Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Alexa [Bot] et 26 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

question sur la puissance?

Message » 22 Juin 2003 18:01

ma question est sans doute naïve mais entre différents amplis de la même marque par exemple atoll in 50, 80, 100 ou nad 350, 370 la différence de prix est-elle uniquement justifiée par la puissance ou alors la constitution même de ces amplis est différente et donc le rendu sonore à niveau égale est différent?

je pose cette question parce que je vois que l'on conseil souvent des amplis à forte puissance ( on parle moins du in 50 que du 80 ou du 100... ) alors que la "faible" puissance du nad 3020e de mon père me satisfait complètement étant donné que je n'écoute pas fort par respect pour le voisinage, por le bien de mes oreilles, etc... Je considère donc a premiere vu que 40W me serait largement sufisant voir meme superflus

voilà, je sais que je ne suis pas très clair donc n'hesitez pas à me faire préciser certains points obscures de mon raisonnement
zanza
 
Messages: 74
Inscription: 13 Mai 2003 19:03
Localisation: Lausanne
  • offline

Message » 22 Juin 2003 18:16

Hormis la puissance, il y a des différences entre les modèles que tu cites ...
Par exemple, le in100 est un double mono ... ce que n'est pas le in80 ou 50 (je ne suis pas un grand spécialiste Atoll mais ça doit pas être loin ...)

Généralement (bon c'est pas toujours) quand tu prends un ampli plus puissant tu gagnes en qualité de restitution ... les marques considérant ça un peu comme des "gammes" ... Ce n'est pas de la sono quoi :-)

a+
Before trying to improve I.A, we should better fix the natural stupidity
deuch
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5388
Inscription: 08 Mai 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 22 Juin 2003 20:05

Petite précision: une structure double-mono, c'est deux alimentations par ampli stéréo, une par canal.

Mais il y a double-mono et double-mono... Ce n'est pas parce qu'on voit deux transformateurs que l'ampli est double monophonique. Mais certaines revues se contentent parfois de ça pour l'écrire...

Qu'est-ce qu'une alimentation? Une alimentation, c'est d'abord un transformateur, qui va abaisser la tension secteur (230V alternatif) à une tension utilisable par l'électronique (en général environ 30/40V alternatif). C'est ensuite un redressement par diodes qui va transformer la tension alternative en tension unidirectionnelle (d'une sinusoïde qui passe alternativement du + au -, on obtient un succession de demi-sinusoïdes uniquement + ou uniquement -). C'est enfin une section de lissage constituée d'un ou plusieur gros condensateurs électrochimiques qui vont "lisser" cette succession de demi-sinusoïdes pour obtenir quelque chose de très proche d'une tension continue.

Deux alimentations cela signifie donc non seulement deux transformateurs, mais aussi et surtout deux ponts de diodes et, bien sûr des sections de lissage (condensateurs ou mieux: condensateurs+selfs) séparées pour les deux canaux.

Un véritable ampli double-mono contient donc au moins deux transformateurs, deux ponts de diode et quatre (ou multiple de quatre) condensateurs de filtrage. Et encore cela n'est-il pas suffisant, car on peut très bien faire avec ces composants une alimentation unique où le redressement de la tension + et de la tension - sont effectués chacun dans un pont de diode (redressement double-alternance: on maximise l'utilisation de chanque secondaire du transfo). Le top, c'est d'avoir deux alimentations de ce type!

Parfois, on trouve des schémas simplifiés par rapport à l'idéal du double-mono, idéal qui permet en principe d'améliorer le rapport signal/bruit et d'éviter les interférences entre les deux canaux.

Ainsi, on peut ne trouver qu'un seul transformateur, mais quant même deux redresseurs, ce qui est très proche d'un double mono, surtout si ce transformateur a quatre enroulements secondaires (un enroulement pour le +/- de l'alimentation de chaque canal).

Dans le cas d'Atoll, on n'est pas en présence d'amplis double monos, même sur les IN/AM 100, puisque le(s) transformateur(s) est (sont) commun(s) aux deux canaux et qu'il n'y a qu'un seul pont de diodes. Toutefois, à partir des amplis et intégrés qui portent le numéro 80, le filtrage est séparé (ce qui doit améliorer la réjection du bruit et limiter l'ondulation résiduelle de la tension redressée).

Ce qui différencie surtout les gros Atoll (les "100", et dans un moindre mesure les "80") des petits, c'est que les premiers ont un transformateur très généreusement dimensionné compte tenu de leur puissance et de la tension sous laquelle les transistors de sortie semblent alimentés. Bref, ce n'est a priori pas du côté de l'alim qu'ils vont s'écrouler, ce qui se traduira en pratique par leur meilleure aptitude à fournir un tension stable sur des charges difficiles, d'où préservation de la dynamique.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message