Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Un ampli Hifi pour les LYRR 222

Message » 14 Avr 2005 0:39

J'ai en ma possession des Lyrr-222 sur une cayin CDT-17A très musicale que l'on peut tweaker à souhait - tubes, OPA, condos - et un ampli Cayin A-88T très bon comme ampli de puissance, un peu moins comme ampli intégré mais c'est déjà un très bon trio.... :wink:
teiki arii
 
Messages: 5124
Inscription: 19 Aoû 2004 19:24
Localisation: jamais loin
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Avr 2005 0:39

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Avr 2005 9:55

Merci à tous pour vos réponses.

Le choix se complexifie à chaque nouvel appareil que vous suggerez, et encore, il y la piste des appareils plus anciens qui du coup en occasion pourraient entrer dans le budget!!!!

Il ne me reste plus qu'à trouver un magasin qui les a tous pour faire une écoute comparative (c'est pas gagné).

Tant que j'y suis, on me parle également du lecteur CD NAD C542 (690 € mais le vendeur ferait un effort).

Que pensez vous de ce lecteur avec les LYRRS (par rapport à leur courbe de réponse montante).

Merci à tous et que la musique soit avec vous.
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)

Message » 14 Avr 2005 10:49

Icelade a écrit:Merci à tous et que la musique soit avec vous.
Amen... :lol:
teiki arii
 
Messages: 5124
Inscription: 19 Aoû 2004 19:24
Localisation: jamais loin
  • offline

Message » 19 Avr 2005 11:40

Bonjour à tous,

En attendant de pourvoir faire l'écoute de l'audréal sur les Lyrrs, j'ai essayé ce week-end l'audio analogue Settanta avec le CD Cambridge A 640.

Voici ce qui en ressort :

Le message dans les aigus est net, précis sans être agressif. Les fortissimi sont bien déliés et les coups de cimballe sont cinglants.J'ai eu l'impression que les aigus étaient ciselés, nets, précis.

Le médium quant à lui est bien détouré. Les voix sont bien posées, il est aisé de localiser les musiciens et les chanteurs, la scène sonore est large et précise.

En ce qui concerne le registre des graves, l'ampli sait tenir les LYRR. La réserve de puissance sur des coups de grosse caisse tout comme sur une ligne de basse est très suffisante. Celà détonne d'ailleurs avec la taille de l'ampli.
Les basses sont nettes, bien définies, présentes quand il le faut, avec volume et ampleur.

Mes impressions générales. Le mariage entre les LYRRS et l'audio analogue est harmonieux et doit à mon avis retenir l'attention. C'est en effet un ampli plutôt neutre qui tempère les ardeurs des tweeters et a la réserve de puissance pour driver les HP de graves.

Je reprocherai juste un petit manque de chaleur (tout petit) par rapport à ce que je recherche. Par contre, cet ampli a est très classe dans sa présentation : le bouton de volume en plein milieu, et un tout petit bouton sélecteur de source.
Par ailleurs, il est possible de l'utiliser pour amplifier les enceintes avant dans une configuration HOME CINEMA (pré-out).

C'est sans aucun doute un ampli que je retiens pour ma sélection finale.

Pour ce qui est de la platine CD, rien à redire : finesse, précision, pas de coloration, construction soignée, du bon matériel anglais.

A bientôt pour les résultats de mes autres écoutes en espérant apporter ma pierre à l'édifice et élargir les possibilités de choix pour les heureux possesseurs de Lyrrs.

A+ et que la musique soit avec vous...
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)

Message » 19 Avr 2005 11:44

Beau CR !

Pour le manque de chaleur, je ne suis pas sûr que cela vienne de l'ampli...cf ta source !
julien max jacquemin
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 15597
Inscription: 29 Oct 2002 14:03
Localisation: Serris (77)

Message » 25 Mai 2005 9:39

Me revoilà,

Et j'ai ramené de mes vacances de bien belles choses dans mon coffre : ampli AUDREAL DUO 2.0 et lecteur CD HDCD NAD C542.

Tout est branché depuis quelques jours et le rodage de l'ampli suit son court (une bonne centaine d'heures à régime soutenu m'a t'on prévenu).

J'ai malgré tout pris le temps de poser mes fesse dans le canapé pour réécouter quelques morceaux de choix : j'ai retrouvé dans mon petit salon les mêmes impressions qu'au magasin, ce n'est que du bonheur.

Le son est bien là posé, les enceintes s'effacent pour laisser place à la musique.
J'ai retrouvé dans mes écoutes tout ce que j'aime : finesse dans les aigus (mais ils sont moins agressifs maintenant), des clochettes qui sonnent juste, des voix déliées, placées, des basses amples, profondes (sisi, même avec des triangles...), riches (en détails)...

Bref, je vous ferai un compte rendu dans les règles dès que la phase de rodage sera terminée et que mon oreille sera plus objective et plus critique. Viendra ensuite la refonte des boites des lyrrs pour leur apporter une "vraie" caisse.

Alors pour patienter, je construit une paire d'athom Ghibli pour ma soeur.

La suite est pour bientôt...


A+ et que la musique soit avec vous......
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)

Message » 25 Mai 2005 9:49

Icelade a écrit:Alors pour patienter, je construit une paire d'athom Ghibli pour ma soeur.
j'ai entendu dire qu'elles étaient du tonnerre! Elle a de la chance ta soeur. elle est célibataire? :lol: :wink:
teiki arii
 
Messages: 5124
Inscription: 19 Aoû 2004 19:24
Localisation: jamais loin
  • offline

Message » 25 Mai 2005 10:30

1 : Oui les enceintes Athom Ghibli sont fabuleuses pour sonoriser une pièce de 30 m² (surtout en rapport du prix du KIT)

2 : La chance ne fait pas tout : elle s'est payé le kit et je lui offre les caisses pour ses 25 ans.
3 : oui, à ma connaissance elle est célibataire.

PS : je ne sais pas chez qui héberger les photos de la réalisation de ses caisses pour en faire profiter les forumeurs. Un petit coup de main???

Pour mettre l'eau à la bouche :

Caisse avec double face avant laquée noire. Habillage des HP en pin massif vernis merisier inséré en "marqueterie" dans la deuxième face avant.

A+ et que la musique soit avec vous....
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)

Message » 25 Mai 2005 10:50

hebergement : www.putfile.com
flegendre
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1179
Inscription: 17 Jan 2003 20:10
Localisation: Lorraine

Message » 25 Mai 2005 11:28

Voyons voir si ça marche, une photo du projet.

Image
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)

Message » 25 Mai 2005 13:49

Apparemment, ça n'a pas fonctionné,

peut-être comme celà :

Image

Cette photo est celle du projet construit sous excel.
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)

Message » 25 Mai 2005 14:05

Afin d'être cohérent avec le titre du post, je vais mettre les photos de la réalisation des Ghibli sur un nouveau post dans la rubrique DIY enceintes.

Je vous y donne rendez-vous pour ceux qui sont intéressés.

A+ et que la musique soir avec vous...
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)

Message » 25 Mai 2005 15:08

Icelade a écrit:Afin d'être cohérent avec le titre du post, je vais mettre les photos de la réalisation des Ghibli sur un nouveau post dans la rubrique DIY enceintes.

Je vous y donne rendez-vous pour ceux qui sont intéressés.

A+ et que la musique soir avec vous...
un petit lien... :roll: :idee:
teiki arii
 
Messages: 5124
Inscription: 19 Aoû 2004 19:24
Localisation: jamais loin
  • offline

Message » 25 Mai 2005 15:24

J'y arrive, ils sont pressés....

http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... t=29782977

Et voilà.....
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)

Message » 13 Juil 2005 14:11

Me revoilà après de nombreuses heures de rodage pour vous restituer mes impressions concernant mes deux dernières acquisitions.

Pour commencer, je suis toujours autant satisfait de mon choix, et voici les raisons pour quelles raisons.

Commençons par l'ampli.

AUDREAL DUO 2.0.
Présentation très soignée, cet ampli respire le sérieux dans sa présentation, enveloppé dans une housse en tissus, livré avec les gants blancs pour ne pas marquer la facade en aluminium, très classe.
Après avoir retiré les 24 Kg de l'engin du carton, et l'avoir oté de sa housse, mise en place sur mon meuble. La facade avant est en aluminium massif brossé d'1 cm d'épaisseur, les côtés sont ornés de radiateurs très généreux, et la facade arrière est sobre mais avec des branchements de qualité. On sent que la philosophie de cet appareil est tourné vers l'élégance et l'essentiel : 3 boutons en facade : on/off, volume, sélecteur de source. Même logique à l'arrière : des borniers HP de forte dimension, les entrées source, la prise pour le cordon d'alimentation. C'est épuré, sobre, élégant.
La télécommande livrée met en avant l'aspect utilitaire, d'ailleurs, elle est aussi "jolie" que les utilitaires : petite, en plastique, laide au possible, mais au moins, pas besoin de se lever pour changer de source ou modifier le son. On est loin des "bijoux" de télécommande de chez Audio Analogue par exemple (en aluminium massif).
A la mise sous tension, deux leds bleues du plus bel effet s'allument, celle du sélecteur de source, et celle qui éclaire le tour du bouton on/off.

La platine CD maintenant.

NAD C 542 HDCD.

Je l'ai choisie dans sa livrée silver pour ne pas dépareiller avec l'ampli. Elle revet les atours de la sobriété NAD, rien d'exceptionnel ni de clinquant, sobre (voire triste pour certains) dans sa présentation, en clairn elle ne fait pas de l'esbrouffe côté design, et on ne la choisit pas pour sa "gueule". Le Monogramme HDCD figure sur la facade avant, avec à peu près autant de discretion que ceux figurant sur les CD (quand c'est marqué). C'est un peu comme si le code des HDCDiens était la discrétion à tout prix, ne pas faire voir que l'on est là, mais le faire entendre.

Connectique complète à l'arrière avec les sorties analogiques et numériques, câble secteur solidaire de la platine, du bon, du sérieux, normal quoi pour le prix. Comme souvent, la platine est livrée avec un câble de modulation que j'aime appeler les câbles spaghettis pour leur taille.

L'écoute

Mon objectif d'achat était qu'en associant les bonnes électroniques avec les Lyrrs, je puisse leur donner la possibilité de s'exprimer pleinement. Ce sont en effet des enceintes dont la mise en oeuvre n'est pas des plus aisées, et qui demandent que l'on prenne du temps pour les associer.
Leur caractère sonore est d'avoir une courbe montante qui met en avant le registre médium aigu, avec une tendance à l'acidité et l'agressivité dans le haut du spectre.
Le médium est clair, avec une plage de travail en large bande (c'est LE HP de cette enceinte).
Les basses sont confiées à 3 HP de 16cm qui demandent du courant pour bouger et s'exprimer.

L'association des Lyrrs avec l'audréal 2.0 et la C542 est homogène : on reproche à la NAD de "couper" dans le haut du spectre ce qui corrige le défaut des Lyrrs. Ses qualités de neutralité et de transparence mettent en avant la qualité de restitution du médium.

L'ampli quant à lui est extrèmement vivant, rapide, puissant. Sa capacité en courant lui permet de faire travailler les 6 HP de graves avec beaucoup de rigueur et de tenue, et son fonctionnement en classe A jusqu'à 30 watts y est pour beaucoup dans l'ampleur de la restitution des basses même à faible niveau.

CD Test N°17 de la RDS. Le maintenant presque célébrissime morceau de Kari Bremnes me laisse pantois (il est en HDCD). La voix est bien placée dans l'espace, pas de souffle, scène sonore très large, puis les basses arrivent, sans couvrir la voix de kari, présentes mais en retrait, chacun dans son registre.

Rebecca Pidgeon : Grandmother. La voix de Rebecca est claire, elle s'envole au début du morceau avant la partie instrumentale (mais sans scintiller comme c'était le cas avant) et remplit toute la pièce. Les instruments se raccrochent à la xoix avec une grande cohérence.

Concert de contrebasses : bass and bass and bass and bass.
On est complètement dans le registre du bas médium et des graves. Ce morceau ne trouve d'intéret qu'avec des enceintes qui savent descendre dans les graves et tenir la fréquence d'une part, et avec des enceintes qui savent distiller les subtilités des différentes contrebasses. Après avoir écouté des bouillies de contrebasses, je trouve dans cette association une restitution très précise des différents registres de grave, avec l'analyse suffisante pour le pas tomber dans le "mathématique". La scène sonore est large est très près, on a la sensation d'être au centre d'un demi cercle avec les musiciens à portée de main autour de soi (notamment lorqu'ils parlent vers la fin du morceau).

La marche Egyptienne de Strauss
Dans la restitution de cet ensemble philharmonique, j'aime la vie qui transpire du morceau, en fermant les yeux, on imagine bien une marche militaire dans le désert, avec une sensation de force dans le mouvement, mais une force composée de multiples individus. Le message est fluide, net précis, détaillé, passant de jeux de masse à des groupes de quelques musiciens, alternance (dialogue) entre les instruments à vent (clarinette?) et les instruments à corde (contrebasse).

Flûte de pan et orgue
Ici c'est le mariage des extrèmes, des aigus qui montent très haut avec des basses qui descencent très bas. Toujours la même agréable surprise, la flute de pan a perdu son agressivité sans perdre en expression et en dynamique. Les basses sont rondes, comme un écrin pour faire ressortir d'autant plus le message de la flûte de pan (c'est comme le sel qui fait ressortir le goût sucré des aliments). La force de ce morceau tient dans le fait que ces deux extrèmes se complètent et se donnent mutuellement de la force : les graves ressortent d'autant plus par rapport aux aigus et inversement. Ce type de morceau demande une grosse énergie à l'ampli, il ne doit pas s'effonder sur une fondamentale d'orgue tenue de longues secondes, et savoir gérer la transition vers le haut ou le bas sans trahir le message sonore. Dans le même temps, il doit savoir faire preuve de finesse, de précision, de clarté pour le registre aigu.

Supertramp
Bloody Well right to say : énormément de dynamique sur le début du morceau, le son explose d'un coup pour s'ammortir aussitôt, on sent que l'ampli sait tenir les enceintes et ramène les HP à leur boulot.

Dire Straits : You and your friend
J'aime beaucoup le feeling et l'ambiance très intimiste de ce morceau, tout est dans les détails et le transport de l'émotion. Ce morceau permet de vérifier si le système est démonstratif ou non. Ce n'est pas le cas, les timbres sont justes, pas de coloration, et le dialogue entre les deux guitares est une pure merveille, ce sont d'ailleurs elles qui "tiennent" le morceau, un peu comme si les rôles étaient inversés, le chanteur apparaissant comme accompagnateur.
On entend les instruments, les cordes, une guitare s'exprime, l'autre lui réponds de l'autre côté de la scène...j'adore.

Et encore, je ne vous ai pas encore parlé de High Hopes de Pink Floyd, ni de Mr Somewhere de This Mortal Coil, ou bien de Divano sur ERA 2, ou alors d'Otis Taylor.......

Bref, vous l'avez compris, je suis on ne peut plus satisfait de mon acquisition qui apporte des solutions complémentaires aux "défauts" de mes enceintes.

Bref, je suis heureux, donc quoi vous souhaiter de plus pour ce long week-end si ce n'est que la musique soit avec vous...
Icelade
 
Messages: 3374
Inscription: 12 Avr 2005 14:28
Localisation: Le MANS (72)



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message