Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 26 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

MSB Platinum M200: le meilleur ampli ever?

Message » 20 Aoû 2009 17:26

zeroundemi a écrit:Je garde en mémoire ce que tu as écrit précédemment : "la CR joue sur la réponse en fréquence mais pas sur le slew rate"

Tout à fait ! (c’est important ! c’est peut-être JMB qui la dit en parlant de la TIM :wink: mais mon propos rejoignais)
A noter qu’à petits signaux le slew rate n’est pas limitant (et la limitation vient de la réponse en fréquence)
LCD 31
 
Messages: 5413
Inscription: 16 Sep 2006 9:48
Localisation: Banlieue Ouest Toulousaine
  • offline

Annonce

Message par Google » 20 Aoû 2009 17:26

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Aoû 2009 17:37

LCD 31 a écrit:A noter qu’à petits signaux le slew rate n’est pas limitant (et la limitation vient de la réponse en fréquence)


STP, est-ce que tu peux m'expliquer ce qu'est le slew rate ?

(En langage béotien, parce que je n'ai pour le moment jamais compris ce que c'était.)

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 17:41

Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 17:46

Merci

Si j'ai compris : "Il conviendra donc de choisir un circuit rapide avec un grand Slew rate pour éviter la déformation des signaux. " plus la valeur est grande et mieux c'est ?

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 17:58

Probablement que oui mais j'ai peur que la réponse ne soit pas aussi simple je sens déjà venir le vente du ''oui mais'' :mdr:

Après lorsque je regarde ce tableau: http://forum.generationmp3.com/index.ph ... 311&hl=art je me dis que plus le slew rate est élevé, mieux ce sera car on pourra alors adresser du matériel plus exigent sur ce critère. Mais c'est trop facile surement comme déduction à mon avis il doit y avoir un ''mais'' :oops:
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 18:07

.
Dernière édition par zeroundemi le 10 Jan 2010 0:41, édité 1 fois.
zeroundemi
 
Messages: 2355
Inscription: 02 Oct 2006 13:46
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 18:37

zeroundemi a écrit:Notre audition ne va pas au delà de 20 000 Hz (voire moins :mdr: ) cependant j'entends une différence sur les attaques de sons (percussions, cordes pincées, etc.) entre un ampli limité à 30 kHz et un autre à 200 kHz

Difficile de tirer une conclusion à partir d'une écoute en environnement non controlé. On peut émettre des hypothèses cependant :
- la réponse en fréquence de l'ampli limité commence à chuter de manière significative dans le spectre audible.
- certains amplis dont la réponse en fréquence n'est pas limitée omettent des composants importants pour la stabilité. Ils peuvent se montrer instables avec certaines enceintes, ou même certains cables d'enceintes ésotériques, et fonctionner de manière dégradée.


LCD 31 a écrit:oui, a partir d'une certaine fréquence, c'est comme s'il n'y avait plus de cr ... mais je n'ai jamais dit que le taux de cr était constant en fréquence, et c'est d'ailleurs un problème qui fait que les perfs se dégradent plus rapidement en fréquence quand il y a bcp de cr !... :cry:

Tu vois le verre à moitié vide :mdr: Je vois ça dans l'autre sens : les performances à basse fréquence s'améliorent plus il y a de CR. Alors autant en profiter!

LCD 31 a écrit:il s'agit du mode de mesure :
- en régime permanent on travaille dans le domaine fréquentiel en faisant glisser la fréquence,
- tandis qu'en régime transitoire on est dans le domaine temporel ...
(la transformé de Fourier permet de passer d'un domaine à l'autre)

Tout à fait d'accord. Pourquoi alors opposer ces deux domaines, puisqu'ils sont équivalents?


LCD 31 a écrit:Si tu veux que les deux transistors conduisent sur l’alternance complète, il faut donc un courant de repos de 3.5 A (et non pas la moitié !).
[...]

Ce serait vrai dans le cas d'une classe A "single-ended", c'est à dire utilisant un suiveur alimenté par une source de courant constant. Une configuration push-pull est dans la pratique privilégiée, elle divise le courant de repos nécessaire par 2 : une polarité peut débiter 2 fois le courant de repos avant que la polarité opposée ne se bloque.

La résistance thermique entre jonction et radiateur est de l'ordre de 1°/W pour un boitier TO3 ou TO264 et son isolateur. L'élévation de la température de jonction est donc modeste avec 20W à dissiper. Une autre contrainte apparaitra avant que la température limite de la jonction soit atteinte : la température du radiateur, qui doit rester raisonnable aussi bien pour les composants environnants que pour les mains des passants.

Dans les réalisations commerciales de 2x50W en classe A, je peux te donner l'exemple du KSA50 de Krell. Il utilise deux paires de transistors seulement...


zeroundemi a écrit:De nombreux amplis différents, ceux que je possède et ceux prêtés par des amis, sur la même installation, par exemple le FirstWatt F5 (200 kHz suivant N. PASS) ou un SET 845 de puissance quasi identique (je vais pas chipoter si c'est 26W ou 27 W suivant le taux de distorsion que je mesure - et donc que j'accepte. La puissance du F5 peut être modifiée dans les mêmes proportions par réglage du bias)

Il y a de nombreuses différences possibles. A commencer par l'impédance de sortie du SET, qui est probablement élevée. Associé à une enceinte d'impédance non constante, leur réponse en fréquence ressemble à une montagne russe, et suffit à les faire sonner différemment ;)


frgirard a écrit:Si j'ai compris : "Il conviendra donc de choisir un circuit rapide avec un grand Slew rate pour éviter la déformation des signaux. " plus la valeur est grande et mieux c'est ?

Oui mais ( :mdr: ) à condition que cela ne se fasse pas aux dépends d'un autre paramètre plus important.
Le papier de Cordell que j'ai cité sur la page précédente discute des valeurs de slew rate nécessaires. Elles sont peu élevées et triviales à satisfaire.
JbM
 
Messages: 75
Inscription: 16 Sep 2006 2:00
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 18:39

JbM a écrit:
frgirard a écrit:Si j'ai compris : "Il conviendra donc de choisir un circuit rapide avec un grand Slew rate pour éviter la déformation des signaux. " plus la valeur est grande et mieux c'est ?

Oui mais ( :mdr: ) à condition que cela ne se fasse pas aux dépends d'un autre paramètre plus important.
Le papier de Cordell que j'ai cité sur la page précédente discute des valeurs de slew rate nécessaires. Elles sont peu élevées et triviales à satisfaire.


j'avais la tête hors de l'eau oui mais je recoule :mdr: . les autres paramétres ?

Merci

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 18:45

Le principal serait la stabilité, qui permet à l'ampli d'éviter de s'autodétruire, ce qui est plutot avantageux :mdr:
Et dans une moindre mesure, la linéarité (absence de distorsions), ou la complexité (et donc le cout) du circuit.
JbM
 
Messages: 75
Inscription: 16 Sep 2006 2:00
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 18:48

JbM a écrit:Le principal serait la stabilité, qui permet à l'ampli d'éviter de s'autodétruire, ce qui est plutot avantageux :mdr:
Et dans une moindre mesure, la linéarité (absence de distorsions), ou la complexité (et donc le cout) du circuit.


merci.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 19:36

bonsoir,
le concepteur des amplis Artec a créé un ampli H de G "single-end" mais à transistor !!! :o
cà doit être rarissime ce genre d'ampli; il annonce 2X50 watts sur 8 ohm et 2X25 watts sur 4 ohm; mes études d'électronique étant très lointaines ( 37 ans !) est-ce que l'un de vous pourrait m'expliquer la raison technique de la baisse de puissance sur 4 ohm ? (je ne pense pas qu'il utilise un transfo en sortie)

Jacques
jacm
 
Messages: 331
Inscription: 14 Jan 2005 18:41
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 20:11

Sur un ampli "single-ended", le courant est fourni par une source de courant constant. Elle débite exactement le même courant, que l'ampli soit au repos ou à fond. Donc ce courant constitue en quelque sorte un mur de brique : l'ampli ne peut pas débiter plus.
Ce qui explique que la puissance disponible soit divisée par deux quand l'impédance est elle aussi divisée par deux (P = R.I²).
JbM
 
Messages: 75
Inscription: 16 Sep 2006 2:00
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 20:26

JbM a écrit:
LCD 31 a écrit:oui, a partir d'une certaine fréquence, c'est comme s'il n'y avait plus de cr ... mais je n'ai jamais dit que le taux de cr était constant en fréquence, et c'est d'ailleurs un problème qui fait que les perfs se dégradent plus rapidement en fréquence quand il y a bcp de cr !... :cry:

Tu vois le verre à moitié vide :mdr: Je vois ça dans l'autre sens : les performances à basse fréquence s'améliorent plus il y a de CR. Alors autant en profiter !

Jusque là nous sommes d’accord (le verre est a moitié plein ou à moitié vide :mdr: )



JbM a écrit:
LCD 31 a écrit:il s'agit du mode de mesure :
- en régime permanent on travaille dans le domaine fréquentiel en faisant glisser la fréquence,
- tandis qu'en régime transitoire on est dans le domaine temporel ...
(la transformé de Fourier permet de passer d'un domaine à l'autre)

Tout à fait d'accord. Pourquoi alors opposer ces deux domaines, puisqu'ils sont équivalents?

Parce qu’il y a des limitations dû au type de mesures qui font qu’on ne voit les mêmes choses !
par ex : l’aspect d’une déformation instantanée (ou brève) du signal est complètement invisible en régime établi … (il est totalement moyenné par la méthode de mesure)



JbM a écrit:
LCD 31 a écrit:Si tu veux que les deux transistors conduisent sur l’alternance complète, il faut donc un courant de repos de 3.5 A (et non pas la moitié !).
[...]

Ce serait vrai dans le cas d'une classe A "single-ended", c'est à dire utilisant un suiveur alimenté par une source de courant constant. Une configuration push-pull est dans la pratique privilégiée, elle divise le courant de repos nécessaire par 2 : une polarité peut débiter 2 fois le courant de repos avant que la polarité opposée ne se bloque.

Si tu divises le courant par deux soit 1.8 A des que ton courant dépasse 1.8 A dans la charge alors un des deux transistors se bloque pendant environ un quart de l’alternance, c’est obligatoire et selon ta définition on n’est plus en classe A (mais en classe AB)



JbM a écrit:La résistance thermique entre jonction et radiateur est de l'ordre de 1°/W pour un boitier TO3 ou TO264 et son isolateur. L'élévation de la température de jonction est donc modeste avec 20W à dissiper. Une autre contrainte apparaitra avant que la température limite de la jonction soit atteinte : la température du radiateur, qui doit rester raisonnable aussi bien pour les composants environnants que pour les mains des passants.

Tu négliges la résistance la plus forte qui celle radiateur – air (Rth ca)
Il faut l’ajouter à Rth jc
Mais ne prends pas la résistance totale du radiateur car il faut le « saucissonner » en tranche mais on ne va pas commencer avec la modélisation par éléments finis car là j’abandonne, ce n’est plus mon métier



JbM a écrit:Dans les réalisations commerciales de 2x50W en classe A, je peux te donner l'exemple du KSA50 de Krell. Il utilise deux paires de transistors seulement...

C’est ce que je dénonçais précédemment comme de la fausse « vrai classe A »
A pleine puissance, un transi se bloque pendant une partie de l’alternance et on est en classe AB
(pour verifier, il faudrait avoir toutes les données de cet ampli et reprendre les calculs)
Dernière édition par LCD 31 le 20 Aoû 2009 20:45, édité 1 fois.
LCD 31
 
Messages: 5413
Inscription: 16 Sep 2006 9:48
Localisation: Banlieue Ouest Toulousaine
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 20:34

frgirard a écrit:
JbM a écrit:
frgirard a écrit:Si j'ai compris : "Il conviendra donc de choisir un circuit rapide avec un grand Slew rate pour éviter la déformation des signaux. " plus la valeur est grande et mieux c'est ?

Oui mais ( :mdr: ) à condition que cela ne se fasse pas aux dépends d'un autre paramètre plus important.
Le papier de Cordell que j'ai cité sur la page précédente discute des valeurs de slew rate nécessaires. Elles sont peu élevées et triviales à satisfaire.


j'avais la tête hors de l'eau oui mais je recoule :mdr: . les autres paramétres ?

Merci

Francois :wink:


Je pense que cette discussion va trop loin sur cette section.
Ce n'est pas que je ne veuille pas expliquer mais à un moment, chacun son métier ! :oops: sinon on tombe dans des raccourcis :cry:

- Faire un très très bon ampli n'est pas aussi simple (tout le monde ne s'appelle pas Bob Carver :mdr: )

- Par contre faire un ampli ordinaire est à la portée de tout électronicien (à condition d'avoir qq bases pour arriver à dimensionner correctement un transistor, un radiateur ... sinon ton ampli prends feu :mdr: )
LCD 31
 
Messages: 5413
Inscription: 16 Sep 2006 9:48
Localisation: Banlieue Ouest Toulousaine
  • offline

Message » 20 Aoû 2009 21:47

.
Dernière édition par zeroundemi le 26 Déc 2010 11:33, édité 1 fois.
zeroundemi
 
Messages: 2355
Inscription: 02 Oct 2006 13:46
  • offline



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message
  • MSB MDP-3x
    Créé le 08 Fév 2004 13:52
    08 Fév 2004 13:52