Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Tous sur les casques et écouteurs

Le Casque, Vocabulaire & Diagrammes

Message » 02 Mai 2015 18:39

Oui, c'est vrai aussi, mais tu ne penses pas que cette aptitude à montrer plus ou moins les écarts de niveau mérite d'être isolée ?
Je ne pense pas que ce soit toujours un leur comme dans l'exemple que tu décris à juste titre, d'ailleurs.

Mais même si c'est un leur, si le PS 1000 semble au testeur plus dynamique que le HD 800 parce qu'il met en avant le médium / haut médium....que faire ?
Il sera plus dynamique pour ce testeur. point.
Nous ne comprenons pas tous de la même manière, la résolution, le détail, par exemple.
On s'expose à ce que certains testeurs confondent clarté et transparence etc....

C'est un peu comme ça pour tous les critères, non ?

Je fais ce que vous tous déciderez à ce sujet :
J'intègre le critère "dynamique" ou pas. Si je le fais, je le mets à la place de "poids"
Le "confort global" me semble suffisant.

Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre PAYA
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 3708
Inscription: 09 Avr 2011 18:53
Localisation: Nimes

Annonce

Message par Google » 02 Mai 2015 18:39

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 02 Mai 2015 18:42

Pierre PAYA a écrit:
eric65 a écrit:
Si, je l'avais bien remarqué, mais ce critère "dynamique" fait partie intégrante d'autres critères comme la qualité du grave et de l'aigu ; un bon grave et un bon aigu sont des aigus et des graves dynamiques ; en plus de la texture, finesse, précision etc ...

Eric


Oui et non...

Un PS1000, que l'on aime ou pas, est un casque super dynamique et pourtant, il ne respecte pas si bien les timbres qu'un HD 800 qui lui est moins "percutant".

Ceci dit, il me semble quand même indispensable de dissocier ce critère des autres, parce que la dynamique, c'est aussi la capacité a mettre en valeur les écarts entre les niveaux sonores faibles puis forts.
Un orchestre qui passe par exemple du "pianissimo" au "forte".
Certains casques sont plus révélateurs que d'autres de ce critère.

Qu'en pensez-vous ?

Pierre

Si l'on entend par dynamique les écarts entre les sons les plus faibles et les plus forts reproduits par le transducteur, alors je pense que c'est bien un critère à prendre en compte, car c'est une réalité "technique" et non une impression "subjective". D'ailleurs le site GOLDEN EARS.net l'utilise comme critère entre les valeurs "compressée" et "naturelle".

René

La configuration dans mon profil


CASQUES
AKG K240 Monitor-K240MKII-K340-K702-AudioTechnica AD900X-Beyerdynamic T1 Gen2-DT880-DT911-DT990 Pro-DT1990 Pro-Custom One Pro
Focal Elear-Grado SR80i-Oppo PM-3-Philips X1-X2-Sennheiser HD600-HD650-HD660S
Avatar de l’utilisateur
renecito
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 767
Inscription: 28 Juin 2011 14:42
Localisation: 93 AUBERVILLIERS
  • offline

Message » 02 Mai 2015 18:44

Pour le dire franchement, je n'en suis pas sûr — je trouve que c'est un élément qui est beaucoup trop relatif.
Par ex. le même PS1000 mettra-t-il aussi bien en lumière les écarts de dynamique dans le grave?
D'autre part, c'est aussi relatif à l'amplificateur utilisé: je suis persuadé que si je pouvais essayer le Beyer T1 sur un ampli plus puissant que les 2 avec lesquels j'ai pu l'essayer et capable de tenir des impédances très élevées, il me donnerait une toute autre impression que celle d'un dynamique trop sage et trop rangée. Et je connais un ou deux casques où l'on peut faire "rater" l'écoute sur ce point en procédant comme ça.

Autrement dit, ça relèverait de plusieurs facteurs combinés

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 30068
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 02 Mai 2015 19:11

dub a écrit:D'autre part, c'est aussi relatif à l'amplificateur utilisé: je suis persuadé que si je pouvais essayer le Beyer T1 sur un ampli plus puissant que les 2 avec lesquels j'ai pu l'essayer et capable de tenir des impédances très élevées, il me donnerait une toute autre impression que celle d'un dynamique trop sage et trop rangée. Et je connais un ou deux casques où l'on peut faire "rater" l'écoute sur ce point en procédant comme ça.
Cdlt :wink:


Oui, bien sûr, un HE6 sur un ampli anémique, ne donnera pas le même résultat que sur un RKVIII ou un Luminare en mode OTL
l'aigu d'un PS 1000 ne sera pas le même sur un SPL Phonitor 2 que sur un Cypher Labs Prautes...

Mais alors comment faire ?

Bon, je tiens compte de vos avis à toi et à René.

Donc pour l'instant, je fais rien.

Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre PAYA
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 3708
Inscription: 09 Avr 2011 18:53
Localisation: Nimes

Message » 02 Mai 2015 20:02

Pour le rôle de l'ampli combiné au casque, il apparaît en clair dans le diagramme, puisque l'on précise nommément le nom de l'ampli utilisé avec le casque dans la fiche que vous avez élaborée.

Pour la dynamique, elle dépend du registre utilisé ; il y a une dynamique (ou énergie restituée) dans le grave, mais aussi dans l'aigu ; je pense (et je le redis) que la dynamique fait partie intégrante du registre étudié, c'est à dire de la qualité intrinsèque du grave et de l'aigu ; mais il y a aussi d'autres facteurs à prendre en compte pour définir aussi la qualité de l'aigu et du grave (finesse ; texture et timbres).

Par exemple, on pourrait comparer sur un même diagramme le casque Stax SR-009 avec le casque Stax SR-007 (mk2 pour celui que je connais) mais aussi 007 mk1 pour le plus réputé des 007).

La dynamique dans le grave et l'aigu de ces deux casques comparés (007 et 009) fait pour moi partie intégrante des critères "grave", "extrême grave" ; "aigu" ; "extrême aigu" du diagramme (soit 4 des 18 rayons du diagramme);
Cette cotation (diagramme) sera différente d'un casque à l'autre, mais aussi suivant l'ampli utilisé.

Si on utilise en amplification un modeste SRM 252, les notes sur les rayons du diagramme étudié seront bien sûr moins bonnes pour les deux casques étudiés et comparés (le 009 et le 007) pour les 4 critères utilisés "grave", "extrême grave", "aigu", extrême aigu" (intégrant aussi le facteur dynamique) que si on utilisait un BHSE (ou même un Luminare) ; cependant, le casque SR-009 étant (nettement) moins exigeant en amplification que le casque SR-007, la différence de notation pour les 4 critères étudiés, entre le 007 et le 009, sera bien plus importante avec le SRM 252 (en partie parce que la dynamique du 007 sera effondrée dans les registres grave et aigus avec le SRM 252) qu'avec le BHSE (ou le Luminare) tenant bien mieux le 007.

Donc avec le BHSE (ou le Luminare), les différences (écarts de courbes du diagramme) entre le 009 et le 007 seront plus faibles qu'avec le SRM 252 en amplification pour la comparaison (diagramme) de ces deux casques (007 et 009).

En conclusion, pour moi, la dynamique fait partie intégrante des critères étudiés "grave" "extrême grave'" "aigu" "extrême aigu" du diagramme (soit au moins 4 rayons sur les 18 du diagramme) et doit bien-sûr tenir compte de l'ampli utilisé qui doit apparaître en clair sur le diagramme.

Dans cette perspective, il serait intéressant d'avoir les deux diagrammes suivants (avec les 18 rayons actuels), côte à côte : celui du Stax SR-009 Vs SR-007 (mk1 ou mk2) sur un ampli SRM 252 et celui du Stax SR-009 Vs SR-007 (mk1 ou mk2) sur un ampli BHSE (ou un KGSS ou même un Luminare) ; ce serait également instructif et montrerait parfaitement les limites des casques comparés et/ou des amplifications utilisées avec ces casques comparés.

Eric
Dernière édition par eric65 le 02 Mai 2015 20:32, édité 1 fois.
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 02 Mai 2015 20:32

Bonsoir,

HS: on

Comme je l'ai signalé dans la rubrique - Musique -. En rippant des CD en Flac, j'ai constaté que les mousses carrées qui se trouvaient dans des coffrets de plusieurs CD des Label allemands DG et ECM s'étaient désintégrées ou pire, s'étaient certains cas, collées sur la surface supérieure du CD.

Puis, après nettoyage à l'aide d'une brosse à dent souple et d'un chiffon microfibre. Que leur détérioration avait attaqué le vernis de protection des CD concernés.

En tous cas, avant que je ne me penche plus longuement sur le sujet. Certains CD comportent encore des très faibles traces de résidus et ont été teintés lors de cette phase de désintégration de ces mousses.

Qui a dit : vive la dématérialisation ? :hehe:

Fin du HS. :wink:


Bonne soirée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21199
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 02 Mai 2015 21:04

On est en plein sur le sujet du topic !

Le vocabulaire utilisé et le sens qu'il recouvre pour chacun, en fonction de ses connaissances et de sa culture personnel.

Pour moi, la dynamique sonore correspond bien à l'écart entre la reproduction des sons faibles et des sons forts.
Cette capacité, mesurable, est le résultat des rapports entre le moteur utilisé, les raideurs et les amortissements du système (membrane, moteur, amplification) et est assimilable au rendement électro-mécanique.
La dynamique d'un concert de musique symphonique peut approcher les 85 dB.
A l'époque du microsillon, la dynamique fournie ne dépassait pas les 45 dB.

Pour ce qui concerne les graves, les médiums et les aigus, ils peuvent être appréciés suivant des critères de timbres (liés à la réponse en fréquence) et de textures (liées aux régimes impulsionnelles et transitoires).

René

La configuration dans mon profil


CASQUES
AKG K240 Monitor-K240MKII-K340-K702-AudioTechnica AD900X-Beyerdynamic T1 Gen2-DT880-DT911-DT990 Pro-DT1990 Pro-Custom One Pro
Focal Elear-Grado SR80i-Oppo PM-3-Philips X1-X2-Sennheiser HD600-HD650-HD660S
Avatar de l’utilisateur
renecito
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 767
Inscription: 28 Juin 2011 14:42
Localisation: 93 AUBERVILLIERS
  • offline

Message » 02 Mai 2015 21:29

Et cette dynamique (capacité à restituer l'énergie d'un registre donné) pourra être limitée, bridée, compressée par le casque et/ou l'ampli, pour un registre donné, le plus souvent le grave et/ou l'aigu, avec subjectivement une impression de manque d'énergie ou de rythme ou de vie ou de platitude du son ressenti comme "anémique".

Ce manque de dynamique (de restitution de l'énergie et des grands écarts de niveaux) se répercutera (et se sentira) par exemple dans le grave ou l'aigu qui seront notés différemment (plus ou moins bien) pour ces critères (grave et aigu) sur le diagramme, suivant le casque et/ou l'ampli utilisé.

L'appréciation de l'aigu et du grave d'un casque (avec un ampli donné et précisé sur le diagramme) tiendra donc compte de cette capacité à restituer cette dynamique (énergie) pour un registre donné (grave et aigu), mais aussi, bien sûr, d'autres qualités comme précisées par René ci-dessus (les qualités de restitution des timbres et des textures qui seraient (sont) liées aux régimes impulsionnelles et transitoires).

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 02 Mai 2015 21:50

bonsoir,

je veux bien me prêter au jeu, mais j'ai des doutes sur la signification de certains termes
désolé, vous semblez parler entre vous de choses bien établies, et je ne m'explique pas bien :
- ce que vous entendez en désignant les différentes plages de fréquence : s'agit-il de les quantifier en terme d'excès ou de manque de dB ou de leur "qualité" (à définir) ? par exemple, mon DT990PRO a un excès autour des 300 Hz, dois-je lui mettre une "bonne note" parce que cette bande de fréquence est bien pourvue, ou mal la noter parce qu'elle contribue à donner un aspect trop rond et brouillon à la sonorité globale du casque ?
- ce que vous entendez par "association ampli" : s'agit-il du niveau d'impact de l'ampli sur le rendu du casque ? dans ce cas, pour mon expérience personnelle, je devrais intégrer le DAC et le câble de modulation, TRES influants.


il me semble qu'on ait envie ici d'une démarche dite scientifique et que, par un raccourci que je ne partage pas, on veuille quantifier les critères de façon numérique, mesurable, objective

je ne rejette en rien cet aspect des choses, mais une démarche scientifique consiste également à prendre en compte la perception que nous avons de notre objet du désir, sous toutes ses coutures, donc des choses moins, ou pas du tout, mesurables. Cela n'en reste pas moins une nécessaire contribution à l'expérience scientifique, et des critères à la fois de description et de choix.

Donc, tout en respectant l'approche du diagramme proposé, il me semble nécessaire de le compléter par une approche que je propose dans le diagramme ci-dessous (avec mon système actuel comme exemple)

(Précision : désolé, j'ai fais ça un peu dans la hâte, comme une simple proposition)


Image


La difficulté de résoudre un tel diagramme réside en de nombreux points :
- l'importance de l'ensemble de la chaîne de reproduction (sans le câble Symbiose, mes réponses auraient été sensiblement différentes)
- n'ayant testé d'autre DAC que le Rega avec tous les autres maillons tels quels, il ne m'est pas possible de juger de l'apport d'un DAC plus évolué (mais je m'y arrête puisque le critère "plaisir" est au maximum)
- je n'ai retenu que mes impressions d'écoutes de disques dits "classiques" (surtout baroques en fait) car souvent je n'aime pas les disques pop "anciens" remastérisés, j'y entend trop bien les effets de studio employés et ça m'agace. Je veux dire : mes "points" correspondent à des écoutes dans des conditions que j'estime favorables.
- il s'agit là du système le plus performant qu'il m'ait été donné de rencontrer. Je ne peux donc que donner des points à la limite de ma satisfaction en ignorant qu'un 009 pourrait exploser ces valeurs (par exemple). J'ai entendu rapidement un Abyss, mais pas assez longuement pour en garder un souvenir assez fiable.

Quelques commentaires au sujet de ce diagramme :
- "plaisir" est le critère essentiel, celui qui correspond à la satisfaction générée par mon investissement. Le seul qui devrait compter in fine. Mais cela ne renseigne en rien les lecteurs, puisqu'ils ne savent absolument rien de ma culture, de mon histoire, etc ... c'est là LE GROS Problème lorsqu'on lit des avis sur forum ... aussi précis soit le vocabulaire (pour en revenir à la question initiale de ce fil)
- "musicalité" est probablement le plus subjectif, mais c'est un ressenti très fort, aussi ai-je tenu à le mentionner quitte à essuyer vos foudres
- "finesse des aigus et douceur" est au maximum car, bien que satisfait de cet ensemble depuis environ un an, j'ai toujours été gêné par un excès de brillance, par des aigus un peu marqués, rien de méchant, mais un point "à améliorer". Ce qui fut fait récemment grâce au câble de modulation Symbiose, et de façon franche et sans bavure : note maxi sans hésitation, l'ampli, le casque ayant gagné en douceur de façon incroyable ... tout en améliorant tous les autres points de façon imprévue
- "acceptation de la totalité des timbres" : un exemple : j'ai eu l'occasion de comparer un HD600 et un DT880 sur une pièce de clavecin : là où le Senn me faisait entendre un clavecin sans aucun doute, le Beyer aurait aussi bien pu transmettre un lecteur de samples ou un synthé (certes de façon réaliste, mais avec un doute permis). Ce critère est "j'y crois ou j'y crois pas à ce que j'entends". Pour cela, encore faut-il ne pas être un audiophile cantonné dans son fauteuil, mais aussi un mélomane qui connait le vrai son d'un concert. Cette comparaison est réellement bluffante avec le Chroma MD2 ! Le seul critère qui laisse à désirer de ce point de vue est la largeur de la scène sonore. Je ne m'en étais pas aperçu directement à l'écoute du casque mais après 2 expériences : la première suite à une comparaison en salle de concert où visiblement la scène réelle était plus large que mon souvenir du casque (ce qui s'est confirmé lors du retour à la maison) et la seconde suite à l'écoute d'un système HD800-HDVD800 (donc une scène très ouverte, mais avec le désavantage de moins de musicalité et d'un "effet casque" plus présent ... tiens j'ai oublié ce critère sur mon diagramme !)
- "macro et micro dynamique" sont des composantes (comme d'autres critères cités) de la sensation de réalisme. Le MD2 fait très fort dans ces deux domaines.
- "acceptation du tarif" : à moins d'être bourré de tunes, ce critère n'est pas négligeable... et est donc absolument subjectif certes. Il limite les possibilités réelles de disposer de tel ou tel système et guide souvent le choix. Je pense que le MD2, c'est la bonne pioche !
- "comparaison globale" : mais oui, quelle est notre culture en matière de casque ? j'en ai eu pas mal, Sony MDR-F1, JecklinFloat (sans ampli dédié malheureusement), des Senn, des Beyer, un Stax SRS-3170, ... Sans savoir cela sur l'auteur d'un CR, comment peut-on estimer la valeur d'un jugement ? (et encore !)

Voilà, en bref, ce qu'avais à ajouter :ane:
blue dream
 
Messages: 1312
Inscription: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 02 Mai 2015 22:00

eric65 a écrit:Et cette dynamique (capacité à restituer l'énergie d'un registre donné) pourra être limitée, bridée, compressée par le casque et/ou l'ampli, pour un registre donné, le plus souvent le grave et/ou l'aigu, avec subjectivement une impression de manque d'énergie ou de rythme ou de vie ou de platitude du son ressenti comme "anémique".

Ce manque de dynamique (de restitution de l'énergie et des grands écarts de niveaux) se répercutera (et se sentira) par exemple dans le grave ou l'aigu qui seront notés différemment (plus ou moins bien) pour ces critères (grave et aigu) sur le diagramme, suivant la casque et/ou l'ampli utilisé.

L'appréciation de l'aigu et du grave d'un casque (avec un ampli donné et précisé sur le diagramme) tiendra donc compte de cette capacité à restituer cette dynamique (énergie) pour un registre donné (grave et aigu), mais aussi, bien sûr, d'autres qualités comme précisées par René ci-dessus (les qualités de restitution des timbres et des textures qui seraient (sont) liées aux régimes impulsionnelles et transitoires).

Eric

Je ne pense pas que la dynamique varie en fonction du registre et les limitations sonores doivent surtout s'appliquer à l'extrême grave pour des raisons mécaniques. Pour l'aigu, il n'y pas de raisons "objectives" à ce qu'il soit traité différemment du registre médium sur ce critère.
Mais je comprends tes explications et il me parait nécessaire de préciser que plus nous écouterons fort et plus la "dynamique" se rétrécira due aux limitations du système sur les niveaux les plus forts, d'autant plus que la distorsion augmente en fonction du niveau et surtout dans l'extrême basse.

La configuration dans mon profil


CASQUES
AKG K240 Monitor-K240MKII-K340-K702-AudioTechnica AD900X-Beyerdynamic T1 Gen2-DT880-DT911-DT990 Pro-DT1990 Pro-Custom One Pro
Focal Elear-Grado SR80i-Oppo PM-3-Philips X1-X2-Sennheiser HD600-HD650-HD660S
Avatar de l’utilisateur
renecito
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 767
Inscription: 28 Juin 2011 14:42
Localisation: 93 AUBERVILLIERS
  • offline

Message » 02 Mai 2015 22:24

blue dream a écrit:bonsoir,

je veux bien me prêter au jeu, mais j'ai des doutes sur la signification de certains termes
désolé, vous semblez parler entre vous de choses bien établies, et je ne m'explique pas bien :
- ce que vous entendez en désignant les différentes plages de fréquence : s'agit-il de les quantifier en terme d'excès ou de manque de dB ou de leur "qualité" (à définir) ? par exemple, mon DT990PRO a un excès autour des 300 Hz, dois-je lui mettre une "bonne note" parce que cette bande de fréquence est bien pourvue, ou mal la noter parce qu'elle contribue à donner un aspect trop rond et brouillon à la sonorité globale du casque ?
- ce que vous entendez par "association ampli" : s'agit-il du niveau d'impact de l'ampli sur le rendu du casque ? dans ce cas, pour mon expérience personnelle, je devrais intégrer le DAC et le câble de modulation, TRES influants.


il me semble qu'on ait envie ici d'une démarche dite scientifique et que, par un raccourci que je ne partage pas, on veuille quantifier les critères de façon numérique, mesurable, objective

je ne rejette en rien cet aspect des choses, mais une démarche scientifique consiste également à prendre en compte la perception que nous avons de notre objet du désir, sous toutes ses coutures, donc des choses moins, ou pas du tout, mesurables. Cela n'en reste pas moins une nécessaire contribution à l'expérience scientifique, et des critères à la fois de description et de choix.

Donc, tout en respectant l'approche du diagramme proposé, il me semble nécessaire de le compléter par une approche que je propose dans le diagramme ci-dessous (avec mon système actuel comme exemple)

....

Voilà, en bref, ce qu'avais à ajouter :ane:


Re bonsoir,

Le diagramme proposé par Michel (hyucca) et Pierre n'a rien de scientifique, il se veut être une manière synthétique de représenter de manière simplifiée (mais avec quand même des notes explicatives) nos ressentis d'écoute d'un système casque donné (intégrant donc aussi la source et l'ampli qui seront précisés sur le diagramme) ; la difficulté première d'une telle représentation synthétique est la signification des 18 critères utilisés par Michel.Pierre pour résumer cette impression d'écoute.

Bien sûr, d'autres critères d'écoutes peuvent être utilisés, mais avec toujours la même difficulté du sens et de la définition employée ; certains critères regroupant d'autres critères (sous-critères) également présents dans d'autres critères (par exemple le critère aigu ou grave dont l'appréciation incorpore aussi la dynamique (qui est dépendante d'un registre donné) et les timbres ; timbres étant considérés dans le diagramme proposé par Pierre et Michel comme un des 18 critères étudiés proprement dit ; rien n'est simple (en apparence :wink:)) ; mais si nous apprenons petit à petit chacun le même vocabulaire (avec grosso modo la même signification des mots et termes employés), peut-être apprendrons nous à mieux nous comprendre dans les mots employés pour décrire nos impressions d'écoute.

Donc, le diagramme à 18 rayons (actuels) proposé et employé par Michel (et Pierre) pour décrire un système audio casque est un manière synthétique, non scientifique, mais qui se voudrait être assez rigoureuse (dans l'emploi des critères audio et des mots employés) pour décrire l'impression d'écoute d'un casque, pour un ampli (et une source) utilisé(s), de manière compréhensible à d'autres personnes que le testeur, avec quelques avantages pour une vision globale des principales qualités d'un casque, surtout lors ce qu'il est comparé à un autre casque ; ce sera toujours mieux que de dire, mon casque A est meilleur que le casque B, sans plus de détails et de précisions.

Pour ma part, le diagramme de Michel/Pierre dans son état et sa présentation actuel (avec ses 18 rayons et critères de comparaison), malgré ses limites, ouvre des perspectives déjà intéressantes pour pouvoir comparer des casques variés, en donnant des informations synthétiques (et non pas scientifiques) des principales caractéristiques du casque, d'autant plus interprétables et intéressantes qu'elles sont comparées sur le même diagramme, si possible dans les mêmes conditions d'utilisation, avec un autre casque qui servira soit de référence ou de comparaison directe.

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 02 Mai 2015 22:30

renecito a écrit:Je ne pense pas que la dynamique varie en fonction du registre et les limitations sonores doivent surtout s'appliquer à l'extrême grave pour des raisons mécaniques. Pour l'aigu, il n'y pas de raisons "objectives" à ce qu'il soit traité différemment du registre médium sur ce critère.
Mais je comprends tes explications et il me parait nécessaire de préciser que plus nous écouterons fort et plus la "dynamique" se rétrécira due aux limitations du système sur les niveaux les plus forts, d'autant plus que la distorsion augmente en fonction du niveau et surtout dans l'extrême basse.


Je ne sais pas trop pour un casque dynamique, mais pour un casque électrostatique, la capacité de restituer l'aigu (avec toute sa dynamique et son énergie) est tout aussi critique que pour le grave et l'extrême grave, en fonction du casque (et de l'ampli) utilisé.

La réponse dans le grave tout comme dans l'aigu (voir même dans le haut médium) peut s'effondrer (ou se crisper et devenir dur ou se projeter) avec certains casques Stax et certaines amplifications "bridées" ou inadaptées.
La distorsion dans l'aigu peut augmenter très vite avec un casque Stax dés que l'on atteint les limites de puissance de l'ampli aux hautes fréquences (pour un ampli électrostatique).

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 02 Mai 2015 22:48

Merci Eric.

Dans l'immédiat, je ne touche donc rien aux 18 critères que vous connaissez et je rajoute un espace en haut de la feuille, pour préciser le type de musiques écoutées pendant le test.

Toi et dub, avez finalement sûrement raison, pour ce qui concerne la dynamique.

Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre PAYA
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 3708
Inscription: 09 Avr 2011 18:53
Localisation: Nimes

Message » 03 Mai 2015 1:07

ce n'est pas parce que le diagramme est dépourvu d'échelle numérique que la démarche n'est pas scientifique
pris isolément, un tel diagramme renseigné par une seule personne n'a en effet aucune signification scientifique, ce n'est qu'une observation instantanée sans intérêt
mais (et il me semble que c'était l'objectif) dès que le nombre de contributions dépasse une certaine limite, on pourrait en tirer des conclusions statistiquement significatives, et c'est donc en cela que la démarche est à vocation scientifique
dans le même ordre d'idée, le diagramme actuel se limite à des critères mesurables (bandes de fréquences, etc ...) et rien n'empêche d'envisager des diagrammes sous d'autres points de vue, notamment celui qui comporte les critères que j'ai proposé
j'avais bien précisé qu'il ne s'agissait pas de "remplacer" vos critères par les miens, mais de multiplier les points de vue pour être statistiquement plus complet, et aussi pour renseigner de façon plus complète les descriptions données par les contributeurs

sinon, mes questions sur les définitions du diagramme initial resteront sans réponse, ce n'est pas bien grave
blue dream
 
Messages: 1312
Inscription: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 03 Mai 2015 1:21

Je suis d'accord avec toi blue dream, ce diagramme n'a rien de scientifique car
- il n'a pas de valeurs de références, valeurs de références reproductibles pas chacun
- il n'est pas non plus étalonné
- il ne fait donc que représenter la perception d'une personne à un moment donné et aussi pour des gouts musicaux et des musiques données
Il ne permet donc pas de noter un casque de façon sérieuse et reproductible

Par contre ce digramme utilisateur à quand même à mes yeux une grande qualité et utilité : il permet à un utilisateur donné de comparer des casques entre eux en tenant compte de sa perception propre et de ce que l'on apprécie ou recherche
La ça marche plutôt bien car on a tous la possibilité de s'étalonner par rapport à des choses que l'on connait bien
odpc
 
Messages: 180
Inscription: 30 Nov 2004 14:23
Localisation: Paris
  • offline



Retourner vers Casques et écouteurs nomades

 
  • Articles en relation
    Dernier message