Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

La question grave

Message » 02 Avr 2006 22:09

:lol:

Bonsoir, je vais essayer de ne poser qu'une seule question dans ce post :wink:


Quand on dit qu'un ampli doit avoir du courant pour tenir le grave : est ce pour remuer les membranes ou les tendre ?

Car finalement, un ampli qui n'aurait pas assez de courant pour remuer les membranes permettrait donc de ne pas avoir trop de grave compensant ainsi une enceinte qui en serait trop pourvue.


Merci de vos :idee:

Yijing :mdr:
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12636
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Avr 2006 22:09

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 02 Avr 2006 22:32

Oui, d'accord, n'empêche que pas bien tenir des hp, quels qu'ils soient pour un ampli, ça veut dire des graves baveux et peu précis, mais aprés, tout dépend ce que tu écoutes finalement!
Thiétry
 
Messages: 135
Inscription: 06 Mar 2006 2:01
Localisation: Grenoble
  • offline

Message » 02 Avr 2006 22:47

Thiétry a écrit:Oui, d'accord, n'empêche que pas bien tenir des hp, quels qu'ils soient pour un ampli, ça veut dire des graves baveux et peu précis, mais aprés, tout dépend ce que tu écoutes finalement!


Tout sauf de la musique électronique, du reggae, et folklore africain.

Mais c'est Mr Muller qui me faisait remarquer que même dans la musique classique le grave avait un rôle très important, violoncelle, tuba, trombone, qui donnent de l'assise à la musique sans qu'il faille absolument entendre la mailloche sur la grosse caisse.

Et si je reconfigure ma configuration c'est justement pour évoluer dans mes écoutes et obtenir, un effet de volume, de coffre pour bien écouter de grans ensembles orchestraux.

Bon, à priori ce post ne devrait pas être trop développé. Ca y est j'ai compris ! je viens de me trouver une image :

Une membrane c'est comme la grand voile d'un bateau : la brise (le courant) va la faire frémir comme un immonde bout de chiffon géant, mais la bise (le courant) va la tendre comme la corde d'un arc !

Dans mon esprit une membrane? c'était excusez moi de cett ineptie? : une sorte de tole en papier et il fallait beaucoup d'énergie pour la remuer et la faire trembler ! :idee: :mdr: :wink:

Yijing qui remercie tout le monde et surtout Thiétry. :wink: :P
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12636
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 02 Avr 2006 22:47

effectivement la question est grave ;)

++
=Phenix=
 
Messages: 531
Inscription: 18 Jan 2004 0:47
Localisation: Paris

Message » 02 Avr 2006 22:51

=Phenix= a écrit:effectivement la question est grave ;)

++



Je te remercie de t'être retenu de mettre des points de suspension...qui aurait attiré mon attention sur l'équivoque possible sur le sens de "grave" :wink: :mdr:
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12636
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 02 Avr 2006 23:20

Pas sùr que ce topic meurt rapidement. Cette question est essentiele mais seules les bonnes oreilles auront décelées l'importance de ce phénomène. En ce qui me concerne, je considére que mes gros hp des Klipsch que j'utilise sont mal drivés, pas en terme de médium (car 2 voies) mais au niveau de la tenue des graves, de la précision et du détail des basses, problème d'alime d'aprés moi. sauf que le souci, c'est que les amplis moyen de gamme (- 1500 euros) offrent soi une super musicalité et du détail avec bonne image stéréo dans le médium/aigue (genre marantz), ou alors une grosse alim et une bonne tenue des basses et là je comprend pas bien pourquoi mais du coup tout le reste qui part en couille et une platitude généralisé dans les autres registres (genre harman, advance acoustic)! A quand un bon ampli à moins de 1500 euros?
Connaissez vous musical fidelity?
Thiétry
 
Messages: 135
Inscription: 06 Mar 2006 2:01
Localisation: Grenoble
  • offline

Message » 02 Avr 2006 23:25

Commence par te faire un bon grave bien ferme et tendu tout en étant définir et le reste suivra.
Un ampli constitué de bloc mono pour les étages de puissance fera tout de suite gage d'un minimum de qualité.
Car un ampli de qualité tres moyenne ne s'aventurera pas dans ce type de conception car l'image stereo serait alors bien trop déformé pour être stable.
Ne regardons pas les chiffre car il ne veulent pas dire grand chose en général au niveaux des puissance et autre facteur d'amortissement, regardé plutôt comment il sont construit.
Dernière édition par MS Yam le 02 Avr 2006 23:30, édité 1 fois.
MS Yam
 
Messages: 454
Inscription: 13 Mar 2005 20:34
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 02 Avr 2006 23:26

J'en "connais " deux :

le premier c'est le X 150 : très bien mais écouté sur de petites enceintes : REGA R 5 et Bagatelle. Très clair, très dynamique, limite agressif mais j'aimais beaucoup;

Je l'avais écouté une première fois sur des SPENDOR S5e mais c'était la première fois de ma vie ou presque que j'écoutais un système HI-FI : donc j'avais "aimé"


Le second c'est un 3.5 sur des Dynaudio 72 se;
nettement moins précis et tenait nettement moins le grave que SPHINX project 10


et récemment sur SPENDOR S5e : bande passante plus grande que le prima luna II mais + "sale".
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12636
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 02 Avr 2006 23:27

MS Yam a écrit:Commence par te faire un bon grave bien ferme et tendu tout en étant définir et le reste suivra.
Un ampli constitué de bloc mono pour les étages de puissance fera tout de suite gage d'un minimum de qualité.
Car un ampli de qualité tres moyenne ne s'aventurera pas dans ce type de conception car l'image stereo serait alors bien trop déformé pour être stable.
Ne regardons pas les chiffre car il ne veulent pas dire grand chose en général au niveaux des puissance et autre facteur d'amortissement, regardé plutôt comment il sont construit.


Peux-tu détailler s'il te plait ? :P
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12636
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 02 Avr 2006 23:54

Disons qu'un ampli constitué de bloc monophonique indépendant + un pre-ampli (ou plus simple un ampli intégré constitué de 2 bloc ampli a l'intérieur avec 2 radiateur séparés + alim séparé assuera déja un certain niveau de cohérence au niveau de la qualité de fabrication, car a ce niveau le cahier de charge du constructeur devient plus exigeant.
Si tu utilise un ampli classe AB avec un seul transformateur l'alimentation commune donnera une certaines cohérence lorsque le canal gauche s'éffondrera ça puissance sur un coté lorsque le batteur ce trouvant de ce coté jouera, alors le canal droit par la faibe puissance encore disponible par écretage du canal gauche(saturation de l'ampli gauche) dénatuera aussi le canal droit car l'energie encore disponible trop faible ne permetera pas une restitution net du signal droit.
Celà permetra de sauvé au moin l'image au centre et de gardé de ce fait une cohérence stereo a moindre cout.
En montant en gamme les transfo grossise a puissance égal jusqu'a 3 fois la puissance max de l'ampli.
Puis viennent les ampli intégré comportant 2 bloc séparé des étgaes de puissance (transistor avec radiateur) le tout avec transformateur indépendant pour chaque canal gauche droit.
Et la le gain se fait sur une meilleur image stereo et le fait que l'alimentation ne soit pas commune évite de ce faitr toute pollution d'un canal vis a vis de l'autre , le gain a ce niveau et déjà net.
Si les alim se retrouverait trop juste dans ce cas là le résultat a l'écoute serait catastrophique , dirais même invendable , d'où une qualité minimal a respecté dans ce genre de montage, car toute les pièces critiques doivent être appairés et la marge de tolérance sur la différence de réponse tonal entre chaque ampli doit resté minime sinon un canl sonera plus fort ou différement de l'aure.

Il faut noté que si l'ampli en question est un classe A, le premier type de montage a une alim restera tres suffisant car l'ampli focntione de toute' façon au max de ces possibilités en permanence et donc son alimentation débite a niveau constant et reste stable de ce fait.
Donc le problème est caduque pour cet technologie.

Pour les ampli a l'ampe le problème et tres minime voir inéxistant aussi , car l'on amplifie en tenssion et non en courant donc l'alimentation ne présente casiment aucun effort comparé a un transitorisé.
MS Yam
 
Messages: 454
Inscription: 13 Mar 2005 20:34
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 03 Avr 2006 3:56

Thiétry a écrit:Pas sùr que ce topic meurt rapidement. Cette question est essentiele mais seules les bonnes oreilles auront décelées l'importance de ce phénomène. En ce qui me concerne, je considére que mes gros hp des Klipsch que j'utilise sont mal drivés, pas en terme de médium (car 2 voies) mais au niveau de la tenue des graves, de la précision et du détail des basses, problème d'alime d'aprés moi. sauf que le souci, c'est que les amplis moyen de gamme (- 1500 euros) offrent soi une super musicalité et du détail avec bonne image stéréo dans le médium/aigue (genre marantz), ou alors une grosse alim et une bonne tenue des basses et là je comprend pas bien pourquoi mais du coup tout le reste qui part en **** et une platitude généralisé dans les autres registres (genre harman, advance acoustic)! A quand un bon ampli à moins de 1500 euros?
Connaissez vous musical fidelity?

des bons amplis à moins de 1500 € il y en a quand même quelques uns.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 03 Avr 2006 8:05

?????

Dans toutes les écoutes que j'ai pu faire je n'ai pas rencontré de bons amplis en dessous de 1.500 €. Mais ce n'est peut être pas politiquement correct d'écrire cela. Certes il existe des amplis qui fonctionnent plus ou moins mais de là à écrire qu'ils sont bons... Ils peuvent fonctionner avec certains types d'enceintes mais cela restera correcte sans passer à bon.
Par exemple en Rega Mira 3 fonctionne correctement avec une Triangle Altea esw, à l'écoute l'auditeur ne sera pas déçu mais si il décide de remplacer ce "petit" ampli par intégré plus haut de gamme (je ne cite pas de réf. pour ne pas êre accusé de vendre ma soupe) les enceintes alors se trouvent transformées, basses plus tendues (donc plus séches et rapides, respect du phrasé des musiciens (legato plus réaliste), timbres mieux respectés...

Ceçi est un petit résumé de quelques années d'écoute de différents matériels. Mais je n'ai pas écouté tous les amplis de la planéte...

:wink:
Baussart
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 3067
Inscription: 15 Juil 2004 13:06
Localisation: Reims

Message » 03 Avr 2006 8:14

Baussart a écrit:Dans toutes les écoutes que j'ai pu faire je n'ai pas rencontré de bons amplis en dessous de 1.500 €.


Tout dépend aussi de ce qu'on appelle "bon", non?

Dernièrement j'ai essayé chez moi l'Atoll AM200 (donc: en dessous de 1500€) — ma foi ça marchait pas mal du tout et ça tenait bien les enceintes dans le grave.

Cela dit, comme le problème me paraît plus de tenir une charge (câbles compris), et que l'impédance de celle-ci fluctue beaucoup et en particulier dans le grave — et que la réponse d'un ampli dépend de ça, je pense qu'il n'y a pas moyen de trancher autrement qu'en essayant les deux en même temps — d'où la difficulté à la fois pratique (faut transporter ses enceintes ou son ampli pour comparer) et personnelle (on compare avec sa mémoire et son expérience).

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28993
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 03 Avr 2006 10:10

"Pour les ampli a l'ampe le problème et tres minime voir inéxistant aussi , car l'on amplifie en tenssion et non en courant donc l'alimentation ne présente casiment aucun effort comparé a un transitorisé."

Et vlan une anerie. Un ampli qui délivre disons 50W/8ohms dans une charge, qu'ils soit à tubes ou à transistors, délivre exctement le même signal en tension et intensité. La loi d'ohm (et ses dérivés) est la loi d'ohm, ou alors une communication dans une revue sérieuse et tu es parti pour le prix nobel.

Dans cet exemple avec P=50W et R=8ohms
P = R I² => I² = racine (P/R) => I²= racine (50/8) => I² = racine (6.25)
=> I = 2,5 A

à aucun moment n'intervient la notion de tube ou de transistor.
Simplement un ampli à tube utilise des tensions beaucoup plus élevées (300 à 1000v et parfois plus), l'intensité qui circule dans les étages de puissance est plus faible, mais avec un etension plus importante, l'énergie est exactement la même. En sortie le transfo transforme. Il adapte ce signal de haute impédance, haute tension, faible intensité vers basse impédance basse tension "haute intensité", en bloquant de plus la composante cotinue
zabc51
 
Messages: 1102
Inscription: 07 Avr 2003 0:13
Localisation: Chalons-en-Champagne
  • offline

Message » 03 Avr 2006 10:51

zabc51 a écrit:"Pour les ampli a l'ampe le problème et tres minime voir inéxistant aussi , car l'on amplifie en tenssion et non en courant donc l'alimentation ne présente casiment aucun effort comparé a un transitorisé."

Et vlan une anerie. Un ampli qui délivre disons 50W/8ohms dans une charge, qu'ils soit à tubes ou à transistors, délivre exctement le même signal en tension et intensité. La loi d'ohm (et ses dérivés) est la loi d'ohm, ou alors une communication dans une revue sérieuse et tu es parti pour le prix nobel.

Dans cet exemple avec P=50W et R=8ohms
P = R I² => I² = racine (P/R) => I²= racine (50/8) => I² = racine (6.25)
=> I = 2,5 A

à aucun moment n'intervient la notion de tube ou de transistor.
Simplement un ampli à tube utilise des tensions beaucoup plus élevées (300 à 1000v et parfois plus), l'intensité qui circule dans les étages de puissance est plus faible, mais avec un etension plus importante, l'énergie est exactement la même. En sortie le transfo transforme. Il adapte ce signal de haute impédance, haute tension, faible intensité vers basse impédance basse tension "haute intensité", en bloquant de plus la composante cotinue



CQFD ! :P

C'est pourtant simple et clair non ?

YIjing :P

P-S

Je cherche mon Doliprane, vous n'auriez pas vu ma boite de Doliprane ?
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12636
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message