Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: doniboni et 31 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Les 10 plus gros mensonges en audio

Message » 31 Mar 2011 18:35

DaveStarWalker a écrit:...
Il est quelque part ce texte en VO ?
...

Certainement. Moi je l'ai perdu, mais ce serait étonnant que personne ne l'aie sur ce forum
A+
Edit : c'est fait !
Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4155
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Mar 2011 18:35

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Mar 2011 19:10

Pourquoi remettre à demain, ce qu'on peut faire après-demain...?!!
Sagem
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12525
Inscription: 29 Nov 2007 10:55
Localisation: lyon
  • online

Message » 01 Avr 2011 0:17

Sagem a écrit:3. Le mensonge antidigital

Vous l'avez souvent entendu, sous une forme ou une autre. A savoir : le son digital est largement inférieur à l'analogique. Le son numérisé est comme la photographie basique constituée de points dans un journal. Le théorème de Nyquist-Shannon est faux. Le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage. Le son numérique, même dans les meilleurs cas, est dur et haché.
Voici les faits scientifiques que n'importe quel étudiant en électronique (2nde année) peut vérifier pour vous : l'audio numérique possède des arguments irréfutables que l'audio analogique n'a jamais eu et ne peut pas avoir. Les 0 et 1 sont de manière inhérente incapables de créer de distorsion dans le signal, contrairement à une courbe analogique. Même un taux d'échantillonnage à 44.1kHz, le plus bas employé dans les applications hi-fi actuelles, restitue plus que de manière adéquate toutes les fréquences audio. Il ne causera aucune perte d'information dans la plage (des fréquences) audio : pas un iota, pas un scintilla. L'argument "comment restituer 20kHz avec deux points d'échantillonnage ?" est une mauvaise interprétation basique du théorème de Nyquist-Shannon. (Ceux qui ont des doutes devraient prendre des cours élémentaires de systèmes digitaux.)

Bonsoir,
Je lis toujours avec delectation ce genre de discussion même s’il y en a des centaines sur le net. Ce qui me fascine c’est la certitude qu’a chacun des protagonistes de détenir la vérité. Imaginez ce que ça pourrait donner dans d’autres domaines… Cela dit il y souvent un peu de vérité à apprendre de chacun (ou presque, disons à 75%...).
En outre il me semble que toutes ces discussions mesestiment ce qu’on pourrait appeler « l’impact psychologique sur la perception sensorielle», qui commence à être reconnu par exemple en œnologie, mais c'est une autre histoire.
Cela dit, comme souvent, cette discussion part d’une démarche scientifique, ce qui est ambigu, car l’un des moteurs de la science est le doute (il se trouve que c’est mon métier).
Encore faut-il que les prémices scientifiques soient exacts, ce qui n’est pas le cas ici.
Le théoreme de Nyquist-Shannon n’a rien a voir avec la question de savoir si «le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage ».
Ce que « n'importe quel étudiant en électronique » eut pu apprendre à ce bouffon (Peter ACZEL), c’est que ce théoreme explique plutôt que toute fréquence du signal analogique initial superieure à la moitié de la frequence d’échantillonnage (soit 22.05 kHz), apparaitra comme «repliée» symétriquement par rapport à cette fréquence dans le signal digital. Ainsi, une fréquence analogique à 30 kHz (inaudible) devrait apparaitre en digital à 14 kHz (audible). Ce phénomène est pris en compte depuis le premier lecteur de CD par la présence de filtres analogiques passe-bas coupant vers 20kHz. La question audiophile est celle de la qualité de ces filtres.
Si le bouffon (Peter ACZEL) qui a écrit ces ligne avait voulu évoquer serieusement la question de l’échantillonnage des hautes-fréquences , il aurait bien sûr parlé du suréchantillonnage qui est mis en œuvre de nos jours dans tous les lecteurs de CD (de manière assez géniale d’ailleurs, en utilisant les propriétés fascinantes de la transformée de Fourier).
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…
Bref, autant l’approche non-scientifique a sa valeur; autant la mauvaise approche scientifique ne hérisse, surtout quand elle se double d’arrogance (du genre, je vais tout vous expliquer, bande de nuls).
En outre, à titre personnel, cela ne m’empèche pas de préferer le vinyle ; quand il est bien masterisé et bien pressé…
Cordialement.
willowjunk
 
Messages: 55
Inscription: 26 Jan 2009 18:11
  • offline

Message » 01 Avr 2011 7:34

Ce qui me fascine moi, c'est qu'un même CD, dans la même pièce, sur le même système, peut me faire prendre mon pied comme jamais, alors que parfois il ne se passe rien de transcendant :-?

Gouet
gouet
 
Messages: 2268
Inscription: 14 Oct 2004 17:37
Localisation: env. de RENNES
  • offline

Message » 01 Avr 2011 7:41

:lol: pour ma part le label " approuvé par le monde scientifique" a le meme poids que "Vu à la Télé" ... et ça n'est pas le triste exemple du nucléaire japonais qui va me faire changer d'idée...
captaincaverne
 
Messages: 1770
Inscription: 22 Nov 2007 15:17
Localisation: Alpes Maritimes
  • offline

Message » 01 Avr 2011 7:43

C'est certainement à cause de la charge électrostatique sur ton CD. Cette charge dépend de tellement de chose (du temps, du taux d'humidité etc...)
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Message » 01 Avr 2011 7:48

Salvor Hardin a écrit:C'est certainement à cause de la charge électrostatique sur ton CD. Cette charge dépend de tellement de chose (du temps, du taux d'humidité etc...)


Chacun peut y aller de son diagnostic ! :mdr:
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 01 Avr 2011 7:54

gouet a écrit:Ce qui me fascine moi, c'est qu'un même CD, dans la même pièce, sur le même système, peut me faire prendre mon pied comme jamais, alors que parfois il ne se passe rien de transcendant :-?

Gouet

Pour moi, ça a plutôt à voir avec ce que j'appelais plut haut « l’impact psychologique sur la perception sensorielle».
De la même manière qu'on peut adorer un vin un jour et le trouver moyen le jour suivant.
Un sommelier réputé m'a un jour expliqué que ça avait à voir avec une influence lunaire sur le comportement et qu'il valait mieux ne pas boire de vin le lundi.
Peut-être est-ce pareil pour les CDs. :D
willowjunk
 
Messages: 55
Inscription: 26 Jan 2009 18:11
  • offline

Message » 01 Avr 2011 8:12

willowjunk a écrit:
Sagem a écrit:3. Le mensonge antidigital

Vous l'avez souvent entendu, sous une forme ou une autre. A savoir : le son digital est largement inférieur à l'analogique. Le son numérisé est comme la photographie basique constituée de points dans un journal. Le théorème de Nyquist-Shannon est faux. Le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage. Le son numérique, même dans les meilleurs cas, est dur et haché.
Voici les faits scientifiques que n'importe quel étudiant en électronique (2nde année) peut vérifier pour vous : l'audio numérique possède des arguments irréfutables que l'audio analogique n'a jamais eu et ne peut pas avoir. Les 0 et 1 sont de manière inhérente incapables de créer de distorsion dans le signal, contrairement à une courbe analogique. Même un taux d'échantillonnage à 44.1kHz, le plus bas employé dans les applications hi-fi actuelles, restitue plus que de manière adéquate toutes les fréquences audio. Il ne causera aucune perte d'information dans la plage (des fréquences) audio : pas un iota, pas un scintilla. L'argument "comment restituer 20kHz avec deux points d'échantillonnage ?" est une mauvaise interprétation basique du théorème de Nyquist-Shannon. (Ceux qui ont des doutes devraient prendre des cours élémentaires de systèmes digitaux.)

Bonsoir,
Je lis toujours avec delectation ce genre de discussion même s’il y en a des centaines sur le net. Ce qui me fascine c’est la certitude qu’a chacun des protagonistes de détenir la vérité. Imaginez ce que ça pourrait donner dans d’autres domaines… Cela dit il y souvent un peu de vérité à apprendre de chacun (ou presque, disons à 75%...).
En outre il me semble que toutes ces discussions mesestiment ce qu’on pourrait appeler « l’impact psychologique sur la perception sensorielle», qui commence à être reconnu par exemple en œnologie, mais c'est une autre histoire.
Cela dit, comme souvent, cette discussion part d’une démarche scientifique, ce qui est ambigu, car l’un des moteurs de la science est le doute (il se trouve que c’est mon métier).
Encore faut-il que les prémices scientifiques soient exacts, ce qui n’est pas le cas ici.
Le théoreme de Nyquist-Shannon n’a rien a voir avec la question de savoir si «le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage ».
Ce que « n'importe quel étudiant en électronique » eut pu apprendre à ce bouffon (Peter ACZEL), c’est que ce théoreme explique plutôt que toute fréquence du signal analogique initial superieure à la moitié de la frequence d’échantillonnage (soit 22.05 kHz), apparaitra comme «repliée» symétriquement par rapport à cette fréquence dans le signal digital. Ainsi, une fréquence analogique à 30 kHz (inaudible) devrait apparaitre en digital à 14 kHz (audible). Ce phénomène est pris en compte depuis le premier lecteur de CD par la présence de filtres analogiques passe-bas coupant vers 20kHz. La question audiophile est celle de la qualité de ces filtres.
Si le bouffon (Peter ACZEL) qui a écrit ces ligne avait voulu évoquer serieusement la question de l’échantillonnage des hautes-fréquences , il aurait bien sûr parlé du suréchantillonnage qui est mis en œuvre de nos jours dans tous les lecteurs de CD (de manière assez géniale d’ailleurs, en utilisant les propriétés fascinantes de la transformée de Fourier).
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…
Bref, autant l’approche non-scientifique a sa valeur; autant la mauvaise approche scientifique ne hérisse, surtout quand elle se double d’arrogance (du genre, je vais tout vous expliquer, bande de nuls).
En outre, à titre personnel, cela ne m’empèche pas de préferer le vinyle ; quand il est bien masterisé et bien pressé…
Cordialement.


Concernant les œnologues, le gout est un sens différent de l'ouie donc on ne peut les comparer, et je rajouterais qu'un bon oenologue est capable de trouver la situation géographique ainsi que le domaine et l'année d'une bouteille à l'aveugle! Va dire au revendeur hifi THDG du coin de faire de même sur une paire d'amplis lecteur cd ou pire sur des cables...Je me marre déjà de la scene...
Concernant nyquist-shannon vos 2 argumentations (à l'auteur et toi) se completent et on en revient au même point...Le CD est meilleur...
J'adore les vinyles pourtant, le côté rétro me fait rêver, un peu comme mon austin cooper 4 vitesses me fait bien plus rêver que mon break allemand.
Pourquoi remettre à demain, ce qu'on peut faire après-demain...?!!
Sagem
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12525
Inscription: 29 Nov 2007 10:55
Localisation: lyon
  • online

Message » 01 Avr 2011 8:21

willowjunk a écrit:
gouet a écrit:Ce qui me fascine moi, c'est qu'un même CD, dans la même pièce, sur le même système, peut me faire prendre mon pied comme jamais, alors que parfois il ne se passe rien de transcendant :-?

Gouet

Pour moi, ça a plutôt à voir avec ce que j'appelais plut haut « l’impact psychologique sur la perception sensorielle».
De la même manière qu'on peut adorer un vin un jour et le trouver moyen le jour suivant.
Un sommelier réputé m'a un jour expliqué que ça avait à voir avec une influence lunaire sur le comportement et qu'il valait mieux ne pas boire de vin le lundi.
Peut-être est-ce pareil pour les CDs. :D


Pour le vin, je crois qu'il a une action plutôt positive en libérant l'esprit ( avec modération bien sur :wink: ). Une bonne écoute se fait d'abord avec une bonne prédisposition. Curieusement, ça arrivait plus souvent avec une chaine de moindre qualité :-? ; j'en attendais sans doute moins :idee:
gouet
 
Messages: 2268
Inscription: 14 Oct 2004 17:37
Localisation: env. de RENNES
  • offline

Message » 01 Avr 2011 8:22

[quote="Sagem"]Concernant les œnologues, le gout est un sens différent de l'ouie donc on ne peut les comparer[Quote]

Une expérience interessante dans une expo à la cité de la science il y un an, montrant comment un son modifiait la perception d'une odeur.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 01 Avr 2011 8:23

J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…

Il me semble que Willowjunk n'a pas bien compris le texte : P. Aczel relate d'abord l'argument des "anti-digital" qui prétendent que les hautes fréquences ne peuvent pas être correctement restituées puisque la résolution temporelle ne place que trop peu d'échantillons sur une période de signal. Il explique pourquoi ces arguments sont erronés et que la base des technologies numériques qui repose sur le théorème de Nyquist-Shannon est parfaitement valide. Nul besoin d'évoquer le repliement de spectre à ce stade.
Avec les technologies actuelles, il est évident que sur tous les points (sauf la marge des revendeurs), l'analogique est actuellement bien inférieur au numérique.
Il me semble stupide de traiter Aczel de bouffon alors que ce qu'il dit est tout à fait sensé, comme quand il parle des autres "mensonges" de la hifi.
ohl
 
Messages: 1324
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17

Message » 01 Avr 2011 8:37

captaincaverne a écrit::lol: pour ma part le label " approuvé par le monde scientifique" a le meme poids que "Vu à la Télé" ... et ça n'est pas le triste exemple du nucléaire japonais qui va me faire changer d'idée...

Ne plaisante pas sur le sujet ! :evil:

Si les fabricants de câbles continuent à voir leur chiffre d'affaires baisser, ils vont faire publier des études disant que les câbles bon marché émettent des rayonnements nuisibles à la santé. :roll:

On n'est pas à un mensonge prés. Ceux qui trouvent un intérêt dans ce mensonge, le croiront volontiers. :mdr:
ppierre
 
Messages: 252
Inscription: 18 Juin 2002 22:09
Localisation: montbeliard doubs
  • offline

Message » 01 Avr 2011 9:20

Sagem a écrit:
willowjunk a écrit:
Sagem a écrit:3. Le mensonge antidigital

Vous l'avez souvent entendu, sous une forme ou une autre. A savoir : le son digital est largement inférieur à l'analogique. Le son numérisé est comme la photographie basique constituée de points dans un journal. Le théorème de Nyquist-Shannon est faux. Le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage. Le son numérique, même dans les meilleurs cas, est dur et haché.
Voici les faits scientifiques que n'importe quel étudiant en électronique (2nde année) peut vérifier pour vous : l'audio numérique possède des arguments irréfutables que l'audio analogique n'a jamais eu et ne peut pas avoir. Les 0 et 1 sont de manière inhérente incapables de créer de distorsion dans le signal, contrairement à une courbe analogique. Même un taux d'échantillonnage à 44.1kHz, le plus bas employé dans les applications hi-fi actuelles, restitue plus que de manière adéquate toutes les fréquences audio. Il ne causera aucune perte d'information dans la plage (des fréquences) audio : pas un iota, pas un scintilla. L'argument "comment restituer 20kHz avec deux points d'échantillonnage ?" est une mauvaise interprétation basique du théorème de Nyquist-Shannon. (Ceux qui ont des doutes devraient prendre des cours élémentaires de systèmes digitaux.)

Bonsoir,
Je lis toujours avec delectation ce genre de discussion même s’il y en a des centaines sur le net. Ce qui me fascine c’est la certitude qu’a chacun des protagonistes de détenir la vérité. Imaginez ce que ça pourrait donner dans d’autres domaines… Cela dit il y souvent un peu de vérité à apprendre de chacun (ou presque, disons à 75%...).
En outre il me semble que toutes ces discussions mesestiment ce qu’on pourrait appeler « l’impact psychologique sur la perception sensorielle», qui commence à être reconnu par exemple en œnologie, mais c'est une autre histoire.
Cela dit, comme souvent, cette discussion part d’une démarche scientifique, ce qui est ambigu, car l’un des moteurs de la science est le doute (il se trouve que c’est mon métier).
Encore faut-il que les prémices scientifiques soient exacts, ce qui n’est pas le cas ici.
Le théoreme de Nyquist-Shannon n’a rien a voir avec la question de savoir si «le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage ».
Ce que « n'importe quel étudiant en électronique » eut pu apprendre à ce bouffon (Peter ACZEL), c’est que ce théoreme explique plutôt que toute fréquence du signal analogique initial superieure à la moitié de la frequence d’échantillonnage (soit 22.05 kHz), apparaitra comme «repliée» symétriquement par rapport à cette fréquence dans le signal digital. Ainsi, une fréquence analogique à 30 kHz (inaudible) devrait apparaitre en digital à 14 kHz (audible). Ce phénomène est pris en compte depuis le premier lecteur de CD par la présence de filtres analogiques passe-bas coupant vers 20kHz. La question audiophile est celle de la qualité de ces filtres.
Si le bouffon (Peter ACZEL) qui a écrit ces ligne avait voulu évoquer serieusement la question de l’échantillonnage des hautes-fréquences , il aurait bien sûr parlé du suréchantillonnage qui est mis en œuvre de nos jours dans tous les lecteurs de CD (de manière assez géniale d’ailleurs, en utilisant les propriétés fascinantes de la transformée de Fourier).
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…
Bref, autant l’approche non-scientifique a sa valeur; autant la mauvaise approche scientifique ne hérisse, surtout quand elle se double d’arrogance (du genre, je vais tout vous expliquer, bande de nuls).
En outre, à titre personnel, cela ne m’empèche pas de préferer le vinyle ; quand il est bien masterisé et bien pressé…
Cordialement.


Concernant les œnologues, le gout est un sens différent de l'ouie donc on ne peut les comparer, et je rajouterais qu'un bon oenologue est capable de trouver la situation géographique ainsi que le domaine et l'année d'une bouteille à l'aveugle! Va dire au revendeur hifi THDG du coin de faire de même sur une paire d'amplis lecteur cd ou pire sur des cables...Je me marre déjà de la scene...
Concernant nyquist-shannon vos 2 argumentations (à l'auteur et toi) se completent et on en revient au même point...Le CD est meilleur...
J'adore les vinyles pourtant, le côté rétro me fait rêver, un peu comme mon austin cooper 4 vitesses me fait bien plus rêver que mon break allemand.


Salut Sagem,

J'ai pris le temps pour bien lire à tête reposée ce texte, hier dans le tram...

bon par manque de temps, je n'ai pas pu le reprendre et l'annoter ici car il y a vraiment matière et c'est bien.

Je dirais ce qui me gène dans ce texte, c'est le ton général, très péremptoire et sans appel, mâtiné de positivisme (au sens le plus commun du terme).

Après, oui par exemple, le point 5 je trouve est très intéressant et plutôt juste : car cela illustre qu'un montage est d'abord le fruit de choix, maîtrisés ou non. Donc le refus dogmatique de la contre réaction (d'ailleurs globale ou locale ? car nombre de montage dits "zero feedback" fonctionnent en fait avec des boucles locales) n'est pas plus intelligent que l'inverse.

J'ai une question (je ne sais plus si tu l'as donné) : tu as un lien avec le texte original ?

Amicalement,
david :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 01 Avr 2011 9:22

En haut de la page :wink:
Pourquoi remettre à demain, ce qu'on peut faire après-demain...?!!
Sagem
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12525
Inscription: 29 Nov 2007 10:55
Localisation: lyon
  • online


Retourner vers Amplificateurs Intégrés