Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tous sur les casques et écouteurs

EARSONICS : IEM made in France

Message » 04 Nov 2016 18:58

EARSONICS S-EM9.


Après avoir utilisé les Velvet pendant dix huit mois et après quelques jours en compagnie des superbes S-EM9 consacrés à de nombreuses séances d'écoute de musique différentes. Comment débuter autrement un commentaire qu'en indiquant que les S-EM9 sont, en tous points, très supérieurs aux Velvet et à tout ce que j'ai pu utiliser ou essayer depuis le début de mes aventures sonores avec le nombreux baladeurs très souvent évoqués sous le terme générique de walkman à partir du moment où Sony s'était intéressé au matériel d'écoute nomade. Tel le stéréo receiver AM-FM Sony avec de rares écouteurs boutons à arceau qui se positionnent perpendiculairement dans les oreilles, par exemple. Walkman FM qui fonctionne toujours parfaitement. S-EM9 supérieurs sur tous les points, hormis peut-être un seul sur lequel nous reviendrons peut-être.

La construction est exemplaire, l'aspect visuel très séduisant avec les lettres ES inscrites en gris sur l'oreillette de droite et le chiffre neuf inscrit en rouge sur celle de gauche (6 si on lit le chiffre à l'envers :wink: ). Tout comme celui des Velvet, le câble dont la prise vers l'écouteur est différente n'est pas sensible aux bruits de frottements, il comporte la bonne longueur et ses souplesse et insensibilités aux frottements et nœuds intempestifs sont très appréciables.

Ainsi, en terme d'équilibre des plages de fréquences à reproduire, de justesse des timbres, de transparence, qui sont mes critères de choix prioritaires, de détails, infiniment nombreux, très précis mais tout en délicatesse, de musicalité (liant et souplesse générale de la reproduction musicale), maîtrise qui fait penser à la célèbre formule - une main de fer dans un gant de velours -. Que déclarer d'autre que ces S-EM9 sont des IEM magnifiques et que la personne qui va les utiliser devrait en être très satisfaite et avoir énormément de mal pour parvenir à trouver des universels plus justes, plus détaillés et plus équilibrés. Plus performants quoi !

L'écoute chantée ou parlée des voix d'hommes ou de femmes est juste exceptionnelle de justesse, de reproduction des bruits de bouche (de lèvres, langue, souffle) voulue par l'interprète ou favorisés par la prise de son. Les moindres inflexions de la voix et nuances, y compris les plus délicates étant très perceptibles, celui qui a des S-EM9 dans les oreilles pourra profiter de tout le cœur que l'artiste a mis dans son interprétation vocale.

Donc, tout ce qui se trouve dans cette partie de la bande passante est excellemment reproduit par les S-EM9 et comme l'aigu est au même niveau, avec des timbres éminemment justes avec la bonne texture qui faisait défaut aux Velvet dont les timbres m'ont toujours parus un peu rêches et simplifiés dans ces deux parties du spectre sonore. Tout cela apporte un très important plaisir d'écoute, je le redis, riche de micro détails et nuances sans que l'ensemble de ce que proposent les S-EM9 ne permette de penser qu'une quelconque fatigue pourrait survenir au cours de longues sessions de musique à un niveau réaliste.

Cependant, comme ces S-EM9 me laissent pour le moment sur ma faim, il me reste un point très important à régler et à résoudre avant de me décider si je les adopte immédiatement ou pas encore.

Comme tous les utilisateurs d'IEM le savent bien et plus particulièrement avec les modèles universels, il existe toujours un corolaire entre performances et adaptabilité des embouts d'origine ou de tips en option. Or, si je parvenais à un résultat très intéressant avec les tips d'origine en silicone bi-flanges (aussi bien mais plus pratique que les Comply M en mousse) avec les Velvet. Très probablement en raison de dimensions plus importantes des IEM et d'un poids supérieurs, voire de la présence d'une canule plus courte, les tips en silicone bi-flanges étant quasiment inutilisables avec les S-EM9, je ne suis pas encore parvenu à résoudre le défaut d'étanchéité qui, plus particulièrement à l'extérieur, altère les performances sonores dans le bas du spectre avec les Comply en mousse. Vu que les voix et instruments, notamment le piano, se trouvent de la sorte amincis, il est évident que le phénomène n'est pas attribuable à la partie technique des S-EM9, mais bien et seulement au léger défaut d'adaptation des embouts à disposition avec les conduits auditifs de votre serviteur. Ou l'inverse.

Même si la qualité générale est un peu réduite dans mon cas, leur utilisation permet d'accéder à de très belles prestations lorsqu'il s'agit de musique baroque, avec certaines voix et instruments comme le violon par exemple. Mais dès qu'il y a des fréquences graves à reproduire, le manque d'ampleur et d'assise qui apparaît dénature plus ou moins l'écoute. Or, tandis que les S-EM9 sont dotés d'un sub et que les Velvet ne disposaient que d'un transducteur spécifique qui devait affronter l'infra-grave et le grave, ils s'en tiraient mieux dans ce secteur que les S-EM9 avec lesquels il est évident que je n'ai pas encore trouvé la bonne formule d'adaptation embouts/conduits auditifs pour l'extérieur.

Cet après-midi, en espérant atteindre la totalité de l'exceptionnel potentiel sonore que ces IEM Earsonics sont très certainement capables d'atteindre et sur les conseils du service client Earsonics, j'essaye les gros tips en silicone mono-flange.

En tout cas, malgré un ppi double de celui des Velvet, connaissant très bien ces derniers et après avoir entrevu une grande partie des qualités musicales des S-EM9. Si je devais choisir entre ces deux modèles et si je trouvais les bons embouts, ce que j'ai entendu ne pourrait que me conduire à faire l'effort financier d'acheter les S-EM9 qui, s'ils sont deux fois plus chers, sont amha bien plus que deux fois supérieurs aux Velvet.

Un superbe travail de la part d'Earsonics et des IEM très certainement très difficiles à battre que ce soit avec de la musique classique, de la variété ou du Jazz. :bravo: :love:

Me voilà de retour, après avoir changé les tips en mousse par les grands en silicone, si je n'ai malheureusement pas pu améliorer le problème auquel je suis confronté à l'extérieur, cela m'a quand même permis de constater des différences dans la reproduction sonore lorsque celle-ci provient des S-EM9 avec grands tips en silicone ou en mousse de forme. Dans le premier cas, le niveau sonore augmente très légèrement et le son paraît plus clair et transparent. Mais, comme l'isolation est inférieure qu'avec les tips Comply, retour à la case départ.

Pour autant, une fois rentré, je me suis lancé dans de brèves écoutes qui m'avaient permis de compléter les listes de lectures - classique - - variétés - et -tests- du Astell&Kern AK70. Et dans ce cas, je retrouve le très bon équilibre général des S-EM9 et un grave qui percute très bien (BOF Drive) avec une texture et une lisibilité jamais entendue avec des écouteurs.

Alors que j'avais très souvent signalé que l'écoute des Velvet était un peu particulière, qu'elle mettait l'auditeur carrément sur la scène au milieu des musiciens et au pire au premier rang des spectateurs. Lors de l'écoute de Money et Time extraits du mythique - The dark side of the Moon - au centre de la pendule ou à l'intérieur de la caisse enregistreuse avec les Velvet. Rien de tel avec les S-EM9, c'est plus cristallin, mieux agencé, moins spectaculaire, mais plus réaliste.
Un autre "cas" que le CD Mirror Canon (sonate Opus 111 de Beethoven) dont l'écoute avec les Velvet transportait l'auditeur à l'intérieur du piano et au plus près des cordes, tandis qu'elle reprend un niveau et une position plus traditionnelle avec les S-EM9.

Je poursuis donc ces essais et je remercie à nouveau Pierre Paya de http://www.casques-headphones.com de m'avoir envoyé ces S-EM9 afin de pouvoir les essayer et le très sympathique responsable du service clients http://www.earsonics.com pour ses excellents et précieux conseils.

A suivre. :wink:
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Nov 2016 18:58

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Nov 2016 18:59

Voici où je situe les Earsonics S-EM9 et Velvet dans le classement que j'ai établi pour ce sujet.

casques-haute-fidelite/comparaison-n-est-pas-raison-t30046300-135.html

Protocole de test.

Comme à l'accoutumée, avant de me faire un avis et de fournir des commentaires sur un casque à arceau, je commence par une remise en condition en écoutant sur CD les extraits musicaux qui vont principalement être utilisés ensuite pour cet exercice, sur mes colonnes Dynaudio Contour 3.0 alimentées par un ensemble Rega constitué des Amplis Exon, préampli Hal, lecteur CD Jupiter et platine TD Rega 3.
S'il s'agit d'intra-auriculaires (IEM), la remise en condition sera effectuée selon ce même processus, mais seulement à l'aide des ensembles Stax SRM-727 II/SR-009 et SRM-252S/SR-207. Ce n'est qu'à l'issue ou pendant la période des essais, que des vérifications périodiques pourront éventuellement être faites avec le même matériel de contrôle auquel vient alors s'ajouter le Focal Spirit Professional.

Parmi les extraits musicaux habituels écoutés en version CD et dématérialisée le plus souvent en version 16 bits/44.1), mais également en version 24 bits/192), si quelques-uns font toujours partie de la liste d'écoute, comme par exemple le premier généralement lancé afin de vérifier la qualité des timbres: Vivaldi - concerti pour hautbois basson et cordes - par l'Armonia e l'Inventione, Alfredo Bernardini, Josep Borras, Pierre Hantaï (Astrée/Auvidis). Enregistrement réalisé dans la salle de la Fondation Tibo Varga de Sion par Nicolas Bartholomée. Ainsi que les CD - Mare Nostrum - Discantus, Briggite Lesne enregistré dans la cathédrale de la Maguelone de Montpellier par Igor Kirkwood et Liszt - Via Crucis - Vox Clamantis et Jean-Claude Pennetier, enregistré dans le temple de Lourmarin (84) par le même Igor Kirkwood. Ainsi que quelques autres "habituels incontournables" dans les domaines des musiques classique, de variétés françaises et internationales, du Jazz.

Ainsi, avec le Astell&Kern AK70 (qui s'ajoute au iBasso DX50) arrivé en même temps que les Earsonics S-EM9. En plus des fichiers habituels provenant des CD cités, je me suis particulièrement penché sur ces Earsonics avec tout ceci:

- Blue Coast Collection : the E.S.E Sessions various artists. Produit par Cookie Marenco et Jean-Claude Reynaud.
Quel que soit ce qui le diffuse, cet enregistrement est toujours beau. Il n'est donc pas étonnant que ce le soit, de beaucoup, encore davantage avec les Earsonics. Quelles guitares !
- Kari Bremnes: Svarta Bjorn - Sangen on Fyret ved Tornehamm - (au passage, j'avais fait découvrir cette chanteuse à un talentueux chef de cuisine norvégien d'un restaurant gastronomique d'Albi :wink: ).
Encore un très bel enregistrement qui fait honneur aux Earsonics et l'inverse.
- Jacques Brel - Jojo - - Les Marquises -.
Je connais particulièrement bien ce disque puisqu'en version 33t, il avait été un de ceux qui m'avait décidé à remplacer mon ancienne chaîne Hifi alors constituée d'un ampli Denon POA1500, d'un préampli PRA1000 et d'une platine TD Dual 5000 avec cellule Ortofon ou Shure VIII. De plus, comme j'avais assisté à deux concerts de J-Brel et même si elle utilisait dans ce cas un microphone, j'ai donc quelques repères de sa voix en direct. Avec les S-EM9, je dirai donc qu'on retrouve la voix de J. Brel comme on aimait tant l'entendre.
- Vinicius de Moraes : La Fusa.
Juste pour faire remonter la température actuelle et être assuré d'obtenir toujours autant de plaisir avec cette voluptueuse musique. Les S-EM9 le servent à merveille en recréant très bien cette entraînante ambiance brésilienne.
- Patricia Barber -
Mythologies - Bien sûr qu'on peut avoir une préférence pour tel ou tel mythe, mais avec les S-EM9, tous sont logés à la même excellente enseigne. Ce peut être abyssal, céleste, aérien, voluptueux, volcanique, nautique, ces Earsonics répondent toujours présents.
Cafe blue - Ecouter - The Thrill is gone - et vous constaterez toujours sa présence - Wood is a pleasant thing to think about - ainsi que tout le reste fera immédiatement penser aux connaisseurs à un magnifique café blue mountain de la Jamaïque.
- Alison Krauss & Union Station.
Vous venez d'acheter les S-EM9 ? Il est urgent d'acheter le CD ou de télécharger les fichiers Hi-Res.
- Robert Plant & Alison Krauss. Raising sand.
Parce qu'il est très bien mis en valeur par les S-EM9, profitez-en pour acheter également celui-là dont la prestation artistique et la qualité d'enregistrement sont également excellentes.
- Ray sings and Basie swings.
Tout comme J. Brel, j'ai assisté à un concert de Ray Charles dans la pinède de Juan-les-Pins. Puis, comme ses disques et plus particulièrement - What I say - passaient régulièrement dans les boîtes où, lycéens, nous passions nos après-midi du dimanche. Je la connais en conséquence assez bien et le résultat est forcément identique qu'avec celle du chanteur franco-belge prénommé Jacques. De la qualité de reproduction du Big Band à la voix de Ray Charles, c'est véritablement excellent, dynamique.
- Ewen Carruthers: When time turns around (Stockfish).
Parce que la production Stockfish records semble faite pour ces Earsonics, - The amber room - est toujours aussi jouissif à entendre avec un très bon casque comme celui-ci.
- Stan Getz & Gilberto - The girl of Ipanema -.
Un enregistrement mythique qu'année après année on ne se lasse pas d'écouter. Comme encore en cette fin d'année 2016 avec ces S-EM9 qui méritent certainement de rejoindre le sommet de l'Olympe des IEM ou le studio voisin des divinités Erato et Euterpe.
- BOF Drive.
- Real Hero : l'intro dans le grave peut être violente mais elle ne fait pas trembler, reculer les S-EM9. La lisibilité dans le grave offerte par ces Earsonics est rarement atteinte avec des IEM.
- Massive Attack - Live with me -.
Juste pour le plaisir (présent au rendez-vous) de me rajeunir de quelques années puisque lorsque la scène était installée tout près de chez moi, j'avais découvert ce groupe au début de l'organisation des - Plages électroniques - qui animent désormais chaque année plusieurs soirées estivales.
- Michel Petruciani & Stéphane Grappelli - Flamingo -.
Encore un très bon disque. Le piano et le violon sont excellents et comme les regrettés virtuoses ne sont pas en reste.
- Voce Ventu & Mieko Miyazaki (koto et voix).
Comme vous savez que j'aime beaucoup le koto de Mieko Miyazaki lorsqu'il est très bien reproduit, que la chanteuse japonaise ne me laisse pas insensible et que je ne pourrais rien dire des chanteurs qui pourrait fâcher mes quelques vieux amis corses. Je dirai simplement que le koto manque très légèrement de profondeur dans le grave et que les chanteurs corses ne sont pas responsables de l'augmentation du très faible scintillement qu'on perçoit sur la voix du soliste également présent sur des casques à arceau mais à un degrés moindre.
- Françoise Hardy et Jacques Dutronc - puisque vous partez en voyage -.
Tout comme J. Brel et Ray Charles, j'ai assisté à un spectacle de Jacques Dutronc à la fin des années soixante au Casino de La Baule et comme son duo avec une des égéries des années soixante et épouse permet de vérifier que la stéréo est bien en place, que les voix sont naturelles et belles, on ne reste pas sur le quai sur lequel les motrices électriques ne provoquent plus les fumées sonores qui occultent beaucoup de détails avec d'autres.
- Youssou N'Dour & Neneh Cherry - 7 seconds -.
La vois très grave de Youssou N'Dour et l'enregistrement s'accommodent très bien avec les S-EM9. Un divin régal sans cesse renouvelé.
- Ray Charles & Dee Dee Bridgewater - Precious things -.
L'orchestre, Dee Dee Bridgewater et Ray Charles sont au bord de la scène, cela s'entend très bien avec ces très précieuses petites choses françaises dans les oreilles.
- Cheryl Wheeler - Mrs Pinocci's guitar -.
Guitare précise, délicate, voix lumineuse tout en nuances, souplesse. Résultat très concluant avec un excellent enregistrement.
Ces S-EM9 semblent avoir été imaginés pour reproduire les instruments à cordes. C'est donc juste, précis, à la bonne dimension, sans aucune forme d'acidité, d'aigreur, tout en délicatesse.
- Rebecca Pidgeon. Auld Lang Syne/Bring it on home. Chesky records.
La transparence des S-EM9 permet de retrouver l'ensemble des qualités de cet excellent enregistrement et cette voix parlée si naturelle dans la première partie de cet extrait.
- Carrie Newcomer. Up in the Attic. Philo CD.
Encore une voix magnifique et des merveilleuses guitares que les S-EM9 trahissent d'autant moins qu'ils semblent plutôt très bien les mettre en valeur.
- Sara K & Chris Jones : live in concert (Stockfish records) et - Vincent -
Comme déjà dit, la production Scotish records est à la fête avec ces S-EM9. Aucun des détails, des nuances de la voix qui ne paraît pas manquer de plénitude comme ce peut être le cas ailleurs, de celles des guitares, vives, précises, ne fait défaut. Mais, la version disponible chez Chesky records, plus subtile, toute en délicatesse est encore supérieure.
- Natalie Merchant: Leave your sleep.
J'ai toujours adoré cet enregistrement et les S-EM9 me comblent. Mais, écoutez quand même : Nursery rythme of innocence and experience - the Janitor's boy - the peppery man - avec ses trois graves voix d'hommes du début très bien posées dans l'espace et très bien différenciables, - the king of China daughter - pour le délicat scintillement des instruments - Maggie and Milly and Molly and May - pour le plaisir d'écouter cette très belle voix et très belle chanson - Spring and fall/too a Young child - plus grave mais tout aussi beau.
- Amber Rubarth - Storms are in the ocean - Chesky records 24 bits/192 khz.
Encore un mariage très heureux fondé sur le naturel de la voix et de la reproduction des instruments.
- Worakls - Mellotron -.
Celui-là, je l'ai entendu, découvert, de chez moi lors d'une des soirées dédiées cet été aux - Plages électroniques -. Bien qu'habitant à pratiquement deux kilomètres de l'endroit où était installée la scène, le grave et l'ambiance nocturnes étaient étonnantes et vraiment très sympathiques.
- Here at Last (Cisco music) 24 kt gold edition : Akatishi Igaraki - Tought about you -.
Fabuleuse écoute. Les S6EM9 permettent de sauvegarder l'intégrité de ce superbe enregistrement.
- Bill Evans avec Eddie Gomez et Jack De Johnette : at the Montreux Jazz festival.
L'intro du CD permet d'entendre la voix du présentateur Suisse et d'en vérifier la bonne reproduction ou l'inverse. C'est extra ! Comme la suite en musique.
- Christy Baron : Take this journey. I thought about you. Steppin' Chesky records.
Quels que soient les fichiers écoutés, la justesse de la voix, ses très nombreuses nuances d'interprétation, la qualité de reproduction du piano, la présence de la batterie, l'excellente séparation des instruments en largeur et en profondeur, tout est comme d'habitude superbe si le casque suit. Et comme avec tout autant de talent que les artistes et ceux qui ont conçu ces très beaux enregistrement c'est justement le cas.
- Cecilia Bartoli: Opera proibita.
De - All'arme si accesi guerrieri - à - Lascia la spina, cogli la rosa - en passant par - mentre io godo un dolce oblio - tout est magnifiquement reproduit et avec les sentiments adaptés aux oeuvres par cette extraordinaire artiste. Je vais d'ailleurs retenir un des titres de ce CD comme conclusion de l'essai des S-EM9.
- Mieko Miyazaki/Michel Benita : Ethics.
Encore un mariage heureux qui devrait pouvoir fêter ses noces d'or ! Très bel enregistrement superbement reproduit par les S-EM9.
- Ballaké Sissoko et Vincent Segal : musique de nuit (Sony music).
Encore une très belle association, fondée sur le respect et la transparence qui permet de profiter des moindres détails (bruits de circulation et voix en arrière plan). Union qui aurait été excellente si le grave du violoncelle avait été meilleur.
- J-M Canteloube : Les chants d'Auvergne - Pastourelle -, - La delaissado - Maria Bayo Auvidis/Valois.
Avec ce courtisan venu du Languedoc pour tenter de la séduire (avec lequel elle parle presque la même langue), la délaissée a trouvé un très charmant, talentueux et excellent parti.
L'orchestre, la justesse des timbres, l'Auvergne, la voix, tout est magnifique dans cette très belle version.
- Berlioz : Les nuits d'été par Véronique Gens.
Villanelle. Le spectre de la rose, Absence. L'isle inconnue. Au cimetière (des IEM concurrents !). Tout est magnifiquement reproduit.
- Moussorgsky : sans soleil par Evgueni Neterenko (basse).
La voix de basse d' Evgueny Neterenko toute en puissance, en détails très perceptibles et un piano équilibré avec le reste.
- Beethoven : concerto pour violon et orchestre par Jasha Heifetz/Charles Munch RCA Living stéréo.
Le violon de Jasha Heifetz est reproduit par les S-EM9 comme le mérite le sublime talent de l'interprète et l'orchestre, bien qu' un peu serré en largeur, n'est pas non plus en reste.
- Rachmaninov : concerto pour piano n°3 par Leif Ove Andsnes et l'orchestre philharmonique d'Oslo dirigé par Paavo Berglund (EMI classics).
Cet enregistrement fait partie de ceux qui m'ont été récemment conseillés par un facteur de piano/ancien revendeur de Bösendorfer, Grotrian-Steinweg, Ibach/prestation pour concerts etc où nous avions acheté un Feurich/Euterpe droit. Dans le premier mouvement, à 1'40 lorsque le piano est dans le grave, on constate de belles résonances harmoniques tout en superbe maîtrise artistique par le pianiste et technique par les Earsonics.
- Mirror Canon : Tor Espen Aspaas, sonate n°32 opus 111 de L. van Beethoven.
Parmi la bonne dizaine de versions de l'opus 111 dont je dispose, ce choix en raison de la technique d'enregistrement du son qui donnait l'impression à l'auditeur d'être à l'intérieur du piano tout près de ces cordes avec les Velvet. Ce n'est plus le cas avec les S-EM9 qui propose un positionnement plus traditionnel et tout autant d'harmoniques, mais bien plus subtiles.
- Beethoven : sonate pour piano n°32 opus 111 par Maurizio Pollini.
Premier mouvement de l'opus 111 dans une version DGG avec enregistrement à l'ancienne: Maestoso-allegro con brio et appasionato. Très beau piano avec une belle perception des résonances des cordes et une belle profondeur dans le grave à partir de la 58ème seconde. Deuxième mouvement : arietta, adagio molto semplice e cantabile.
C'est avec ce genre de reproduction sonore toute maestoso, cantabile, brio, passion, délicatesse dans la partie chantée de l'arieta que je comprends encore mieux les raisons qui font qu'il y en a autant de versions dans ma discothèque.
- Chopin : Nocturnes par Pascal Amoyel (Calliope).
Superbe prise de son équilibrée et naturelle du piano effectuée par Igor Kirkwood.
- Harry Belafonte : at Carnegie Hall.
Introduction - on entend distinctement la toux du début, si les percussions sont un peu légères en raison du léger manque d'étanchéité des tips, sur une scène du Carnegie Hall large et profonde, la voix d'Harry Belafonte reste naturelle, veloutée, souple, équilibrée, très bien accompagnée par celles des choristes masculins bien distinctes en arrière plan. Ce bel enregistrement rend honneur à son talent que les applaudissement très bien reproduits concluent.
- J-S Bach : Violin Concertos par Giuliano Carmignola.
Comme les S-EM9 s'entendent très bien avec les cordes et que celles du violon de Giuliano sonnent superbement, on passe le AK70 en mode repeat.
- J-S Bach : suite n°1 BWV 1007 pour violoncelle par Queyras (HM et un très beau site à visiter à pied ou en vélo). Si le violoncelle manque un peu de volume qu'il retrouve en appuyant légèrement sur les écouteurs (preuve du léger défaut d'étanchéité), il sonne vrai et délibre d'assez belles résonances graves.
- Cabanilles : Batalles, tientos & passacalles par Jordi Savall & hesperion XXI.
Les tambours du début et les instruments d'époque sont reproduits avec les justes proportions, très probable exactitude des timbres et le talent de Jordi Savall, Hesperion XXI et des S-EM9 s'accorde parfaitement. Encore un régal à réécouter dans ces très bonnes conditions.
- Renaud Garcia-Fons : Méditerranées.
Les deux premières écoutes ont donné envie de renouveler l'expérience.
- Moussorgsky : Pictures from an Exhibition par Ivo Pogorelich (DGG).
Tous les détails de l'interprétation et en provenance du piano sont présents et même si on peut entendre mieux avec des casques à arceau, le résultat est plus que satisfaisant, vraisemblable.
- Claude Nougaro : L'embarquement immédiat.
Langue de bois. L'impact des percussions de départ est, vif, très bien maîtrisé, puissant. La voix de Claude Nougaro est à la bonne échelle grave à souhait.
- Souad Massi. Deb.
Le CD dont je dispose faisait partie des exemplaires de pré-commercialisation. Deb, Moudja, Ghir Enta, Ech Edani, Le bien et le mal, Theghri. Eventuellement à découvrir, car, il avait été la meilleure vente world 2003. C'est excellemment reproduit avec ces Earsonics.
- Chopin : Préludes par Nicolai Lugansky.
Un très beau piano et une superbe interprétation.
- Avison. Café Zimmermann.
Concerto Grosso n°6 : des cordes, donc les S-em9 sont aux anges et l'auditeur aussi.
- Rokia Traoré. Bowmboï.
M'Bifo, Deli, de la qualité de reproduction des voix, très bien différenciables et posée dans l'espace, des instruments à cordes ou percussion, c'est évidemment superbe. Un diamant venu d'Afrique pour mettre en valeur un joyaux de fabrication française.
- Debussy. Préludes par Philippe Bianconi.
Danseuses de Delphes, Voiles, Les collines d'Anacapri. Piano équilibré, ample, équilibré avec une belle main gauche. Debussy est très bien honoré par ce trio piano/interprète/S-EM9.
- Rimsky-Korsakov: Shéhérazade par l'orchestre symphonique du Concertgebow d'Amsterdam dirigé par Kirill Kondrashin.
L'orchestre a les biceps qu'il faut, les bras largement accueillants. Les contes de la belle princesse Perse sont remarquablement reproduits mille et une nuits en sa compagnie ne seraient qu'une très agréable formalité.
- G. Gershwin : Rhapsodie in Blue par Earl Wild, le Boston Pop orchestra sous la direction d'Arthur Friedman (RCA).
Une mélodie que je siffle souvent. :wink: On ne perd aucun détail de l'orchestration et de la partie pianistique.
- Corrinne May : Fly away.
Très belle présence de la voix comme toujours précise et sans aucun secret pour l'amateur de belles voix féminines. Le piano est également très beau.
Same face of the moon - la guitare est très bien reproduite avec la précision habituelle entendue dans d'autres extraits de musique.
- Max Reger : Sonate n°2 pour clarinette et piano, quintette pour clarinette et cordes par Steven Kanoff, Paul Cocker et le quatuor Anton.
Moi, j'adore la clarinette et celle-ci est très belle, grave, profonde, souple, expressive accompagné d'un piano qui ne rompt pas cet équilibre. Pas plus que les cordes d'ailleurs dans le quintette.
Comme j'en ai profité pour en écouter quelques extraits au passage, on peut également conseiller l'écoute du magnifique - Luz y Norte - par the Harp Consort dirigé par Andrew Lawrence-King qui vous plongera dans des arpèges aussi riches, délicates, envoutantes qu'avec une grande partie de tous ce qui précède. Encore une association musique/interprétation/IEM de référence.
Et pour terminer, une autre très belle rencontre au travers des siècles, celle entre Vivaldi, l'ensemble La Folia, le label Calliope et l'ingénieur du son Igor Kirkwood : 7 concerti pour 2 trompettes, pour 2 mandolines, pour viole d'amour, pour guitare.
le naturel des instruments, la délicatesse avec laquelle sont à nouveau reproduites les mandolines, presque aussi belles que mon ancienne Francesco Campanelli di Napoli retournée depuis un mois dans son pays d'origine.

Conclusions :

Celles-ci seront provisoires puisque les nouveaux tips qui seront disponibles dans un mois doivent permettre d'augmenter performances et compatibilités avec un nombre encore plus important d'utilisateurs et de situations d'utilisation.
Car, si les résultats d'écoute sont assez extraordinaires pour des IEM lorsque je les utilise dans mon salon, le léger défaut d'étanchéité provoqué par les embouts en mousse Comply L (bien que bien supérieurs aux M utilisés précédemment avec les Velvet mais auxquels je préférais les tips bi-flange en silicone) ne permet pas de retrouver totalement ces performances à l'extérieur dans l'environnement peu bruyant d'un port ou d'un bord de mer par temps calme.

Quant à évoquer les impressionnantes et nombreuses qualités de ces Earsonics S-EM9, je commencerai par l'équilibre général qui du grave à l'aigu ne semble pas comporter d'accident notable tout au long de la bande des fréquences à reproduire. Puis, le respect des timbres des voix et des instruments et une transparence qui fait la part belle aux excellents enregistrements et qui ne laissent pas la moindre chance aux micro-détail de nous être cachés. Tout cela avec cette précision, cette netteté qui paraît propre aux transducteurs à armature balancée chez les IEM et à quelques casques à arceaux comme mes Stax SR-009 et SR-207 ou le très récent et excellent Focal Utopia récemment découvert.
J'ajoute que comparer l'écoute des S-EM9 BA et de mes pourtant très bons Kennerton Jimo équipés de deux transducteurs électrodynamiques sur un extrait musical entraînant. C'est comme assister à la prestation athlétique d'un sportif plein d'allant, vif, très rapide et d'un autre qui serait handicapé par un surpoids pour se déplacer.
Comme le grave est très net, très franc, très détaillé, sans aucune bavure qui iraient traîner vers le bas-médium. Que les voix, quelle qu'en soit la tessiture, l'importance du corps, sont magnifiquement reproduites sans ne rien cacher de toutes leurs nuances et des intentions de l'artiste. On ne peut évidemment qu'indiquer que le médium des S-EM9 est magnifique de détail, nuances et justesse des timbres. Magnifique étant également le terme qui revient lorsqu'on écoute tous les instruments à cordes, on ne peut donc qu'encore ajouter cet adjectif au crédit de l'aigu qui ne devient jamais acide, aigre, qui sait être très délicat et à l'intention des concepteurs de ces superbes IEM.

Enfin, l'utilisation de mes anciens Velvet ayant toujours été celle que j'avais trouvée la plus pratique de tous les IEM que j'avais eus, notamment en raison d'un câble qui est souple, fin, nullement sujet au moindre bruit de frottements. C'est avec un très grand plaisir que j'ai retrouvé ces mêmes qualités avec les S-EM9.

Aussi, pour terminer avec un des titres que j'avais signalé avoir retenu pour saluer les très belles performances des S-EM9, je pense que la traduction est inutile puisqu'elle sera immédiatement comprise par ceux qui utilisent déjà ces IEM et par ceux qui prévoient de s'en munir : Lascia la spina, cogli la rosa.

Vous l'aurez très certainement compris, l'épine étant bien évidemment en référence au prix qui peut piquer et la rose aux S-EM9 qui parfumeront pendant très longtemps les écoutes musicales suivantes de ceux qui n'auront pas été trop sensibles à la douleur, d'essences très rares dans la catégorie IEM et rare dans celle de tous ce qui permet de reproduire de la musique.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 06 Nov 2016 10:00

Bonsoir,

Avant d'effectuer de nouveaux essais avec les S-EM9 dès demain matin, je viens de pratiquement terminer la rédaction des commentaires consécutifs aux résultats d'écoute que j'ai pour le moment obtenus avec ces IEM Earsonics.

Vous n'aurez certainement pas manqué de remarquer que j'apprécie beaucoup ces superbes IEM Earsonics. Mais, bien que j'ai utilisé les tips bi-flanges ou mono flange en silicone et Comply en mousse de forme des Velvet, je demeure encore un peu sur la réserve parce que je ne suis pas encore parvenu à résoudre le léger défaut d'étanchéité des embouts qui les empêche de donner tout ce dont ils sont véritablement capables.

Car, si des mariages des S-EM9 avec beaucoup d'enregistrements sont particulièrement heureux et même si je peux m'accommoder de certaines voix devenant un peu plus "minces" en raison de ce léger mais manifeste désamour de tous les embouts essayés avec mes conduits auditifs. Je ressens une frustration sur quelques autres que j'écoute régulièrement parce qu'avec ceux-là, les S-EM9 me laissent un peu sur ma faim.

Bien qu'un parfait gentleman ne doit pas discuter de ce genre de détail. :hehe: Cela en prenant évidemment en considération le prix des S-EM9 que j'aurais certainement conservés si j'avais pu obtenir la même compatibilité avec mes conduits auditifs qu'avec le binôme Kennerton Jimo avec tips tri-flanges en silicone tout simplement parfaite.


Bonne soirée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 06 Nov 2016 12:42

hâte de lire ça André... ben dis donc ils te plaisent ses s-em9 !! moi j'ai bien envie d'essayer les ES-3 vs Jimo.. je crois que je vais craquer...

La configuration dans mon profil


Quand la musique exprime l'intelligence du cœur…
Quand elle résonne comme un rempart contre la barbarie…
Avatar de l’utilisateur
cleriensis
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 4225
Inscription: 23 Juin 2010 1:22
Localisation: Rennes

Message » 06 Nov 2016 14:07

Il aurait été intéressant de les comparer à mon ancien Velvet :idee: qui n'a pas encore été apporté aux objets trouvés. :lol:

Bon dimanche.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 07 Nov 2016 10:53

Bonjour,

Premier épisode.

Tout en attendant que la température extérieure monte encore de quelques degrés avant de partir en balade, je me suis lancé dans un exercice qui consistait à comparer le Focal Spirit Professional à arceau aux IEM Earsonics S-EM9 avec tips Comply en mousse et Kennerton Jimo équipé des embouts tri-flanges en silicone.
Cependant, comme les Jimo qui sont dotés de deux transducteurs sont un peu généreux en fréquences graves, je les ai d'abord écoutés sans EQ, puis, avec la légère égalisation propre à tempérer ce caractère qui leur est destinée dans le Astell&Kern AK70.

Les écoutes ont été effectuées avec les fichiers suivants dont les références se trouvent dans un précédent message: Vivaldi, concerti pour hautbois, cordes et continuo. Moussorgsky, sans soleil. Liszt, Via Crucis. Mare Nostrum. Opera proibita par Cecilia Bartoli. Berlioz, les nuits d'été par Véronique Gens., BOF Drive, nightcall et real hero. Michel Petrucciani et Stéphane Grappelli, Flamengo. Snow Patrol, J-M Canteloube, chants d'Auvergne. Eric Bibb & friends, Souad Massi, Ethnics, Ballaké Sissoko et Vincent Segal.

D'abord le Focal Spirit Pro qui fait la démonstration de tout son talent et d'un rapport qualité/prix remarquable en la circonstance.

Puis, les S-EM9 dont l'inadaptation des tips aux conduits auditifs provoque un flagrant manque de grave préjudiciable à l'ensemble des extraits musicaux écoutés.

Enfin, les Jimo pas égalisés dont le grave un peu envahissant, dénature la prestation musicale et provoque des approximations dans ce secteur comme par exemple dans l'écoute de Nightcall de la BOF Drive. Puis, avec le recours à l'EQ du AK70 qui permet de trouver un plutôt bel équilibre général faisant franchir un important palier à la qualité de la reproduction musicale et augmentant les plaisirs de l'écoute.

Alors me direz-vous, lequel est préférable ?

Si on consent au port de cet appendice audio, incontestablement le casque à arceau Focal Spirit Professional beaucoup plus équilibré, performant pour un coût relativement modique.

Car, tant que je ne trouverai pas des embouts qui permettent aux S-EM9 de parcourir la distance, parfois importante, qui sépare ses performances actuelles avec les divers tips essayés de celles dont on les sent très capables (il suffit de maintenir deux doigts appuyés sur chaque écouteur pour les augmenter). Et, même si les Jimo égalisés avec tips tri-flanges lui sont inférieurs sur beaucoup de points. Ce sont ces derniers, toujours très agréables à écouter, qui s'adaptent le mieux à l'ensemble des situations, auxquels iront pour le moment ma préférence.

En revanche, avec les bons tips adaptés aux caractéristiques de mes conduits auditifs, les S-EM9 devraient retrouver la première place où ceux qui ne rencontrent pas ce problème d'étanchéité ne manqueront certainement pas de les placer.

Alors, me direz-vous probablement à nouveau, pourquoi ne pas envisager des CIEM ?

Ben, déjà que j'y pensais auparavant, depuis que j'ai pu accéder à ce dont semblent capables les S-EM9, je ne peux forcément qu'y penser encore plus maintenant. :wink:


Bonne journée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 07 Nov 2016 13:40

Deuxième épisode.

Parti avec les S-EM9 afin de tester leur comportement à l'extérieur et malgré toutes les précautions prises pour positionner les embouts Comply M en mousse de manière très efficace. Vu le résultat assez peu convaincant, je range les IEM et je téléphone à Pierre Paya.

Durant notre conversation nous en arrivons à ce sujet et je lui dis regretter de ne pas être parvenu à résoudre ce problème d'adaptabilité de tous les tips livrés d'origine. Puis, comme il me dit avoir essayé les ES3 avec lesquels il n'était parvenu à un excellent résultat qu'avec les gros embouts en mousse Comply et m'invite à les essayer. Je lui indique que ce sont ceux dont je me sers déjà sans toutefois parvenir à tirer, selon mon estimation, que les trois-quarts du potentiel dont les S-EM9 paraissent capables.

Et, c'est alors que je me souviens avoir fait envoyer des Comply L par Earsonics à sebbs à qui j'avais précédemment expédié mes Velvet afin qu'il voit s'ils pouvaient lui convenir. Aussi, ces tips Comply L se trouvant dans la boîte des mes anciens Velvet avec les autres embouts, je m'empresse de les placer sur les S-EM9 et là, je passe de la mention :bravo: , à :love: .

Reprenant les fichiers utilisés ce matin, je constate qu'un palier qualitatif très important a été franchi. Le grave est enfin bien présent, les instruments et voix retrouvent volume et tessiture normaux. Une grande partie des orchestres officiant dans les nuits d'été de Berlioz et les chants d'Auvergne de Canteloube reprennent place sur la scène après avoir été d'abord relégués dans les coulisses (backstage). Je n'ai plus du tout affaire aux mêmes S-EM9 que ceux qui utilisaient les Comply M.

Aussi, comme le suite est engageante et qu'il fait beau: poursuite des essais à l'extérieur cet après-midi.


Bonne journée.


PS: j'en profite pour signaler que nous ne devrions pas tarder à avoir des nouvelles des ES3 qui vont avoir un nouveau destinataire, dont les avis et commentaires bien plus éloquents, précis et techniques que les miens ne vont pas manquer d'intéresser beaucoup de personnes parmi celles qui recherchent de très bons IEM. :wink:
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 07 Nov 2016 17:17

Super toutes ces informations sur le S-EM9, André, merci !

Et oui, tu vois, on va finir par la résoudre cette histoire d'embouts !

Je n'ai pas encore essayé les S-EM9, mais je suis très surpris du niveau des E-S2 et E-S3.

Ces intra sonnent super bien et le E-S3 sont au top en regard de leur prix, à mon sens.

Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre PAYA
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 3708
Inscription: 09 Avr 2011 18:53
Localisation: Nimes

Message » 08 Nov 2016 18:49

La solution parfaite ne serait-elle pas de faire un moulage de ton oreille ?
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5772
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 08 Nov 2016 19:00

Bonsoir,

Si votre serviteur n'a jamais été attiré par les Earsonics SM et vu que les tips Comply L se trouvaient bien avec les S-EM9 dans la boîte d'origine, ne mérite-t-il pas une fessée pour cette méprise ou manque de curiosité ? :grr:

Car, une fois la boîte ouverte et après avoir constaté que l'ensemble ressemblait fort à celui disponible dans celle des Velvet, je m'étais d'autant moins arrêté sur les deuxièmes Comply L présents que je n'avais jamais utilisé de si gros embouts auparavant.

Aussi, pour me faire pardonner et rendre le CR des S-EM9 plus clair et crédible, j'ai recommencé une nouvelle série des mêmes écoutes précédemment effectuées avec les Comply M qui n'ont pas d'autre intérêt que d'apporter à nouveau la preuve que le choix des embouts est primordial.

A leur sujet, j'en profite pour signaler que les nouveaux tips qui devaient être disponibles début 2017 devraient l'être dès la fin du mois de novembre ou début décembre. Ce qui semble être une excellente nouvelle pour la faible partie des personnes dont les conduits auditifs ne pouvaient pas totalement s'adapter aux embouts actuellement à disposition.


Bonne soirée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 08 Nov 2016 19:39

Rif hi-fi a écrit:La solution parfaite ne serait-elle pas de faire un moulage de ton oreille ?


C'est effectivement une la solution à laquelle j'avais pensé mais que j'envisagerai si les nouveaux embouts validés par plusieurs testeurs expérimentés ne me convenaient pas.


Bonne soirée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 09 Nov 2016 10:02

Bonjour,

Comme j'attends que la température monte un peu plus ce matin avant de partir en balade. Après avoir commencé à mettre un peu d'ordre dans les commentaires faits à propos des S-EM9, je vais reprendre quelques écoutes et notamment celles pour lesquelles je n'avais pas encore évaluées.


Bonne journée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 09 Nov 2016 11:32

PS: j'en profite pour signaler que nous ne devrions pas tarder à avoir des nouvelles des ES3 qui vont avoir un nouveau destinataire, dont les avis et commentaires bien plus éloquents, précis et techniques que les miens ne vont pas manquer d'intéresser beaucoup de personnes parmi celles qui recherchent de très bons IEM. :wink:


ah bon ? c'est qui ? :hehe:

La configuration dans mon profil


Quand la musique exprime l'intelligence du cœur…
Quand elle résonne comme un rempart contre la barbarie…
Avatar de l’utilisateur
cleriensis
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 4225
Inscription: 23 Juin 2010 1:22
Localisation: Rennes

Message » 09 Nov 2016 13:38

Il paraîtrait que les conduits auditifs rétractés sous l'effet du froid empêchent les nouveaux acquéreurs de profiter de ces très bons IEM et comme leurs doigts un peu engourdis par le même phénomène climatique ne pourraient pas non plus leur permettre de rédiger un CR. :cry: On ne peut que conseiller l'utilisation de la fonction vocale et de porter des oreillettes en fourrure par dessus leurs nouveaux Earsonics. :idee: :P Ou, d'attendre le dégel du printemps. :D
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21760
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 09 Nov 2016 15:01

après une première heure passée en compagnie des ES3...

image -> Jimo KO
définition -> Jimo KO
grave -> Jimo KO
aigu -> Jimo KO
médium -> c'est plus compliqué.. les jimos ont un rendu plus organique, avec un peu plus d'épaisseur, mais la cohérence entre le médium et haut médium est bien moins convaincante que sur les ES3, le haut médium est plus clinquant sur les jimos et l'aigu plus écourté.
Edit : en fait après une écoute plus attentive, ce côté plus plein des Jimos vient de leur bas médium en avant... car en se concentrant sur un instument très mid-centré comme la guitare et pas un tutti orchestral, on se rend compte que les Jimos ont une moins grand cohérence dans la fusion entre les registres médiums ( bas-médium, médium, haut-médium ) que les ES3

A approfondir mais je dirais de mémoire avec le S-EM9, le grave de ES3 est moins texturé et moins résolvant, c'est un peu le "point faible" de ses intras, enfin en comparaison avec les meilleurs planars et les S-EM9 :ko: donc en fait c'est pas vraiment un point faible... pour leur rang ils sont quand même pas mal du tout... niveau équilibre spectral, les S-EM9 me semblent de mémoire plus linéaire avec un médium un plus équilibré au reste du spectre, celui des ES3 est légèrement en retrait.
Pour une première écoute ce qui transparait c'est un son très analytique, un médium un poil en retrait qui concourt à une clarté générale, mais qui trahit un peu les timbres, le piano sonne un poil maigre par exemple, excellente dynamique, ça pétille à souhait, sur les grosses masses orchestrales on sent le bas du spectre se brouiller un peu, on perd en lisibilité, mais ça toujours en comparaison aux meilleurs casques que j'ai pu écouter... aucune agressivité malgré ce rendu très précis et analytique sur la partie supérieure du spectre. L'image est bonne pour des intras, pas d'effet congestionnant, ni trop "dans ta face" ( pardonnez moi l'expression ).

L'apport d'un appareil de qualité aux fesses est énormes... sur les Jimo j'avais moins cette impression. Pas en terme de niveau sonore, les ES3 sont très faciles à driver, mais en terme d'image, de résolution... le passage d'un smartphone (pourtant HDG) avec le iFi microDSD est énorme... plus d'équilibre, plus d'impact, un grave plus lisible une image plus ouverte... bref sans commentaire. Mais l'écoute avec un smartphone est quand même très très sympa.
En fait le match avec les Jimo n'a pas vraiment eu lieu... ils sont KO dès le premier round après quelques minutes d'écoute... mais certains les préfèreront pour leur côté plus organique, plus épais dans le médium.
Dernière édition par cleriensis le 09 Nov 2016 15:08, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Quand la musique exprime l'intelligence du cœur…
Quand elle résonne comme un rempart contre la barbarie…
Avatar de l’utilisateur
cleriensis
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 4225
Inscription: 23 Juin 2010 1:22
Localisation: Rennes



Retourner vers Casques et écouteurs nomades

 
  • Articles en relation
    Dernier message