
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 18 Sep 2016 11:07

Jean-Pierre Lafont a écrit:Les points de mesure doivent être éloignés des murs (2m minimum selon la norme, 1,20m en pratique dans une pièce d'habitation) pour sortir de la zone de pression liée à la proximité des parois.

Cela peut-il s'apliquer aussi au positionnement d'une enceinte (2 m minimum des murs) afin de limiter la zone de pression ?
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5451
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 18 Sep 2016 14:39

JPL évoque la mesure des durées de réverbération dans les salles de spectacles, norme ISO 3382-1 que je viens de consulter et dont Jean-Pierre a indiqué les distances aux parois, de mémoire. En fait, la distance du microphone à une paroi, doit être supérieure au quart de la longueur d’onde, généralement 1 m pour les bandes d’octave usuelles. Dans le cas particulier de la mesure du TR sur la bande d’octave de 63 Hz, la distance minimum est de 2 m comme l’indique JPL.
Pour un auditorium, la hauteur de la source omni doit être de 1,50 m et la hauteur des microphone à1,20 m du sol. Il convient d’utiliser 6 à 10 positions de microphone à ajuster suivant la taille de la salle.

En environnement domestique, c’est-à-dire dans les salles ordinaires au sens de la norme ISO 3382-2, cette distance microphone-paroi n’est pas spécifiée. Néanmoins, d’autres normes en bâtiment imposent une distance supérieure à 50 cm de toute surface réfléchissante. À 50 cm d'une paroi, dans une petite pièce, on est déjà plus dans les zones de surpression au delà du rang 3 de modes axiaux.

Quant aux positions des sources, elles doivent correspondes à l’usage. Par exemple, dans un théâtre on placera la source sur scène, là où se trouvent les comédiens.
Pour un cinéma, comme les enceintes sont directionnelles et elles ne peuvent pas être utilisées pour une mesure normée et il faut procéder comme l’indique JPL.

Maintenant, je n'e suis pas sur d'avoir compris ta question Rif hi-fi mais de toute façon c'est toujours une question de noeuds ou de ventres :wink:

:) :-? 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1327
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 18 Sep 2016 16:54

Ma question portait sur le positionnement des enceintes dans un lieu d'habitation. Si on avait une marge de positionnement importante, à quelle distance des murs positionner ces enceintes, afin d'éviter au maximum les zones de pression.

Je me demandais si pour ce placement d'enceinte, on pouvait se baser sur la norme ISO 3382 (même si à la base cette norme porte surtout sur le placement de micros de mesure par rapport aux parois).
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5451
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 18 Sep 2016 17:55

On entend par zone de pression, les surpressions dans les basses fréquences à proximité des parois réfléchissantes et rigides, là où se concentre les ventres des modes stationnaires, dont la décroissance temporelle est beaucoup plus longue que la décroissance du champ diffus qui définie la durée de réverbération. En d’autres termes, mesurer à proximité d’une paroi induit des artefacts.
Rien à voir avec la disposition d’une enceinte dans un local même si la proximité d’une source sonore avec une paroi à une incidence sur le champ de pression ou la courbe amplitude-fréquence.

:) 8) :wink:
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1327
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 18 Sep 2016 18:06

https://www.youtube.com/watch?v=gXohzklfwPs

D'après cette vidéo, notre cerveau sait faire la différence entre la source d'un son et sa réflexion sur un mur à partir du moment où le délai entre les deux est d'au moins 5 ms.

En d'autres thermes, si le délai entre onde directe et 1ere réflexion est supérieur à 5ms, me cerveau percevra une enceinte dans une pièce, sinon, il va perdre sa capacité à localiser, les deux ondes vont se mélanger.

Il faut donc au minimum que les chemins de l'onde sonore mette au moins 5 ms de plus à arriver à nos oreilles => 1,7

L'écartement minimal des HP aux murs, sol et plafond peut en être déduit, je ne peux pas donner de valeur, ça dépends aussi de la distance enceintes => position d'écoute.

Ceci vaut pour medium/aigu.

Il faut aussi tenir compte des bosses/creux pour le grave, c'est essentiellement lié aux dimensions de la pièce et à l'emplacement du point d'écoute.
Je vends des Dynaudio C2, Krell FPB 400 CX et DAC2 W4S, détails ici
Avatar de l’utilisateur
JAVA Alive
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2249
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Mayenne
  • offline

Message » 18 Sep 2016 19:02

Des interventions très instructives...

"Ensuite, pour lisser quelque peu la courbe amplitude-fréquence dans le champ modal, on peut adjoindre au local des bass-trapp et autres dispositifs. Les corners-trapp semblent être les plus adaptés, car le coin est toujours une position favorable à l’absorption de l’énergie dans les basses fréquences, sans risque pour l’amateur."

J'ai positionné deux Max Trap de Primacoustic dans les coins derrière les enceintes. Si je comprend , je dois persévérer et augmenter la correction dans les angles ?

" la courbe amplitude fréquence indique un trou important à 2000 Hz dont il faudrait pouvoir identifier l’origine ?"

Oeil de lynx, effectivement j'avais pas capté. Il semble que cela provienne en partie de la disposition de la pièce et notamment de la porte ( mais pas seulement ). Ouverte les choses s'améliorent. Mais pas au point d'avoir un truc homogène, je continue à chercher.

Pour la diffusion d'accord, cela demande pas mal d'essais, qui en plus sont contraints par la disposition de la pièce. J'ai mis deux Skyline derrière les enceintes au dessus des Max trap, mais je pense qu'il en faudra d'avantage. La prochaine étape ici sera de voir et traiter la zone d'écoute et le mur arrière. Effectivement je suis en train de regarder aussi pour des Schroeder...

Pour le peudo RT60, j'ai de ses limites . Le mieux c'est sûr est d'avoir une approche avec du matériel et une procédure "pro", en corrélation avec des bases de données et des logiciels pro, en respectant les normes pour avoir un travail aux petits oignons. C'est pas vraiment à la portée d'un amateur .... . Hélas et sniff !!!
Cela donne une indication, bien plus imprécise c'est sûr. Les indications et l'écoute pragmatique ont été dans le même sens pour ma part. Avec une part découverte et apprentissage qui est intéressante.

Jean
Letp
 
Messages: 479
Inscription: 16 Jan 2002 2:00
Localisation: Avignon

Message » 18 Sep 2016 19:06

Des bass traps dans les angles n'absorberons que les ondes qui sont dans les angles.
Le reste des murs restera toujours aussi réfléchissant.
On est sur des longueurs d'ondes de plusieurs mètres, il n'y a pas de mystère, il faut du gros et sur de grandes surfaces pour absorber.
Je vends des Dynaudio C2, Krell FPB 400 CX et DAC2 W4S, détails ici
Avatar de l’utilisateur
JAVA Alive
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2249
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Mayenne
  • offline

Message » 18 Sep 2016 21:52

Des bass traps dans les angles n'absorberons que les ondes qui sont dans les angles.


En effet ! Et c’est tout l’intérêt ! Les encoignures contiennent une grande densité d’énergie basse fréquence, car tous les ventres, de tous les modes, sont présents.
C’est donc le seul endroit d’une pièce où l’on est quasi certain de faire mouche à tous les coups :wink:
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1327
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 18 Sep 2016 22:17

Bah, quand on a un point d'écoute plutôt vers le milieu dans un sens, les 2/3 dans l'autre et les enceintes supposées éloignées des coins, je vois quand même beaucoup d'ondes stationnaires ne passant pas par les coins, il suffit de tracer les lignes. Je n'ai pas dit qu'il ne faut pas traiter les coins, je dis que c'est insuffisant. Pour moi, le problème est plus global, propre aux dimensions totales de la pièce.

Dans la pratique, on voit souvent les plus grosses bosses sur les longueurs d'onde de 5m ou plus, je ne vois pas comment des bass traps de 1 ou 2m de large feront quoi que ce soit de vraiment probant.

Ce ne sont bien sûr que des généralités, certainement qu'une mesure ou une simulation pour la pièce peuvent aider à mieux cerner les problèmes.

Une mesure avant/après bass traps permettra de vérifier factuellement la bonne ou la mauvaise orientation des choix.
Je vends des Dynaudio C2, Krell FPB 400 CX et DAC2 W4S, détails ici
Avatar de l’utilisateur
JAVA Alive
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2249
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Mayenne
  • offline

Message » 19 Sep 2016 11:51

Pour la mesure de reverb.

Un sachet de ballon de baudruche à 2€.
le faire éclater avec une aiguille (ou une bougie allumée)...ou un concours de flechettes.
Avec un micro omni,pour enregistrer la séquence en .wav (l'impulse)

http://www.vtmag.vt.edu/winter14/sounds-of-science.html

Image

...4. Those are specially calibrated acoustical balloons, right? Nope. The consultants bought them at a party store—and then manually inflated them while standing on the stage. Mahon rhythmically breathed into one balloon, growing light-headed. "And that's how Matt passed out in front of a video crew," he said with a laugh.
thierry38...
 
Messages: 384
Inscription: 29 Déc 2015 15:26
  • offline

Message » 20 Sep 2016 14:22

je vois quand même beaucoup d'ondes stationnaires ne passant pas par les coins, il suffit de tracer les lignes.


Pas facile de «visualiser» les ondes stationnaires, ni leur origine à l'oeil nu :wink:
Si le champ de pression modal dépend évidemment des dimensions du local que l’on suppose toujours parallélépipédique, il résulte aussi de la nature des parois. On admet, le plus souvent, que ces dernières sont parfaitement rigides et réfléchissantes, ce qui permet de considérer que sur les parois, la vitesse particulaire est nulle. En mathématiques, on appelle cela les conditions aux limites du domaine, condition dite de Neumann dans le cas présent . C’est de cette hypothèse, assez forte, que découle la plupart des fréquences propres, trouvées ici et là, sur le Web.

En conséquence, à proximité immédiate des parois rigides et réfléchissantes, la pression acoustique est maximale. Pour s'en convaincre, on mesure ou bien on résout l’équation des ondes. Cette surpression est encore plus forte à l’intersection de deux parois (un dièdre) et surtout à l’intersection de trois parois (un coin). C’est donc sur les dièdres ou les coins que l’absorption des basses fréquences sera optimisée puisque l'énergie y est concentrée.
Pour le dire autrement, un dièdre concerne les deux dimensions de l’espace et un coin, les trois dimensions X, Y, Z.

Placer un corner trapp dans un coin c'est efficace, même si les longueurs sont grandes. L’absorption de l’énergie de 100 mm de LdV devant un plénum d’air de 400 mm est de 60 % à 50 Hz.

Image

L’usage du corner trapp (si les parois sont suffisamment rigides), c’est d’une part, optimiser l’absorption (zone de grande énergie) et c’est également traiter les ondes stationnaires sur les trois dimensions ( hauteur, longueur, largeur). Il n’y a pas zones plus favorables que les coins pour traiter des ondes stationnaires. Bien entendu, ça ne saura certainement pas suffisant, mais c'est déjà ça :wink:

:) :-? 8)
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1327
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 21 Sep 2016 4:11

On ne peut mieux dire.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2193
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message