Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

Tous sur les casques et écouteurs

Le Casque, Vocabulaire & Diagrammes

Message » 03 Mai 2015 1:29

odpc a écrit:Je suis d'accord avec toi blue dream, ce diagramme n'a rien de scientifique

je dis le contraire ... mais j'ai bien conscience que je me fais mal comprendre ce soir :siffle:

il permet à un utilisateur donné de comparer des casques entre eux en tenant compte de sa perception propre et de ce que l'on apprécie ou recherche

... à condition, comme je le disais, que l'échantillon de contributeurs soit représentatif pour être statistiquement significatif (il en faudrait une petite vingtaine par casque dans notre cas, un dizaine pourrait déjà suffire)
blue dream
 
Messages: 1312
Inscription: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Annonce

Message par Google » 03 Mai 2015 1:29

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 03 Mai 2015 9:45

Bonjour à tous,
Bonjour blue dream,

Ce diagramme a pour objet de synthétiser ce qu'a ressenti une personne lors d'un test d'écoute et peut être le moyen de communiquer le compte rendu de ses sensations.

L'utilisation d'une technique (diagramme polaire), n'en fait pas pour autant un outil scientifique.

On est dans le domaine du ressenti, en pleine et entière subjectivité assumée, sans pour autant oublier qu'on veut l'utiliser pour communiquer avec d'autres sur des notions communes, les mieux définies possible.

Le diagramme qu'a fait Eric, où il compare le LCD-3 avec le SR 009, est un autre usage de l'outil pour comparer deux casques. C'est totalement personnel et résulte de son équipement, de ce qu'il a écouté, avec SES oreilles (et leur sensibilité) assistées de SON cerveau et SA culture.
Cela est très intéressant, et connaissant un peu Eric, je peux en déduire ce que j'aurais pu ressentir si j'avais fait cette comparaison.

On ne vise pas la "notation" d'un casque dans l'absolu, qui s'imposerait à tous. On ne serait pas près d'y arriver.......

Enfin, on est dans le cadre d'un loisir, et même si on est passionné, on reste décontracté et on relativise.
Si on se goure, il n'y aura pas mort d'homme ! :oldy: :lol:

Bonnes écoutes
Avatar de l’utilisateur
hyucca
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 518
Inscription: 12 Mai 2014 17:36
Localisation: Orléans
  • offline

Message » 03 Mai 2015 10:51

Bonjour,

Je tiens tout d'abord à rassurer blue dream :wink: , en tout cas me concernant, je pense avoir compris ce qu'il explique et propose.

En revanche, parmi ses propositions, il y en a, au moins une, qui me paraît trop personnelle pour pouvoir être retenue. Il s'agit de celle qui prend le prix du casque comme référence.

Car, la note attribuée sera-t-elle définie par rapport aux ressources financières de celui qui la délivre ? D'un éventuel "plafond de verre" au-delà duquel cette personne juge le prix démesuré ? Par rapport à d'autres casques ?

Par contre, comme l'exemple du Stax 009 a été cité. Bien que n'ayant pas encore eu l'occasion de l'entendre. En particulier la très grande réputation dans la reproduction de certaines fréquences. Je pense qu'à son écoute, je retrouverais probablement ce que j'ai constaté hier lorsque je me suis lancé dans une écoute comparative des IEM Earsonics Velvet avec le Stax SR-207 et mes colonnes Dynaudio Contour.

Comme la veille j'avais écouté la version Flac d'un CD que vous connaissez certainement. En l'occurrence, J-S Bach : concerts avec plusieurs instruments - Café Zimmermann (Alpha 013). Et, comme il se trouve qu'appréciant beaucoup le hautbois, que pour mes tests, je me sers du concerto pout hautbois d'amour BWV 1055 de celui-ci et, du concerto pour hautbois de Vivaldi présent sur le CD Astrée/Auvidis. Avec un peu de retenue quant au volume des Dynaudio, parce que ma femme était dans le salon, j'ai donc commencé l'écoute sur celles-ci.

Que dire, sinon tout simplement superbe. D'ailleurs, l'auditrice qui me demande en général de baisser le volume sonore, est restée muette et n'a pas été ensuite avare de compliments (certainement l'effet "hautbois d'amour" :idee: :wink: ) sur ce qu'elle écoutait pour la première fois.

Donc, CD encore sur le lecteur Rega Jupiter, je passe sur l'ensemble Stax SRM-727/SR-207. Comme lors des écoutes précédentes, si je retrouve encore une belle similitude sonore entre les Dynaudio et le Stax. Je constate que le hautbois d'amour des Dynaudio semble sécréter un taux de phéromones beaucoup plus élevé que celui du Stax*.

Puis, CD en main, je passe aux lecteur Rega Planet, ampli de casque Creek et ES Velvet (filtre progressif positionné en ce moment entre les positions Warm et Balanced). Il est évident que s'il avait émoustillé la veille les oreilles de celui qui l'utilise depuis un peu plus d'une semaine. Que passant après les colonnes Dynaudio et le duo Stax sur cet extrait musical, la note qu'il obtiendrait ne serait évidemment plus aussi élevée que ce qui était prévue la veille.

Aussi, commençant à bien cerner ces intras, comme je suis très près de conclure que leurs très grandes qualités s'expriment vraiment sur voix et instruments modernes. En particulier, lorsque l'enregistrement est de très bonne qualité et qu'on ne rechigne pas à les faire "monter dans les tours". Je suppose qu'on doit également retenir ce que vous savez tous déjà ?

Car, si une tranche du cercle n'est certainement pas utile. Il conviendrait peut-être de prévoir de fournir des indications sur le ou les genres de musiques avec lesquelles le casque décrit à le plus d'affinités, se comporte le mieux ? :idee:


Bon dimanche.


* à l'intention de ceux qui apprécient les métaphores poétiques. :wink:
Dernière édition par ajr le 03 Mai 2015 10:56, édité 1 fois.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21203
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 03 Mai 2015 10:53

Bonjour à tous,
Bonjour Michel
Bonjour André

Connaissant Pierre, sa culture générale des casques, sa sensibilité, son humilité, et son désir de nous faire partager ses connaissances, je lirais avec la plus grande attention les futurs compte-rendus audio de Pierre concernant tel ou tel casque et le diagramme polaire qu'il ne manquera pas de faire en résumer de son compte-rendu..
Si dub fait la même chose, connaissant son expérience, je lirais avec tout autant d'intérêt son compte rendu (et son diagramme, si il le fait)

Enfin, n'importe quel membre du forum peut faire (et devrait même faire) son diagramme (celui-ci ou un autre) pour nous donner son impression d'écoute de manière synthétique, surtout si il le fait de manière comparée à un autre casque plus connu de tous : par exemple le diagramme du Chroma MD2 (casque que je ne connais pas) versus HD-800 (que je connais mieux) ; ce serait pour moi une information utile à connaître ; après si par la biais de plusieurs intervenants nous obtenons plusieurs diagrammes comparatifs relativement cohérents du même couple de casques (par exemple Chroma MD2 Vs HD-800 ou par la suite ODIN Vs LCD-X), une information supplémentaire pourrait en sortir ; en cas d'erreur de perception ou de ressenti trop différent d'une personne par rapport à une autre (ce n'est donc pas forcement des erreurs) ; ce n'est pas grave, on ne passe pas un examen, et bien on constatera ces différences qui ne feront que refléter la réalité de notre diversité et sensibilités ; comme dit Michel, il n'y a pas mort d'homme ; ce n'est qu'un loisir (ou un passe-temps) :)

Bon dimanche,

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 03 Mai 2015 11:04

eric65 a écrit:[…]
La réponse dans le grave tout comme dans l'aigu (voir même dans le haut médium) peut s'effondrer (ou se crisper et devenir dur ou se projeter) avec certains casques Stax et certaines amplifications "bridées" ou inadaptées.
[…]
Eric


Même chose pour les électrodynamique.
Si je m'en tiens à ce que m'apprend l'expérience (et que l'on pourrait expliquer par ailleurs):

une amplification insuffisante rend par exemple le HD800 plus "mou" dans le grave: les signaux sont moins nets et moins percutants (on peut dire que la restitution de la dynamique est moins bonne) — et en même temps, ça en rend la plage médium/haut médium plus soulignée (accentuation des sifflantes); alors que sur un ampli plus puissant, on retrouve un grave plus "tendu": il me semble difficile de dire que c'est le casque lui-même qui est en cause (sans quoi on n'aurait jamais le résultat escompté)

c'est encore plus évident avec un vintage comme l'AKG K240 "Monitor" (ou encore avec la version anniversary "M", ou la DF): là, c'est tout le signal qui est tassé

d'autres casques (mon SR325 par ex.), semblent au moins sur ce point ne jamais présenter ce phénomène (à part que le registre grave chute trop rapidement pour qu'on puisse vraiment comparer!!) — même chose pour certains Sony, certains AT, ce qui ne les empêchera pas devenir plus agressifs (haut médium trop souligné) sur certains amplis: branchons le même Grado sur un Lake People puis sur Grado RA1 à piles et — c'est la même signature générale, mais en plus doux, en plus équilibré — grattons-nous l'occiput de perplexité…………

si on se contente d'une première approche, on peut avoir l'impression que l'AKG "manque" de dynamique là où le Grado "en a à revendre", mais si on change d'ampli, les choses se présentent différemment

Pour moi, ça s'explique par le couplage avec l'ampli: sachant que les sensibilités annoncées ne sont que "nominales" et de même les impédances, j'attribue le phénomène de tassement de la dynamique au couplage avec une amplification inadaptée a) d'abord à la sensibilité et b) ensuite à l'impédance — quand la première baisse, et surtout si la second augmente, la puissance de l'ampli joue un rôle dans l'histoire.
Maintenant, si j'ignorais l'existence du k240 M et si je ne savais pas ce dont il est capable, est-ce que je ferais la comparaison détaillée avec le HD800 sur CE point, est-ce que j'en aurais seulement l'idée?
Il reste évidemment possible que certains casques "manquent de dynamique" par eux-mêmes càd quel que soit l'ampli (je n'en ai pas rencontré encore), mais ça suggère que c'est un critère à la fois relatif (mais ça c'est le cas aussi pour pas mal d'autres), et surtout "composite" (cf. la dynamique dans tel ou tel registre ou sur tout le signal).

Mettons que j'essaie l'Abyss sur un Woo Audio WA22 et que je trouve que le résultat manque de vie et de dynamique: suis-je fondé à dire que c'est le casque ou dois-je "relativiser" mon impression en utilisant la connaissance que je peux avoir de mon matériel, ainsi que mes goûts personnels (par ex. je sais par avance que je vais être ultra sensible à la fluidité et l'aération du message dans le médium/haut médium ainsi qu'à la largeur de l'image et qu'en revanche l'ampleur du grave passera à l'arrière plan), les résultats obtenus avec tel ou tel autre casque?

Dans l'ensemble, je suis d'accord avec la formule "d'un âne on ne saurait faire un cheval de course" — mais l'inverse est aussi vrai: si on charge le pur sang comme un mulet, il court moins vite! Il me semble plus facile de faire rater une écoute avec un bon casque que d'en faire réussir une avec un mauvais: c'est pourquoi je trouve le diagramme plus intéressant tel quel (sans la dynamique) et comme outil de comparaison (on pourrait même raffiner le procédé en demandant à son utilisateur de colorier en rouge les secteurs d'impressions où il est le plus sensible, en jaune ceux qui lui paraissent sans intérêt — avec un intermédiaire en orange)

bon aller, un petit quatuor de Chosta pour finir la matinée!

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 30070
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 03 Mai 2015 11:15

hyucca a écrit:
L'utilisation d'une technique (diagramme polaire), n'en fait pas pour autant un outil scientifique.

On est dans le domaine du ressenti, en pleine et entière subjectivité assumée, sans pour autant oublier qu'on veut l'utiliser pour communiquer avec d'autres sur des notions communes, les mieux définies possible.

bonjour Michel,
qu'on le veuille ou non, si on compile tous ces diagrammes, on obtiendra au bout d'un moment un nuage de points qu'il est impossible de ne pas numériser, et donc d'en tirer des synthèses chiffrées qui, c'est certain, seront à répartition gaussienne, et on pourra dire que c'est "scientifiquement prouvé" que ceci ou cela, de façon plus ou ou moins marquée certes, y compris si les seuls critères sont absolument subjectifs, du niveau du ressenti que chacun, et ça j'en conviens, estime individuellement n'être pas quantifiable, à moins que les audiophiles défient les lois de la nature :ohmg:

bonjour André,
je partage ton goût pour les Café Zimmermann :love:
concernant les critères, il faudrait bien entendu affiner
blue dream
 
Messages: 1312
Inscription: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 03 Mai 2015 11:16

ajr a écrit:[…]En revanche, parmi ses propositions, il y en a, au moins une, qui me paraît trop personnelle pour pouvoir être retenue. Il s'agit de celle qui prend le prix du casque comme référence.

Car, la note attribuée sera-t-elle définie par rapport aux ressources financières de celui qui la délivre ? D'un éventuel "plafond de verre" au-delà duquel cette personne juge le prix démesuré ? Par rapport à d'autres casques ? […]


C'est quand même difficilement contournable: en tout cas pour ma part, je n'oublie jamais ce critère
Ainsi par ex.: un K1000 (ou encore un HD800) ça peut se trouver (avec un peu de patience) autour de 1000€ (ampli non compris: mais j'en connais au moins un vers les 1000€ qui peut faire un bon mariage). Le premier me sert de référence subjective: du coup à chaque essai je fais une double comparaison:

1) sur ce que le casque apporte comme différences et comme "plus" par rapport au casque qui m'apporte le plus depuis plusieurs années: ça reste très relatif et je peux apprécier des plus sans pour autant avoir "envie de changer"
2) sur la possibilité de trouver un casque qui serait "meilleur" c'est-à-dire qui déciderait (dans l'absolu, non pas "objectif" mais par rapport à mon usage) à revendre l'un pour acheter l'autre (et là le tarif compte)

Du coup, relativement je peux parfaitement dire que relativement (1) je préfèrerais m'offrir un LCD-3 plutôt qu'un HD800 mais pas dans l'absolu (2), ou que relativement, je préfèrerais m'offrir un Abyss (1), mais pas dans l'absolu (2).

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 30070
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 03 Mai 2015 11:23

blue dream a écrit:
hyucca a écrit:
L'utilisation d'une technique (diagramme polaire), n'en fait pas pour autant un outil scientifique.

On est dans le domaine du ressenti, en pleine et entière subjectivité assumée, sans pour autant oublier qu'on veut l'utiliser pour communiquer avec d'autres sur des notions communes, les mieux définies possible.

bonjour Michel,
qu'on le veuille ou non, si on compile tous ces diagrammes, on obtiendra au bout d'un moment un nuage de points qu'il est impossible de ne pas numériser, et donc d'en tirer des synthèses chiffrées qui, c'est certain, seront à répartition gaussienne, et on pourra dire que c'est "scientifiquement prouvé" que ceci ou cela, de façon plus ou ou moins marquée certes, y compris si les seuls critères sont absolument subjectifs, du niveau du ressenti que chacun, et ça j'en conviens, estime individuellement n'être pas quantifiable, à moins que les audiophiles défient les lois de la nature :ohmg:


Possible, mais du point de vue de l'usage, c'est un peu différent.
On obtiendra un "individu moyen": un peu comme le bébé moyen représenté par la ligne médiane du rapport poids/taille, et une silhouette "standard" dans "l'écart" type — ce qui permet d'isoler à vue d'oeil celui qui est en dehors de l'écart, càd qui s'écarte de tous les écarts qui restent dans la moyenne.
Est-ce que ça permettrait de poser un "diagnostic" a priori non pas sur l'auditeur mais sur le casque à quelqu'un qui n'en aurait jamais utilisé un? — càd est-ce que ça aurait un caractère "prédictif", je n'en suis pas sûr. Ça permettrait peut-être de rejeter les casques "unanimement" ou "très majoritairement" (mettons à 75/80%) rejetés (donc négativement: on lui décernerait le label douloureux du pire casque "ouille"!), mais positivement sur un cas particulier?

Cdlt :wink:
Dernière édition par dub le 03 Mai 2015 12:31, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 30070
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 03 Mai 2015 11:34

dub a écrit:
ajr a écrit:[…]En revanche, parmi ses propositions, il y en a, au moins une, qui me paraît trop personnelle pour pouvoir être retenue. Il s'agit de celle qui prend le prix du casque comme référence.

Car, la note attribuée sera-t-elle définie par rapport aux ressources financières de celui qui la délivre ? D'un éventuel "plafond de verre" au-delà duquel cette personne juge le prix démesuré ? Par rapport à d'autres casques ? […]


C'est quand même difficilement contournable: en tout cas pour ma part, je n'oublie jamais ce critère
...
Cdlt :wink:


Re bonjour André et Dub (Eric)

J'avoue parfois être pingre :wink: ; il est difficile d'écarter le 19ème critère "en avoir pour son argent"

Pour ne pas rendre asymétrique le très beau diagramme à 18 rayons de Michel/PIerre, rien n’empêche d'indiquer, en supplément d'information, dans les notes explicatives accompagnant le diagramme tel qu'il est actuellement, si le casque étudié "vaut plus que ce qu'il coûte" :wink: ou si au contraire son prix reste un obstacle rédhibitoire :( (pour celui qui réalise le compte-rendu, pour son appréciation)

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 03 Mai 2015 11:42

eric65 a écrit:
dub a écrit:
C'est quand même difficilement contournable: en tout cas pour ma part, je n'oublie jamais ce critère
...
Cdlt :wink:


Re bonjour André et Dub (Eric)

J'avoue parfois être pingre :wink: ; il est difficile d'écarter le 19ème critère "en avoir pour son argent"

Pour ne pas rendre asymétrique le très beau diagramme à 18 rayons de Michel/PIerre, rien n’empêche d'indiquer, en supplément d'information, dans les notes explicatives accompagnant le diagramme tel qu'il est actuellement, si le casque étudié "vaut plus que ce qu'il coûte" :wink: ou si au contraire son prix reste un obstacle rédhibitoire :( (pour celui qui réalise le compte-rendu, pour son appréciation)

Eric


oui — car ça n'est pas un critère "interne" à l'écoute mais plutôt un critère externe (prix du matériel) :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 30070
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 03 Mai 2015 13:31

dub a écrit:c'est un peu différent.
On obtiendra un "individu moyen": un peu comme le bébé moyen représenté par la ligne médiane du rapport poids/taille

c'est complètement différent et c'est même l'inverse : pour les bébés, on a un seul observateur (la balance avec le mètre) et une population d'individus humains mesurés, alors que ce qui nous préoccupe est une population d'observateurs et un seul casque à caractériser (ce qui ne nous empêchera pas de les comparer ensuite)
on aura donc une moyenne et un écart type de l'avis des observateurs sur un casque donné (ne pas confondre "moyenne" et "nivellement (par le bas)" pour éviter l'impression péjorative de la démarche) : n'était-ce pas l'objectif de la question de départ ?

mais il faudrait de toute manière d'abord clarifier des questions comme celles-ci :

auto-citation a écrit: je ne m'explique pas bien :
- ce que vous entendez en désignant les différentes plages de fréquence : s'agit-il de les quantifier en terme d'excès ou de manque de dB ou de leur "qualité" (à définir) ? par exemple, mon DT990PRO a un excès autour des 300 Hz, dois-je lui mettre une "bonne note" parce que cette bande de fréquence est bien pourvue, ou mal la noter parce qu'elle contribue à donner un aspect trop rond et brouillon à la sonorité globale du casque ?


ensuite clarifier/ quantifier la pertinence que vous attribuez aux contributeurs : Eric souhaite une comparaison entre le MD2 et le HD800 : comment saura-t-il, si je me prête à ce jeu, si je suis digne de confiance ? la liste de matos en signature ? l'aplomb avec lequel nous avons l'habitude de nous exprimer ? autre ? objectivement, seul le professionnalisme (comme celui de Pierre par exemple) fait foi, mais alors, on a DEJA les CR sur leurs blogs
blue dream
 
Messages: 1312
Inscription: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 03 Mai 2015 13:47

blue dream a écrit:
dub a écrit:c'est un peu différent.
On obtiendra un "individu moyen": un peu comme le bébé moyen représenté par la ligne médiane du rapport poids/taille

c'est complètement différent et c'est même l'inverse : pour les bébés, on a un seul observateur (la balance avec le mètre) et une population d'individus humains mesurés, alors que ce qui nous préoccupe est une population d'observateurs et un seul casque à caractériser (ce qui ne nous empêchera pas de les comparer ensuite)


pas du d'accord: tu postules la possibilité d'objectiver ce que tu appelles "observateur", en assimilant l'auditeur à un outil de mesure (la balance et le mètre) — ainsi dans ta phrase le mot "observateur" est employé une première fois pour dire "outil standardisé de mesure" et une deuxième fois pour désigner une personne singulière: et tu affirmes que si l'on a un grand nombre d'observateur-personne, en en faisant la moyenne, on peut les transformer en "observateur-outil de mesure", alors que c'est justement ce qui est en question
dans l'exemple que j'avais pris, les bébés (= les casques) sont tous différents), l'observateur personne, parent, médecin ou infirmière (= l'auditeur) n'a aucune importance, puisqu'il s'efface derrière la balance (l'outil) qui seul en détermine une qualité (=qualités du casque — non de l'écoute)

or, lorsqu'on écoute un casque (=bébé), à moins de se prendre pour une "oreille en or" (=un outil humain de mesure) ou pour une référence qualifiée (cf. je vais si souvent au concert, j'ai tellement entendu de choses que je suis devenu hyper qualifié), il faut reconnaître que l'auditeur varie sans cesse…

un "auditeur type", c'est justement ce qui me semble impossible: et si l'on reconnaît que ce que l'auditeur apprécie comme musique, le type de concert auxquels il se rend, son expérience des différents casques (voire des différents ampli, voire le tarif qu'il peut mettre) interviennent dans le phénomène,
on devra reconnaître la moyenne des impressions sera nettement moins intéressante que chacune des appréciations qualitatives, pour la bonne et simple raison que les applicateurs sont tous qualitativement différents

àmha, ce postulat fait passer d'un type de discours= un retour d'impressions réfléchi et prudent à un autre= la possibilité d'énoncer une vérité "chiffrée"

pour ma part, je me refuse à "mettre une note au casque" — je préfère "noter mes impressions" de manière comparative et relativiste…

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 30070
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 03 Mai 2015 14:19

je souscrits mille fois à ce que tu dis, il n'y a aucune opposition dans nos points de vue, plutôt une complémentarité, et en effet, la variabilité de l'observateur est à prendre en compte, absolument

c'est ta dernière remarque qui résume ce que je veux dire de différent : il n'est pas possible de s'abstraire d'une notation chiffrée dans un tel diagramme, même si on ne donne pas d'échelle, ou si on ne donne comme échelle que des "impressions" (mot que j'aime beaucoup si tu as noté les critères de "mon" diagramme). Quoi qu'on fasse, il est toujours possible de numériser un diagramme et là on est bien forcé de donner une échelle

2 exemples :
- notations scolaires selon les modes et les pays : de 0 à 20, de "non acquis" à "acquis", de A à D, de 5 à 1, de 0 à 5, linéaire ou exponentiel ou que sais-je encore, on arrive toujours à devoir quantifier à un moment ou à un autre (comme preuve, dans les formations multinationales, on met en place des équations d'équivalences)
- le sillon d'un vinyle n'a aucune signification instantanée, le son n'étant qu'une résultante de la variation . Or tout disque vinyle peut être numérisé et là on décide d'un format : une valeur à un instant donné sera différente si on numérise en 16 bits ou si on numérise en 24 bits, mais ce sera toujours une valeur numérique. Les diagrammes que vous pensez n'exprimer que des impressions pourront de la même manière être quantifiés en valeurs, et ces valeurs pourront être traitées comme tous les ensembles de nombres. "scientifiquement prouvé" :ko: même si moi-même je postule pour la part de magie qu'il y a dans le monde sonore et c'est celle-là surtout qui me fait vibrer
:wink:
blue dream
 
Messages: 1312
Inscription: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 03 Mai 2015 15:26

Re,

Comme on l'avait déjà évoqué. Si en plus des informations relatives aux intentions des musiciens et de l'ingénieur du son. On a préalablement accès aux informations relatives à une partie du matériel qui a servi la réalisation et au contrôle de la prise de son (ex/ Chesky records).

En l'espèce, à propos du CD Here at Last (Akitoshi Igarashi meets the Yoku Tamura Trio + Tohru Konishi) du label Cisco: Stax Lambda Nova Classic + SRM-3 et des microphones B&K 4006 et AKG 451.

Ce que je suppose et ne serait vraisemblablement pas sans conséquence sur l'évaluation d'un casque.

Peut-on en prévoir que le résultat devrait être d'un niveau supérieur lorsqu'on écoute ce CD sur du matériel Stax ou d'une famille sonore proche ?


Bon dimanche.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21203
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 03 Mai 2015 15:37

Re bonjour

Le diagramme à 18 rayons (18 critères) présenté par Michel/pierre n'est pas quantifiable (contrairement à mon essai erroné, initial (en page 4) de mesurer avec une règle la hauteur des points de chaque rayon (chaque critère) noté arbitrairement de 1 à 10).

Il n'est pas quantifiable car chacun des 18 critères donnés (et étudiés) n'est pas quantifiable ; même pour le poids du casque (l'un des 18 critères) ; le critère poids rapporté sur le rayon du diagramme signifie simplement la perception, par le testeur, si le poids du casque est ressenti pour lui comme léger, moyen ou lourd (ce qui intervient dans la maniabilité du casque et son confort) ; ce n'est pas une échelle quantifiée linéaire (mesurable), mais une échelle de ressenti.

Sinon, comment quantifier les critères "grave" ou "aigu" ou "haut médium" qui sont des critères globaux d'appréciation (de ressenti qualitatif global) de la qualité du grave ou de l'aigu ou du haut médium (et non pas de l'intensité du grave, ou de l'aigu ou du haut-médium) (Nb : par exemple l'appréciation du critère "haut médium" du 009 sera plus faible que celui du LCD3, justement parce que le haut médium du 009 est (pour mon appréciation) un peu trop en avant (un peu trop fort ou présent) par rapport à celui du LCD-3 qui me parait plus équilibré (mieux intégré) aux autres registres).

Sinon, comment quantifier "numériser" les critères "largeur de l'image" et "profondeur de l'image" : en mètre ? :wink:
Idem par la résolution perçue du son (en pixel par pouce ?) ; de la qualité globale des timbres ? (que l'on trouvera plus ou moins justes ou fidèles à la réalité ou tout simplement beau) (Nb : çà se quantifie la beauté ? :wink: ) ; et enfin le confort (à noter de 1 à 10 comme une échelle de douleur ?) (Nb : on en a parlé un peu plus haut sur ce fil).

Le diagramme de Michel/pierre se veut donc volontairement non quantifiable ; on peut en superposer autant que l'on en veut, il restera toujours non quantifiable ; nos appréciations de ces 18 critères ne sont pas une science exacte et mesurable, mais une façon synthétique (résumée) d'exprimer nos ressentis exprimés habituellement en mots (Nb : les mots sont-ils également quantifiables ?) ; on exprime dans ce diagramme, surtout de manière comparée (relative) à un autre casque ou une référence (que l'on pourra préciser) les notions suivantes : c'est mieux / moins bien (pour un domaine donné) ; c'est beau / moins beau ; c'est bon / moins bon ; c'est lourd / moins lourd : c'est confortable / moins confortable ; c'est agréable / moins agréable ; c'est juste / moins juste ; c'est facile à utiliser (association avec l'ampli) / moins facile à utiliser etc ...

Bien malin celui qui veut quantifier/numériser toutes ces données ... :wink: :)

Ceci dit, essayer de clarifier le vocabulaire employé dans le monde de l'audio (et du casque) pour que nous parlions à peu près tous la même langue (pour exprimer la même chose) est une bonne idée ; synthétiser (résumer) ces mots en un diagramme visuel (avec des notes explicatives, en complément), également :)

Donc je rejoins la conclusion de dub : pas d'évaluation chiffrée (de notes de 1 à 10 ou de 1 à 20 ou de A à Z) des casques, mais noter une impression d'écoute d'un casque de manière synthétique, comparative (par rapport à un autre casque ou une référence donnée) et relativiste (et non pas absolue) ; c'est une manière toute aussi informative, de donner (d'exprimer) de l'information.

Et nous tous sommes friands d'informations, nous qui vivons maintenant à l'ère numérique ... :wink:

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline


Retourner vers Casques et écouteurs nomades

 
  • Articles en relation
    Dernier message