Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: phil 13320 et 17 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

association ampli/préampli, comment ça marche ?

Message » 09 Aoû 2008 11:41

Oui tu as parfaitement rectifié,
plus de "latitude" de réglage en asym (sensibilité plus faible en principe, donc course potard plus importante),
mais en sym, tu aurais peut être (et suivant la config, les parasites...) moins de souffle.

En effet, il est très interessant de mettre des transfos lignes entre éléments,
aux conditions essentielles que :
- les impédances des transfos soient adaptées aux éléménts amont/aval
- leur bande passante (BP) soit en rapport avec celle à reproduire

avec du Lundahl ou Jensen de qualité, aucun souci de BP...
d'ailleurs les meilleurs systèmes (ou les studios professionnels) en rapport S/B ont des transfos à tous les étages, en sortie CD / préampli, voir ampli...
mais ça revient vite très cher.

si jamais tu as trop de sensibilité, il y a des solutions, simple pont résistif en DIY, parfois intégré à la prise, voir potard,
exemple ici :
http://pagesperso-orange.fr/loicaudio.com/Rothwell.htm
ou ici : Ebay n° 190240550272 (GOLDPOINT SA1X)

il y en a pleins d'autres...

mais la solution royale reste le transfo, et dans ton cas choisir directement un transfo 600 ohm de rapport 1:2
ou directement entre préampli et ampli un second potard passif :
Ebay n° 140249510664
qui donnerait un plus très interessant...
voir qui à l'essai, te ferait même certainement virer ton préampli (!)

en DIY et pas cher, il y a chez Monacor le transfo LTR110 qui est très bien,
sachant qu'il existe monté (boite de DI) à peu cher, l'essai en vaut le coup (réf LTR104 ou LTR106)

Perso, j'ai du matos RDL (concurrent pro de Lundahl), du matos Rane (B44X) et un LTR104,
et je ne regrette aucun de ces transfos, qui garantissent entre mon filtre actif BSS366 et mon préampli,
et entre préampli et ampli, un silence parfait...

au final, je n'ai dans les HPs que le rapport S/B de l'ampli,
et lorsque l'ampli est bien foutu, pas un pèt de souffle sur du HR (+103 dB de rendement)
par contre si l'ampli est un poil "mal monté ou mal foutu" (comme mon UCD400) et bien j'ai seulement le souffle résiduel de l'ampli,
le reste de la chaîne aval n'ayant pas d'incidece,
et côté dynamique à +100 dB de rendement, ça envoie sévère...

Disons que c'est une autre culture,
mais le réalisme musical en terme de dynamique et transparence ne peut être atteind qu'avec ce type de config :
- très haut rendement, multiamplification active, alignement temporel et filtrage numérique, isolation galvanique, ampli simple en direct sur le HP, source transparente.
On peut bien sur partir sur la voie du bas rendement, filtrage passif et puissance démesurée pour tenter d'approcher le même réalisme,
mais la "complexité" (ampli en PP ou classe D) et le matos nécessaire pour y arriver feront toujours perdre de l'information...


A+
Olivier.
olivecsm
 
Messages: 39
Inscription: 05 Juil 2006 11:07
Localisation: Anserville (Oise)
  • offline



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message