Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google Adsense [Bot] et 9 invités

HIFIMAN HE-1000 (V1 et V2)

Message » 24 Oct 2016 16:33

yacine60180 a écrit::bravo: Super épisode 4 !!!!!! :thks: Merci ERIC et bravo.

dub a écrit:
tout à fait d'accord et je les ai déjà entendues comme ça — c'est en ce sens que j'écrivais que ça n'est pas vraiment mon truc, car j'ai la faiblesse de préférer une écoute plus… “hifi”, diront certains :oops:


:D Un de ceux qui dit ça, c'est aussi moi !!! Un peu plus hifi ça peut être les 2A3. :wink:


Il n'y a aucune "honte" si je puis dire de souhaiter une écoute plus colorée.
C'est juste dommage qu'on a tendance à reléguer la 300b à une écoute euphonique alors qu'elles sont capables d'aller très loin en terme de neutralité.

Super review Dub merci :bravo:
Ce HE1000 V2 semble une belle réussite. Un bon équilibre général, une légère douceur pour le rendre supportable à des duretés.
J'aime beaucoup ton côté expérimentation sans à priori négatif de casques sur des ampli hifi.

Trouve-tu au HE1000 V2 une déficience ?

J'en reviens juste à ta comparaison face à l'Odin.
Pour résumer l'Odin présente un son plus musclé avec un medium plus plein tandis que le HE1000 est plus élégant et un peu plus transparent.
Pour caricaturer l'Odin possède un son plus typé orthodynamique en comparaison avec le HE1000 plus typé électrostatique.
Ai-je bien compris ?
Meloman57
 
Messages: 423
Inscription: 22 Déc 2011 10:54
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Oct 2016 16:33

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Oct 2016 17:22

Bonsoir,

A nouveau merci Eric pour ce joyaux. :thks: Comme j'avais également beaucoup apprécié le HE-1000 V2 neuf*, n'aurais-je d'ailleurs pas dû écrire ces joyaux ? :D


Bonne soirée.


* bien qu'on ne devrait plus être sensible aux phéromones sonores à mon âge.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 19817
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
  • offline

Message » 24 Oct 2016 17:35

Meloman57 a écrit:
yacine60180 a écrit::bravo: Super épisode 4 !!!!!! :thks: Merci ERIC et bravo.



:D Un de ceux qui dit ça, c'est aussi moi !!! Un peu plus hifi ça peut être les 2A3. :wink:


Il n'y a aucune "honte" si je puis dire de souhaiter une écoute plus colorée.
C'est juste dommage qu'on a tendance à reléguer la 300b à une écoute euphonique alors qu'elles sont capables d'aller très loin en terme de neutralité.

Super review Dub merci :bravo:
Ce HE1000 V2 semble une belle réussite. Un bon équilibre général, une légère douceur pour le rendre supportable à des duretés.
J'aime beaucoup ton côté expérimentation sans à priori négatif de casques sur des ampli hifi.

Trouve-tu au HE1000 V2 une déficience ?

J'en reviens juste à ta comparaison face à l'Odin.
Pour résumer l'Odin présente un son plus musclé avec un medium plus plein tandis que le HE1000 est plus élégant et un peu plus transparent.
Pour caricaturer l'Odin possède un son plus typé orthodynamique en comparaison avec le HE1000 plus typé électrostatique.
Ai-je bien compris ?


C'est vrai que je préfère certaines colorations à d'autres — car de toute façon, il faut bien choisir…
S'il fallait trouver un petit "défaut" au V2, ça serait l'image qui me paraît perfectible, dans le mesure où elle a tendance à se "replier" aux deux extrémités. Le reste est une question de goût. Pas sûr, ensuite que l'Odin ait un son typé ortho — car tout dépend de ce qu'on entend pas là. Si l'on se réfère aux ortho depuis longtemps, ils avaient plutôt tendance, jusqu'à une date assez récente, à "éteindre" le haut du médium et le haut médium. C'était même ce qui faisait que je m'en étais détourné — au profit de l'AMT.
Disons que je trouve l'Odin plus extraverti et plus joueur, pas moins transparent (moins confortable, ça c'est évident), là où le HE1000 peut sembler plus “sage”, non pas plus introverti au sens où il tasserait le signal, ce qui n'est pas du tout le cas, et, oui, plus élégant. Ce que je veux dire, c'est que sur un seul quatuor, par les Arditti dont le son est particulièrement incisif, même au milieu de la salle (ça n'est pas une légende: je les ai entendus sur scène deux fois et ils jouent réellement comme ça), il me semble arrondir les angles et rester en deçà de ce que l'on devrait entendre sans pour autant créer aucune perte. Et là, il n'y a pas de quoi se plaindre. Il est possible que sur certains quatuors, par ex. les Talich chez Calliope, ça passe moins bien, ce qui ne serait pas anormal d'ailleurs — car j'ai toujours trouvé ces enregistrements superbes sur le plan artistique, mais certainement pas sur le plan de la prise de son!
Je préfère en fin de compte la métaphore de la distance dans la salle quand on va au concert, qui traduit peut-être mieux l'écart entre les deux.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 24 Oct 2016 17:49

ajr a écrit:Bonsoir,

A nouveau merci Eric pour ce joyaux. :thks: Comme j'avais également beaucoup apprécié le HE-1000 V2 neuf*, n'aurais-je d'ailleurs pas dû écrire ces joyaux ? :D


Bonne soirée.


* bien qu'on ne devrait plus être sensible aux phéromones sonores à mon âge.



comme tu le sais, il n'y a pas d'âge pour les phéromones sonores! :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 24 Oct 2016 18:09

Mais comment dub arrive à écrire ces CR fleuve :wtf:

Je pense qu'il doit avoir une armée de scénaristes enchainés dans sa cave :hehe:

D'ailleurs, les voici :o

Image
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5451
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 24 Oct 2016 18:30

Rif hi-fi a écrit:Mais comment dub arrive à écrire ces CR fleuve :wtf:

Je pense qu'il doit avoir une armée de scénaristes enchainés dans sa cave :hehe:

D'ailleurs, les voici :o

Image



presque!
sauf que les miens ne rament pas — ils pédalent pour alimenter le groupe électrogène
et bien sûr, ils sont fouettés s'ils ralentissent le rythme! :hehe:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 24 Oct 2016 18:46

ben hur ! :bravo:
Nono
 
Messages: 23471
Inscription: 09 Avr 2004 19:56
Localisation: 2.8 en Beauce !
  • offline

Message » 25 Oct 2016 11:17

dub a écrit:Oui, là dessus tu as totalement raison, àmha il y a toujours des compromis à faire (sans compter que sur D1000, Abyss et HE1000, je ne suis pas certain de mettre le même ampli et/ou les mêmes tubes).
Mais pour ma part, je ferais un autre "calcul": bien vérifier que celui (ou ceux) que je guigne ne me cause aucun "embarras", aucune gêne, etc. — autrement dit qu'il me plaît "vraiment" (quitte à le réécouter deux ou trois fois en laissant passer du temps). Et alors acheter celui qui est dans mes moyens: sachant qu'il ne sera pas moins bon parce qu'il y a meilleur et que je passerai de toutes façons de longues heures avec lui.
Maintenant, si ça peut aider: si tu aimes beaucoup le D1000, de mémoire, il se peut que le HE1000 même V2 te déçoivent un peu (mais le confort est quasi absolu avec ce casque), et de même il est moins ample dans le grave que l'Abyss (de mémoire, mais je ne pense pas me tromper) — en fait, il est "entre les deux"…

Ton message ci-dessus Eric qui est dans le sujet Kennerton, j'y réponds ici dans le sujet HE1000 vu qu'il n'est plus vraiment question de casques Kennerton.

Le D1000 est très bon mais je ne cracherais pas sur un peu plus de finesse et de maîtrise sur l'aigu, et je ne cracherai pas non plus sur un grave plus texturé et nuancé comme le font si bien les orthos et un soundstage un peu plus large. Et d'après tout ce que je peux lire à son sujet, j'ai l'impression que le HE1000 V2 peut m'apporter cela.
N'allez pas croire qu'avec tout ce que j'ai écris au dessus le D1000 devient soudainement une daube. Non pas du tout. Il reste un excellent casque très dynamique mais d'une manière générale il n'est pas des plus reposant et il lui manque des petits quelques choses que d'autres casques pourraient m'apporter. On pourrait presque parler de chipotage, mais quand il s'agit de matériel d'un certain coût il est plutôt normal de chipoter.

Je l'avais dis déjà il y a quelques mois, si le HE1000 (V1 à lépoque) avait été à 2000€ neuf je serais certainement reparti avec lui à la place du D1000.
Son soundstage m'avait fait retrouver des sensations que j'avais eu avec l'Abyss. Je ne saurais pas dire quoi exactement mais lors de l'écoute de "Mediterranean Sundance" du live Friday Night in San Francisco avec Al Di Meola / John McLaughlin / Paco de Lucia une certaine image de la salle m'est apparu beaucoup plus facilement qu'avec n'importe quel autre casque et que seul l'Abyss m'avait procuré.
Ensuite sa maîtrise générale et sa fluidité m'avaient fait forte impression. Et comme j'aime, il a une bande passante très étendue, il descend très bas avec un bon niveau et monte très très haut avec beaucoup de maîtrise je trouve.

Et concernant l'Abyss, quand je l'ai écouté il y a longtemps, je ne connaissais comme casque que le HD650, le Stax SR-404 et le LCD-X, et c'est avec ce dernier qu'il a été comparé. Mon oreille était à l'époque formatée sur le LCD-X que je possédais depuis quelques semaines et c'est pour cette raison qu'il faudra qu'un jour je réécoute l'Abyss pour me faire une nouvelle opinion car j'ai acquis de l'expérience depuis et j'ai pu affiner mes goûts.
HC : Benq W1090 / Onkyo TX-NR646 / Focal Sib 5.1 + Cub 3 / (Realiser A16 bientôt) / EnigmAcoustics Dharma D1000
Hifi : Audio-GD NFB28 / Marantz CD 6003 / B&W 685 / Dharma D1000 (HE-6 / HD650 / HD598)
sebbs
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 2184
Inscription: 10 Fév 2003 0:22
Localisation: dans le sud
  • offline

Message » 25 Oct 2016 11:35

Oui, je vois ce que tu veux dire sur le D1000 et ça me rappelle des souvenirs quand je l'avais essayé. Je m'étais dit qu'il était délicat dans le haut de spectre: et qu'il faudrait sans doute tourner longtemps autour pour lui trouver l'ampli correspondant (je dirais volontiers un OTL, pas forcément en classe A, et évidemment tourner sur les tubes). Je l'avais essayé un peu sur tout et il réagissait quasi "à l'inverse" d'un Odin… Remarque bien que ça peut être une recherche à faire: car après tout, quand un casque plaît, on peut aussi essayer d'en tirer le maximum!
Sinon, je vois ce que tu veux dire à propos du HE-1000 V1 — et effectivement, des choses comme Friday Night in San Francisco, c'est une idée pour voir ce dont il est capable (il faudra que j'essaie!). Ce qui m'avait un peu gêné avec la V1, c'était le sentiment — pour le dire de façon extrêmement exagérée — qu'il y avait des "trous" ça et là dans la bande passante (ou encore des sections plus soulignées), que les différents registres jouaient parfois un peu "chacun de leur côté". Mais sur la V2, je n'entends pas cela, et les différents registres sont au contraire très bien intégrés — et oui, il y a bien de l'ampleur, de l'extension en largeur, plus de détail et d'aération dans le haut du spectre (là, il faudrait vérifier, mais ça me paraît probable) et de la fluidité: ce dernier aspect est d'ailleurs l'un des plus gros point forts de ce casque, qui contribue à une écoute hyper séduisante, qui provoque (en tout cas pour moi) un vrai coup de coeur.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 25 Oct 2016 11:54

C'est un peu ça que j'aime avec le HE1000, c'est un ortho qui va piocher dans ce qui se fait de mieux dans les différentes technologies que sont les orthos, les e-dyn et les e-stat (bon j'avoue que je ne sais pas trop ce qu'est le point fort de la technologie électrodynamique par rapport aux autres, peut être l'équilibre général). Et avec un savant mélange de tout ça il atteint un sacré niveau de performance.
HC : Benq W1090 / Onkyo TX-NR646 / Focal Sib 5.1 + Cub 3 / (Realiser A16 bientôt) / EnigmAcoustics Dharma D1000
Hifi : Audio-GD NFB28 / Marantz CD 6003 / B&W 685 / Dharma D1000 (HE-6 / HD650 / HD598)
sebbs
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 2184
Inscription: 10 Fév 2003 0:22
Localisation: dans le sud
  • offline

Message » 25 Oct 2016 13:26

Je comprends ton coup de cœur pour le HE1000 V2 Eric, d'autant qu'il fait partie de mes trois casques préférés comme je l'ai indiqué dans mon classement mis à jour.
Il coûte beaucoup d'argent, c'est vrai, mais positionné au sein des différentes gammes, il se situe exactement entre 0 et 6000€, le prix de l'Abyss.
Il en est pour moi d'autant plus séduisant.

Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre PAYA
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 3579
Inscription: 09 Avr 2011 18:53
Localisation: Nimes

Message » 25 Oct 2016 13:58

Si Hifiman pouvait appliquer une réduc de 500€ sur le prix du HE1000 comme ils l'ont fait avec l'Ed.X ça serait :love:
HC : Benq W1090 / Onkyo TX-NR646 / Focal Sib 5.1 + Cub 3 / (Realiser A16 bientôt) / EnigmAcoustics Dharma D1000
Hifi : Audio-GD NFB28 / Marantz CD 6003 / B&W 685 / Dharma D1000 (HE-6 / HD650 / HD598)
sebbs
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 2184
Inscription: 10 Fév 2003 0:22
Localisation: dans le sud
  • offline

Message » 25 Oct 2016 15:09

sebbs a écrit:C'est un peu ça que j'aime avec le HE1000, c'est un ortho qui va piocher dans ce qui se fait de mieux dans les différentes technologies que sont les orthos, les e-dyn et les e-stat (bon j'avoue que je ne sais pas trop ce qu'est le point fort de la technologie électrodynamique par rapport aux autres, peut être l'équilibre général). Et avec un savant mélange de tout ça il atteint un sacré niveau de performance.


pour ma part je dirais: la transparence, la microdynamique et l'extension de la bande passante — ainsi que la linéarité, au moins sur certains modèles (avec certes, un prix, mais ça, c'est comme dans tout)
l'un des avantages de l'ortho, et en particulier du HE1000 (V2), c'est (mais ce n'est que mon avis), d'aller faire concurrence à cette technologie, avec peut-être une extension de choix plus grande côté ampli, en tout cas "à tarif contenu": ça n'est pas impossible, par ex. avec des Stax, d'aller chercher un ampli ultime hors de chez Stax, mais le tarif ne sera pas le même
cela étant, ce que je viens de dire ne vaut "qu'en général" — au cas par cas, ça devient tout de suite plus compliqué: tel couple sur une base Stax pour s'avérer préféré à tel couple embarquant le HE1000 (à vue de pays, je verrais bien un couplage à chercher, par ex. avec un RKV, tubé en Siemens, peut-être avec certains ténors côté transistors, du genre GSX, etc.): mais là, immédiatement les goûts personnels interviennent et, àmha, de façon déterminante
dès qu'on en arrive là, je m'avoue tout simplement incapable de choisir…… à la place d'autrui!

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 25 Oct 2016 15:18

Pierre PAYA a écrit:Je comprends ton coup de cœur pour le HE1000 V2 Eric, d'autant qu'il fait partie de mes trois casques préférés comme je l'ai indiqué dans mon classement mis à jour.
Il coûte beaucoup d'argent, c'est vrai, mais positionné au sein des différentes gammes, il se situe exactement entre 0 et 6000€, le prix de l'Abyss.
Il en est pour moi d'autant plus séduisant.

Pierre


sur la question du tarif, tu connais mon opinion: d'une part, s'il existe quelque part un modèle coûtant 2 ou 3 fois moins et proposant autant de qualités, je suis totalement ouvert — d'autre part je m'avoue absolument incapable de parler du coût du HE1000 en termes de "rapport qualité/écoute/prix", dans la mesure où je ne doute pas de la qualité (robustesse etc sur le long terme), où l'écoute me semble toujours liée au plaisir donc à une donnée infiniment variable, et où la notion de prix, sur un objet de luxe, me semble non mesurable rationnellement
sur le dernier point, d'ailleurs, je ne peux que donner mon opinion: si j'en avais les moyens, je l'achèterais sans me poser de questions — et comme je n'en ai pas les moyens, ça me permet de donner un avis détaché (au moins le plus possible):
- on est nettement au dessus de mon HD800 (plusieurs étages au-dessus, voire, par dans la même maison): en fonction de mes goûts, il n'y a pas photo à l'arrivée et ce, même sur ma propre installation qui en limite probablement l'usage — ce qui ne me fera pas "moins apprécier" mon HD800
- vis-à-vis de l'Odin, là, c'est différent: c'est réellement une affaire de goût et je "crois" que je préfère l'Odin — le difficile étant de savoir si c'est parce que les deux casques me paraissent plus "sur le même terrain" (et non "complémentaires"), si c'est parce que j'ai l'Odin (j'y suis habitué, je ne peux pas tout avoir, etc.: là, il doit y avoir beaucoup de subjectivité), ou si c'est parce que je suis "habitué à une écoute", etc etc
- vis-à-vis de l'AMT, de mon Float et du K1000, j'ai bien ma petite idée, mais je préfère attendre d'avoir fait l'essai

je n'en conclus qu'une chose: c'est un "grand casque" — et ceux qui cherchent quelque chose dans ce genre là et dans ces tarifs là ne devraient pas passer à côté sans au moins essayer

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 26 Oct 2016 21:47

Épisode V: Le réveil du Float

Pour cette petite comparaison avec le Float, autant le dire tout de suite, il y a un point sur lequel, quelles que soient par ailleurs ses qualités, je ne m’attends pas un seul instant à ce qu’il puisse tenir face au HE-1000, et ce, sans avoir besoin de faire l’essai, dans la mesure où je pense connaître mon PS2 par cœur: c’est sur l’exploration et la qualité de restitution du registre grave. Car c’est là une faiblesse bien connue du Jecklin électrostatique, maintes fois signalée, discutée et documentée: inutile donc de se faire des imaginations. En revanche, la qualité des timbres, de la restitution de la dynamique, l’aération dans l’aigu, ainsi que la capacité à imager de ce bon vieux papy, me paraît avoir encore des choses à dire… Je n’avais, à l’époque de sa sortie, pas plus les moyens de me l’offrir que je n’ai ceux de me procurer son actuel successeur, le QA – le flambeau ayant été repris par QAD:
http://www.quad-musik-shop.com/epages/6 ... cialOffers)

Bref, ce petit essai n’a pour propos que d’aider à cerner les personnalités respectives du HE-1000 et de mon Jecklin (qui est branché sur les blocs à tubes de mon système principal). Et puis de savoir comment le papy et le jeune morveux s’entendent! De là aussi un nouveau programme musical, car, comme on dit, changement de pâturages réjouit les veaux:
Nougayork de Nougaro, dans la version live du Zénith Made In Nougaro de 1989:
Image

le même extrait de Bach que précédemment: la Bourrée de la pièce BWV996 de Bach, tirée des Suites pour Luth par Hopkinson Smith;

Simon Groid de Jeff Tain Watts, tiré de l’album live Detained At The Blue Note (plage 4) CD de 2004:
Image

So What de Miles Davis, mais dans la version du live de Miles in Tokyo de 1964 (tiré du coffret intégral Columbia, 70 CD repris par Sony en 2009):
Image

et oui, je sais ce que tu vas dire, mais c’est comme ça: Comme un arbre dans la ville de Maxime le Forestier (futur prix Nobel !), dans la version du live Plutôt Guitare:
Image

enfin, le Stabat Mater Dolorosa tiré du Stabat Mater de Vivaldi, dans la version proposée par Andreas Scholl, Chiara Banchini et l’Ensemble 415 – ressorti en CD en 1998 chez Harmonia Mundi (2981571):
Image

Commençons, donc, par Nougaro et par le HE-1000. L’entrée du morceau est bien marquée, avec une belle scène sonore et une bonne aération. Au-delà de cette chanson, j’aime énormément cet album, dans lequel Nougaro est au plus haut sommet de sa forme, pour l’un de ses meilleurs disques – même si, à mon avis, il n’y a chez lui que de “meilleurs albums”. Évidemment, le Float donne beaucoup moins de profondeur dans le grave, ce qui ne le rend pas le meilleur candidat pour ce type de musique. Ça reste néanmoins très agréable et, pour mon propre goût au moins, peu frustrant (car il ne faut rien exagérer). L’atmosphère générale est plus “claire”, plus détaillée dans le haut du spectre, avec, je crois, beaucoup plus d’autorité et de dynamique dans cette région. La scène me paraît plus large et un peu plus en avant du visage avec le Float qu’avec le HE-1000. Bref, ça n’est pas mal non plus, même si, au regard des goûts actuels et des modèles disponibles sur le marché, même si le bon vieux Jecklin ne se déshonore pas, il y a fort à parier que beaucoup préféreront – comme moi – le Hifiman, ou d’autres ortho sur ce type de musique.

Petit extrait des suites pour Luth de Bach, avec le Float pour commencer: c’est – pour dire le moins – superbe, hyper transparent, et d’une précision absolument redoutable! J’ai bien fait de ne pas inclure mon intégrale des concerts de clochettes chinoises dans cet essai (t’aurais pas supporté, je pense). La restitution générale est aussi beaucoup plus facile, moins stressée dans la mesure où tout le spectre audible n’est pas sollicité, de sorte qu’on a réellement l’impression que rien ne vient s’interposer entre l’instrument, la musique et soi-même. Ici, sur ce type de critères, le HE-1000 me paraît un peu en retrait dans le haut médium, lequel reste légèrement en retrait par rapport à ce dont le PS2 est capable. Il faut cependant souligner qu’on s’en aperçoit en passant directement de l’un à l’autre et en répétant l’opération pour bien se rendre compte de la différence. Le Hifiman est juste un peu moins “aérien”, moins délié et très légèrement plus “tassé” dans cette région, même s’il est évident qu’entre les deux, il n’y a pas non plus des kilomètres.

L’album de Jeff Tain Watts, enregistré en live au Blue Note, est l’une des perles issues de cette salle légendaire. Avec le HE-1000 on a droit à une superbe entrée de la contrebasse, impressionnante de présence. Les cuivres – Kenny Garrett et Marcus Strickland – sont rutilants à souhait et, bien sûr, aux percussions, toujours hyper présent et sans jamais chercher à se mettre en avant de manière inutile, Jeff Watts himself. Évidemment, tout le monde n’a pas la chance, ni les moyens, ni l’occasion d’aller jusqu’à New York pour s’asseoir à une table de ce lieu mythique et…… écouter! Mais voilà le genre du disque qui consolera tout le monde – moi le premier, vu que New York, depuis ici, c’est pas direct en train. Le HE-1000 est, à mon sens, un casque qui rend admirablement cette atmosphère live. Et donc, passons au Float – avec des craintes de pas assez côté contrebasse, mais aussi de trop côté cuivres. Laquelle contrebasse diminue certes de taille, à moins qu’elle n’ait reculé de 4/5m, même si elle reste crédible. En revanche, la bonne nouvelle, ce sont les cuivres et les percu, qui, à nouveau me paraissent nettement mieux rendus. Le registre haut médium n’est pas plus en avant, plus souligné ou coloré, mais ça joue plus clair, parce que c’est tout simplement plus transparent en même temps que plus fluide. J’ai toujours tendance à me rappeler du Float comme “montant”, car, quand on se réfère à sa mémoire, on simplifie. Ce casque est en réalité l’une des meilleures réussites que je connaisse en matière d’aération et de transparence, d’air autour des instruments, ce qui le rend redoutable sur ce type de musique, de petites formations en live. Sur ma préférence ici, je n’ai aucun doute, car autant de relief et d’évidence sur des sax sans jamais une once d’agressivité, ça ne court pas les rues. Cela étant, en repassant au HE-1000, je constate qu’il ne s’agit pas d’un “recul”, et qu’on ne passe pas d’un casque “ouvert” à partir du haut médium à un casque qui manquerait d’extension dans cette zone ou au-dessus. C’est seulement qu’il ne met pas ce registre en avant et reste discret sur ce point — sans pour autant manquer ni de couleur ni de vivacité.

J’en dirais autant de l’album live Miles in Tokyo et de la version de So What qu’on y trouve, et qui vaut, àmha le détour. Ça commence sur un rythme tellement rapide qu’on se demande où on va et si ça va tenir – et bien évidemment, on a Miles toujours en place et inventif au possible. Certes, ça n’est pas un enregistrement d’une qualité des plus époustouflantes, mais pour un amoureux du jazz et de Miles Davis, c’est, je pense, un incontournable. Le Float s’en tire très bien, même si je trouve la contrebasse un peu molle et effacée, et des effets de latéralisation très accentués, avec comme une sorte de “creux” au milieu… En passant au HE-1000, l’accentuation dans le registre grave convient mieux: la contrebasse n’est pas moins molle, mais un peu plus présente. En revanche, la trompette me semble quand même moins brillante et un peu en retrait. Ce qui veut dire que l’on entend exactement les mêmes défauts que précédemment, un creux au milieu de l’image, un grave mal défini et mou et toute la prise de son centrée sur Miles Davis: logique, c’est sur le disque. Dans le cas présent, tout dépend de ce qu’on cherche: si c’est pour Miles et ses solos, je pense le Float préférable, mais si c’est pour le band, le surcroît d’assise dans le grave “rattrape” un peu l’enregistrement et donne un meilleur résultat. Tu me diras que passer un mauvais enregistrement pour essayer un casque, c’est limite: mais c’est quand même Miles!

Avec le Float, l’ambiance live du concert de Maxime (futur nobélisé, je le répète) est très bien rendue et je ne vois pas ce que l’on pourrait demander de mieux. Sur le HE-1000, la voix est moins proche – mais, pour la même raison, moins dure (y compris si on monte le volume). Ce qui donne, certes, moins de présence, mais aussi plus de douceur. Là-dessus, je laisse chacun conclure: les uns diront que le Hifiman est en retrait quand les autres affirmeront que le Float est en excès – le plus probable me paraissant que c’est un peu les deux et que chacun a sa propre tendance, inverse sur le médium, me semble-t-il. Ce qui fait que selon le type de musique et d’attentes, le jugement peut changer. Le Stabat Mater de Vivaldi, dans la superbe version aussi élégante que fiévreuse, aussi élevée que méditative de l’Ensemble 415, permet de bien mesurer la différence. Le HE-1000 propose une restitution à la fois douce et détaille, avec la voix qui se localise un peu en arrière, au lieu d’être au-devant et un peu sur le côté de la scène, là où le Jecklin restitue une voix et des timbres superbes, avec une scène sonore plus large et mieux localisée – et ce sans retrait audible, malgré la présence d’un orgue. C’est pas le morceau le plus gai du répertoire, certes, mais on n’est pas toujours là pour rigoler. Et à chacun de choisir ce qu’il préfère.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, le Float reste en réalité très “à la traîne” sur au moins un registre très important – ce que la playlist précédente a laissé volontairement de côté. Histoire qu’on me comprenne bien, je me suis aussi passé, en fin de session quelques morceaux: le Requiem pour un con de Gainsbourg Initials BB de 1968, La Nostalgie Camarade Mauvaise Nouvelle des Étoiles 1981, et Kiss Me Hardy Love On The Beat 1984, et High Hopes dans les 2 versions de The Division Bell (fichiers 24/96 de chez qobuz) et du Live in Gdansk. Et là, le Hifiman reprend très très largement la main, car le Float manque, par comparaison d’ampleur et d’impact dans le grave, le reste du spectre et la scène sonore étant largement au rendez-vous… et ce sans compter que son haut médium est impitoyable sur les sifflantes et les passages un peu difficiles, en particulier sur Gainsbourg – ça n’est que sur LE point fort du Float, qui se révèle sur certains disques et un certain type de programme qu’on peut et non pas qu’on doit le préférer…… sur du baroque et du jazz en live, en particulier, tout se discute et pour un casque de son âge, le vieux Float se réveille facilement et a de beaux restes, comme on dit: le papy est à l’aise dans l’ancien. En face de lui, le petit jeune, sans avoir les dents qui rayent le parquet, lui tient la dragée haute et, sur du rock ainsi que sur des grandes masses symphoniques, passe devant haut la main en sifflotant. Ce qui ne veut pas dire que le morveux ne serve qu’à écouter du hip hop: il peut, mais il est ouvert aussi à tout le reste… Ça aide, me semble-t-il, à mieux se figurer le médium/haut médium du Hifiman, lequel est à la fois fluide, bien détaillé et pas agressif pour un sou, mais au contraire tout en douceur sans arrondissement importun des détails ou des timbres.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline



Retourner vers Casques sédentaires

 
  • Articles en relation
    Dernier message