Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

NAD: lequel ?

Message » 27 Oct 2003 14:19

on dit que le constructeur NAD est le champion en musique !

lequel choisir pour un budget moyen :
NAD C320, 370, 420, 730 (j'ai juste vu ces models dans un magazine de vente)

(le C320 Diapason d'Or 2003 ! )

salon 25 m2, enceintes Magnat vector needl: est ce qu'il m'aportera bcp plus que la stéréophonie d'un Onkyo600 ?

merci de vos réponses !
asroma
 
Messages: 721
Inscription: 04 Juin 2003 19:17
Localisation: Montpellier - Casablanca

Annonce

Message par Google » 27 Oct 2003 14:19

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Oct 2003 11:20

Il y a aussi le C350 situé dans la gamme entre le C320BEE et le C370. C'est quoi ton budget?
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 29 Oct 2003 16:21

Salut,

Je viens d'acheter l'ensemble Nad c320bee + Nad c542 avec des boston VR2 que je reçois la semaine prochaine.

En attendant, le pack Nad est branché sur des vieilles enceintes Pioneer pas très bonnes et mon salon fait environ 22 m².

Je l'ai branché tout juste hier soir (rodage en cours) et je peux te dire que le 320 est amplement suffisant pour mon salon. Je ne sais pas si tes enceintes sont gourmandes, mais entre le 320bee et le 350, il y a tout juste 3W de différence.

Oui 3W car en fait, What's hifi a mesuré ces deux amplis et il en est sorti 2*73W RMS pour le 320bee et 2*76W pour le 350.

Donc les spécif Nad sont plus que sous-estimées :lol:

En plus, ce dernier Nad est diapason d'or tout comme le lecteur 542.

A toi de voir si tu aimes la musique à très haut volume ou pas et s'il te faut plus de pèche. Je trouve déjà que le 320bee s'en sort très bien côté dynamique.

Un conseil, le 370 est à environ 1000€ et pour ce prix là, tu as des amplis de la trempe de Rega, Exposure et bien d'autres.

A bon entendeur.

P.S : le 320bee est dans la revue diapason d'or de novembre

Points forts : puissance, énergie sans aucune dureté. Très belle qualité de timbres.

Points faibles : Guère à ce prix.
Z4man
 
Messages: 331
Inscription: 12 Oct 2003 19:01
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 29 Oct 2003 18:19

Un conseil, le 370 est à environ 1000€ et pour ce prix là, tu as des amplis de la trempe de Rega, Exposure et bien d'autres.


:lol:
alterman
 
Messages: 1712
Inscription: 25 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 31 Oct 2003 18:11

Pour une pièce de 25m2 et des enceintes au rendement correct, la puissance nominale reste un critère secondaire : le c320, c320BEE, c350 ou c370 font l'affaire sur ce point (discutable pour le C300 qui fait 2x25w).

En fait, l'impression de puissance d'un ampli provient bien plus du facteur d'amortissement et de la capacité en courant que de la puissance nominale.
Le facteur d'amortissement est en fait la capacité pour un ampli à maitriser les enceintes (plus il est elevé, mieux c'est). Il est supérieur à 100 pour le C300, supérieur à 60 pour les C320/C320BEE et supérieur à 150 pour les C350/C370.
Pour la capacité en courant, elle est de 40A pour le C300, 35A pour le C320, 50A pour le C320BEE et de 55A pour le C350 (pour le C370, je n'ai pas de valeur). Une forte valeur est surtout nécessaire pour obtenir une dynamique importante (typiquement pour les basses).

Reste plus qu'à écouter tout ça, pour se forger une opinion sur les capacités pratiques de ces différents amplis. :wink:
Pour ma part, j'ai comparé le C320 au C350 puis le C350 au C160+C270 (équivalent du C370 en élements séparés). Les basses du C320 étaient trop présentes à mon gout et surtout elles avaient une légère tendance au trainage. Le comportement du C350 et du C160+C270 m'a semblait très semblable (la scène sonore était un peu moins large pour le C350).

:-)
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 31 Oct 2003 18:18

C est enorme 55A pour un sortie hp d un ampli, c est donné sur 1 ohms?
dets
 
Messages: 738
Inscription: 01 Déc 2001 2:00
  • offline

Message » 31 Oct 2003 21:08

Michel K a écrit:En fait, l'impression de puissance d'un ampli provient bien plus du facteur d'amortissement et de la capacité en courant que de la puissance nominale.


A mon avis, c'est beaucoup plus compliqué que cela, car il faut faire intervenir les caractéristiques de l'enceinte, notamment en terme de sensibilité et d'impédance.

Par ailleurs, la capacité en courant d'un amplificateur se déduit (sans être connue avec certitude pour une utilisation réelle) de sa puissance nominale en régime continu sur une charge donnée. Un amplificateur mesuré à 100W/4 Ohms est capable de délivrer I=rac. carr.(P/R), soit dans ce cas 5 Ampères (rac. carr. (100/4)=5, sur cette charge résistive de 4 Ohms; or une enceinte n'est pas purement résistive, d'où la relative incertitude sur la capacité en courant si on fait intervenir la réactance).

Les chiffres qui dépassent ceux donnés par la loi d'Ohms sont nécessairement des mesures (au mieux) ou des extrapolations effectuées d'après les caractéristiques des transistors de puissance (au pire) sur de très courts laps de temps (comptés en milliseconde). Plus la durée de la mesure est courte, plus la valeur en Ampère sera élevée (impressionnante). En d'autre terme, les chiffres données par les contructeurs sont relatifs à des impulsions sur un très court laps de temps qui ne reflètent en rien la capacité en courant continu de l'ampli qui, elle, est directement dépendante de la puissance mesurée. La donnée du courant pulsionnelle est cependant loin d'être inutile, mais, comme le fait sous-entendre dets, elle n'a aucune signification si elle n'est pas accompagnée de la durée de l'impulsion et de la charge connectée à l'ampli.

Quant au facteur d'amortissement (pas d'unité), ce n'est que le rapport entre l'impédance de sortie de l'amplificateur et l'impédance de la charge qui y est connectée (Zout/Zload). On conçoit donc aisément que l'indication d'un facteur de puissance sans mention de l'impédance de charge (Zload, qui est propre à chaque enceinte) ni celle de la fréquence à laquelle elle est mesurée (l'impédance varie en fonction de la fréquence) n'est qu'une approximation (ou plutôt: une limite finie), qui ne sera pas nécessairement vérifiée che soi. En outre, l'utilité d'un facteur de puissance très supérieur à 20/30 est très discutée pour un certains nombre de raison que je vous invite à découvrir dans la filière "facteur de puissance" du même forum.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 01 Nov 2003 0:31

Scytales a écrit:.....que je vous invite à découvrir dans la filière "facteur de puissance" du même forum.


tu te réfères à la filière "le facteur d'amortissement" ? ;)

si oui, c'est ici http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... t=29718103
undweller
 
Messages: 1241
Inscription: 29 Oct 2002 13:36
Localisation: Paris / Seine & Marne
  • offline

Message » 02 Nov 2003 1:42

Scytales a écrit:
Michel K a écrit:En fait, l'impression de puissance d'un ampli provient bien plus du facteur d'amortissement et de la capacité en courant que de la puissance nominale.


A mon avis, c'est beaucoup plus compliqué que cela, car il faut faire intervenir les caractéristiques de l'enceinte, notamment en terme de sensibilité et d'impédance.

Par ailleurs, la capacité en courant d'un amplificateur se déduit (sans être connue avec certitude pour une utilisation réelle) de sa puissance nominale en régime continu sur une charge donnée. Un amplificateur mesuré à 100W/4 Ohms est capable de délivrer I=rac. carr.(P/R), soit dans ce cas 5 Ampères (rac. carr. (100/4)=5, sur cette charge résistive de 4 Ohms; or une enceinte n'est pas purement résistive, d'où la relative incertitude sur la capacité en courant si on fait intervenir la réactance).

Les chiffres qui dépassent ceux donnés par la loi d'Ohms sont nécessairement des mesures (au mieux) ou des extrapolations effectuées d'après les caractéristiques des transistors de puissance (au pire) sur de très courts laps de temps (comptés en milliseconde). Plus la durée de la mesure est courte, plus la valeur en Ampère sera élevée (impressionnante). En d'autre terme, les chiffres données par les contructeurs sont relatifs à des impulsions sur un très court laps de temps qui ne reflètent en rien la capacité en courant continu de l'ampli qui, elle, est directement dépendante de la puissance mesurée. La donnée du courant pulsionnelle est cependant loin d'être inutile, mais, comme le fait sous-entendre dets, elle n'a aucune signification si elle n'est pas accompagnée de la durée de l'impulsion et de la charge connectée à l'ampli.

Quant au facteur d'amortissement (pas d'unité), ce n'est que le rapport entre l'impédance de sortie de l'amplificateur et l'impédance de la charge qui y est connectée (Zout/Zload). On conçoit donc aisément que l'indication d'un facteur de puissance sans mention de l'impédance de charge (Zload, qui est propre à chaque enceinte) ni celle de la fréquence à laquelle elle est mesurée (l'impédance varie en fonction de la fréquence) n'est qu'une approximation (ou plutôt: une limite finie), qui ne sera pas nécessairement vérifiée che soi. En outre, l'utilité d'un facteur de puissance très supérieur à 20/30 est très discutée pour un certains nombre de raison que je vous invite à découvrir dans la filière "facteur de puissance" du même forum.



Scytales,

N'est-t-il pas concevable de considérer que NAD ai pu utiliser les même protocoles pour la détermination du facteur d'amortissement et de la capacité en courant de ses différents amplis? :o
A mes yeux, la réponse est évidence.

Pour une COMPARAISON NAD/NAD, les chiffres bruts sont donc parfaitement interprétables. Je ne comprends donc pas l'intérêt de ton message qui ne répond pas au sujet de la discussion. :o

A ma façon (cad sans vouloir noyer le poisson), je préciserais (tout simplement) qu'un facteur d'amortissement élévé est assimilable à une impédance de sortie faible : aussi souhaitable que d'avoir une section de cable HP importante (n'est t'il pas compréhensible, ainsi?). :wink:

A ma façon, je rajouterais que la capacité en courant est surtout dépendante de la réserve énergique de l'ampli, contenu dans les condensateurs de l'alim. Sans cette réserve, les capacités impulsionnelles des transistors de puissance ne signifient rien. :D
Justement, j'ai triplé la capacité des condensateurs de mon NAD C350. Ce qui a franchement augmenté l'impression de puissance de l'ampli, malgré que sa puissance nominale reste strictement identique. :)



NB : pour ceux qui le souhaitent, je peux fournir, par mail (à mes yeux, ces données sont hors sujet), les conditions de mesures du facteur d'amortissement et de le capacité en courant des amplis NAD.
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 02 Nov 2003 9:05

asroma a écrit:on dit que le constructeur NAD est le champion en musique !

lequel choisir pour un budget moyen
!


le 350, le plus musical...
Bbill
 
Messages: 390
Inscription: 21 Mai 2002 22:59
  • offline

Message » 02 Nov 2003 12:57

je pensais que tout le monde allait dire : la super promo du C160 et C270 pour moins de 1000 euros, ca c'est un affaire je pense :D
Camocim
 
Messages: 3942
Inscription: 21 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Savoie
  • offline

Message » 02 Nov 2003 13:07

Camocim a écrit:je pensais que tout le monde allait dire : la super promo du C160 et C270 pour moins de 1000 euros, ca c'est un affaire je pense :D


une sacrée affaire oui :P
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 02 Nov 2003 14:53

N'est-t-il pas concevable de considérer que NAD ai pu utiliser les même protocoles pour la détermination du facteur d'amortissement et de la capacité en courant de ses différents amplis?


Certes, certes, mais si on ne connaît pas le dit protocole, les chiffres sont sans signification. :wink: C'est comme si on donnait une puissance sans indication de la charge sous laquelle elle est mesurée. 50A, ça ne dit rien. 50A sur une impulsion de 10ms, ça n'a aucun intérêt, et c'est facile à obtenir. Il faudrait connaître la capacité en courant sur une impulsion beaucoup plus longue (du style 200ms) pour avoir une donnée utile.

D'ailleurs, si tu veux bien m'envoyer par mail ces fameuses conditions de mesures, je suis preneur :D


Pour une COMPARAISON NAD/NAD, les chiffres bruts sont donc parfaitement interprétables. Je ne comprends donc pas l'intérêt de ton message qui ne répond pas au sujet de la discussion.


« De la discussion jaillit la lumière »: je réagissais au passage que j'ai cité. :wink:

Si les chiffres bruts sont l'indicateur d'une hiérarchie, ils sont inutilisables pour vérifier, en situation (chez soi), quels sont les appareils simplement suffisants ou nécessaires. Bien sûr, plus peut sembler être toujours mieux, mais le résultat ne dépend pas seulement de l'électronique; aussi des enceintes (sensibilité, profil d'impédance), qui sont impliquées dans la dynamique finale. Bref, tous les cas sont particuliers, surtout si on fait intervenir le budget!

A ma façon, je rajouterais que la capacité en courant est surtout dépendante de la réserve énergique de l'ampli, contenu dans les condensateurs de l'alim. Sans cette réserve, les capacités impulsionnelles des transistors de puissance ne signifient rien.


Yep, si on parle de capacité pulsionnelle, les condos emmagasinent de l'énergie (E=1/2CxU², avec C: total capacitif pour un canal; compter ¼ C si l'ampli n'est pas double-mono, et U² la tension continue après redressement; à U constant, l'énergie emmagasinée augmentent avec la capacité). Ensuite, il faut avoir des transistors qui puissent passer le pic de courant.

Mais il ne faut pas perdre de vue la capacité en courant continue, que reflète la puissance dissipée sur une charge résistive et qui va dire si l'ampli est capable de driver les enceintes au niveau souhaité en fonction de la sensibilité et de l'impédance. Il est facile d'augmenter la réserve d'énergie; il suffit, même sans ajouter de capas, d'augmenter la tension d'alimentation. Comme l'énergie varie avec le carré de la tension, l'augmentation sera même plus impressionnante qu'avec l'accroissement du total capacitif. Cependant, du côté des transistors, qui ont une puissance maxi de x W chaque (ça peut aller de x=80 à 200W pour la hi-fi domestique), la capacité en courant continu (toute théorique, d'ailleurs; en pratique se sera moins ne serait-ce qu'à cause des pertes thermiques), sera bien moins importante (P=UI, si U augmente, I diminue à P constant).

Il faut donc un peu se méfier des capacités pulsionnelles.

Je ne connais pas les enceintes Magnat.

Si elles sont à basse sensibilité et basse impédance, un C370 sera vraisemblablement indispensable.

Si elle sont à haute sensibilité et basse impédance, un NAD plus petit (et moins cher), pourrait convenir puisque le fameux circuit ISC de NAD vise à adapter la tension d'alimentation en fonction de la charge moyenne afin d'optimiser la capacité en courant (c'est grâce à ce circuit que deux NAD aux spécifications différentes, un de 50W et un de 70W, affichent aux mesures la même puissance sur une charge purement résistive de 8 Ohms. Pour les départager, il faudrait mesurer sur 4 Ohms, pour vérifier jusqu'où le « petit » peut s'adapter.)

A fortiori, si les Magnat sont à haute sensibilité et haute impédance, un petit NAD sera suffisant.

Après, en fonction du budget, on peut choisir le meilleur à ses oreilles si on a le choix. :)


Apparté:

Euh... Michel K, sans vouloir faire dévier trop loin la filière :oops:, quelles sont les modifs que tu as faites sur ton NAD (en MP, si tu ne veux pas être complice de déviation de threads :wink:)
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 02 Nov 2003 21:41

Scytales a écrit:
N'est-t-il pas concevable de considérer que NAD ai pu utiliser les même protocoles pour la détermination du facteur d'amortissement et de la capacité en courant de ses différents amplis?


Certes, certes, mais si on ne connaît pas le dit protocole, les chiffres sont sans signification. :wink: C'est comme si on donnait une puissance sans indication de la charge sous laquelle elle est mesurée. 50A, ça ne dit rien. 50A sur une impulsion de 10ms, ça n'a aucun intérêt, et c'est facile à obtenir. Il faudrait connaître la capacité en courant sur une impulsion beaucoup plus longue (du style 200ms) pour avoir une donnée utile.

D'ailleurs, si tu veux bien m'envoyer par mail ces fameuses conditions de mesures, je suis preneur :D


Pour une COMPARAISON NAD/NAD, les chiffres bruts sont donc parfaitement interprétables. Je ne comprends donc pas l'intérêt de ton message qui ne répond pas au sujet de la discussion.


« De la discussion jaillit la lumière »: je réagissais au passage que j'ai cité. :wink:

Si les chiffres bruts sont l'indicateur d'une hiérarchie, ils sont inutilisables pour vérifier, en situation (chez soi), quels sont les appareils simplement suffisants ou nécessaires. Bien sûr, plus peut sembler être toujours mieux, mais le résultat ne dépend pas seulement de l'électronique; aussi des enceintes (sensibilité, profil d'impédance), qui sont impliquées dans la dynamique finale. Bref, tous les cas sont particuliers, surtout si on fait intervenir le budget!

A ma façon, je rajouterais que la capacité en courant est surtout dépendante de la réserve énergique de l'ampli, contenu dans les condensateurs de l'alim. Sans cette réserve, les capacités impulsionnelles des transistors de puissance ne signifient rien.


Yep, si on parle de capacité pulsionnelle, les condos emmagasinent de l'énergie (E=1/2CxU², avec C: total capacitif pour un canal; compter ¼ C si l'ampli n'est pas double-mono, et U² la tension continue après redressement; à U constant, l'énergie emmagasinée augmentent avec la capacité). Ensuite, il faut avoir des transistors qui puissent passer le pic de courant.

Mais il ne faut pas perdre de vue la capacité en courant continue, que reflète la puissance dissipée sur une charge résistive et qui va dire si l'ampli est capable de driver les enceintes au niveau souhaité en fonction de la sensibilité et de l'impédance. Il est facile d'augmenter la réserve d'énergie; il suffit, même sans ajouter de capas, d'augmenter la tension d'alimentation. Comme l'énergie varie avec le carré de la tension, l'augmentation sera même plus impressionnante qu'avec l'accroissement du total capacitif. Cependant, du côté des transistors, qui ont une puissance maxi de x W chaque (ça peut aller de x=80 à 200W pour la hi-fi domestique), la capacité en courant continu (toute théorique, d'ailleurs; en pratique se sera moins ne serait-ce qu'à cause des pertes thermiques), sera bien moins importante (P=UI, si U augmente, I diminue à P constant).

Il faut donc un peu se méfier des capacités pulsionnelles.

Je ne connais pas les enceintes Magnat.

Si elles sont à basse sensibilité et basse impédance, un C370 sera vraisemblablement indispensable.

Si elle sont à haute sensibilité et basse impédance, un NAD plus petit (et moins cher), pourrait convenir puisque le fameux circuit ISC de NAD vise à adapter la tension d'alimentation en fonction de la charge moyenne afin d'optimiser la capacité en courant (c'est grâce à ce circuit que deux NAD aux spécifications différentes, un de 50W et un de 70W, affichent aux mesures la même puissance sur une charge purement résistive de 8 Ohms. Pour les départager, il faudrait mesurer sur 4 Ohms, pour vérifier jusqu'où le « petit » peut s'adapter.)

A fortiori, si les Magnat sont à haute sensibilité et haute impédance, un petit NAD sera suffisant.

Après, en fonction du budget, on peut choisir le meilleur à ses oreilles si on a le choix. :)


Apparté:

Euh... Michel K, sans vouloir faire dévier trop loin la filière :oops:, quelles sont les modifs que tu as faites sur ton NAD (en MP, si tu ne veux pas être complice de déviation de threads :wink:)


Quel progrés Scytales,

Tu as tout de même consacré une petite partie de ton message à répondre au sujet réel de la discussion : "NAD, lequel?" (le reste n'étant que la répetition de ton premier message). :D

A mon grand étonnement, tu ne t'es appuyé sur RIEN de tangible : uniquement des qualificatifs flous, du conditionnel permanent et du non savoir "Je ne connais pas les enceintes Magnat". Ce qui ne t'empêche pas de développer jusqu'à trancher.
Effarant, si on se rappèle que tu me reproches de ne pas fournir les conditions exactes de mes données chiffrées. :o

Il serait sympathique que tu t'appliques le 1/10 de ce que tu me reproches. :-? :o

Au plaisir de ne pas te RElire :(
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 03 Nov 2003 0:13

M'enfin :( :( :( :(

Qu'ai-je écrit d'irrévérencieux ou de méchant? :( C'est cette satanée étiquette d'animateur :( qui te crispe? :(

Je ne te reproche rigoureusement rien! Où ai-je seulement formulé le moindre soupçon de reproche à ton égard? Le courant pulsionnel? C'est affaire des fabricants qui donnent des chiffres dénués de sens; c'est à eux que le reproche s'adresse. Tu ne penses tout de même pas que je te reprochais un fait qui ne peut t'être imputé?

Je n'ai fait que formuler des opinions, des propositions, qui n'attendent que d'être discutées. Si j'emploie le mode indicatif, c'est que je pense avoir suffisamment argumenté ma position; si j'emploie le conditionnel, c'est pour signifier que je doute.

Ca m'attriste que tu prennes mon message, purement factuel, de cette façon et je ne le comprend pas; je ne suis là que pour discuter et participer ainsi à l'enrichissement mutuel des forumeurs. Ce n'est pas autre chose que j'ai signifié en citant Aristote.

Aussi, sache enfin, que j'aurais moi beaucoup de plaisir à te relire.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message