Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Mega93 et 20 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

La cryogénisation : le miracle pour les tubes ?

Message » 30 Juin 2004 14:34

froute a écrit:Bonjour,

Cette "cryogénisation" me semble similaire au process classique de vieillissement qu'on utilise en électronique militaire ou aéronautique; à savoir qu'appliquer des températures extrèmes revient à accélerer le cycle de vieillissement du composant et donc à dépasser le seuil des "défauts de jeunesse" de celui-ci. De cette manière on élimine très simplement les composants limites en terme de fiabilité, et qui auraient normalement claqués au bout de quelques dizaines ou centaines d'heures de fonctionnement.

Je ne pense pas que ces tubes refroidis aient quelque chose à voir avec le trempage métallurgique.

D'autres idées ?

Froute.


Ce ne sont pas les tubes qui sont refroidis mais les pièces métalliques qu'ils contiennent, avant montage dans les tubes. La tronche d'une enveloppe de verre passant brutalement d'une température négative à une température positive dissuaderait vite de se livre à cet exercice : le tube pêterait tout de suite... Comme un plat en verre dans le four arrosé d'eau glacée pendant une cuisson !

Et c'est bien pour "régler" les problèmes de contraintes mécaniques nées du pliage des éléments. En chauffant/refroidisssement selon un cycle déterminé on élimine les contraintes mécaniques nées du pliage à l'endroit du pliage. Et l'on se retrouve avec des pièces pliées dont la structure interne est homogêne y compris à l'endroit de la pliure.

Ce n'est pas du tout pour une histoire de viellissement qui, dans le cas d'un tube, ne peut intervenir que sous l'effet des tensions les traversant.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Juin 2004 14:34

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Juin 2004 15:45

Sauf que là on parle de refroidissement puis de réchauffage, ce qui ne donnera rien sur les métaux usuels. Il faut donc chercher dans une autre direction.

De plus si tu attends suffisamment longtemps entre le moment où ton plat sort du four et où tu le passes sous l'eau froide il va rester entier et c'est tant mieux pour pouvoir faire la vaisselle ! Donc on peut très bien admettre que le tube en verre complet soit progressivement refroidi puis réchauffé sans casser (à la dilatation des matériaux près, mais je parie que ça fonctionne). Et puis n'oublie pas à quelle température on fait le verre (1400 à 1700°C normalement), heureusement qu'on arrive à le remettre à température ambiante :wink: Et même il peut être trempé ! (Pas à 20°C, certes).

http://membres.lycos.fr/tipemaster/TIPE ... Verre.html

Le Green :
http://www.inpl-nancy.fr/francais/rechv ... en.htm#pol
travaille sur l'électronique de puissance et la cryogénie.
Idées ?
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 30 Juin 2004 15:48

savent pas lire chez tubedepot.com : de l'azote liquide à 196ºC/320ºF, je voudrais bien voir ça ...
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 30 Juin 2004 15:51

C'est Bornert qu'il faudrait cryogéniser pour la postérité.

Dans 200 ans son cerveau constituera encore un remarquable sujet d'étude :lol:

Roro :oops:
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 30 Juin 2004 15:53

En plus c'est souvent de l'helium qui est utilisé...

Reprenons sur la cryogénie :
A la base c'est une technique qui consiste à rendre l'air liquide :
http://www.cryostar.fr/web/cryogenie.htm

Se balader sur le site plus haut pour des idées...

Je pense que le vide peut être amélioré dans le tube par l'utilisation de la cryogénie, notamment par nettoyage du résidu gazeux présent dans l'enveloppe. On peut alors imaginer un meilleur fonctionnement "électronique" du tube.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 30 Juin 2004 16:03

RoroMinator a écrit:C'est Bornert qu'il faudrait cryogéniser pour la postérité.

Dans 200 ans son cerveau constituera encore un remarquable sujet d'étude :lol:

Roro :oops:


Oui, sa tête dans un bocal de Formol, comme ca il passe du statut d'adorateur des tubes, à celui de homme-tube lui même :lol:


Pour la cryogénisation, mes cours de tribologie et de science des matériaux sont trés loins, mais il me semble me souvenir que ce genre de traitements thermiques comme mécaniques (laminage ...) agissent sur la structure même des matériaux et donc l'organisation des atomes.
Et il me semble aussi me souvenir que ce genre de traitement de fait a un impact sur la conductivité des électrons dans le matériau .........Ca peut certainement expliquer les raisons des traitements , non ?

A+ :wink:
Dernière édition par bribou le 30 Juin 2004 16:07, édité 1 fois.
bribou
 
Messages: 700
Inscription: 21 Nov 2002 11:37
Localisation: Nogent / Marne (94)
  • offline

Message » 30 Juin 2004 16:05

KR est réputé pour avoir le vide le plus poussé dans ses tubes 845.
Le résidu gazeux présent dans l'enveloppe n'affectera pas le niveau de vide mais plutôt le temps nécessaire pour y arriver à ce niveau.
EUVRARD
 
Messages: 4924
Inscription: 22 Aoû 2002 15:48
Localisation: Pithiviers, Loiret
  • offline

Message » 30 Juin 2004 16:11

haskil a écrit:
Et c'est bien pour "régler" les problèmes de contraintes mécaniques nées du pliage des éléments. En chauffant/refroidisssement selon un cycle déterminé on élimine les contraintes mécaniques nées du pliage à l'endroit du pliage. Et l'on se retrouve avec des pièces pliées dont la structure interne est homogêne y compris à l'endroit de la pliure.

Alain :wink:


C'est vrai, j'ai étudié un peu ça il y a fort longtemps, et s'il est parfaitement vrai que les traitements thermiques reposant sur des mécanismes de recuisson, permettent d'atteindre ce but, je doute franchement de ce qu'on peut obtenir avec un refroidissement : au niveau moléculaire le refroidissement se traduit schématiquement par une diminution de l'agitation, donc aucun effet sur la structure granulaire du métal, laquelle est stable à température ambiante (donc ne bougera pas d'un poil en dessous) ! Au mieux, ce genre de traitement peut au contraire rompre le métal là ou certaines contraintes importantes (soudures, pliages, etc.) ont généré des failles entre les grains de cristaux.
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 30 Juin 2004 16:14

Le cycle est comme suit:

During cryogenic tempering, the tube is slowly cooled to the 196ºC/320ºF temperature of liquid nitrogen, "soaked" for many hours then slowly returned to ambient. By means of this unique and vital process, the interior stresses to the materials of the tube are substantially and permanently relaxed. During a subsequent, high temperature anneal, the tube is heated to 175ºC/350ºF then slowly cooled to ambient. Although not as extensive, the results are similar to those achieved by the cryogenic treatment.

La raison est:

As received, a typical electron tube exhibits several problems that deleteriously impact its sonic performance. Most serious are the many internal stresses in the construction materials that accumulate during most of the stages of manufacture and a very hard, heavy oxide-coating on through-glass pins to which direct connection is made.

On parle donc bien d'un cycle de stabilisation des matériaux internes au tube.

A+
EUVRARD
 
Messages: 4924
Inscription: 22 Aoû 2002 15:48
Localisation: Pithiviers, Loiret
  • offline

Message » 30 Juin 2004 16:15

Kador a écrit:savent pas lire chez tubedepot.com : de l'azote liquide à 196ºC/320ºF, je voudrais bien voir ça ...


Kador

C'est pas de l'azote c'est du nitrogène liquide
EUVRARD
 
Messages: 4924
Inscription: 22 Aoû 2002 15:48
Localisation: Pithiviers, Loiret
  • offline

Message » 30 Juin 2004 16:43

EUVRARD a écrit:
Kador a écrit:savent pas lire chez tubedepot.com : de l'azote liquide à 196ºC/320ºF, je voudrais bien voir ça ...


Kador

C'est pas de l'azote c'est du nitrogène liquide


Tu plaisantes j'espère ?
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 30 Juin 2004 16:44

EUVRARD a écrit:Le cycle est comme suit:

During cryogenic tempering, the tube is slowly cooled to the 196ºC/320ºF temperature of liquid nitrogen, "soaked" for many hours then slowly returned to ambient. By means of this unique and vital process, the interior stresses to the materials of the tube are substantially and permanently relaxed. During a subsequent, high temperature anneal, the tube is heated to 175ºC/350ºF then slowly cooled to ambient. Although not as extensive, the results are similar to those achieved by the cryogenic treatment.

La raison est:

As received, a typical electron tube exhibits several problems that deleteriously impact its sonic performance. Most serious are the many internal stresses in the construction materials that accumulate during most of the stages of manufacture and a very hard, heavy oxide-coating on through-glass pins to which direct connection is made.

On parle donc bien d'un cycle de stabilisation des matériaux internes au tube.

A+


Oui ben c'est pas parce que c'est écrit que c'est vrai, non ? :roll:
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 30 Juin 2004 17:11

Euvrard, sans vouloir être moqueur, tu es un bon candidat pour les marketeux adeptes de la justification scientifique à 1euro ....
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 30 Juin 2004 17:34

Kador a écrit:
haskil a écrit:
Et c'est bien pour "régler" les problèmes de contraintes mécaniques nées du pliage des éléments. En chauffant/refroidisssement selon un cycle déterminé on élimine les contraintes mécaniques nées du pliage à l'endroit du pliage. Et l'on se retrouve avec des pièces pliées dont la structure interne est homogêne y compris à l'endroit de la pliure.

Alain :wink:


C'est vrai, j'ai étudié un peu ça il y a fort longtemps, et s'il est parfaitement vrai que les traitements thermiques reposant sur des mécanismes de recuisson, permettent d'atteindre ce but, je doute franchement de ce qu'on peut obtenir avec un refroidissement : au niveau moléculaire le refroidissement se traduit schématiquement par une diminution de l'agitation, donc aucun effet sur la structure granulaire du métal, laquelle est stable à température ambiante (donc ne bougera pas d'un poil en dessous) ! Au mieux, ce genre de traitement peut au contraire rompre le métal là ou certaines contraintes importantes (soudures, pliages, etc.) ont généré des failles entre les grains de cristaux.


J'ai pas lu, le lien, je me suis juste fié à ce dont j'ai entendu parler par mon paternel pendant des années que tu confirmes.

Et sur un article, très ancien, concernant les pièces internes des tubes ou l'on parlait d'une alternance refroidissement/chauffage rapide (ou l'inverse !) pour parvenir à ce résultat effectué sur les pièces internes du tube AVANT son montage dans l'enveloppe de verre. Pour obtenir cette stabilisation du matériau et le dé-stresser aux pliures.

Du reste, un serruier fait un peu la même chose quand il cuit et recuit une pièce de métal en la refroidissant dans l'eau entre chaque étape, éventuellement en la martelant (mais là, c'est pour autre chose).

C'est ainsi, du reste, qu'au Moyen-âge, à force de cuisson, recuisson, refroidissements, martellement dans un sens et dans un autre pour revenir à la forme initiale, on faisait des tirants métalliques inclus dans la maçonnerie des cathédrales... qui étaient inoxydables, n'avaient aucun point de faiblesse entrainant la rupture malgré les crochets qui les terminaient...

Et cela, bien avant l'invention de l'acier inoxdable. Le plus drôle, c'est qu'au XIXe on a restauré des cathédrales en remplaçant ces tirants du moyen-age par des neufs sortis des laminoirs modernes... et qu'ils ont fait exploser la pierre sous l'effet de leur corrosion... comme à Beauvais, par exemple...

On avait perdu ce secret...

Le vide dans le tube, effectué de façon normale laisse un peu de résidus gazeux qui sont rapidement brûlés, enfin l'oxygène, dans les premières secondes de mise en marche du tube. Ce qui compte alors, c'est que le tube... soit étanche :wink:

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 30 Juin 2004 18:04

Alain, il n'y a pas de secret dans la métallurgie, la trempe, le revenu, le recuit sont toutes des méthodes archiconnues depuis l'age de bronze et sont toujours utilisées aujourd'hui, y compris l'étuvage qui lui sert bien de déstressant à un matériau. Elles sont toutes je dis bien toutes fondée sur le principe d'élévation en température puis de refroidissement, JAMAIS l'inverse.

Donc quand on dit qu'on va déstresser un matériau en le passant au froid, je répond : méfiance ! voire : faux ou bien : fausse justification pour une action toute autre, ce que j'ai tendence à penser.

L'azote (comme l'argon, l'hélium et autres gaz rares...) est un gaz de l'air. C'est même sont principal constituant. L'air (que nous respirons) est composé à près de 79 % d'azote (qui ne nous sert à rien) et seulement un peu plus de 20 % d'oxygène (utile à notre métabolisme).

Donc de l'azote liquide, c'est bien de l'air liquide auquel on a enlevé son oxygène. Ca peut se faire simplement avec un compresseur à membrane poreuse. On comprime l'air et les atomes les plus gros se trouvent prisonniers (l'azote) et donc séparés de ceux d'oxygène.

En industrie on utilise des grandes quantités de cet azote, principalement pour créer des atmosphères non oxydantes, mais aussi pour dégazer du métal en fusion ou pour des applications cryogéniques diverses. Parce que c'est le moins cher des gaz neutres ! Pour des applications plus pointues (par exemple la constitution d'un milieu inerte pour des arcs électriques) on lui préfère l'argon, mais c'est plus cher.

L'azote est liquide dans les bouteilles à température ambiante ! (A cause de la pression) Et quand on voit passer les camions d'air liquide c'est très souvent de l'azote liquide qu'ils transportent. Sinon à 1bar il devient liquide (ou plutôt il EST liquide à -196°C parce qu'il commence à se liquéfier avant). C'est là qu'on veut l'utiliser dans le cas présent.

Sur de la matière vivante (constituée d'eau) comme par exemple le corps humain, l'effet de l'azote liquide est radical : il "brûle" par le froid, rend cassant, tue... Mettre sa main un long moment dans de l'azote liquide c'est lui dire adieu (un instant ça va parce que l'azote s'évapore à la chaleur du corps humain et protège la main). On s'en sert pour brûler des verrues, ce qui est beaucoup plus utile.

Mettre du métal dans de l'azote liquide, ça va lui faire une belle jambe, sauf qu'on peut alors lui découvrir des propriétés intéressantes, particulièrement dans le domaine du magnétisme.

Donc mettre au froid puis faire revenir à température ambiante ça peut servir si la matière est organique ou contient de l'eau, normalement pas sur un métal, sauf si une action magnétique est envisagée voire l'utilisation d'une autre propriété méconnue.

L'explication de "revenu" à l'envers me paraît un gros pipeau pour masquer la vérité.

Autre chose : Nitrogen (en anglais) = Azote = N (dans le tableau périodique)
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés