Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Dharma D1000. casque hybride électro statique/dynamique.

Message » 26 Mai 2016 17:35

si, moi, j'en parle parce que je lis des trucs de ce genre très régulièrement: tel casque n'est plus un casque, c'est un instrument de musique, qui crée l'émotion etc etc etc ça n'est pas un casque, c'est un Stradivarius, un Peyel, ou que sais-je…

Oui, c'est du mauvais discours.

je considère que c'est totalement faux: un casque ne me procure aucune émotion — les suites de Bach par Pablo Casals, si…… C'est la musique qui procure des émotions, pas le moyen de sa diffusion et de sa reproduction.

Le casque ne procure pas d'émotion dans le sens littéral du terme mais par sa capacité à reproduire la musique. Et c'est de cette capacité que nous discutons dans nos divers fils. Et beaucoup :wink:

Tout comme l'émission du son. Un instrument de musique n'émet par lui-même non plus aucun son mais il reçoit bien le signal impulsif que le musicien crée en activant par ex les cordes du violon. La réponse de l'instrument est directement liée à l'énergie, et pas des moindres, que déploie le musicien exactement comme le transducteur réagit à l'activation des composants soumis au courant électrique.
Un principe de physique bien connu consiste à démontrer que l'énergie se transforme. La similitude n'est pas si fausse.

Je comprends bien que ces matériels sont des objets et qu'une vision essentiellement matérialiste trouve raison à les détacher des effets dont ils ne sont bien sûr que des transmetteurs. Mais ces objets sont liés à des talents humains. Il y a là un humanisme à considérer.
Syno 713+>N100H(PO)>USB Matrix>TotalDAC D1-Four & Audiomat Tempo 2.8>VecturaM>EGOISTA HEADA GSX-mk2 RP3K-SS>Abyss LCD4 Odin D1000 HD800(SAA) Vali
RWAK120>Cavalli LC>C435/TG334
cladane
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1039
Inscription: 22 Oct 2013 9:42
Localisation: France
  • offline

Annonce

Message par Google » 26 Mai 2016 17:35

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 26 Mai 2016 18:03

sebbs a écrit:Moi mon D1000 fait de la musique. Quand je le prends dans la main et que je tape avec sur la table ça fait des percussions.


il faudrait mesurer le phénomène, pour savoir s'il percute mieux qu'un Abyss :idee: :siffle:
pour ma part, quand je tape le crâne avec un Odin, ça sonne creux: je me demande d'où ça vient :ane:

cladane a écrit:Le casque ne procure pas d'émotion dans le sens littéral du terme mais par sa capacité à reproduire la musique. Et c'est de cette capacité que nous discutons dans nos divers fils. Et beaucoup :wink:


à la reproduire, oui — à l'interpréter non:

Tout comme l'émission du son. Un instrument de musique n'émet par lui-même non plus aucun son mais il reçoit bien le signal impulsif que le musicien crée en activant par ex les cordes du violon. La réponse de l'instrument est directement liée à l'énergie, et pas des moindres, que déploie le musicien exactement comme le transducteur réagit à l'activation des composants soumis au courant électrique.
Un principe de physique bien connu consiste à démontrer que l'énergie se transforme. La similitude n'est pas si fausse.


Si, elle est fausse, parce que le musicien ne "reproduit" pas des signaux qui seraient déposés dans la partition: il les interprète et son interprétation, qui n'est pas "dans" la partition ne consiste pas à "reproduire" celle-ci au 1:1

Je comprends bien que ces matériels sont des objets et qu'une vision essentiellement matérialiste trouve raison à les détacher des effets dont ils ne sont bien sûr que des transmetteurs. Mais ces objets sont liés à des talents humains. Il y a là un humanisme à considérer.


Sauf que le talent de l'ingénieur qui conçoit un HP (par exemple) a beau être tout à fait réel, ce n'est pas le même talent que celui de l'interprète (ce sont d'ailleurs deux métiers différents, aucune des deux n'étant la condition nécessaire de l'autre, encore moins la suffisante). Ainsi, si je discute (par exemple) avec Gilles Millot, il peut essayer de m'expliquer comment il a conçu ses nouveaux transducteurs (il aura du mal car je ne suis pas apte à comprendre). Mais si nous discutons musique, c'est d'autre chose qu'il est question (sachant qu'à ma connaissance il n'est pas musicien — et que je ne le suis pas): et encore d'une autre chose quand j'écoute une discussion entre des amis musiciens à propos de l'interprétation d'un morceau…
Autrement dit, je peux très bien reconnaître le talent de tel ou tel concepteur de casque sans que ça ait quoi que ce soit à voir avec un talent musical…

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
dub
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 27908
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
  • offline

Message » 26 Mai 2016 21:13

Oui @dub, en effet le musicien interprète et le casque reproduit.
Mais la similitude est dans l'aspect physique de production du son qui émeut l'auditeur. Dans un cas le musicien qui s'agite sur son instrument, dans l'autre un ensemble électronique qui excite un transducteur. A la fin l'émotion est la même.

En effet reste que le casque est un objet mais qui est l'instrument d'un talent humain pour compléter ceci:
Autrement dit, je peux très bien reconnaître le talent de tel ou tel concepteur de casque sans que ça ait quoi que ce soit à voir avec un talent musical

La fonction qualifie l'objet. L'ingénieur qui est compétent musicalement ou qui s'entoure de musiciens fabriquera un outil plus pertinent que l'ingénieur qui n'exploitera que des théories sur la vibration de l'air. Le talent du concepteur d'un casque de qualité a de fortes chances d'être lié à un talent musical.

De fait question talents des pistes particulières avaient mis en évidence un meilleur rendu du D1000 par rapport au HD800. :idee:
Syno 713+>N100H(PO)>USB Matrix>TotalDAC D1-Four & Audiomat Tempo 2.8>VecturaM>EGOISTA HEADA GSX-mk2 RP3K-SS>Abyss LCD4 Odin D1000 HD800(SAA) Vali
RWAK120>Cavalli LC>C435/TG334
cladane
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1039
Inscription: 22 Oct 2013 9:42
Localisation: France
  • offline

Message » 26 Mai 2016 21:34

cladane a écrit:La fonction qualifie l'objet. L'ingénieur qui est compétent musicalement ou qui s'entoure de musiciens fabriquera un outil plus pertinent que l'ingénieur qui n'exploitera que des théories sur la vibration de l'air. Le talent du concepteur d'un casque de qualité a de fortes chances d'être lié à un talent musical.


Ça demanderait à être prouvé: à ma connaissance aucun grand musicien ne s'occupe de ce genre de choses (ils ont autre chose à faire). Que l'ingénieur soit mélomane est une autre question: il n'est pas musicien professionnel, encore moins interprète de génie — et réciproquement.
D'autre part, puisqu'il s'agit de reproduction — et non d'interprétation, c'est bien que le casque n'est pas du tout un "interprète"…

De fait question talents des pistes particulières avaient mis en évidence un meilleur rendu du D1000 par rapport au HD800. :idee:


Je n'ai pas trouvé: le rendu du D1000, sur du quatuor à cordes etc m'a paru nettement en dessous, alors que je ne trouve pas le HD800 être mon casque préféré en la matière. Là encore, quand l'un de mes amis musiciens vient à la maison, il trouve que tous mes casques "faux" — sauf deux, dont il dit: "ça peut aller pour de la musique en boîte", dit-il (ce qui est son maximum). :idee: Je connais bien ses goûts et n'oserait jamais lui faire essayer certains casques, dont le D1000, les Hifiman 1000 et LCD (tous), je sais déjà ce qu'il va dire: pas naturel, trop coloré, rien à voir avec la musique, etc… Ou encore: "ça, à la rigueur, mais évite d'écouter du piano, de la contrebasse et de l'orchestre", ou encore: "ça sonne juste, mais tu devrais te passer le disque en mono, ça serait moins absurde", etc etc*
Je trouve toujours très instructive son opinion, dans la mesure où ça "remet systématiquement l'église au milieu du village"! :wink:

Cdlt :wink:

* chacun peut jouer à essayer de reconnaître quels sont les casques jugés au passage! :siffle: :idee:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
dub
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 27908
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
  • offline

Message » 26 Mai 2016 21:50

dub a écrit:Je trouve toujours très instructive son opinion, dans la mesure où ça "remet systématiquement l'église au milieu du village"! :wink:


J'aimerais bien avoir un ami comme ça, mon meilleur ami d'enfance à chaque fois qu'il vient chez moi et qu'il écoute un casque la seule chose qu'il sait dire c'est "WA c'est un truc de malade comment c'est net" car il n'écoute que du MP3 sur son IPhone 5.... :ko:
yacine60180
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4562
Inscription: 17 Fév 2012 14:06
Localisation: NOGENT SUR OISE
  • offline

Message » 26 Mai 2016 21:58

c'est sûr que c'est plus "encourageant" :ko:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
dub
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 27908
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
  • offline

Message » 27 Mai 2016 10:34

cladane a écrit:La fonction qualifie l'objet. L'ingénieur qui est compétent musicalement ou qui s'entoure de musiciens fabriquera un outil plus pertinent que l'ingénieur qui n'exploitera que des théories sur la vibration de l'air. Le talent du concepteur d'un casque de qualité a de fortes chances d'être lié à un talent musical.


Oui Claude, bien sûr, je suis d'accord avec ça

dub a écrit:Ça demanderait à être prouvé


Je ne suis pas sûr qu'il soit nécessaire de "prouver" ça. C'est pourtant du bon sens.
Chez Viva Audio, deux des ingénieurs sont musiciens : Un violoncelliste et un pianiste
Les instruments sont à disposition pour des comparaisons directes de leur son enregistré sur les différents matériels Viva.

dub a écrit:D'autre part, puisqu'il s'agit de reproduction — et non d'interprétation, c'est bien que le casque n'est pas du tout un "interprète"…


Oui, bien sûr, sauf que :

Je vois des personnes qui écoutent le même morceau toute la journée sur différents ensembles, c'est leur manière de sélectionner.
Et puis tout d’un coup, les voilà avec la chair de poule ou la larme à l’œil… Elles ont juste changé de casque….
L'ampli et la source sont les mêmes, l’œuvre est la même, Mozart ou Bach ou Haendel sont toujours aussi décédés, les musiciens n'ont pas changé leur interprétation enregistrée, mais…une émotion émerge au seul changement de casque. Manifestement, "le son" de ce casque X procure un émotion chez l'auditeur, resté insensible à l'audition d'autres casques.
Pour la personne en émoi, ce casque « fait plus de musique", indubitablement, que les autres. Et cette personne se fiche bien de savoir si le casque en question est bon ou mauvais aux mesures, si il est neutre au pas.
Mieux, cette capacité d’un casque à générer de l’émotion peut être le résultat de ce que d’autres appellerons peut-être des défauts, des colorations…
Mais ça n'a pas la moindre importance, car ce casque sera l'élu.
Pour moi il est clair qu'un système est capable de "générer plus ou moins d'émotions" qu'un autre, je le vérifie régulièrement dans les réactions des personnes qui me rendent visite.

Pierre
Pierre PAYA
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 3216
Inscription: 09 Avr 2011 18:53
Localisation: Nimes

Message » 27 Mai 2016 10:47

Pierre PAYA a écrit:Pour moi il est clair qu'un système est capable de "générer plus ou moins d'émotions" qu'un autre, je le vérifie régulièrement dans les réactions des personnes qui me rendent visite.


Je suis d'accord avec ça car c'est pour cette raison que j'ai acheter l'ABYSS et que je me suis séparé de mon HE-6 pour un casque fermé. :wink:
Dernière édition par yacine60180 le 27 Mai 2016 11:06, édité 1 fois.
yacine60180
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4562
Inscription: 17 Fév 2012 14:06
Localisation: NOGENT SUR OISE
  • offline

Message » 27 Mai 2016 11:00

Je n'en suis pas sûr! En dehors du fait que, dans un cas, ça n'était pas mon argument (les grands interprètes ne s'occupent pas de hifi: argument provenant de la pseudo métaphore du casque, instrument de musique qui interprète la musique), ce que tu dis n'est pas concluant:
l'émotion ressentie n'est pas ressentie parce que le casque "interprète" mais parce qu'il reproduit de la musique — là où les précédents laissaient indifférents
la bonne question n'est pas pourquoi tel casque "provoque-t-il" cette réaction — mais: pourquoi les autres l'empêchent-il?
À quoi il est beaucoup plus probable de répondre que cela vient de ce que l'interaction entre le type de reproduction proposé et la subjectivité de l'auditeur (y compris sa physiologie) l'empêche — ce qui veut dire que dans l'autre cas, c'est cette interaction qui est déterminante. Ce que signale aussi d'autres phénomènes plus relatifs: par ex. le coup de coeur du moment le reste-t-il encore quelques années plus tard? — parfois oui, mais souvent non……

Chaque casque présente une "signature": c'est-à-dire un ensemble de caractéristiques par lesquelles à la fois il tend vers et s'écarte de la neutralité (définie de manière purement spéculative comme reproduction au 1:1 ): ces caractéristiques sont purement passives et n'ont strictement rien à voir avec une manière d'interpréter la musique, laquelle suppose un musicien en chair et en os — et non, aucun casque n'est la réincarnation présentielle d'Oïstrakh, de Menuhin ou de Heifetz. Ce type de métaphores douteuses nuit considérablement aux discussions sur la hifi, pas seulement parce qu'elles seraient la porte ouverte à l'irrationnel, mais parce qu'elles font confondre des choses distinctes: interpréter/reproduire; maillon hifi/instrument de musique; signal encodé/partition musicale — signature du maillon/style de l'interprète, etc.

De plus, les métaphores douteuses, qu'on compare un casque avec un Stradivarius (rarement à un accordéon), un ampli avec une Ferrari ou une Porsche (rarement avec un silex), etc etc activent toutes sur le même ressort rhétorique: ennoblir l'objet, le rendre désirable en lui accolant une étiquette noble et élevée — et ce alors que ça n'est pas nécessaire: il suffirait d'en rester à la question de la reproduction musicale, de décrire ce que l'on entend et ce que l'on ressent, pour inciter (ou décourager) qui lit le propos à faire la seule chose qui puisse trancher, aller essayer…
Et au contraire, comme elles font partie du discours typique du marketing, ces images scindent la discussion et conduisent à des polémiques d'un autre ordre: comme par exemple d'assimiler la signature d'un casque à un style, une sorte de génie dans la manière d'interpréter la musique — ce qui sous entend que qui n'apprécie pas doit forcément avoir du mal à accéder à ce style, à ce génie… On en vient ainsi peu à peu à objectiver des images purement subjectives: ce qui n'est pas le meilleur moyen de s'exprimer clairement, de se faire comprendre et de favoriser une discussion posée…

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
dub
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 27908
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
  • offline

Message » 27 Mai 2016 11:15

dub a écrit:Chaque casque présente une "signature": c'est-à-dire un ensemble de caractéristiques par lesquelles à la fois il tend vers et s'écarte de la neutralité (définie de manière purement spéculative comme reproduction au 1:1 ): ces caractéristiques sont purement passives et n'ont strictement rien à voir avec une manière d'interpréter la musique, laquelle suppose un musicien en chair et en os — et non, aucun casque n'est la réincarnation présentielle d'Oïstrakh, de Menuhin ou de Heifetz. Ce type de métaphores douteuses nuit considérablement aux discussions sur la hifi, pas seulement parce qu'elles seraient la porte ouverte à l'irrationnel, mais parce qu'elles font confondre des choses distinctes: interpréter/reproduire; maillon hifi/instrument de musique; signal encodé/partition musicale — signature du maillon/style de l'interprète, etc.

De plus, les métaphores douteuses, qu'on compare un casque avec un Stradivarius (rarement à un accordéon), un ampli avec une Ferrari ou une Porsche (rarement avec un silex), etc etc activent toutes sur le même ressort rhétorique: ennoblir l'objet, le rendre désirable en lui accolant une étiquette noble et élevée — et ce alors que ça n'est pas nécessaire: il suffirait d'en rester à la question de la reproduction musicale, de décrire ce que l'on entend et ce que l'on ressent, pour inciter (ou décourager) qui lit le propos à faire la seule chose qui puisse trancher, aller essayer…
Et au contraire, comme elles font partie du discours typique du marketing, ces images scindent la discussion et conduisent à des polémiques d'un autre ordre: comme par exemple d'assimiler la signature d'un casque à un style, une sorte de génie dans la manière d'interpréter la musique — ce qui sous entend que qui n'apprécie pas doit forcément avoir du mal à accéder à ce style, à ce génie… On en vient ainsi peu à peu à objectiver des images purement subjectives: ce qui n'est pas le meilleur moyen de s'exprimer clairement, de se faire comprendre et de favoriser une discussion posée…


Oui ERIC les métaphores sont dangereuse, des fois je m'y fait prendre... Je suis certain par exemple que deux même câble sonneront pareille en aveugle pour l'audiophile, par contre, en fonction de la couleur de la gaine le blanc sonnera plus claire et le marron sonnera plus foncé. :ko:
Dernière édition par yacine60180 le 27 Mai 2016 11:19, édité 2 fois.
yacine60180
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4562
Inscription: 17 Fév 2012 14:06
Localisation: NOGENT SUR OISE
  • offline

Message » 27 Mai 2016 11:17

Ben moi j'aime l'accordéon! !! :hehe:
kéké 26
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5618
Inscription: 03 Juin 2007 17:15
Localisation: sud-est
  • offline

Message » 27 Mai 2016 11:19

Sinon , je suis plus que d'accord avec monsieur dub !!! :bravo:
kéké 26
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5618
Inscription: 03 Juin 2007 17:15
Localisation: sud-est
  • offline

Message » 27 Mai 2016 11:22

dub a écrit:Je n'en suis pas sûr! En dehors du fait que, dans un cas, ça n'était pas mon argument (les grands interprètes ne s'occupent pas de hifi: argument provenant de la pseudo métaphore du casque, instrument de musique qui interprète la musique), ce que tu dis n'est pas concluant:
l'émotion ressentie n'est pas ressentie parce que le casque "interprète" mais parce qu'il reproduit de la musique — là où les précédents laissaient indifférents
la bonne question n'est pas pourquoi tel casque "provoque-t-il" cette réaction — mais: pourquoi les autres l'empêchent-il?
À quoi il est beaucoup plus probable de répondre que cela vient de ce que l'interaction entre le type de reproduction proposé et la subjectivité de l'auditeur (y compris sa physiologie) l'empêche — ce qui veut dire que dans l'autre cas, c'est cette interaction qui est déterminante. Ce que signale aussi d'autres phénomènes plus relatifs: par ex. le coup de cœur du moment le reste-t-il encore quelques années plus tard? — parfois oui, mais souvent non……


Effectivement le coup de cœur du moment ne l'ai presque toujours plus quelques années plus tard !!!! :grr:
yacine60180
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4562
Inscription: 17 Fév 2012 14:06
Localisation: NOGENT SUR OISE
  • offline

Message » 27 Mai 2016 11:25

kéké 26 a écrit:Ben moi j'aime l'accordéon! !! :hehe:


je préfère la crécelle et l'ocarina: je teste tous mes casques avec l'intégrale des soirées scouts en 125 CD que chacun devrait posséder! :hehe:

Et sinon, pour conclure: évidemment, moi, je dis ça, je ne dis rien! :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
dub
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 27908
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
  • offline

Message » 27 Mai 2016 11:27

dub a écrit:Je n'en suis pas sûr! En dehors du fait que, dans un cas, ça n'était pas mon argument (les grands interprètes ne s'occupent pas de hifi: argument provenant de la pseudo métaphore du casque, instrument de musique qui interprète la musique), ce que tu dis n'est pas concluant:
l'émotion ressentie n'est pas ressentie parce que le casque "interprète" mais parce qu'il reproduit de la musique — là où les précédents laissaient indifférents
la bonne question n'est pas pourquoi tel casque "provoque-t-il" cette réaction — mais: pourquoi les autres l'empêchent-il?
À quoi il est beaucoup plus probable de répondre que cela vient de ce que l'interaction entre le type de reproduction proposé et la subjectivité de l'auditeur (y compris sa physiologie) l'empêche — ce qui veut dire que dans l'autre cas, c'est cette interaction qui est déterminante. Ce que signale aussi d'autres phénomènes plus relatifs: par ex. le coup de coeur du moment le reste-t-il encore quelques années plus tard? — parfois oui, mais souvent non……

Chaque casque présente une "signature": c'est-à-dire un ensemble de caractéristiques par lesquelles à la fois il tend vers et s'écarte de la neutralité (définie de manière purement spéculative comme reproduction au 1:1 ): ces caractéristiques sont purement passives et n'ont strictement rien à voir avec une manière d'interpréter la musique, laquelle suppose un musicien en chair et en os — et non, aucun casque n'est la réincarnation présentielle d'Oïstrakh, de Menuhin ou de Heifetz. Ce type de métaphores douteuses nuit considérablement aux discussions sur la hifi, pas seulement parce qu'elles seraient la porte ouverte à l'irrationnel, mais parce qu'elles font confondre des choses distinctes: interpréter/reproduire; maillon hifi/instrument de musique; signal encodé/partition musicale — signature du maillon/style de l'interprète, etc.

De plus, les métaphores douteuses, qu'on compare un casque avec un Stradivarius (rarement à un accordéon), un ampli avec une Ferrari ou une Porsche (rarement avec un silex), etc etc activent toutes sur le même ressort rhétorique: ennoblir l'objet, le rendre désirable en lui accolant une étiquette noble et élevée — et ce alors que ça n'est pas nécessaire: il suffirait d'en rester à la question de la reproduction musicale, de décrire ce que l'on entend et ce que l'on ressent, pour inciter (ou décourager) qui lit le propos à faire la seule chose qui puisse trancher, aller essayer…
Et au contraire, comme elles font partie du discours typique du marketing, ces images scindent la discussion et conduisent à des polémiques d'un autre ordre: comme par exemple d'assimiler la signature d'un casque à un style, une sorte de génie dans la manière d'interpréter la musique — ce qui sous entend que qui n'apprécie pas doit forcément avoir du mal à accéder à ce style, à ce génie… On en vient ainsi peu à peu à objectiver des images purement subjectives: ce qui n'est pas le meilleur moyen de s'exprimer clairement, de se faire comprendre et de favoriser une discussion posée…

Cdlt :wink:



Tout ceci est bien plus compliqué que la réalité Eric !

Je ne cherche pas à être "concluant" ou à convaincre quiconque, juste à relater des expériences concrètes.
Développer sur le pourquoi de "un tel casque provoque t-il cette émotion" n'a pas trop intérêt pour la personne qui vit l'émotion provoquée par la musicalité (pour sa perception du moment) du-dit casque.

Maintenant, c'est vrai, je n'hésite pas à dire qu'un produit est par exemple "la Rolls des casques" ou "la Lamborghini des amplis" pour peu que je le pense sincèrement.
Et je continuerai à le faire, parce que c'est une manière sympa de montrer comment je positionne un produit par rapport aux autres.
Mais nous faisons tous pareil pour un cigare, pour un vin, un ordinateur, tel objet de luxe ou je ne sais quoi...
Franchement, Paul et Mickey la dessus me semble pour le moins très curieux.

Pierre
Pierre PAYA
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 3216
Inscription: 09 Avr 2011 18:53
Localisation: Nimes


Retourner vers Casques sédentaires