Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: wakup2 et 25 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

(Cabasse) Amplis AM1000 et AS1000

Message » 31 Jan 2009 17:45

Bonsoir

ne les avez vous testé que sur des enceintes Cabasse ?

Alain
Avatar de l’utilisateur
bobim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 25383
Inscription: 05 Mar 2002 2:00
Localisation: ici et ailleurs
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Jan 2009 17:45

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Jan 2009 18:06

Ben, mois je les ai achetés justement pour faire fonctionner des enceintes Cabasse.

J'ai le vague sentiment que tous les possesseurs d'AM1000 les ont pour la même raison : faire marcher des enceintes Cabasse.

Tu as l'envie d'en essayer une paire ? :mdr:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 31 Jan 2009 18:21

Ben c'est pareil pour moi, j'ai acheté l'AS1000 pour le faire fonctionner sur une paire de Cabasse.

La raison est assez simple : comme Cabasse utilisait (entre autre) ces amplis pour mettre au point leurs enceintes, on peut être sûr que le mariage est réussit, et ça l'est :D
Crao
 
Messages: 343
Inscription: 20 Juil 2003 22:15
Localisation: Bègles

Message » 31 Jan 2009 18:37

Effectivement, ça l'est !

Comme on pouvait s'y attendre d'un amplificateur conçu spécifiquement pour alimenter une charge connue. C'est une situation idéale, du point de vue électronique.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 31 Jan 2009 18:46

c'est sûr qu'un test me tente :lol: mais je ne suis pas sur Cabasse
Avatar de l’utilisateur
bobim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 25383
Inscription: 05 Mar 2002 2:00
Localisation: ici et ailleurs
  • offline

Message » 07 Fév 2009 13:26

Bah, si tu peux te dégager un week-end, je peux prendre mes amplis sous les bras...
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 28 Fév 2009 16:16

Aux personnes qui sont intéressées par le fonctionnement d'un amplificateur en classe G, je leur signale l'article suivant, malheureusement rédigé en anglais, qui traite de façon pédagogique des avantages (et inconvénients) de ces amplificateurs de forte puissance :

http://sound.westhost.com/articles/class-g.htm

De façon synthétique, l'auteur de l'article conclut qu'au prix d'une complexité de conception supérieure, les amplificateurs en classe G ont l'avantage de dissiper bien moins de puissance (pertes en chaleur) que les amplificateurs en classe B ou AB, même sur les faibles puissances, sur charge résistive comme, et surtout, sur charge réactive (par ex. une enceinte acoustique). L'amélioration du rendement est plus notable encore sur un signal aléatoire de type bruit (assez bien représentatif d'un signal issu d'une prise de son de musique) que sur un signal de test qui n'évolue pas dans le temps. En conséquence, à puissance dissipée dans la charge égale, le dispositif de dissipation thermique et l'alimentation peuvent être de dimensions inférieures dans un amplificateur en classe G que dans un amplificateur en classe B ou AB, puisqu'ils ont moins de pertes à dissiper ou à compenser.

Parmis les exemples donnés dans cet article, les amplificateurs Cabasse AM1000 sont, dans leur principe, comparables au schéma illustré sur la figure 3, qui est à la base de l'analyse de l'article, sauf, bien sûr, que les amplificateurs Cabasse ont un étage de sortie à MOS-FET, et non à transistors bipolaires.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 07 Nov 2009 15:59

Scytales a écrit:
Walt Distrait a écrit:(...)- Commutateur 4 et 8 ohms (ce qui laisse présager de la même puissance sur les deux modes.
(...)


Non, Walt : ce commutateur sert à régler un circuit de protection, afin d'adapter son action à la puissance requise pour alimenter respectivement des charges de 8 ou 4 ohms.

Il n'y a aucune action sur le circuit d'alimentation.

D'après le banc d'essai de la NRDS que j'ai posté plus haut, la puissance double presque en passant de 8 à 4 ohms (112 W/8 ohms; 190 W/4 ohms pour 0.3% de distorsion harmonique et une tension secteur de 220 V).


Après avoir expérimenté le niveau de sortie des amplificateurs Cabasse à l'occasion d'une séance particulièrement fructueuse pour régler la chaîne de gain de mes électroniques, je dois de corriger et préciser ce que j'ai écrit à partir des observations que j'ai effectuées.

Il est vrai que le commutateur à l'arrière agit sur le circuit limiteur à l'entrée, mais le réglage de ce circuit est tel que la puissance de sortie de l'amplificateur est effectivement maintenue à 100 W nominaux, quelle que soit la charge.

En effet, ce circuit limite la tension de sortie de l'amplificateur aux alentours de 21,2 V à 1 kHz lorsque le commutateur est placé en position « 4 ohms » (c'est la tension maximale que j'ai pu mesurée à la sortie de mes deux blocs monos ; même en poussant la sensibilité d'entrée, ou en augmentant la tension d'entrée, le niveau maximal de sortie ne bouge pas). Une telle tension correspond à une puissance de 112 W sur une charge résistive de 4 ohms.

Rappellons que la NRDS avait mesuré à 1 kHz et 0,3 % de distorsion harmonique une puissance de 112 W sur charge de 8 ohms et de 190 W sur charges de 4 ohms. Ces puissances correspondent respectivement à une tension de sortie de 29,9 V et de 27,6 V (la différence de tension est certainement le reflet de l'abaissement du seuil à partir duquel la distorsion cible de 0,3 % est atteinte sur la charge de 4 ohms, une telle charge étant plus difficile à alimenter qu'une charge de 8 ohms pour un étage de puissance). Compte tenu de ces tensions de sortie, qui sont différentes que celles que j'obtiens, la NRDS a vraissemblablement effectué ses mesures avec le commutateur en position « 8 ohms ». On constate en effet que la puissance maximale mesurée par la NRDS sur 8 ohms est la même que celle que j'ai extrapolée à partir de la tension maximale que j'ai pu obtenir à la sortie de mes amplificateurs avec le commutateur en position « 4 ohms ».

On voit donc comment agit le circuit limiteur : placé après le réglage du niveau d'entrée, et avant l'étage de désymétrisation du signal d'entrée, il limite la tension à l'entrée de l'amplificateur pour que la tension de sortie ne dépasse pas une certaine valeur, de sorte que la puissance dans la charge nominale (8 ou 4 ohms) ne dépasse pas la puissance nominale de 100 W.

Donc, Walt avait bien deviné, et moi j'ai perdu. :oops: Effectivement, la puissance maximale de ces blocs Cabasse est la même quelle que soit la charge nominale.

Rappelons qu'il s'agit ici de la puissance nominale mesurée sur sinus d'amplitude constante, et non de la fameuse puissance de crête revendiquée par Cabasse. A cet égard, la NRDS n'avait pu mesurer que 550 W sur salve d'impulsions avec silences intermédiaires, car leur matériel de mesure ne permettait pas d'aller plus loin à l'époque. La NRDS ne précise pas si ces 550W sont des watts efficaces ou des watts crêtes, ni sur quelle impédance de charge la mesure a été obtenue. Ces amplificateurs Cabasse semblent cependant bien capables d'envoyer la sauce malgré la présence d'un circuit limiteur qui agit sur les signaux dont le niveau évolue lentement dans le temps.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 07 Nov 2009 16:08

je découvre ce fil. J'adore et je m'abonne :D
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 07 Nov 2009 19:05

J'aime bien le look de l'AS 1000
kitch mais élégant :wink:
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Message » 07 Nov 2009 21:11

wald a écrit:je découvre ce fil. J'adore et je m'abonne :D


+1

et encore plus intéressant depuis que j'ai une paire d'Iroise 500 !! et puis Scytales écris et décris tellement bien les éléctroniques que s'en est un plaisir a lire !quelle capacité a décortiquer les circuits électroniques, je suis toujours impressionné ! :o :o :D :wink:

Pierre
PETER77
 
Messages: 9114
Inscription: 18 Déc 2000 2:00
Localisation: Seine et Marne 77
  • offline

Message » 09 Nov 2009 13:15

van.alstine a écrit:J'aime bien le look de l'AS 1000
kitch mais élégant :wink:


Et encore : Crao l'a photographié sans que la partie de la façade qui masque les réglages ne soit en place.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 09 Nov 2009 13:26

Ce look me rappelle celui des Meitner Audio du début des années 80 (Ed Meitner actuellement EMM Labs). :wink:
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Mesure d'un amplificateur Polaris AM1000

Message » 22 Mai 2010 15:59

Le forumeur MickeyCam a eu l'amabilité de procéder à une série de mesures sur un exemplaire de Polaris AM1000.

Vous pouvez en prendre connaissance en lisant sa filière Distorsions THD et IMD, la suite, qui a succédé à la précédente, Article sur les distorsions d'intermodulation.

Un grand merci à MickeyCam pour son travail !
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 22 Mai 2010 16:34

en terme de fiabilité que peux t on attendre de ces blocs?

visiblement, cela n'a pas l'air d'être problématique. ceux qui en utilise ont ils des remarques particulières sur ce sujet?
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés