Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: aqua35, Mega93 et 32 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Les amplificateurs de classe d et leur non-prolifération.

Message » 11 Fév 2011 14:11

Pour qu'une offre classe D s'impose dans toute la gamme à un cout avantageux, il faut que le constructeur (Pioneer ici) développe sa solution propriétaire te ne s'appuie plus sur des modules OEM.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Fév 2011 14:11

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 11 Fév 2011 14:16

Nexus.6 a écrit:Pour qu'une offre classe D s'impose dans toute la gamme à un cout avantageux, il faut que le constructeur (Pioneer ici) développe sa solution propriétaire te ne s'appuie plus sur des modules OEM.


Chez qui se fournit Pioneer ?
syber
 
Messages: 10304
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 11 Fév 2011 14:35

Pionner est en Ice power et le revendique mais il me semble que c'est sous licence et pas forcément en OEM. j'ai remarqué que leur amplification semble - au regard - différente dans l'implantation par rapport aux modules B&O. Je me trompe peut être mais leurs 7.1 et 9.1 ne se répartissent pas sur 7 ou 9 cartes monos mais sur des circuits spécifiques pour un gain de place encore supérieur (EDIT : aller retour sur le site Pioneer. Seuls les trois modèles supérieurs sont en Ice.P et Pionner cite une amplification Hybride qui lui serait propre au surplus).

Tels que les choses m'apparaissent, La classe D en hifi HG/THG, marché de niche par excellence, serait pour le moment essentiellement un argument permettant de se distinguer. Elle aurait le même rôle que la classe A ou la lampe. On explore la niche dans la niche de ceux qui vont associer un gain en qualité d'écoute à une approche techno particulière. Les prix sont élevés parce que le HDG a des prix élevés, point barre.

La classe D pour la hifi nomade s'impose pour des raisons de compacité et de coût de revient évidentes. De toute façon le public visé ne se pose guère de question sur le contenu techno, à ceci près que la modernité est pour lui un argument en soi, et la qualité musicale n'est pas non plus un objectif tel que le public se pose encore des question au delà de l'acte initial d'achat (contrairement à nous, pauvres hobbystes obsessionels à moitié cintrés :wink: ).

La produit hifi japonais traditionnel est peut être...traditionnel ! Yamaha ou Denon ou marantz se caractérisent, dans leur retour sur le marché européen, par un rappel du passé glorieux (assez réussi d'ailleurs). La classe D n'est même pas une révolution comme le CD sur laquelle on pourrait communiquer mais plutôt un avantage en terme de compacité/prix de revient qui n'intéresse a priori pas trop l'audiophile moyen et à la limite charrie des idées reçues qui feraient la part belle à une concurrence qui les a quasiment fait disparaitre du paysage hifi dans les années 90. Pourquoi brouiller les cartes sitôt après être réapparu ? D'où peut-être l'approche prudente par la gamme haute de leurs minichaines. Piano piano.

La portion congrue en HC traditionnel est plus complexe à apprécier pour moi car ses avantages semblent évidents et, pour une fois, les performances en puissance spécifiées pourraient étre réelles sur tous les canaux en même temps ! Mais l'amateur de gros HC est peut être perçu comme assez proche de l'audiophile (certains) sur un point. Il aime bien voir un matériel cossu qui le rassure et le flatte. Yamaha qui semble developper une classe D pour ses mini chaines autour de 700 /1000 € (dans la gamme de puissance 2X50 / 2X80) a en tout parfaitement les moyens de passer son HC en classe D sans faire appel aux OEM (et pourrait se prévaloir encore une fois d'une démarche historique avec le B2). [ Pionner est un assez petit constructeur comparativement à Yamaha ].
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 11 Fév 2011 14:47

C'est beau toutes ces analyses. Le niveau juste au dessus, c'est commenter la bourse et faire des prévisions. :mdr:

Y'a un commercial Marantz sur le forum, je sais plus qui, je vais retrouver le Mp. Je vais aller lui tirer la veste pour qu'il nous commente le point de vue.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 11 Fév 2011 14:49

Nexus.6 a écrit:C'est beau toutes ces analyses. Le niveau juste au dessus, c'est commenter la bourse et faire des prévisions. :mdr: .


Ah non, la bourse c'est en dessous, un truc pour enfants de choeur :wink:
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 11 Fév 2011 14:54

@Haskil,

On est presque d'accord, sans parler du matos vraiment sans pretention hifi (téléphone, ...), et si tu élargit le scope a tout le reste (ampli pro, mini-chaine, ...) et pas seulement la hifi d'audition, je ne pense pas que cette classe D soit moins répandue qu'une autre. Combien d'ampli classe A sont-ils vendus ? Combien d'amplis a tubes ?

Maintenant si l'on se tient uniquement a la hifi "traditionnelle", analysons les critères d'appréciation :
Objectifs:
- le poids : critère qui revient le plus pour démontrer la qualité d'un ampli ! Plus c'est lourd mieux c'est !
Aïe !
- la taille : Plus c'est gros, mieux c'est !
Aïe !
- les composants : là encore, poids et taille sont les critères principaux avec le prix ...
La encore, aïe !
- le prix et la puissance : C'est assurément un critère objectif mais aussi subjectif (plus c'est cher au watt, mieux c'est !)
Re aïe ! Les classe D étant d'un rapport assez :wink: exceptionnel de ce point de vu!

Subjectifs:
- Le look : Souvent plus fonctionnel qu'esthétique pour les classe D
Aïe !
- L'image de marque: Icepower, c'est BO, Hypex des anciens de Philips, gemincore, FM, ... d'illustres inconnus !
Aïe !
- Le marketing: orientation de la marque souvent trés pro ! Communication plus technique que "poétique" !
Aïe !

Bref, tout s'explique quelque part !

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 11 Fév 2011 15:32

FDRT a écrit:On est presque d'accord, sans parler du matos vraiment sans pretention hifi (téléphone, ...), et si tu élargit le scope a tout le reste (ampli pro, mini-chaine, ...) et pas seulement la hifi d'audition, je ne pense pas que cette classe D soit moins répandue qu'une autre.

Il reste à résoudre les problèmes de CEM qui ne sont pas évidents à gérer sur des équipements portables qui possèdent une partie RF susceptible d'être perturbé par les harmoniques du découpage en classe D.
niouborn
 
Messages: 1723
Inscription: 27 Mar 2004 23:05
Localisation: Bien caché dans l'abri
  • offline

Message » 11 Fév 2011 15:51

FDRT a écrit:Bref, tout s'explique quelque part !

Cordialement
FDRT


sans considération de prix ou autres éléments marketing, je m'étonne que n'entendiez pas de différences qualitatives entre les meilleurs ampli class D et les meilleures amplifications traditionnelles ! j'ai bien essayé plusieurs marques réputées et vraiment cela ne passe pas.. question d'oreilles ? d'exigences personnelles ? (je ne dis pas que c'est mauvais, c'est juste pas assez musical notamment dans l'aigu et je ne pense pas être le seul à le dire... et puis sinon, cela devrait se vendre ?)
corintin
 
Messages: 1729
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • offline

Message » 11 Fév 2011 16:00

Peut être y a-t-il un effet physiologique perceptible que par certaines personnes comme les effets AEC avec les DLP, les flash vert sur les plasma....
hydrosaure
 
Messages: 5967
Inscription: 12 Sep 2005 14:49
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 11 Fév 2011 16:03

FRDT,

Il y a eu aussi le "classe D=digital=berk"

Ensuite, il y a eu un peu de réeducation mentale ("Tu dois désapprendre ce qu tu as appris" comme dirait Obiwan) pour expliquer que D=PWM (donc tension fixe, mais durée analogique) et non digital.

Donc, pour celui qui abbore le CD au profit du LP33T, la classe D c'est le diable.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 11 Fév 2011 16:20

Bonjour,

C'est vrai, quelquefois les aigus sont "moches". Essentiellement parce que le reste de la chaîne ne suit pas, que ce soit du hdg ou du bdg. Dès lors qu'on s'est habitué à une ampliifcation calessD, surtout lorsqu'on écoute avant tout de la musique acoustique, on a vraiment du mal àavec les autres technologies. La classed rapproche du son du concert. Evidemment, le son du concert est "laid" apprécié à partir de critères audiophiles.
charismatic
 
Messages: 7
Inscription: 10 Fév 2011 17:36
  • offline

Message » 11 Fév 2011 16:39

Nexus.6 a écrit:FRDT,

Il y a eu aussi le "classe D=digital=berk"

Ensuite, il y a eu un peu de réeducation mentale ("Tu dois désapprendre ce qu tu as appris" comme dirait Obiwan) pour expliquer que D=PWM (donc tension fixe, mais durée analogique) et non digital.

Donc, pour celui qui abbore le CD au profit du LP33T, la classe D c'est le diable.


C'est parfaitement vrai ! Je l'avais oubliée celle-là !
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 11 Fév 2011 16:52

charismatic a écrit:Evidemment, le son du concert est "laid" apprécié à partir de critères audiophiles.

Selon un acousticien que je respecte mais dont je taierai le nom, pour un audiophile, la hifi consiste à déformer le son pour le rendre agréable selon le gout de chacun. Il n'y a donc pas de norme.

Selon ce même personnage, le HC consiste à reproduire le son et l'image dans les conditions les plus proches de celles décidées lors du montage. Les normes guident en ce sens.

La classe D a donc de l'avenir dans le HC je pense.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 11 Fév 2011 18:17

FDRT a écrit:@Haskil,

On est presque d'accord, sans parler du matos vraiment sans pretention hifi (téléphone, ...), et si tu élargit le scope a tout le reste (ampli pro, mini-chaine, ...) et pas seulement la hifi d'audition, je ne pense pas que cette classe D soit moins répandue qu'une autre. Combien d'ampli classe A sont-ils vendus ? Combien d'amplis a tubes ?


FDRT


Mais c'est ce que j'ai fait élargir ! :lol:

Mais l'auteur du sujet ne parle justement pas de cela, il parle des amplificateurs haute fidélité audiophiles dont on parle dans la section hifi. Et là, il faut prendre en compte les classes A, AB, B et cette fameuse classe D. Dans ce cadre là : les ampli en classe D sont indéniablement moins nombreux que ceux des trois autres classes traditionnellement rencontrées et se vendent indéniablement moins.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 11 Fév 2011 18:25

My 2 cents:
- les constructeurs font tous de la classe AB car c'est plus facile et que c'est une techno maitrisée. Si demain je veux devenir vendeur d'ampli, il est evident que je ferais de la classe A ou Ab pour ne pas me casser le cul à payer de la R&D
- je soupçonne les grands constructeur d'attendre que les petits se cassent le cul à developper la techno avant de se l'approprier (par rachat de boite ou par debauchage d'ingénieur)
- les blocs ice power sont mis à disposition par B&O. Du coup, ceux qui veulent alleger leur matos (et se faire une image de marque high-tech) se servent, meme si ce n'est pas ideal
- pour le moment, la bonne classe D est hors de prix car elle est conçue par des petites boites qui doivent rentabiliser sur un petit nombre de vente
gloinfred
 
Messages: 4831
Inscription: 20 Mar 2008 16:15
Localisation: Provence
  • online


Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message