Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: doniboni, JAVA Alive et 19 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Préamplis : le Shaman contre le Spectral...

Message » 11 Mar 2004 18:41

Je n'écris plus ici depuis longtemps, mais suis toujours pour la paix des ménages du fond des mes collines Meudonnaises...

Et comme quelques uns m'ont dit et redit que l'info pouvait intéresser ici, notamment ceux qui recherchent un très, très bon préampli.
Voire un ultime.
Et qui avaient pu suivre de près les aventures du petit Farfadet, premier Audiofolia du nom.
Je me permets donc sur la pointe des pieds de copier-coller un petit message. Il a été écrit il y a quelques temps sur le forum lancé par Jérôme Bertino, LS 3/5a, mâtin quel forum.
C'est là, suffit de s'inscrire :
http://www.ls3-5a-forum.com/cgi-bin/yab ... tart=14#14

On peut aussi y suivre, dans la rubrique coups de coeur, le résultat de la terrible bataille du Shaman contre le très fameux Lamm LL2 (un mort), et quelques autres échos d'homériques batailles, dont une sur les enceintes qui vient de s'achever dans le sang, les larmes, et les monceaux de cadavres...

Bon, après l'intro, musique...



Des années que je n'ai rien changé chez moi, en suivant la petite idée que l'on peut aller assez loin dans la mise en oeuvre de bons produits pour confectionner des plats goûteux à la maison.

Cet été, j'ai brièvement entendu une source de folie (Orpheus au complet), assez pour sentir tout ce qu'elle apportait de petits "plus" partout, pas assez pour passer le pas et endetter ma progéniture jusqu'à la troisième génération.
Mais bon, l'idée du moment, c'est de voir ce que pourrait éventuellement apporter un préampli de course dans un système convenablement équilibré et abouti, au moins aux oreilles de son proprio.

Et hop, une double occasion fait le larron : la sortie mondiale du Shaman tant attendu et la possibilité d'essayer un préampli de légende à la maison, le Spectral DMC 12 (on en cause là entre autres : http://www.audioreview.com/Preamplifier ... 18414_1591 crx.aspx ).

2800 écus pour le Shaman, le double à peu près pour le Spectral.

Cela s'est passé ce matin (enfin, un matin de février, NDLR...).

Précautions d'usage d'abord.
Les deux bébettes sont arrivées froides, ont eu chacune une heure pour chauffer (on peut rêver mieux, un WE "installé" sur un système serait profitable aux deux bestioles), sont rodées toutes les deux (le Spectral est d'occasion, le Shaman est le Shaman de Fred).

Elles s'insèrent dans un système "réglé" autour de mon vieux Mac C 26 (Spendor SP9 modifiées, blocs monos VTL 35 M à tubes, lecteur Sicomin à tubes, Linn LP 12/Ittock/Denon DL 304, mise en oeuvre Sicomin).

On garde mes cables, les préamplis seront placés sur un support (en bois chez moi, on ne se refait pas) identique. Comme Fred est à l'heure, lui, on passera un peu plus de temps à comparer le Shaman vs le C 26.
Puis le Spectral vs le C 26. Et à la fin le Shaman vs le Spectral.

Les disques écoutés : Shubert / Impromptus/ Pires / DG ; Ella Fitzgerald / Sings sweet songs for swingers / Verve ; Mozart / Concertos pour deux pianos / Perrahia - Lupu / Sony ; Rimsky Korsakoff / Sheherazade / Kondrachine / Philips ;
Mozart, sonate K 283 / Richter / BCC Legends ; JS Bach / Oster oratorium / Herreweghe/HM

Et pour le Shaman un peu de jazz, et le fabuleux de fabuleux Brahms / Sonate N°1 pour violoncelle et piano / Sebok - Starker / Mercury.

Alors ?...

Je résume. Pour le dire vite, les qualités et les défauts du Mac tels qu'ils apparaissent à l'issue de la confrontation :
- pour : la vie, la pêche, un côté roboratif, un medium très chaleureux (mâ les voix...), un grave bien là, un bas medium bien assis, d'assez beaux timbres, une belle image (m'enfin le système est plutôt ouvert de ce côté là, disons), très prenant et "musical", au sens où il rend je trouve justice à ce que j'ai l'impression d'entendre au concert.
- contre : une transparence perfectible, un aigu qui pourrait filer plus haut et plus fin, des détails qui manquent, une "beauté" des timbres que j'ai entendu meilleure sur un Hovland par exemple.

- le Spectral apporte une finesse et une beauté dans l'aigu assez exceptionnelle, un medium aigu très filé, une très grande aération et transparence (splendide sur une cantate de JSB), un recul et une ouverture de la scène sonore plus important.
- en contre, la dynamique est un peu sage, le grave un peu timide (cela manque un poil d'assise), il lui manque un petit côté "pêchu" qui fait du bien à la vie d'une interprétation (big band Jazz, attaques de piano).

Et le Shaman.... il a un "moins" par rapport au Spectral : même si son aigu est très beau et fin et ouvert, il n'a pas tout à fait la finesse délicate de celui du Spectral.

Mais pour le reste... ouh là !
Il me paraît plutôt meilleur en tout : au moins autant de transparence et de détails que le Spectral (Fred dira même un poil plus je crois), une dynamique et une "patate" qui rend la musique plus jubilante (sans le côté un peu "too much" que j'avais ressenti du farfadet chez moi), une assise meilleure dans le grave (nettement) que le Spectral, une très grande transparence, une très belle assise du medium, de très belles voix.
Gros plus : les réglages graves et aigus, très "pointus". Chez moi, j'ai retiré un demi poil de quart de c... d'aigu (et le demi quart de ça en grave) et l'équilibre est devenu, à mes oreilles en tout, cas parfaitement linéaire. Droit de chez droit.


Sur le look, le Spectral est réputé pour sa qualité de fabrication, mais fait un peu "froid". Le Shaman fait au moins aussi classe en qualité ressentie de fabrication, voire un poil plus (les clefs sont beaucoup plus classieuses) et - de mon point de vue - est beaucoup plus "mignon" et donne envie de l'avoir chez soi, c'est difficile d'expliquer pourquoi.

Alors au final ?

D'abord, je crois que les trois auditeurs étaient globalement d'accord, même si le vendeur / importateur de Spectral (Edouard Docourt, Espace Passion à Antony, très agréable sur cette rencontre) est évidemment resté plus réservé. Je crois qu'il était aussi supris disons du système, qui sonne assez différemment de ce qu'il propose dans son magasin.
D'ailleurs, il a tout de suite demandé à Fred s'il pouvait repasser avec son appareil chez lui, on sent qu'il a quand même été un peu remué, disons.

En vieux chat, j'aime bien les qualités et les défauts de mon vieux Mac, même si cette écoute m'a confirmé dans une opinion de fond : le préampli est une pièce maîtresse dans un système. L'aigu du Spectral et tout le reste du Shaman donne quand même une petite, petite idée de l'asymptote de ce que l'on peut avoir chez soi avec un système hifi traditionnel, il me semble en tous les cas.

Un grand pré à tubes donnera sans doute un peu plus de matière et de chaleur aux timbres. Mais pas forcément la finesse et la transparence du Shaman, ni sa dynamique.

Bref, on réfléchit.
Mais quand même pour le Fred : deuxième appareil, on boucule sec les références mondiales pour 2800 écus tout mouillé.
Chapeau, tout simplement
Et longue vie à Audiofolia.
JB
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Mar 2004 18:41

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 11 Mar 2004 19:07

JB14 a écrit:Je n'écris plus ici depuis longtemps, mais suis toujours pour la paix des ménages du fond des mes collines Meudonnaises...

Et comme quelques uns m'ont dit et redit que l'info pouvait intéresser ici, notamment ceux qui recherchent un très, très bon préampli.
Voire un ultime.
Et qui avaient pu suivre de près les aventures du petit Farfadet, premier Audiofolia du nom.
Je me permets donc sur la pointe des pieds de copier-coller un petit message. Il a été écrit il y a quelques temps sur le forum lancé par Jérôme Bertino, LS 3/5a, mâtin quel forum.
C'est là, suffit de s'inscrire :
http://www.ls3-5a-forum.com/cgi-bin/yab ... tart=14#14

On peut aussi y suivre, dans la rubrique coups de coeur, le résultat de la terrible bataille du Shaman contre le très fameux Lamm LL2 (un mort), et quelques autres échos d'homériques batailles, dont une sur les enceintes qui vient de s'achever dans le sang, les larmes, et les monceaux de cadavres...

Bon, après l'intro, musique...



Des années que je n'ai rien changé chez moi, en suivant la petite idée que l'on peut aller assez loin dans la mise en oeuvre de bons produits pour confectionner des plats goûteux à la maison.

Cet été, j'ai brièvement entendu une source de folie (Orpheus au complet), assez pour sentir tout ce qu'elle apportait de petits "plus" partout, pas assez pour passer le pas et endetter ma progéniture jusqu'à la troisième génération.
Mais bon, l'idée du moment, c'est de voir ce que pourrait éventuellement apporter un préampli de course dans un système convenablement équilibré et abouti, au moins aux oreilles de son proprio.

Et hop, une double occasion fait le larron : la sortie mondiale du Shaman tant attendu et la possibilité d'essayer un préampli de légende à la maison, le Spectral DMC 12 (on en cause là entre autres : http://www.audioreview.com/Preamplifier ... 18414_1591 crx.aspx ).

2800 écus pour le Shaman, le double à peu près pour le Spectral.

Cela s'est passé ce matin (enfin, un matin de février, NDLR...).

Précautions d'usage d'abord.
Les deux bébettes sont arrivées froides, ont eu chacune une heure pour chauffer (on peut rêver mieux, un WE "installé" sur un système serait profitable aux deux bestioles), sont rodées toutes les deux (le Spectral est d'occasion, le Shaman est le Shaman de Fred).

Elles s'insèrent dans un système "réglé" autour de mon vieux Mac C 26 (Spendor SP9 modifiées, blocs monos VTL 35 M à tubes, lecteur Sicomin à tubes, Linn LP 12/Ittock/Denon DL 304, mise en oeuvre Sicomin).

On garde mes cables, les préamplis seront placés sur un support (en bois chez moi, on ne se refait pas) identique. Comme Fred est à l'heure, lui, on passera un peu plus de temps à comparer le Shaman vs le C 26.
Puis le Spectral vs le C 26. Et à la fin le Shaman vs le Spectral.

Les disques écoutés : Shubert / Impromptus/ Pires / DG ; Ella Fitzgerald / Sings sweet songs for swingers / Verve ; Mozart / Concertos pour deux pianos / Perrahia - Lupu / Sony ; Rimsky Korsakoff / Sheherazade / Kondrachine / Philips ;
Mozart, sonate K 283 / Richter / BCC Legends ; JS Bach / Oster oratorium / Herreweghe/HM

Et pour le Shaman un peu de jazz, et le fabuleux de fabuleux Brahms / Sonate N°1 pour violoncelle et piano / Sebok - Starker / Mercury.

Alors ?...

Je résume. Pour le dire vite, les qualités et les défauts du Mac tels qu'ils apparaissent à l'issue de la confrontation :
- pour : la vie, la pêche, un côté roboratif, un medium très chaleureux (mâ les voix...), un grave bien là, un bas medium bien assis, d'assez beaux timbres, une belle image (m'enfin le système est plutôt ouvert de ce côté là, disons), très prenant et "musical", au sens où il rend je trouve justice à ce que j'ai l'impression d'entendre au concert.
- contre : une transparence perfectible, un aigu qui pourrait filer plus haut et plus fin, des détails qui manquent, une "beauté" des timbres que j'ai entendu meilleure sur un Hovland par exemple.

- le Spectral apporte une finesse et une beauté dans l'aigu assez exceptionnelle, un medium aigu très filé, une très grande aération et transparence (splendide sur une cantate de JSB), un recul et une ouverture de la scène sonore plus important.
- en contre, la dynamique est un peu sage, le grave un peu timide (cela manque un poil d'assise), il lui manque un petit côté "pêchu" qui fait du bien à la vie d'une interprétation (big band Jazz, attaques de piano).

Et le Shaman.... il a un "moins" par rapport au Spectral : même si son aigu est très beau et fin et ouvert, il n'a pas tout à fait la finesse délicate de celui du Spectral.

Mais pour le reste... ouh là !
Il me paraît plutôt meilleur en tout : au moins autant de transparence et de détails que le Spectral (Fred dira même un poil plus je crois), une dynamique et une "patate" qui rend la musique plus jubilante (sans le côté un peu "too much" que j'avais ressenti du farfadet chez moi), une assise meilleure dans le grave (nettement) que le Spectral, une très grande transparence, une très belle assise du medium, de très belles voix.
Gros plus : les réglages graves et aigus, très "pointus". Chez moi, j'ai retiré un demi poil de quart de c... d'aigu (et le demi quart de ça en grave) et l'équilibre est devenu, à mes oreilles en tout, cas parfaitement linéaire. Droit de chez droit.


Sur le look, le Spectral est réputé pour sa qualité de fabrication, mais fait un peu "froid". Le Shaman fait au moins aussi classe en qualité ressentie de fabrication, voire un poil plus (les clefs sont beaucoup plus classieuses) et - de mon point de vue - est beaucoup plus "mignon" et donne envie de l'avoir chez soi, c'est difficile d'expliquer pourquoi.

Alors au final ?

D'abord, je crois que les trois auditeurs étaient globalement d'accord, même si le vendeur / importateur de Spectral (Edouard Docourt, Espace Passion à Antony, très agréable sur cette rencontre) est évidemment resté plus réservé. Je crois qu'il était aussi supris disons du système, qui sonne assez différemment de ce qu'il propose dans son magasin.
D'ailleurs, il a tout de suite demandé à Fred s'il pouvait repasser avec son appareil chez lui, on sent qu'il a quand même été un peu remué, disons.

En vieux chat, j'aime bien les qualités et les défauts de mon vieux Mac, même si cette écoute m'a confirmé dans une opinion de fond : le préampli est une pièce maîtresse dans un système. L'aigu du Spectral et tout le reste du Shaman donne quand même une petite, petite idée de l'asymptote de ce que l'on peut avoir chez soi avec un système hifi traditionnel, il me semble en tous les cas.

Un grand pré à tubes donnera sans doute un peu plus de matière et de chaleur aux timbres. Mais pas forcément la finesse et la transparence du Shaman, ni sa dynamique.

Bref, on réfléchit.
Mais quand même pour le Fred : deuxième appareil, on boucule sec les références mondiales pour 2800 écus tout mouillé.
Chapeau, tout simplement
Et longue vie à Audiofolia.
JB


Salut JB

bien t'on petit CR :wink:

rassure moi tu a fait les tests en XLR??? mais sincerement je ne me rappel plus du tout si le spectral les as.

par contre, il est dommage que Fred ne fasse pas des sorties et entrée en XLR pour les adeptes comme moi qui ne jure que par celle ci. :oops:

Amitié Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 11 Mar 2004 20:35

http://www.audiofolia.com/convertisseur.php

C'est vrai que c'est dommage d'avoir un preampli sans entrées XLR et de preparer un convertisseur avec les sorties XLR...

Pour info, ou est-ce qu'on peut l'ecouter ce Shaman ?
Et quel est le prix prevu du converto ???

A+
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 11 Mar 2004 23:06

BPhil a écrit:
JB14 a écrit:bien t'on petit CR...

rassure moi tu a fait les tests en XLR??? mais sincerement je ne me rappel plus du tout si le spectral les as.

par contre, il est dommage que Fred ne fasse pas des sorties et entrée en XLR pour les adeptes comme moi qui ne jure que par celle ci. :oops:

Amitié Philippe


Mes VTL sont des amplis d'homme : pas d'XLR, mode qui passera, comme beaucoup d'autres.

Donc pas d'essai des prises XLR du Spectral chez moi.
Mais par ailleurs, j'ai essayé la totale Spectral (drive, Dac, pré, ampli, cables), tout en XLR, je préfère ne pas en parler, vaut mieux pas.

Disons que je ne fais aucune relation entre la qualité d'un appareil et la présence ou non de prises XLR. Quand un appareil a les deux, si la XLR est une vraie (circuit réellement symétrique), elle est souvent mieux soignée par construction, d'où sa supériorité relative contre l'asymétrique, sur le même appareil, c'est tout.

Je suppose que les gens qui achèteront le Shaman l'achèteront (ou pas) sur ses qualités sonores intrinsèques, dans l'absolu.

Manifestement, il joue dans la grande cour, cela je crois pouvoir honnêtement l'affirmer.

Pour le reste, on peut l'essayer à domicile chez soi, ce qui me paraît nécessaire pour décider d'acheter un appareil de ce niveau.
Bonnes écoutes
JB
Dernière édition par JB14 le 11 Mar 2004 23:46, édité 1 fois.
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 11 Mar 2004 23:15

BPhil a écrit:par contre, il est dommage que Fred ne fasse pas des sorties et entrée en XLR pour les adeptes comme moi qui ne jure que par celle ci.


Ne rêve pas. Pour en avoir discuter de vive voix avec Sham himself, ce n'est pas demain que le Shaman aura des prises XLR qui ne servent à rien de toute manière à moins d'avoir une bonne centaine de mètre de câble ce dont je doute.
El Lingo
 
Messages: 191
Inscription: 21 Nov 2002 17:53
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 12 Mar 2004 0:12

JB14 a écrit:
BPhil a écrit:
JB14 a écrit:bien t'on petit CR...

rassure moi tu a fait les tests en XLR??? mais sincerement je ne me rappel plus du tout si le spectral les as.

par contre, il est dommage que Fred ne fasse pas des sorties et entrée en XLR pour les adeptes comme moi qui ne jure que par celle ci. :oops:

Amitié Philippe


Mes VTL sont des amplis d'homme : pas d'XLR, mode qui passera, comme beaucoup d'autres.

Donc pas d'essai des prises XLR du Spectral chez moi.
Mais par ailleurs, j'ai essayé la totale Spectral (drive, Dac, pré, ampli, cables), tout en XLR, je préfère ne pas en parler, vaut mieux pas.

Disons que je ne fais aucune relation entre la qualité d'un appareil et la présence ou non de prises XLR. Quand un appareil a les deux, si la XLR est une vraie (circuit réellement symétrique), elle est souvent mieux soignée par construction, d'où sa supériorité relative contre l'asymétrique, sur le même appareil, c'est tout.

Je suppose que les gens qui achèteront le Shaman l'achèteront (ou pas) sur ses qualités sonores intrinsèques, dans l'absolu.

Manifestement, il joue dans la grande cour, cela je crois pouvoir honnêtement l'affirmer.

Pour le reste, on peut l'essayer à domicile chez soi, ce qui me paraît nécessaire pour décider d'acheter un appareil de ce niveau.
Bonnes écoutes
JB


En ce qui concerne Spectral ont ai d’accord :) sur ce point, j’aime pas moi non plus et quand j’aime pas, je me garde bien de faire des comparaisons !!

C’est pour cela que je reste dubitatif, mais quand tu dis que l’XLR est une mode, moi en tant que passionné je te répond pas du tout, c’est bien mal connaître ce point.

Sache que dans le monde de l’audio vidéo par exemple (mon ancien métier) on fait de l’XLR avec des toutes petites longueurs, les pros aiment bien à cause des silences et de la précision bien supérieure, entre autre, des fortes longueurs utiles.

Dois je dire que je suis passer du mode RCA à XLR et qu’en somme je connaît bien le résultat, et cela ne ce réduit pas qu’a la longueur des câbles pour ceux qui ne connaissent pas.

Mais bon, ont ai pas la pour refaire le monde, cela dis c’est encore un bon coup de pub !!

Chapeau bas messieurs!

Philippe

PS : je n’ai pas d’ampli d’homme, je suis un homme tout court avec un ampli approprié.
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 12 Mar 2004 0:18

----------
Dernière édition par JérômeB le 07 Oct 2004 9:18, édité 1 fois.
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 12 Mar 2004 6:12

JérômeB a écrit:Philippe,

on trouve autant de pros pour expliquer l'inverse de ce que tu expliques...
Nombreux sont ceux qui, effectivement, disent que le XLR n'a de sens que pour des grandes logueurs et pour leur praticité...

Et si chez les pros aussi, la subjectivité y sévissait au moins autant que chez nous autres, pauvres audiopathes que nous sommes.

Ca me rassurerait un peu, et me soulagerait grandement de ce poids qui me pèse systématiquement quand on agite le "Pro" comme caution absolue.

JérômeB


non je ne parle pas de pro pour me cache derriere une pseudo science, je parle seuleñent en connaissance de cause.

Franchement Jerome si tu avais essayais reellement les entrees XLR je pense que tu ne dirais pas cela.

tout depend si le systeme est assez resolvant pour entendre toutes les infimes differences, qui font la difference :wink:

amities Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 12 Mar 2004 10:19

-----------
Dernière édition par JérômeB le 07 Oct 2004 9:17, édité 1 fois.
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 12 Mar 2004 10:52

8)
bornert
 
Messages: 3231
Inscription: 09 Déc 2002 22:28
Localisation: alsace
  • offline

Message » 12 Mar 2004 11:27

BPhil a écrit:Franchement Jerome si tu avais essayais reellement les entrees XLR je pense que tu ne dirais pas cela.

tout depend si le systeme est assez resolvant pour entendre toutes les infimes differences, qui font la difference :wink:

Je suis tout a fait d'accord pour dire que le XLR apporte un plus sensible, meme sur les petites longueurs...
Par contre, ce n'est pas lié au fait que le système soit résolvant (si seulement je savais ce qu'etais un systme resolvant)... mais bel et bien a la conception des appareils. En HIFI, il semblerait qu'on trouve au moins autant d'appareil faussement XLR ou celui ci n'apporte rien que d'appareils XLR ui apportent reellement un plus sensible. Donc sur ce point, je rejoint un peu l'avis de JB ;) .

Mais n'empeche que si on fait un converto avec XLR, c'est logique de faire un preamp avec la meme chose...
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 12 Mar 2004 11:32

JB14 a écrit:Je n'écris plus ici depuis longtemps, mais suis toujours pour la paix des ménages du fond des mes collines Meudonnaises...

Et comme quelques uns m'ont dit et redit que l'info pouvait intéresser ici, notamment ceux qui recherchent un très, très bon préampli.
Voire un ultime.
Et qui avaient pu suivre de près les aventures du petit Farfadet, premier Audiofolia du nom.
Je me permets donc sur la pointe des pieds de copier-coller un petit message. Il a été écrit il y a quelques temps sur le forum lancé par Jérôme Bertino, LS 3/5a, mâtin quel forum.
C'est là, suffit de s'inscrire :
http://www.ls3-5a-forum.com/cgi-bin/yab ... tart=14#14

On peut aussi y suivre, dans la rubrique coups de coeur, le résultat de la terrible bataille du Shaman contre le très fameux Lamm LL2 (un mort), et quelques autres échos d'homériques batailles, dont une sur les enceintes qui vient de s'achever dans le sang, les larmes, et les monceaux de cadavres...

Bon, après l'intro, musique...



Des années que je n'ai rien changé chez moi, en suivant la petite idée que l'on peut aller assez loin dans la mise en oeuvre de bons produits pour confectionner des plats goûteux à la maison.

Cet été, j'ai brièvement entendu une source de folie (Orpheus au complet), assez pour sentir tout ce qu'elle apportait de petits "plus" partout, pas assez pour passer le pas et endetter ma progéniture jusqu'à la troisième génération.
Mais bon, l'idée du moment, c'est de voir ce que pourrait éventuellement apporter un préampli de course dans un système convenablement équilibré et abouti, au moins aux oreilles de son proprio.

Et hop, une double occasion fait le larron : la sortie mondiale du Shaman tant attendu et la possibilité d'essayer un préampli de légende à la maison, le Spectral DMC 12 (on en cause là entre autres : http://www.audioreview.com/Preamplifier ... 18414_1591 crx.aspx ).

2800 écus pour le Shaman, le double à peu près pour le Spectral.

Cela s'est passé ce matin (enfin, un matin de février, NDLR...).

Précautions d'usage d'abord.
Les deux bébettes sont arrivées froides, ont eu chacune une heure pour chauffer (on peut rêver mieux, un WE "installé" sur un système serait profitable aux deux bestioles), sont rodées toutes les deux (le Spectral est d'occasion, le Shaman est le Shaman de Fred).

Elles s'insèrent dans un système "réglé" autour de mon vieux Mac C 26 (Spendor SP9 modifiées, blocs monos VTL 35 M à tubes, lecteur Sicomin à tubes, Linn LP 12/Ittock/Denon DL 304, mise en oeuvre Sicomin).

On garde mes cables, les préamplis seront placés sur un support (en bois chez moi, on ne se refait pas) identique. Comme Fred est à l'heure, lui, on passera un peu plus de temps à comparer le Shaman vs le C 26.
Puis le Spectral vs le C 26. Et à la fin le Shaman vs le Spectral.

Les disques écoutés : Shubert / Impromptus/ Pires / DG ; Ella Fitzgerald / Sings sweet songs for swingers / Verve ; Mozart / Concertos pour deux pianos / Perrahia - Lupu / Sony ; Rimsky Korsakoff / Sheherazade / Kondrachine / Philips ;
Mozart, sonate K 283 / Richter / BCC Legends ; JS Bach / Oster oratorium / Herreweghe/HM

Et pour le Shaman un peu de jazz, et le fabuleux de fabuleux Brahms / Sonate N°1 pour violoncelle et piano / Sebok - Starker / Mercury.

Alors ?...

Je résume. Pour le dire vite, les qualités et les défauts du Mac tels qu'ils apparaissent à l'issue de la confrontation :
- pour : la vie, la pêche, un côté roboratif, un medium très chaleureux (mâ les voix...), un grave bien là, un bas medium bien assis, d'assez beaux timbres, une belle image (m'enfin le système est plutôt ouvert de ce côté là, disons), très prenant et "musical", au sens où il rend je trouve justice à ce que j'ai l'impression d'entendre au concert.
- contre : une transparence perfectible, un aigu qui pourrait filer plus haut et plus fin, des détails qui manquent, une "beauté" des timbres que j'ai entendu meilleure sur un Hovland par exemple.

- le Spectral apporte une finesse et une beauté dans l'aigu assez exceptionnelle, un medium aigu très filé, une très grande aération et transparence (splendide sur une cantate de JSB), un recul et une ouverture de la scène sonore plus important.
- en contre, la dynamique est un peu sage, le grave un peu timide (cela manque un poil d'assise), il lui manque un petit côté "pêchu" qui fait du bien à la vie d'une interprétation (big band Jazz, attaques de piano).

Et le Shaman.... il a un "moins" par rapport au Spectral : même si son aigu est très beau et fin et ouvert, il n'a pas tout à fait la finesse délicate de celui du Spectral.

Mais pour le reste... ouh là !
Il me paraît plutôt meilleur en tout : au moins autant de transparence et de détails que le Spectral (Fred dira même un poil plus je crois), une dynamique et une "patate" qui rend la musique plus jubilante (sans le côté un peu "too much" que j'avais ressenti du farfadet chez moi), une assise meilleure dans le grave (nettement) que le Spectral, une très grande transparence, une très belle assise du medium, de très belles voix.
Gros plus : les réglages graves et aigus, très "pointus". Chez moi, j'ai retiré un demi poil de quart de c... d'aigu (et le demi quart de ça en grave) et l'équilibre est devenu, à mes oreilles en tout, cas parfaitement linéaire. Droit de chez droit.


Sur le look, le Spectral est réputé pour sa qualité de fabrication, mais fait un peu "froid". Le Shaman fait au moins aussi classe en qualité ressentie de fabrication, voire un poil plus (les clefs sont beaucoup plus classieuses) et - de mon point de vue - est beaucoup plus "mignon" et donne envie de l'avoir chez soi, c'est difficile d'expliquer pourquoi.

Alors au final ?

D'abord, je crois que les trois auditeurs étaient globalement d'accord, même si le vendeur / importateur de Spectral (Edouard Docourt, Espace Passion à Antony, très agréable sur cette rencontre) est évidemment resté plus réservé. Je crois qu'il était aussi supris disons du système, qui sonne assez différemment de ce qu'il propose dans son magasin.
D'ailleurs, il a tout de suite demandé à Fred s'il pouvait repasser avec son appareil chez lui, on sent qu'il a quand même été un peu remué, disons.

En vieux chat, j'aime bien les qualités et les défauts de mon vieux Mac, même si cette écoute m'a confirmé dans une opinion de fond : le préampli est une pièce maîtresse dans un système. L'aigu du Spectral et tout le reste du Shaman donne quand même une petite, petite idée de l'asymptote de ce que l'on peut avoir chez soi avec un système hifi traditionnel, il me semble en tous les cas.

Un grand pré à tubes donnera sans doute un peu plus de matière et de chaleur aux timbres. Mais pas forcément la finesse et la transparence du Shaman, ni sa dynamique.

Bref, on réfléchit.
Mais quand même pour le Fred : deuxième appareil, on boucule sec les références mondiales pour 2800 écus tout mouillé.
Chapeau, tout simplement
Et longue vie à Audiofolia.
JB


Mêmes constatations chez moi et chez MarcB ce Shaman est un très grand je ne pensais vraiment pas que l'on puisse améliorer à ce point un Farfadet.La qualité des timbres est ce qui m'a frappé en premier le medium est un pur régal,l'aigu très filé les voix en particulier sont magnifiques.L'aération du message n'a d'égal que l'exquise focalisation des musiciens là aussi amélioré comparé au Farfadet...vous l'avez compris ce sera un jour mon prochain préampli....
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Mar 2004 12:33

Pour le XLR, je rejoins totalement les avis de Sham et JB 14.

Mieux vaut un bon asymétrique, qu'un pseudo symétrique fait avec des AOP pour sacrifier à la mode ou qu'un vrai symétrique qui serait moins bon qu'un asymétrique...

Cela étant, fondamentalement, un schéma réellement symétrique de bout en bout, réalisé avec les soins que nécessitent la symétrie (tri des composants, par exemple) ne peut pas donner de moins bons résultats qu'un schéma asymétrique...

Et les pros utilisent des transfos symétriseurs et des transfos désymétriseurs qui offrent des avantages du point de vue masse en assurant une totale isolation (si j'ai bien compris ce que m'a dit l'un d'eux) entre les appareils.

A la maison, c'est moins utile.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49565
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 12 Mar 2004 12:42

loloboy a écrit:[

Mais n'empeche que si on fait un converto avec XLR, c'est logique de faire un preamp avec la meme chose...


Une logique qui t'est toute personnelle. Si la connectique qu'il y aura sur le futur convertisseur est très complète, c'est parce que la bestiole intéresse déjà les professionnels et qu'ils ont usage de toutes les connectiques.

Une fois de plus, le Shaman n'est pas un schéma symétrique et ne peut l'être, partant de là, y coller de fausses sorties ou entrées symétrique ne serait que participer à cette vaste galégeade consistant à faire croire qu'il y a du symétrique là où il n'y en a pas. Si c'est ce que cherche quelque audiophile, il a l'embarras du choix sur la marché. S'il s'occupe davantage de ses oreilles que des idées reçues, je peux peut-être alors, avec d'autres, l'intéresser.

Rien n'empêche par ailleurs de coller un adaptateur XLR/RCA ou un câble XLR/RCA pour ceux qui auraient le malheur de n'avoir que de la XLR sur leurs autres appareils. Y'en aura bien un pour dire que c'est pas audiophile, je lui laisse écouter ça à l'aveugle et revenir m'en causer sérieusement.

Amicalement,
Sham
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 281
Inscription: 07 Jan 2003 19:09

Message » 12 Mar 2004 13:01

haskil a écrit:Pour le XLR, je rejoins totalement les avis de Sham et JB 14.

Mieux vaut un bon asymétrique, qu'un pseudo symétrique fait avec des AOP pour sacrifier à la mode ou qu'un vrai symétrique qui serait moins bon qu'un asymétrique...

Cela étant, fondamentalement, un schéma réellement symétrique de bout en bout, réalisé avec les soins que nécessitent la symétrie (tri des composants, par exemple) ne peut pas donner de moins bons résultats qu'un schéma asymétrique...

Et les pros utilisent des transfos symétriseurs et des transfos désymétriseurs qui offrent des avantages du point de vue masse en assurant une totale isolation (si j'ai bien compris ce que m'a dit l'un d'eux) entre les appareils.

A la maison, c'est moins utile.


Alain :wink:


Oui et tout particulièrement du bon usage des transfos de sym/dessym.

J'avais ébauché ce descriptif par ailleurs (à propos d'un consonance):

Ce n'est pas systématique et c'est justement le fait que le terme symétrique peut être perverti.

Un niveau de sortie symétrique est bien plus élevé qu'un assymétrique (+4 dBu contre -10dBu). Le circuit de blindage nécessite trois points de liaisons que l'on appelle communément masse-point chaud-point froid dont les points de jonction peuvent différer (normes différentes selon le continent d'origine...). Le connecteur le plus utilisé est la fiche XLR (l'appelation "Cannon" est en fait une marque déposée et utilisée par habitude...). On trouve aussi couramment le jack dit stéréo qui permet également d'avoir trois points, à l'usage.

La conception symétrique qui est derrière ces connecteurs permet de s'affranchir d'éventuels problèmes d'induction, plus directement de perturbations et parasitages de signaux sur les liaisons du fait de leur longueur et une cohabitation parfois forcée donc avec des courants forts et autres sources polluantes. Un signal faible sur de longues distances a de fortes chances d'être pollué.

Sur de courtes distances (hi-fi), hormis la question du niveau de sortie, on peut donc se poser la question de son intérêt et le sujet prête d'ailleurs à polémique. La présence de prises XLR (hors la liaison AES-EBU/110 ohms, pour le flux numérique) sur un appareil n'est donc pas un gage de qualité, c'est ce que je sous-entendais dans un message plus haut. Le CD120 possède un étage désymétriseur, on peut effectivement s'interroger sur sa qualité, bien que là, je le soupçonne d'être assez correct, vu le sérieux de l'engin ! Mais qu'en est-il sur tous les appareils qui le prétendent en hifi, que trouve t'on derrière les XLR ?... C'est ce point qui peut amener une différence sensible de qualité (et marketing).

Alors, dans quel cas relier deux points de branchement de la fiche (masse et point froid) comme tu le demandes ? On pourrait par cet artifice imaginer "récupérer" la qualité supérieure de la sortie XLR, quand celle-ci est avérée. Mais dans ce cas, attention, il faut absolument examiner les caractéristiques. Et c'est loin de fonctionner dans tous les cas, ce serait trop simple : il faut que les caractéristiques des deux appareils reliés soient dans une relative échelle de tolérance par rapport aux mesures de sensibilité (entre autres) pour éviter de saturer l'étage d'entrée, simplement. Et l'on appelle d'ailleurs ça couramment une désymétrisation sauvage ! Elle peut se révéler salvatrice dans certains cas (le niveau de sortie variable de l'appareil peut parfois aider) mais pas toujours... Il vaut mieux se rapprocher du revendeur et lui soumettre le problème pour éviter les mauvaises surprises et éviter les bêtises !


fr
fraric
 
Messages: 1089
Inscription: 12 Avr 2002 2:00
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message