Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot], Google Adsense [Bot], nyga et 27 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Est-ce si dur que cela de faire un bon préampli ?

Message » 06 Aoû 2009 10:37

:mdr: terrible la causette les gars. Vivement les vacances...

Imagine un câble de module avec un bouton de volume, que tu branches sur la source que tu veux écouter: C'est ça un préampli, à la base. Avec le problème de l'adaptation d'impédance, de quoi occuper un bon électronicien pendant une demi journée; Rien de compliqué, et pas de quoi se prendre la tête.

Maintenant, si tu as vraiment envie d'entendre ton préampli (complexe habituel des frustrés du WAF incapables d'envisager de placer leurs pépettes dans de bonnes enceintes et une acoustique correcte, je ne souhaite pas ça à mon pire ennemi :lol: ), le thdg est là justement pour ça, avec deux types de solutions:
- des trucs qui marchent bien, super bien réalisés, perfs de folie: rien à dire, sauf un petit truc: en aveugle, ces machines sont probablement indiscernables d'un bas de gamme bien foutu (Super Oreille d'Or est attendu au guichet depuis grosso-modo l'invention du transistor, ça commence à faire). (des préamps à lampes qui marchent parfaitement, ça existe aussi mais c'est moins fun)
- des trucs foireux, avec des perfs délibérément mauvaises: on a le droit d'apprécier, ou non. Mais certains ont beaucoup de mal à comprendre ce "ou non".

Allez, tchouss :mdr: et gardez le sourire !
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Annonce

Message par Google » 06 Aoû 2009 10:37

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Aoû 2009 10:44

J'ajouterais que contrairement à ce qu'on peut lire un peu partout ....le préampli ne traite pas des signaux tres faibles (hormis les préamplis phono (surtout MC))
le signal est en général plus faible en sortie de préampli qu'en entrée donc au final c'est l'ampli de puissance qui traite les signaux les plus faibles....
j_yves
 
Messages: 4198
Inscription: 18 Oct 2002 14:21
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 10:49

:D c'est vrai que le mot préampli ( a part pour les vinyls) est galvaudé , maintenant il faudrait l'appeler interface atténuateur active ou passive :wink:

bon allez une petite liste de ces machins C.C.A ( captain caverne aprouved)

passif: promitheus TVC ( pas cher , finition bof )
Bent audio noh TVC ( finition DIY; télécommande, bruit de cloc cloc)
placette remote control ( telecommande, 125 niveaux , une seule entrée)
Cello etude ( son fabuleux, finitions au top, pas de telecommande , cher)
potard goldpoint ( super potards de remplacement pourun intégré)

actifs: Mark levinson ML6a ( une légende, conception double mono , prise Fischer :evil: )

Cello encore ( une merveille , impédance d'entré 1khom, alim séparé, rare et cher)

Viola Cadenza ( le meme que celui du dessus version moderne CMS , ultra cher = 2X dacia)

pas de télcommande pour les 3 :evil:
Dernière édition par captaincaverne le 06 Aoû 2009 11:05, édité 1 fois.
captaincaverne
 
Messages: 1770
Inscription: 22 Nov 2007 15:17
Localisation: Alpes Maritimes
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 10:50

Oh oui ! j'ai oublié de causer du phono, c'est vrai;
Et de ceux qui confondent le son des micros et préampli micro, ce qui n'a vraiment, mais vraiment rien à voir avec un préamp hi-fi...
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 06 Aoû 2009 10:52

Denis31 a écrit::mdr: terrible la causette les gars. Vivement les vacances...

Imagine un câble de module avec un bouton de volume, que tu branches sur la source que tu veux écouter: C'est ça un préampli, à la base. Avec le problème de l'adaptation d'impédance, de quoi occuper un bon électronicien pendant une demi journée; Rien de compliqué, et pas de quoi se prendre la tête.

Maintenant, si tu as vraiment envie d'entendre ton préampli (complexe habituel des frustrés du WAF incapables d'envisager de placer leurs pépettes dans de bonnes enceintes et une acoustique correcte, je ne souhaite pas ça à mon pire ennemi :lol: ), le thdg est là justement pour ça, avec deux types de solutions:
- des trucs qui marchent bien, super bien réalisés, perfs de folie: rien à dire, sauf un petit truc: en aveugle, ces machines sont probablement indiscernables d'un bas de gamme bien foutu (Super Oreille d'Or est attendu au guichet depuis grosso-modo l'invention du transistor, ça commence à faire). (des préamps à lampes qui marchent parfaitement, ça existe aussi mais c'est moins fun)
- des trucs foireux, avec des perfs délibérément mauvaises: on a le droit d'apprécier, ou non. Mais certains ont beaucoup de mal à comprendre ce "ou non".

Allez, tchouss :mdr: et gardez le sourire !



Plutôt raffiné, voir élégant, oserais je pousser jusqu'à subtil ?

Il va falloir que l'on m'explique encore une fois la qualité du sous entendu et la profondeur de cette réflexion.

Sinon, sans nier l'intérêt d'un traitement accoustique (que ce forum a quand même mis un bon moment à découvrir), j'ai du mal à voir en quoi (mais je suis un gros frustré du waf) son absence justifie un préampli HDG pour débilo en mal de dépense d'argent.

Des personnes qui ont joué avec un top potard ou un passif, j'en connais et ils ont en cherchant bien, toujours fini avec un actif. Le passif a des qualités indéniables, qui font qu'il peut ridiculiser une bonne partie de la production de préampli. Maintenant, arrivé à un certain point, je n'ai jamais vu quelqu'un rester avec un passif. Il faudrait peut être leur demander pourquoi.


Moi je m'en fous, mon salon ressemble à un salon (je dois être frustré du waf d'après l'élégante intervention de notre ami) et j'ai donc besoin de compenser avec un préampli cher.
ougo
 
Messages: 5743
Inscription: 12 Mai 2004 18:05
Localisation: Lausanne
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 10:57

Un "top potard" comme tu dis monté en passif, ça fait partie des solutions foireuses techniquement. Donc bien possible d'entendre réellement des truc (pas obligatoire non plus), et on peut apprécier "ou non".
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 06 Aoû 2009 11:03

Bonjour à tous,

Je suis également en pleine introspection sur les qualités de mon installation et définitivement la talon d'achille est le pré. (Proton, voir signature). En prise directe (source ==> Amp de puissance) pas un pet de souffle. dès que le préamp est branché, et qu'il chauffe, paf ca y est le souffle arrive.

Donc, je cherche en fait une solution "magique", n'ayant pas de gros budget (la maison et la famille avant tout, quand même !) :)

- Préamp passif 'fait maison', avec un simple selecteur d'entrées et un aténuateur
- Préamp 'bas de gamme' dans mes moyens (alors autant garder le proton)
- Préamp / table de mixage d'une marque pro / Studio à prix abordable (400 - 500 roros) de marque Mackie, Yamaha. [TL audio trop cher pour ceux qui ont eu l'occasion de voir les prix de FOUS pratiqués par la marque)

J'ai donc hâte de lire vos avis ou à tout le moins la suite de ce fil si il part pas en c*****e.... :lol:

ToFKiTaFF.
tofkitaff
 
Messages: 1174
Inscription: 31 Oct 2005 11:15
Localisation: Soignies
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 11:07

Denis31 a écrit::mdr: terrible la causette les gars. Vivement les vacances...

Imagine un câble de module avec un bouton de volume, que tu branches sur la source que tu veux écouter: C'est ça un préampli, à la base. Avec le problème de l'adaptation d'impédance, de quoi occuper un bon électronicien pendant une demi journée; Rien de compliqué, et pas de quoi se prendre la tête.


level pilot de TC electronic 99 euro environ. un cable avec un potard.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 11:08

- Préamp 'bas de gamme' dans mes moyens (alors autant garder le proton)

Non, si le proton souffle sur des enceintes à rendement correct mais pas énorme c'est bien qu'il y a un blème qqpart. Essaye n'importe quoi d'autre, juste pour wouar...
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 06 Aoû 2009 11:11

j_yves a écrit:J'ajouterais que contrairement à ce qu'on peut lire un peu partout ....le préampli ne traite pas des signaux tres faibles (hormis les préamplis phono (surtout MC))
le signal est en général plus faible en sortie de préampli qu'en entrée donc au final c'est l'ampli de puissance qui traite les signaux les plus faibles....



Et oui, depuis que les sources ont un niveau de sortie typiquement de 2 volts, les préamplificateurs travaillent en atténuation... car la sensibilité des amplis pour atteindre leur niveau maximal est assez typiquement inférieure...

Nous avons donc la paradoxe suivant : le préampli atténue pour envoyer à l'ampli un signal d'intensité inférieure à ce qu'il a reçu sur ses entrées... sauf pour l'entrée phono RIAA et magnéto à la norme DIN... quand il en possède encore une :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 11:17

fred1969 a écrit:Pour poser la question au départ, je me suis basé sur les avis lu sur ce forum. Je n'ai pas encore fait d'écoute.
Maintenant, je me demande si les avis différents sur les pré ne viennent pas du fait que ces petites bêtes peuvent changer radicalement le son d'un système. Du coup suivant le système dans lequel le pré va être utiliser les effets peuvent être très différents.
C'est peut-être moins vrai pour les amplis. Un ampli puissant avec beaucoup de courant doit être capable d'alimenter n'importe quelle enceinte tout en étant relativement discret.


Il y a beaucoup de vrai dans ce que tu dis... dès lors que le préampli s'éloigne des principes qui régissent en basse fréquence les relations entre entrées et sorties... d'un appareil.

Raison pour laquelle certains préamplis très renommés au près de ceux qui les utilisent dans une configuration particulière peuvent être regardés de travers par d'autres : un préampli à tubes, par exemple, ayant une impédance de sortie de 3000 ohms... prévu pour fonctionner avec un ampli à tubes dont l'impédance d'entrée est de 200 000 ohms donnera des résultats très divers connecté à un ampli à transistors ayant une impédance d'entrée de 10 OOO ohm... comme on en voit de plus en plus...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 11:20

ougo a écrit:
Denis31 a écrit::mdr: terrible la causette les gars. Vivement les vacances...

Imagine un câble de module avec un bouton de volume, que tu branches sur la source que tu veux écouter: C'est ça un préampli, à la base. Avec le problème de l'adaptation d'impédance, de quoi occuper un bon électronicien pendant une demi journée; Rien de compliqué, et pas de quoi se prendre la tête.

Maintenant, si tu as vraiment envie d'entendre ton préampli (complexe habituel des frustrés du WAF incapables d'envisager de placer leurs pépettes dans de bonnes enceintes et une acoustique correcte, je ne souhaite pas ça à mon pire ennemi :lol: ), le thdg est là justement pour ça, avec deux types de solutions:
- des trucs qui marchent bien, super bien réalisés, perfs de folie: rien à dire, sauf un petit truc: en aveugle, ces machines sont probablement indiscernables d'un bas de gamme bien foutu (Super Oreille d'Or est attendu au guichet depuis grosso-modo l'invention du transistor, ça commence à faire). (des préamps à lampes qui marchent parfaitement, ça existe aussi mais c'est moins fun)
- des trucs foireux, avec des perfs délibérément mauvaises: on a le droit d'apprécier, ou non. Mais certains ont beaucoup de mal à comprendre ce "ou non".

Allez, tchouss :mdr: et gardez le sourire !



Plutôt raffiné, voir élégant, oserais je pousser jusqu'à subtil ?

Il va falloir que l'on m'explique encore une fois la qualité du sous entendu et la profondeur de cette réflexion.

Sinon, sans nier l'intérêt d'un traitement accoustique (que ce forum a quand même mis un bon moment à découvrir), j'ai du mal à voir en quoi (mais je suis un gros frustré du waf) son absence justifie un préampli HDG pour débilo en mal de dépense d'argent.

Des personnes qui ont joué avec un top potard ou un passif, j'en connais et ils ont en cherchant bien, toujours fini avec un actif. Le passif a des qualités indéniables, qui font qu'il peut ridiculiser une bonne partie de la production de préampli. Maintenant, arrivé à un certain point, je n'ai jamais vu quelqu'un rester avec un passif. Il faudrait peut être leur demander pourquoi.


Moi je m'en fous, mon salon ressemble à un salon (je dois être frustré du waf d'après l'élégante intervention de notre ami) et j'ai donc besoin de compenser avec un préampli cher.


Je pense aussi que les préamplis passifs ne sont pas adaptés la plupart du temps. Sauf peut-être une infime minorité à des prix tels que je me refuse à payer (je suis radin)...

La source directement sur l'ampli, ça ne marche pas non plus, d'après ma petite expérience, même si cela peut "éblouir" au cours des premières écoutes...

Les préamplis Rotel sont excellents en général, surtout compte tenu de leur prix...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 11:22

un ampli à transistors ayant une impédance d'entrée de 10 OOO ohm... comme on en voit de plus en plus...


hélas :roll:

ne serai ce pas d'ailleurs voulut par les fabricants pour que l'on achete le preampli adapté en impédance plutot qu'un petit passif pas cher...
captaincaverne
 
Messages: 1770
Inscription: 22 Nov 2007 15:17
Localisation: Alpes Maritimes
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 11:25

ghozze a écrit:Dès lors qu'il existe (classe D par ex.) des technologies qui permettent de se passer de l'étage de préamplification, un ampli qui a besoin d'un préampli pour fonctionner n'a plus aucun intérêt... sauf pour les amateurs de brocante ("vintage"), évidemment... Vive le progrès !...


La classe D n'est pas du tout une technologie différente des autres classes d'amplifications de ce point de vue : les amplis en classe D ont une sensibilité d'entrée, un gain et une impédance d'entrée. Ils sont fait comme les autres.
On peut même dire que certains ont une impédance d'entrée très basse qui fait qu'en leur ajoutant un transfo (vieille techno!) en entrée on l'élève de façon passive. Jeff Rowland fait cela avec les IcePower.

Je crois me souvenir que vous avez du flyng mole : l'intégré deux fois 100 watts a, si ma mémoire est bonne, un étage de préamplification. Qui d'ailleurs, si ma mémoire est toujours bonne, retiré de cet intégré et amélioré a donné naissance à ceci :

http://www.toutlehautparleur.com/haute- ... -2792.html


En revanche, quantité d'intégré en bonne vieille classe AB n'ont pas de préamplificateur : juste un potentiomètre de volume... Et ce depuis assez longtemps. Exemples : les Atoll de la série IN n'ont pas d'étage de préamplification : après le sélecteur de source, le signal attaque directement le potentiomètre de volume. Mais il y en a d'autres.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Aoû 2009 11:28

Je crois que ghozze évoquait la possibilité d'intégrer un dac directement dans la "logique" de découpage classe D; inconvénient: réglage de volume purement numérique, pas top avec un signal 16 bits et des enceintes haut rendement.
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse


Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message