Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google Adsense [Bot] et 23 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Les 10 plus gros mensonges en audio

Message » 01 Avr 2011 9:30

Sagem a écrit:En haut de la page :wink:


Oups :oops:

J'avais pas vu !!

Merci :wink:

Amicalement,
David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Annonce

Message par Google » 01 Avr 2011 9:30

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Avr 2011 9:37

ohl a écrit:
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…

Il me semble que Willowjunk n'a pas bien compris le texte : P. Aczel relate d'abord l'argument des "anti-digital" qui prétendent que les hautes fréquences ne peuvent pas être correctement restituées puisque la résolution temporelle ne place que trop peu d'échantillons sur une période de signal. Il explique pourquoi ces arguments sont erronés et que la base des technologies numériques qui repose sur le théorème de Nyquist-Shannon est parfaitement valide. Nul besoin d'évoquer le repliement de spectre à ce stade.
Avec les technologies actuelles, il est évident que sur tous les points (sauf la marge des revendeurs), l'analogique est actuellement bien inférieur au numérique.
Il me semble stupide de traiter Aczel de bouffon alors que ce qu'il dit est tout à fait sensé, comme quand il parle des autres "mensonges" de la hifi.

Pfff…
Le theoréme de Nyquist-Shannon précise uniquement les conditions pour que toutes les VALEURS des fréquences contenues dans un signal analogique soient préservées dans le signal digital (conversion A-D). Ceci est une condition necessaire mais pas suffisante pour que le signal puisse etre fidèlement reconstruit lors d’une conversion D-A ulterieure. Il existe d’autres conditions pour cette reconstruction fidèle qui n’ont rien à voir avec le theoréme de Nyquist-Shannon. En particulier, une distortion des FORMES des signaux hautes-fréquence ne peut être évitée que par suréchantillonnage lors de la conversion D-A.
Tous ces aspects sont maintenant pris en compte dans la conception des lecteurs CD. La seule question est celle de la qualité des filtres et des convertisseurs utilisés.
Néanmoins, dire que la distortion des hautes-fréquences est résolue par le théorème de Nyquist-Shannon relève pour moi de la bouffonnerie. Cela revient à invoquer des instances scientifiques à tord et à travers afin d'impressionner ceux qui ne sont pas en mesure de les evaluer.
Cela dit, je persiste à preferer un BON vinyle. Et pas pour la pochette…
willowjunk
 
Messages: 55
Inscription: 26 Jan 2009 18:11
  • offline

Message » 01 Avr 2011 9:53

willowjunk a écrit:
ohl a écrit:
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…

Il me semble que Willowjunk n'a pas bien compris le texte : P. Aczel relate d'abord l'argument des "anti-digital" qui prétendent que les hautes fréquences ne peuvent pas être correctement restituées puisque la résolution temporelle ne place que trop peu d'échantillons sur une période de signal. Il explique pourquoi ces arguments sont erronés et que la base des technologies numériques qui repose sur le théorème de Nyquist-Shannon est parfaitement valide. Nul besoin d'évoquer le repliement de spectre à ce stade.
Avec les technologies actuelles, il est évident que sur tous les points (sauf la marge des revendeurs), l'analogique est actuellement bien inférieur au numérique.
Il me semble stupide de traiter Aczel de bouffon alors que ce qu'il dit est tout à fait sensé, comme quand il parle des autres "mensonges" de la hifi.

Pfff…
Le theoréme de Nyquist-Shannon précise uniquement les conditions pour que toutes les VALEURS des fréquences contenues dans un signal analogique soient préservées dans le signal digital (conversion A-D). Ceci est une condition necessaire mais pas suffisante pour que le signal puisse etre fidèlement reconstruit lors d’une conversion D-A ulterieure. Il existe d’autres conditions pour cette reconstruction fidèle qui n’ont rien à voir avec le theoréme de Nyquist-Shannon. En particulier, une distortion des FORMES des signaux hautes-fréquence ne peut être évitée que par suréchantillonnage lors de la conversion D-A.
Tous ces aspects sont maintenant pris en compte dans la conception des lecteurs CD. La seule question est celle de la qualité des filtres et des convertisseurs utilisés.
Néanmoins, dire que la distortion des hautes-fréquences est résolue par le théorème de Nyquist-Shannon relève pour moi de la bouffonnerie. Cela revient à invoquer des instances scientifiques à tord et à travers afin d'impressionner ceux qui ne sont pas en mesure de les evaluer.
Cela dit, je persiste à preferer un BON vinyle. Et pas pour la pochette…



bonjour Willowjunk,

J'ai une question :

Est-ce que les "nouveaux formats" dit hd en 24/96 voire 24/192, etc. permettent d'éviter les écueils que tu pointes, notamment dans les hautes fréquences de la bande passante dite "audible" ?

Les discussions ont eu lieu ici par ailleurs :

viewtopic.php?f=1029&t=29891959

et ici

viewtopic.php?f=1029&t=29961606

Amicalement,
David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 01 Avr 2011 9:57

ohl a écrit:
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…

Il me semble que Willowjunk n'a pas bien compris le texte : P. Aczel relate d'abord l'argument des "anti-digital" qui prétendent que les hautes fréquences ne peuvent pas être correctement restituées puisque la résolution temporelle ne place que trop peu d'échantillons sur une période de signal. Il explique pourquoi ces arguments sont erronés et que la base des technologies numériques qui repose sur le théorème de Nyquist-Shannon est parfaitement valide. Nul besoin d'évoquer le repliement de spectre à ce stade.
Avec les technologies actuelles, il est évident que sur tous les points (sauf la marge des revendeurs), l'analogique est actuellement bien inférieur au numérique.
Il me semble stupide de traiter Aczel de bouffon alors que ce qu'il dit est tout à fait sensé, comme quand il parle des autres "mensonges" de la hifi.


merci de remettre les choses en place par ton expertise.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:02

FDRT a écrit:
Salvor Hardin a écrit:C'est certainement à cause de la charge électrostatique sur ton CD. Cette charge dépend de tellement de chose (du temps, du taux d'humidité etc...)


Chacun peut y aller de son diagnostic ! :mdr:


Perso, j'avais remarqué aussi autre chose. Un CD chaud sonne mieux qu'un CD froid. Alors avant d'en écouter un, je le faisais passer en étuve à 45° pendant 15 minutes. Le résultat était :o

J'imagine que cela dilate les petits trous et que le laser trouve-t-ainsi plus facilement la bonne information (si c'est réellement un 1 ou un 0).

J'utilise le passé, parce que maintenant, comme je me suis mis à la dématérialisation...
Remarquez, faudrait peut être que j'essaie avec un disque dur pour voir ce que cela donne.
Salvor Hardin
 
Messages: 23719
Inscription: 27 Oct 2004 11:21
Localisation: A droite en sortant du frigo...
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:10

Salvor Hardin a écrit:
FDRT a écrit:
Salvor Hardin a écrit:C'est certainement à cause de la charge électrostatique sur ton CD. Cette charge dépend de tellement de chose (du temps, du taux d'humidité etc...)


Chacun peut y aller de son diagnostic ! :mdr:


Perso, j'avais remarqué aussi autre chose. Un CD chaud sonne mieux qu'un CD froid. Alors avant d'en écouter un, je le faisais passer en étuve à 45° pendant 15 minutes. Le résultat était :o

J'imagine que cela dilate les petits trous et que le laser trouve-t-ainsi plus facilement la bonne information (si c'est réellement un 1 ou un 0).

J'utilise le passé, parce que maintenant, comme je me suis mis à la dématérialisation...
Remarquez, faudrait peut être que j'essaie avec un disque dur pour voir ce que cela donne.


J'avais entendu ml'inverse exact avec des mecs qui mettaient leurs cd dans les congels...

Jamais fait !! :D (et bien tient : encore une expérience amusante et facile :idee: :wink: )

amicalement,
David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:12

DaveStarWalker a écrit:bonjour Willowjunk,

J'ai une question :

Est-ce que les "nouveaux formats" dit hd en 24/96 voire 24/192, etc. permettent d'éviter les écueils que tu pointes, notamment dans les hautes fréquences de la bande passante dite "audible" ?


Amicalement,
David :wink:


Bonjour David,
Oui certainement.
En gros, ces nouveaux formats font "à la source" ce que fait le suréchantillonnage dans un lecteur classique, à savoir mieux échantillonner les hautes frequences. elles le font donc sans les limites matérielles et les problèmes d'interpolation (c'est à dire en gros: deviner ce qui manque) associées au suréchantillonnage.
Par ailleurs, ces formats évitent les limites mécaniques liées à la lecture du CD.
J'ai écouté quelques enregistrements 24/96 sur une Squeezebox Touch et j'ai été impressionné. J'ai hate pouvoir de comparer un même enregistrement sur un bon vinyle et en HD.
Cordialement.
willowjunk
 
Messages: 55
Inscription: 26 Jan 2009 18:11
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:15

Désolé, erreur de manip :oops:
willowjunk
 
Messages: 55
Inscription: 26 Jan 2009 18:11
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:19

willowjunk a écrit:
DaveStarWalker a écrit:bonjour Willowjunk,

J'ai une question :

Est-ce que les "nouveaux formats" dit hd en 24/96 voire 24/192, etc. permettent d'éviter les écueils que tu pointes, notamment dans les hautes fréquences de la bande passante dite "audible" ?


Amicalement,
David :wink:


Bonjour David,
Oui certainement.
En gros, ces nouveaux formats font "à la source" ce que fait le suréchantillonnage dans un lecteur classique, à savoir mieux échantillonner les hautes frequences. elles le font donc sans les limites matérielles et les problèmes d'interpolation (c'est à dire en gros: deviner ce qui manque) associées au suréchantillonnage.
Par ailleurs, ces formats évitent les limites mécaniques liées à la lecture du CD.
J'ai écouté quelques enregistrements 24/96 sur une Squeezebox Touch et j'ai été impressionné. J'ai hate pouvoir de comparer un même enregistrement sur un bon vinyle et en HD.
Cordialement.


Ok, c'est ce que je pense penser,

Car je me suis tellement fait incendier (et quelques autres) que bref...

si tu veux faire un tour sur ces topics, c'est assez incroyable...

La démat hd : c'est très tentant effectivement. D'autant que ça bouge de plus en plus rapidement et sûrement.

Amicalement,
David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:35

willowjunk a écrit:
Sagem a écrit:3. Le mensonge antidigital

Vous l'avez souvent entendu, sous une forme ou une autre. A savoir : le son digital est largement inférieur à l'analogique. Le son numérisé est comme la photographie basique constituée de points dans un journal. Le théorème de Nyquist-Shannon est faux. Le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage. Le son numérique, même dans les meilleurs cas, est dur et haché.
Voici les faits scientifiques que n'importe quel étudiant en électronique (2nde année) peut vérifier pour vous : l'audio numérique possède des arguments irréfutables que l'audio analogique n'a jamais eu et ne peut pas avoir. Les 0 et 1 sont de manière inhérente incapables de créer de distorsion dans le signal, contrairement à une courbe analogique. Même un taux d'échantillonnage à 44.1kHz, le plus bas employé dans les applications hi-fi actuelles, restitue plus que de manière adéquate toutes les fréquences audio. Il ne causera aucune perte d'information dans la plage (des fréquences) audio : pas un iota, pas un scintilla. L'argument "comment restituer 20kHz avec deux points d'échantillonnage ?" est une mauvaise interprétation basique du théorème de Nyquist-Shannon. (Ceux qui ont des doutes devraient prendre des cours élémentaires de systèmes digitaux.)

Bonsoir,
Je lis toujours avec delectation ce genre de discussion même s’il y en a des centaines sur le net. Ce qui me fascine c’est la certitude qu’a chacun des protagonistes de détenir la vérité. Imaginez ce que ça pourrait donner dans d’autres domaines… Cela dit il y souvent un peu de vérité à apprendre de chacun (ou presque, disons à 75%...).
En outre il me semble que toutes ces discussions mesestiment ce qu’on pourrait appeler « l’impact psychologique sur la perception sensorielle», qui commence à être reconnu par exemple en œnologie, mais c'est une autre histoire.
Cela dit, comme souvent, cette discussion part d’une démarche scientifique, ce qui est ambigu, car l’un des moteurs de la science est le doute (il se trouve que c’est mon métier).
Encore faut-il que les prémices scientifiques soient exacts, ce qui n’est pas le cas ici.
Le théoreme de Nyquist-Shannon n’a rien a voir avec la question de savoir si «le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage ».
Ce que « n'importe quel étudiant en électronique » eut pu apprendre à ce bouffon (Peter ACZEL), c’est que ce théoreme explique plutôt que toute fréquence du signal analogique initial superieure à la moitié de la frequence d’échantillonnage (soit 22.05 kHz), apparaitra comme «repliée» symétriquement par rapport à cette fréquence dans le signal digital. Ainsi, une fréquence analogique à 30 kHz (inaudible) devrait apparaitre en digital à 14 kHz (audible). Ce phénomène est pris en compte depuis le premier lecteur de CD par la présence de filtres analogiques passe-bas coupant vers 20kHz. La question audiophile est celle de la qualité de ces filtres.
Si le bouffon (Peter ACZEL) qui a écrit ces ligne avait voulu évoquer serieusement la question de l’échantillonnage des hautes-fréquences , il aurait bien sûr parlé du suréchantillonnage qui est mis en œuvre de nos jours dans tous les lecteurs de CD (de manière assez géniale d’ailleurs, en utilisant les propriétés fascinantes de la transformée de Fourier).
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…
Bref, autant l’approche non-scientifique a sa valeur; autant la mauvaise approche scientifique ne hérisse, surtout quand elle se double d’arrogance (du genre, je vais tout vous expliquer, bande de nuls).
En outre, à titre personnel, cela ne m’empèche pas de préferer le vinyle ; quand il est bien masterisé et bien pressé…
Cordialement.


Inutile de s'énerver : ton ire est provoquée par une lecture erronée du texte. :idee: Il est vrai que la traduction et la mise en forme du texte de cette traduction sur le forum sont respectivement perfectible et inappropriée.

L'édition originale en anglais lève toute ambiguïté : les propos que tu prêtes à Aczel pour le traiter de bouffon sont en fait les propos qu'Aczel fait sortir de la bouche des menteurs qu'il entend dénoncer dans son article polémique...

Une fois ceci dit, il n'y a plus de raisons de monter sur ces grands chevaux. :wink:

Article polémique... et non technique, écris-je. Même si l'auteur a un bagage lui permettant de rédiger des textes techniques convaincants, y compris des textes de vulgarisation (il l'a fait), ce n'est manifestement pas son but dans cet article : il se contente d'asséner ces opinions sur les dix thèmes évoqués avec le maximum d'aplomb pour capter un certain lectorat (l'anti-lectorat de Haute Fidélité, oserais-je dire).

Une fois cette seconde chose dite, je pense qu'il n'y a pas plus de raisons de faire un procès en inexactitude technique à ce brûlot.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10127
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 01 Avr 2011 10:37

DaveStarWalker a écrit:
Car je me suis tellement fait incendier (et quelques autres) que bref...


Amicalement,
David :wink:

Si je comprends bien, maintenant c'est moi qui vais me faire incendier: je vais à la fois me faire traiter de ringard passéiste parce que j'aime le vinyle et de gadgetophile sourdingue parce que j'aime la HD :mdr:
willowjunk
 
Messages: 55
Inscription: 26 Jan 2009 18:11
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:37

Scytales a écrit:
willowjunk a écrit:
Sagem a écrit:3. Le mensonge antidigital

Vous l'avez souvent entendu, sous une forme ou une autre. A savoir : le son digital est largement inférieur à l'analogique. Le son numérisé est comme la photographie basique constituée de points dans un journal. Le théorème de Nyquist-Shannon est faux. Le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage. Le son numérique, même dans les meilleurs cas, est dur et haché.
Voici les faits scientifiques que n'importe quel étudiant en électronique (2nde année) peut vérifier pour vous : l'audio numérique possède des arguments irréfutables que l'audio analogique n'a jamais eu et ne peut pas avoir. Les 0 et 1 sont de manière inhérente incapables de créer de distorsion dans le signal, contrairement à une courbe analogique. Même un taux d'échantillonnage à 44.1kHz, le plus bas employé dans les applications hi-fi actuelles, restitue plus que de manière adéquate toutes les fréquences audio. Il ne causera aucune perte d'information dans la plage (des fréquences) audio : pas un iota, pas un scintilla. L'argument "comment restituer 20kHz avec deux points d'échantillonnage ?" est une mauvaise interprétation basique du théorème de Nyquist-Shannon. (Ceux qui ont des doutes devraient prendre des cours élémentaires de systèmes digitaux.)

Bonsoir,
Je lis toujours avec delectation ce genre de discussion même s’il y en a des centaines sur le net. Ce qui me fascine c’est la certitude qu’a chacun des protagonistes de détenir la vérité. Imaginez ce que ça pourrait donner dans d’autres domaines… Cela dit il y souvent un peu de vérité à apprendre de chacun (ou presque, disons à 75%...).
En outre il me semble que toutes ces discussions mesestiment ce qu’on pourrait appeler « l’impact psychologique sur la perception sensorielle», qui commence à être reconnu par exemple en œnologie, mais c'est une autre histoire.
Cela dit, comme souvent, cette discussion part d’une démarche scientifique, ce qui est ambigu, car l’un des moteurs de la science est le doute (il se trouve que c’est mon métier).
Encore faut-il que les prémices scientifiques soient exacts, ce qui n’est pas le cas ici.
Le théoreme de Nyquist-Shannon n’a rien a voir avec la question de savoir si «le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage ».
Ce que « n'importe quel étudiant en électronique » eut pu apprendre à ce bouffon (Peter ACZEL), c’est que ce théoreme explique plutôt que toute fréquence du signal analogique initial superieure à la moitié de la frequence d’échantillonnage (soit 22.05 kHz), apparaitra comme «repliée» symétriquement par rapport à cette fréquence dans le signal digital. Ainsi, une fréquence analogique à 30 kHz (inaudible) devrait apparaitre en digital à 14 kHz (audible). Ce phénomène est pris en compte depuis le premier lecteur de CD par la présence de filtres analogiques passe-bas coupant vers 20kHz. La question audiophile est celle de la qualité de ces filtres.
Si le bouffon (Peter ACZEL) qui a écrit ces ligne avait voulu évoquer serieusement la question de l’échantillonnage des hautes-fréquences , il aurait bien sûr parlé du suréchantillonnage qui est mis en œuvre de nos jours dans tous les lecteurs de CD (de manière assez géniale d’ailleurs, en utilisant les propriétés fascinantes de la transformée de Fourier).
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…
Bref, autant l’approche non-scientifique a sa valeur; autant la mauvaise approche scientifique ne hérisse, surtout quand elle se double d’arrogance (du genre, je vais tout vous expliquer, bande de nuls).
En outre, à titre personnel, cela ne m’empèche pas de préferer le vinyle ; quand il est bien masterisé et bien pressé…
Cordialement.


Inutile de s'énerver : ton ire est provoquée par une lecture erronée du texte. :idee: Il est vrai que la traduction et la mise en forme du texte de cette traduction sur le forum sont respectivement perfectible et inappropriée.

L'édition originale en anglais lève toute ambiguïté : les propos que tu prêtes à Aczel pour le traiter de bouffon sont en fait les propos qu'Aczel fait sortir de la bouche des menteurs qu'il entend dénoncer dans son article polémique...

Une fois ceci dit, il n'y a plus de raisons de monter sur ces grands chevaux. :wink:

Article polémique... et non technique, écris-je. Même si l'auteur a un bagage lui permettant de rédiger des textes techniques convaincants, y compris des textes de vulgarisation (il l'a fait), ce n'est manifestement pas son but dans cet article : il se contente d'asséner ces opinions sur les dix thèmes évoqués avec le maximum d'aplomb pour capter un certain lectorat (l'anti-lectorat de Haute Fidélité, oserais-je dire).

Une fois cette seconde chose dite, je pense qu'il n'y a pas plus de raisons de faire un procès en inexactitude technique à ce brûlot.


donc si j'ai bien compris, c'est un pamphlet qui ne fait que reprendre des opinions personnelles alors ?
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:40

DaveStarWalker a écrit:
Scytales a écrit:
willowjunk a écrit:
Sagem a écrit:3. Le mensonge antidigital

Vous l'avez souvent entendu, sous une forme ou une autre. A savoir : le son digital est largement inférieur à l'analogique. Le son numérisé est comme la photographie basique constituée de points dans un journal. Le théorème de Nyquist-Shannon est faux. Le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage. Le son numérique, même dans les meilleurs cas, est dur et haché.
Voici les faits scientifiques que n'importe quel étudiant en électronique (2nde année) peut vérifier pour vous : l'audio numérique possède des arguments irréfutables que l'audio analogique n'a jamais eu et ne peut pas avoir. Les 0 et 1 sont de manière inhérente incapables de créer de distorsion dans le signal, contrairement à une courbe analogique. Même un taux d'échantillonnage à 44.1kHz, le plus bas employé dans les applications hi-fi actuelles, restitue plus que de manière adéquate toutes les fréquences audio. Il ne causera aucune perte d'information dans la plage (des fréquences) audio : pas un iota, pas un scintilla. L'argument "comment restituer 20kHz avec deux points d'échantillonnage ?" est une mauvaise interprétation basique du théorème de Nyquist-Shannon. (Ceux qui ont des doutes devraient prendre des cours élémentaires de systèmes digitaux.)

Bonsoir,
Je lis toujours avec delectation ce genre de discussion même s’il y en a des centaines sur le net. Ce qui me fascine c’est la certitude qu’a chacun des protagonistes de détenir la vérité. Imaginez ce que ça pourrait donner dans d’autres domaines… Cela dit il y souvent un peu de vérité à apprendre de chacun (ou presque, disons à 75%...).
En outre il me semble que toutes ces discussions mesestiment ce qu’on pourrait appeler « l’impact psychologique sur la perception sensorielle», qui commence à être reconnu par exemple en œnologie, mais c'est une autre histoire.
Cela dit, comme souvent, cette discussion part d’une démarche scientifique, ce qui est ambigu, car l’un des moteurs de la science est le doute (il se trouve que c’est mon métier).
Encore faut-il que les prémices scientifiques soient exacts, ce qui n’est pas le cas ici.
Le théoreme de Nyquist-Shannon n’a rien a voir avec la question de savoir si «le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage ».
Ce que « n'importe quel étudiant en électronique » eut pu apprendre à ce bouffon (Peter ACZEL), c’est que ce théoreme explique plutôt que toute fréquence du signal analogique initial superieure à la moitié de la frequence d’échantillonnage (soit 22.05 kHz), apparaitra comme «repliée» symétriquement par rapport à cette fréquence dans le signal digital. Ainsi, une fréquence analogique à 30 kHz (inaudible) devrait apparaitre en digital à 14 kHz (audible). Ce phénomène est pris en compte depuis le premier lecteur de CD par la présence de filtres analogiques passe-bas coupant vers 20kHz. La question audiophile est celle de la qualité de ces filtres.
Si le bouffon (Peter ACZEL) qui a écrit ces ligne avait voulu évoquer serieusement la question de l’échantillonnage des hautes-fréquences , il aurait bien sûr parlé du suréchantillonnage qui est mis en œuvre de nos jours dans tous les lecteurs de CD (de manière assez géniale d’ailleurs, en utilisant les propriétés fascinantes de la transformée de Fourier).
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…
Bref, autant l’approche non-scientifique a sa valeur; autant la mauvaise approche scientifique ne hérisse, surtout quand elle se double d’arrogance (du genre, je vais tout vous expliquer, bande de nuls).
En outre, à titre personnel, cela ne m’empèche pas de préferer le vinyle ; quand il est bien masterisé et bien pressé…
Cordialement.


Inutile de s'énerver : ton ire est provoquée par une lecture erronée du texte. :idee: Il est vrai que la traduction et la mise en forme du texte de cette traduction sur le forum sont respectivement perfectible et inappropriée.

L'édition originale en anglais lève toute ambiguïté : les propos que tu prêtes à Aczel pour le traiter de bouffon sont en fait les propos qu'Aczel fait sortir de la bouche des menteurs qu'il entend dénoncer dans son article polémique...

Une fois ceci dit, il n'y a plus de raisons de monter sur ces grands chevaux. :wink:

Article polémique... et non technique, écris-je. Même si l'auteur a un bagage lui permettant de rédiger des textes techniques convaincants, y compris des textes de vulgarisation (il l'a fait), ce n'est manifestement pas son but dans cet article : il se contente d'asséner ces opinions sur les dix thèmes évoqués avec le maximum d'aplomb pour capter un certain lectorat (l'anti-lectorat de Haute Fidélité, oserais-je dire).

Une fois cette seconde chose dite, je pense qu'il n'y a pas plus de raisons de faire un procès en inexactitude technique à ce brûlot.


donc si j'ai bien compris, c'est un pamphlet qui ne fait que reprendre des opinions personnelles alors ?


Et Tu t'es engoufré pensant trouvé la une validation de tes opinions. comme on dit :mdr:

Déjà le rappel d'OHL aurait du te mettre un peu plomb dans la cervelle. comme on dit :mdr: bis

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:44

frgirard a écrit:
DaveStarWalker a écrit:
Scytales a écrit:
willowjunk a écrit:Bonsoir,
Je lis toujours avec delectation ce genre de discussion même s’il y en a des centaines sur le net. Ce qui me fascine c’est la certitude qu’a chacun des protagonistes de détenir la vérité. Imaginez ce que ça pourrait donner dans d’autres domaines… Cela dit il y souvent un peu de vérité à apprendre de chacun (ou presque, disons à 75%...).
En outre il me semble que toutes ces discussions mesestiment ce qu’on pourrait appeler « l’impact psychologique sur la perception sensorielle», qui commence à être reconnu par exemple en œnologie, mais c'est une autre histoire.
Cela dit, comme souvent, cette discussion part d’une démarche scientifique, ce qui est ambigu, car l’un des moteurs de la science est le doute (il se trouve que c’est mon métier).
Encore faut-il que les prémices scientifiques soient exacts, ce qui n’est pas le cas ici.
Le théoreme de Nyquist-Shannon n’a rien a voir avec la question de savoir si «le taux d'échantillonnage de 44.1kHz des disques compacts ne peut pas rendre les hautes fréquences là où il n'y a que deux ou trois points d'échantillonnage ».
Ce que « n'importe quel étudiant en électronique » eut pu apprendre à ce bouffon (Peter ACZEL), c’est que ce théoreme explique plutôt que toute fréquence du signal analogique initial superieure à la moitié de la frequence d’échantillonnage (soit 22.05 kHz), apparaitra comme «repliée» symétriquement par rapport à cette fréquence dans le signal digital. Ainsi, une fréquence analogique à 30 kHz (inaudible) devrait apparaitre en digital à 14 kHz (audible). Ce phénomène est pris en compte depuis le premier lecteur de CD par la présence de filtres analogiques passe-bas coupant vers 20kHz. La question audiophile est celle de la qualité de ces filtres.
Si le bouffon (Peter ACZEL) qui a écrit ces ligne avait voulu évoquer serieusement la question de l’échantillonnage des hautes-fréquences , il aurait bien sûr parlé du suréchantillonnage qui est mis en œuvre de nos jours dans tous les lecteurs de CD (de manière assez géniale d’ailleurs, en utilisant les propriétés fascinantes de la transformée de Fourier).
J’avoue que ça ne m’a pas donné envie de lire cette bouffonnerie aczelienne plus loin. Si tout est du même niveau…
Bref, autant l’approche non-scientifique a sa valeur; autant la mauvaise approche scientifique ne hérisse, surtout quand elle se double d’arrogance (du genre, je vais tout vous expliquer, bande de nuls).
En outre, à titre personnel, cela ne m’empèche pas de préferer le vinyle ; quand il est bien masterisé et bien pressé…
Cordialement.


Inutile de s'énerver : ton ire est provoquée par une lecture erronée du texte. :idee: Il est vrai que la traduction et la mise en forme du texte de cette traduction sur le forum sont respectivement perfectible et inappropriée.

L'édition originale en anglais lève toute ambiguïté : les propos que tu prêtes à Aczel pour le traiter de bouffon sont en fait les propos qu'Aczel fait sortir de la bouche des menteurs qu'il entend dénoncer dans son article polémique...

Une fois ceci dit, il n'y a plus de raisons de monter sur ces grands chevaux. :wink:

Article polémique... et non technique, écris-je. Même si l'auteur a un bagage lui permettant de rédiger des textes techniques convaincants, y compris des textes de vulgarisation (il l'a fait), ce n'est manifestement pas son but dans cet article : il se contente d'asséner ces opinions sur les dix thèmes évoqués avec le maximum d'aplomb pour capter un certain lectorat (l'anti-lectorat de Haute Fidélité, oserais-je dire).

Une fois cette seconde chose dite, je pense qu'il n'y a pas plus de raisons de faire un procès en inexactitude technique à ce brûlot.


donc si j'ai bien compris, c'est un pamphlet qui ne fait que reprendre des opinions personnelles alors ?


Et Tu t'es engoufré pensant trouvé la une validation de tes opinions. comme on dit :mdr:

Déjà le rappel d'OHL aurait du te mettre un peu plomb dans la cervelle. comme on dit :mdr: bis

Francois :wink:


Houlà, je ne conçois pas clairement ce que tu écris François : tu peux m'aider stp ? :wink:

Amicalement,
david :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 01 Avr 2011 10:47

Clairement, ce mot semble t'être inconnu.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés