Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Distorsions THD et IMD, la suite II

Message » 12 Mai 2010 18:41

Deux ampli du nord qd même ... quand même. :mdr:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Annonce

Message par Google » 12 Mai 2010 18:41

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Mai 2010 19:39

MickeyCam a écrit:Bonsoir,
Le générateur Schlumberger sort du 5 KHz sinusoïdal. Il a une entrée modulation dans laquelle j'ai envoyé la sortie du géné de fonctions R&S en mode signaux carrés à 100 Hz de 10 % de rapport cyclique.
En sortie du géné et de l'ampli j'ai bien du 5 KHz de 1 mS de durée suivi d'un blanc de 9 mS (en arrondissant).
Le tout visualisé sur le scope (sortie HP) synchronisé par le 100 Hz. Mesure de la tension C/C sur l'écran.
Mais pendant le blanc, au lieu de zéro, j'ai une composante continue correspondant à la crête positive du 5 KHz. Peut être ça fausse la mesure.
A un moment j'ai cru avoir 170 V (450 W), mais je n'ai pas su le reproduire ! Et j'ai toujours peur de pousser les amplis à fond et ici au delà du maxi, et je n'aime pas expérimenter sur du matos qui n'est pas à moi quelque chose que je maitrise mal.


C'est tout à ton honneur.

Les 170V, tu les as peut-être obtenus avant que le limiteur entre en action ?

MickeyCam a écrit:j'ai modulé un générateur BF Schlumberger par le Rohde & Schwarz pour faire des trains d'impulsions de rapport cyclique de 10 %, sur la sortie HP, j'ai une tension crête/crête de 105 V avant limitation, ce qui donne environ 170 W.


Et si chez Cabasse ils n'ont pas vérifié ce système de "surpuissance"et que les transistors n'aiment pas, on est comme des ...


Comme l'ampli est étudié pour, je pense qu'ils ont quand même vérifier tout ça.

L'AM1000 a un étage de sortie classe G. Il y a une paire de transistors (les transistors "intérieurs") alimentés à +/- 55 V. Chacun de ces transistors est en série avec un autre transistor (le transistor "extérieur") alimenté à +/-110 V. A partir d'un certain niveau de signal, les transistors en série conduisent pour "booster" l'alimentation des transistors intérieurs, tandis que des diodes commutent en "off" l'alimentation à 55V. A ce moment là, l'étage de sortie est en principe capable de passer un signal crête à crête de 170 V.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 27 Juil 2010 18:19

Bonjour à tous.
Super sujet que je découvre tardivement.

Etant équipé de ce modéle, j'ai une petite question anexe : quelqu'un a-t'il trouvé comment virer cette saloperie de dispositif censé detecter le signal, et couper l'ampli en son absence ?
Ou à défaut, comment le rendre plus "sensible", moins sourd.
Merci.

Walt
Walt Distrait
 
Messages: 825
Inscription: 09 Oct 2005 2:53
  • offline

Message » 27 Juil 2010 18:27

Ce système n'est pas une saloperie et fonctionne très bien (chez moi :oops:).

Pourquoi souhaiterais-tu y toucher ?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 27 Juil 2010 22:56

Ben parce que pour moi, c'est trés enervant, il est un peu "sourd", et ne se declenche pas facilement (exemple, un disque qui commence doucement), donc je suis obligé de monter le volume jusqu'à ce qu'il s'enclenche, puis rebaisser.

Idem lors de certains films ou morceaux : si c'est trop bas trop longtemps, ça se coupe.
C'est vraiment pénible.

Sur un film, il suffit qu'il ne se passe rien pendant quelques minutes sur la gauche et la droite, uniquement sur la centrale, pour qu'elles se coupent.

Je précise que j'en ai trois, qui se comportent exactement pareil, dont une paire qui etait neuve. On peut donc exclure un modéle defectueux.
Walt Distrait
 
Messages: 825
Inscription: 09 Oct 2005 2:53
  • offline

Message » 27 Juil 2010 23:19

Ce genre de chose m'arrive de manière rarissime, bien que je n'écoute pas à un niveau très élevé.

Je pense que si tes blocs se coupent souvent, c'est que, d'une façon générale, tu écoutes à très faible niveau. As-tu mesuré avec un sonomètre le volume d'un bruit rose sur une enceinte avec le bouton de réglage de volume positionné là où tu le mets habituellement pour une écoute ?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 28 Juil 2010 10:49

Non, mais effectivement, je suis en appartement. Ce qui limite.
Je n'écoute pas forcément à trés faible niveau, mes voisins peuvent en témoigner, mais à niveau moyen +, je pense.

Et le simple fait d'avoir une musique de fond lorsque je reçois des amis est exclu.
Walt Distrait
 
Messages: 825
Inscription: 09 Oct 2005 2:53
  • offline

Message » 17 Sep 2010 10:30

S'est-on mis d'accord sur une liste de mesures à faire (et le protocole tant qu'on y est) pour déterminer de manière plus exhaustive les qualité d'un ampli?

J'ai vu un débat sur le choix des fréquences et niveaux d'entrée pour l'IMD, mais je ne suis pas sur d'avoir vu la conclusion.

De manière générale, quels seraient les critères révisés pour qualifier :
- la puissance max (fréquence F, distosion DHT)
- la distorsion harmonique (F, niveau sortie P)
- la distorsion d'intermodulation (F1, F2, P1, P2)
- la bande passante faible niveau (P)
- la bande passante en puissance (P)
- le slew rate
- le rapport signal à bruit
- tout le reste...

Se topic que je déterre ne concernait peut être qu'IMD et THD, mais si on batissait un cahier des charges des mesures préconisée et de quelques critères de qualité (avec un minimum qui dépend un peu de l'état de l'art), cela pourrait guider quelques conception.

Je fais du LTSPICE, autant simuler avec des critères révisés!
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 14 Juil 2011 1:29

Je rebondis sur la question de Nexus6 à partir d'une remarque de MickeyCam dans le topic sur les câbes : viewtopic.php?p=174878963#p174878963

"Par contre la disto d'intermodulation arrive souvent bien avant la puissance maxi, est c'est très variable selon l'appareil, mais rares sont les fiches techniques qui les mentionnent.
et dès qu'elle apparait, elle augment très rapidement avec la puissance, par exemple elle peut passer de 5 % à 10 % en doublant le volume.
elle apparait dès qu'il y a plus d'une fréquence à amplifier, (à partir de deux) donc pratiquement sur tous les instruments et toutes les musiques.
"

L'intermodulation a toujours été mesurée en présence de deux sinus de fréquences différentes.

Mais ne pourrait-on pas concevoir une mesure sur plus de deux sinus pour pousser encore un peu plus les amplificateurs dans leur retranchement ?

Je suis récemment tombé sur une définition du protocole de test de la mesure de distorsion d'intermodulation transitoire défini par Matti Otala. La méthode TIM30 consisterait à injecter à l'entrée de l'appareil un signal carré de 3,18 kHz filtré en passe-bas à 30 kHz et mélangé à un sinus de 15 kHz d'un niveau 4 fois inférieur à celui du signal carré. Le résultat est présenté sous forme d'une analyse spectrale dans une bande de fréquences allant de 0 Hz à 20 kHz. Le signal utile pur se décompose en quatre fréquences : 3,18 kHz à 0 dB (niveau de référence), +/- 9 kHz à -10 dB, +/- 15 et 16 kHz à environ -15 dB. Toutes autres fréquences visibles constitueraient une distorsion. La méthode TIM100 consiste à filtrer le signal carré à 100 kHz.

Cette méthode semble avoir le mérite de complexifier un peu le signal. Toutefois, les rares mesures que j'ai pu voir dans des revues ne montraient généralement rien de particulier.

Pourquoi ne pas aller plus loin en mélangeant non pas deux, mais trois ou quatre sinus, sinon plus ?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 14 Juil 2011 11:47

Bonjour,

je n'ai pas essayé le carré, mais en essayant jusqu'à quatre sinusoïdes, ça ne changeait rien au comportement, chaque fréquence ajoutée apportait son lot de IMD, mais pas plus qu'avec deux.
donc, pourcentage identique.

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 3639
Inscription: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 14 Juil 2011 12:18

Michel: tu peux tester des entrées RIAA phono ou seulement les ligne ?
As with amplifiers, you cannot judge a CD player by analyzing its specifications. (Ken Ishiwata)
Avatar de l’utilisateur
Themisto
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4367
Inscription: 16 Mai 2008 14:02
Localisation: Montpellier
  • offline

Message » 14 Juil 2011 14:33

Bonjour,

pareil pour les entrée phonos, je peux voir la linéarité de la courbe, le rapport signal/bruit, le gain, les distorsions.
pour l'IMD, il y a deux type de mesures.
1, on envoie deux fréquences proches de même amplitide, par ex 1000 et 1200 Hz, ou 18 et 19 000 Hz, le résultat est visible sur l'écran d'un analyseur de spectre, on voit toutes les fréquences fabriquées.
2, la méthode SMPTE , on injecte du 60Hz et du 7 KHz avec un niveau 4 fois plus faible que le 60 Hz, on voit les raies parasites crées, et c'est quantifiable en chiffres.
c'est expliqué sur mon article.

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 3639
Inscription: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 14 Juil 2011 14:49

MickeyCam a écrit:Bonjour,

je n'ai pas essayé le carré, mais en essayant jusqu'à quatre sinusoïdes, ça ne changeait rien au comportement, chaque fréquence ajoutée apportait son lot de IMD, mais pas plus qu'avec deux.
donc, pourcentage identique.

Michel...


Si je te comprends bien, chaque fréquence nouvelle apportent son lot de produits d'intermodulation avec les autres, mais tous ces produits ont un niveau équivalents entre eux ?

Ex, avec deux fréquences, 1000 et 1500 Hz, ont peut voir une fréquence indésirable de 2500 Hz à - 70 dB. On rajoute par-dessus une fréquence de 1750 Hz, et on voit apparaître une nouvelle fréquence indésirable de 2750 Hz, mais son niveau est aussi de -70 dB. Et ainsi de suite pour tous les produits d'intermodulation ?

Si oui, plus les signaux à amplifier sont nombreux, plus complexe sera en définitive le spectre de distorsion, mais pas forcément à un niveau audible ?

Dans ce cas, ce comportement serait un (simple) indice qu'un amplificateur déjà bon sur une mesure normale avec deux fréquences n'est pas forcément plus perturbé à mesure que le signal se complexifie.

Cela ouvre une voie à creuser, mais qui irait contre une idée souvent répandue parmi les partisans de l'inanité des mesures, idée selon laquelle les mesures de distorsion classiques ne peuvent refléter le comportement des amplificateurs sur des signaux plus complexes.

Qu'en pensez-vous ?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 14 Juil 2011 17:31

Bonjour,

plus il y a de fréquences, plus il y a d'additions et de soustractions, plus il y a fréquences nouvelles plus ou moins fortes.
regarde ici :
viewtopic.php?f=1030&t=29912489&start=60
au message du 01/02/2010 à 23:17 h, il y a un exemple avec un Luxman.
et msg du 20/02/2010 à 1:49 h
Michel...
MickeyCam
 
Messages: 3639
Inscription: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 14 Juil 2011 22:28

plus il y a de fréquences, plus il y a d'additions et de soustractions, plus il y a fréquences nouvelles plus ou moins fortes.

les tests multitone existent depuis bien longtemps cf les implémentations chez les constructeurs d'appareils de mesure audio :
chez AP http://ap.com/kb/show/60,
chez Prism http://www.prismsound.com/test_measure/support_subs/apps/multi-tone.php,
chez Agilent http://wireless.agilent.com/rfcomms/refdocs/gsm/meas_mtaudio_desc.html
et surtout de nombreux articles dans le journal de l 'AES :
rechercher "multitone" dans http://www.aes.org/e-lib/online/search.cfm
150 références trouvée...
ohl
 
Messages: 1324
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17


Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message