Modérateurs: Staff DIY, Staff Installations, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

DAC Classe D

Message » 11 Juin 2007 22:19

"pourquoi ne pas songer à un étage de commutation à tubes "

en voilà une bonne idée!
bizorba
 
Messages: 483
Inscription: 20 Nov 2004 0:42
Localisation: avignon
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Juin 2007 22:19

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Juin 2007 8:38

Salut,

Bounet a écrit:Par "alimentation linéaire" tu veux dire "pas à découpage" ?
Les entrées analogiques sont "re" converties en flux I2S via un ADC ?
Pas de lampes pour l'étage de puissance ? ( je trouvais l'idée terriblement séduisante, même si je suis sûr que c'est très contestable )


Pour l'alim, oui, linéaire, donc... pas de découpage. Mais une structure qui réponde au besoin, c'est a dire un rendement optimal, une impédance de sortie faible et maitrisée sur une large bande de fréquence, et pilotable en tension:)

Les entrées ana passent effectivement par un ADC.

Et pas de lampe, puisque l'idée est d'utiliser le TAS5261, dans un régime de puissance raisonnable.

Fabien
Microméga CD 2006, SqueezeBox V3, Audiomat Solfège Référence, Enceintes JMR Twin Signature, Pieds GrandX
LeFabDuSud
 
Messages: 278
Inscription: 23 Juin 2004 9:40
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 29 Juin 2007 10:07

Bonjour à tous!

Si seulement j'avais vu ce topic avant, ca m'aurait éviter de poster ceci :
http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... t=29857267
On ne le dira jamais assez, la fonction recherche est ton amie...Désolé

Si un modo pourrait d'ailleurs déplacer mon topic dans la section DIY/Amplificateurs, je le remercie d'avance!

Treydone
treydone
 
Messages: 17
Inscription: 03 Oct 2006 0:10
  • offline

Message » 29 Juin 2007 10:51

Salut Treydone,

Faut vraiment payer pour télécharger ton doc ?
Il y a une note indiquant qu'on peut aussi attendre... 83 minutes, je vais tenter le coup sans y croire.

Tu peux peut-être nous raconter comment sonne ton ampli, si tu l'as comparé a d'autres appareils du marché, avec quelles sources, enceintes ?

En tout cas, il est intéressant de constater que d'autres personnes se sont penchées sur cette techno, qui comme tu le dis fort justement, n'est pas vraiment la norme aujourd'hui.

De mon cote, j'ai finalement opté pour une alimentation a découpage, car l'analyse globale montre que dans le contexte de mon application, c'est une solution adaptée.
Et je reste volontairement loin du multi-canal, afin de centrer cette réalisation sur du high-end stéréo.

Fabien
Microméga CD 2006, SqueezeBox V3, Audiomat Solfège Référence, Enceintes JMR Twin Signature, Pieds GrandX
LeFabDuSud
 
Messages: 278
Inscription: 23 Juin 2004 9:40
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 29 Juin 2007 10:54

Tu peux trouver la doc içi aussi :

http://site.voila.fr/vince/Projet.pdf

J'ai presque fini la "première passe" de lecture.
Vraiment très bien faite, très bien présentée. Du bonheur à lire :wink:
Bounet
 
Messages: 58
Inscription: 01 Mai 2006 13:22
Localisation: Grenoble (38)
  • offline

Message » 29 Juin 2007 11:04

Je suis un peu déçu par RapidShare >_<
Les temps d'attente sont vraiment long. Rien ne vaut un petit FTP :roll:

L'ampli n'a pas été réalisé, car faute de temps, nous avons du privilégié l'aspect théorique du dossier pour le rendre dans les temps.

J'aurai du temps libre cet été pour m'amuser à souder du SSOP et du l'Ultra CMS :mdr:

De mon cote, j'ai finalement opté pour une alimentation a découpage, car l'analyse globale montre que dans le contexte de mon application, c'est une solution adaptée.
Et je reste volontairement loin du multi-canal, afin de centrer cette réalisation sur du high-end stéréo.


L'alimentation à découpage est plus que nécessaire dans ce type de projet étant donné le fonctionnement en classe D. Une alimentation linéaire serait disproportionnée (coût, place...) pour être équivalente à l'alim à découpage.

Si tu veux rester en stéréo, tu peux utiliser l'ensemble des voies du DSP pour tirer plus de puissance ou fonctionner à moindre puissance et diminuer ainsi la disto (fonctionnement du push-pull + parallèle). De plus, pour inverser un signal PWM, il faut juste... le complémenter :wink: .

Treydone
treydone
 
Messages: 17
Inscription: 03 Oct 2006 0:10
  • offline

Message » 20 Mai 2008 22:40

Bonjour,

je prends le sujet un peu en cours de route. Je m'intéresse depuis quelques jours aux différentes solutions à base d'ampli numérique ou pseudo numérique (TriPath par exemple). Le TAS5518 a attiré mon attention pour la réalisation d'un ampli 8 canaux (bi amp de trois frontales HR pour Home cine). Il y a d'ailleurs un kit de développement TI à 399$ qui me semble particulièrement intéressant pour se familiariser avec le produit. Quelqu'un d'entre vous l'aurait-il expérimenté ?

A+
Eric
Eric HT
 
Messages: 515
Inscription: 17 Jan 2001 2:00
Localisation: Chateauroux,France

Message » 25 Mai 2008 14:20

Je n'ai pas expérimenté ça mais j'ai une idée dans l'esprit :
Récupérer un signal SPDIF dans un FPGA, y faire le traitement numérique du signal (filtrage, réglage du volume, ... ), finir par une conversion delta sigma et commander un étage de puissance...
wismerhill31
 
Messages: 247
Inscription: 01 Nov 2006 19:34
Localisation: Toulouse

Message » 26 Mai 2008 14:00

J'ai eu aussi ma période d'intérêt pour les FPGA. Dans le cas d'un tel ampli, le TAS5518 de TI propose déjà un traitement poussé à différents niveaux (contrôle de niveau, matrice de connexion, cellule biquad, contrôle de dynamic (intéressant pour la compensation des pertes dans un boomer en multi amplification) ....). Bref un produit sérieux dont je doute qu'il soit possible de faire mieux dans un développement full diy avec un FPGA.
Toujours intéressé pour savoir si il y a des utilisateurs des puces TI equibit sur le forum et de leurs kits de développement.

Cordialement
Eric
Eric HT
 
Messages: 515
Inscription: 17 Jan 2001 2:00
Localisation: Chateauroux,France

Message » 27 Mar 2009 11:28

LeFabDuSud a écrit:Du coup, pourquoi ne pas construire un ampli classe D avec une entrée SPDIF ?
Dedans, point de convertisseur numérique analogique, non, que du numérique et rien que du numérique. On shunte ainsi le DAC, le préamp et c'est bien connu, moins le signal est traité, et moins il sera dégradé :P
Bon, ma réflexion s'arrête là pour l'instant, mais c'est réalisable je pense.
Et je n'ai pas trouvé de produit fini fonctionnant sur ce principe.

Idées, volontaires pour me suivre dans ce projet fou ???

Fabien


Bonjour,

Voilà la question posée en novembre 2004, nous sommes en 2009... Je relance donc le sujet.
J'ai fais un peu le tour du Net à la recherche de conception DIY, de kit d'amplification, voir d'amplificateurs du commerce integralement numerique mais je n'ai pas trouvé grand chose.
Un ampli classe D avec entrée numerique existe t-il ? Une sorte de Gemincore mais en entrée SPDIF...

Si vous avez des liens, cela m'intéresse.
le Beldochaudio : boite à sardine à musique.( Comme quoi même les sardines aiment la HIFI.)
Vous aimez les façades en alu brossé, les kilos de matos sur étagères AYeteck, ne cliquez pas sur ce lien.
robob
 
Messages: 5319
Inscription: 21 Mar 2007 19:23
Localisation: 95 (coté campagne)
  • offline

Message » 27 Mar 2009 13:14

Je me permet de reposter l'explication de l'ampli "tout numérique" posté par Sigma, l'un des concepteurs du module Gemincore :


****************
Bonjour à tous les participants du forum. Je me présente, Sigma.

Mon attention a été attirée par les sujets abordés sur ce forum concernant les amplificateurs "numériques" ou plutôt, devrions-nous dire, amplificateurs à "commutation" et je me permet de soulever ici quelques questions à propos de cette nuance d'appellation.

Un amplificateur dit "numérique" devrait disposer d'une entrée numérique, d'un traîtement numérique, et une sortie numérique, n'est-ce pas?

Mais, en sachant que l'enceinte accoustique est un élément analogique et doit être connectée à la sortie de l'amplificateurt, un filtre passe bas jouant le rôle de convertisseur numérique / analogique doit être utilisé.

Par conséquence, la sortie d'un amplificateur ne peut pas être numérique.

Mais soyons large d'esprit, et assumons qu' un amplificateur comportant une entrée numérique, un traitement numérique et une sortie analogique puisse être appelé "amplificateur numérique".

En ce qui concerne l'entrée numérique, il n'y a aucun problème, plusieurs fondeurs proposent des solutions d'interfaçage SPDIF faciles à mettre en oeuvre.

En ce qui concerne le traîtement, c'est tout autre chose, car le principe de tout amplificateur "numérique" exploite le rapport du temps d'ouverture (Ton) au temps de fermeture (Toff) des transistors qui composent l'étage de puissance, comme le montre la relation suivante:

Tension de sortie = Ton / ( Ton + Toff ) x Tension d'alimentation

En respectant le théorème de Nyquist et en appliquant un coefficiant de 10, on peut estimer à 500 kHz la fréquence d'échantillonnage minimum nécessaire au traitement de la bande audio.

Pour que le traîtement puisse être dit "numérique", il faut que les temps de fermeture et d'ouverture des transistors aient des valeurs finies (65535 valeurs possibles pour un système à 16 bits).

Sachant qu'à 500 kHz la période est de 2 µs, la fréquence d'horloge nécessaire au cadencement d'un tel système serait de:

65535 / 0,000002 c'est à dire 33 Giga Hertz !!!! 10 fois la fréquence du Pentium 4 !


Des composants électroniques numériques fonctionnant à de telle fréquences dans ce domaine d'application n'existent pas encore !

Donc, si vous avez suivi, (heu ... vous avez suivi ?) pas de sortie numérique, pas de traîtement numérique.

Que reste t-il aux blondes ?

L'entrée numérique, dont le rôle ne serait autre que de convertir les mots de 16 bits en grandeur analogique afin d''être exploitable pour le traîtement.

Celà revient à peu près au même que d'utiliser la sortie analogique de la source en considérant que le convertisseur numérique / analogique n'est plus dans l'amplificateur mais dans la source elle-même, ce qui nous amène à l'amplificateur numérique avec une entrée analogique, un traîtement anlogique et une sortie analogique!

Les amplificateurs numériques existent-ils ?

L'article de Sciences et vie concernant les modules Gemincore n'est pas très explicite, l'auteur ayant confondu quelque peu un DSP avec un CPLD, ce qui n'est pas la même chose.

Les circuits logiques programmés dand le CPLD servent à générer les signaux et horloges nécessaires au cadencement du système d'échantillonnage, et n'éffectuent pas de traîtement du signal.

*************************
rycil
 
Messages: 1043
Inscription: 22 Juin 2006 16:04
  • offline

Message » 27 Mar 2009 18:04

Moi y en avoir pas tout compris :

Concernant par exemple les amplis gemincore, j'ai lu que l'entrée se fait en analogique : cela implique donc une convertion préalable numerique/analogique si l'on vient par exemple d'un PC.
rycil a écrit:En ce qui concerne l'entrée numérique, il n'y a aucun problème, plusieurs fondeurs proposent des solutions d'interfaçage SPDIF faciles à mettre en oeuvre.

Ceci veut-il dire que des amplis de classe D peuvent traiter directement un signal SPDIF sans le convertir au préalable en analogique ? Ou cela :
rycil a écrit:En ce qui concerne le traîtement, c'est tout autre chose, car le principe de tout amplificateur "numérique" exploite le rapport du temps d'ouverture (Ton) au temps de fermeture (Toff) des transistors qui composent l'étage de puissance, comme le montre la relation suivante:

Tension de sortie = Ton / ( Ton + Toff ) x Tension d'alimentation

En respectant le théorème de Nyquist et en appliquant un coefficiant de 10, on peut estimer à 500 kHz la fréquence d'échantillonnage minimum nécessaire au traitement de la bande audio.

Pour que le traîtement puisse être dit "numérique", il faut que les temps de fermeture et d'ouverture des transistors aient des valeurs finies (65535 valeurs possibles pour un système à 16 bits).

Sachant qu'à 500 kHz la période est de 2 µs, la fréquence d'horloge nécessaire au cadencement d'un tel système serait de:

65535 / 0,000002 c'est à dire 33 Giga Hertz !!!! 10 fois la fréquence du Pentium 4 !


Des composants électroniques numériques fonctionnant à de telle fréquences dans ce domaine d'application n'existent pas encore !

explique t'il que non, on nen peut pas ?

rycil a écrit:En sachant que l'enceinte accoustique est un élément analogique et doit être connectée à la sortie de l'amplificateur, un filtre passe bas jouant le rôle de convertisseur numérique / analogique doit être utilisé. Par conséquence, la sortie d'un amplificateur ne peut pas être numérique.

Oui là je comprends.

Car l'idée (à laquelle tout le monde a déja pensé mais moi je débarque, hein :mdr: ) c'est faire le moins de conversions possibles : donc recupérer un signal numerique, l'amplifier, le sortir par le filtre passe bas qui donc le convertit en analogique.
le Beldochaudio : boite à sardine à musique.( Comme quoi même les sardines aiment la HIFI.)
Vous aimez les façades en alu brossé, les kilos de matos sur étagères AYeteck, ne cliquez pas sur ce lien.
robob
 
Messages: 5319
Inscription: 21 Mar 2007 19:23
Localisation: 95 (coté campagne)
  • offline

Message » 27 Mar 2009 18:16

tu as ce composant qui existe STA 328 ( 2x80W, PWM à trois états, entrée I2S, configuration par I2C, filtres biquads, 36 broches, 15x15mm) avec une entrée numerique I2S ( signal numerique de certain lecteur cd comme le cdpro de philips) et qui sort un signal analogique de 2x80 W.
datasheet
beiji
 
Messages: 1096
Inscription: 08 Jan 2006 9:29
Localisation: Mont du Lyonnais
  • offline

Message » 09 Avr 2009 19:51

J'ai depuis quelques jours le kit d'évaluation du TAS5518 de Texas Instrument. Ca fonctionne vraiment très bien cette petite chose et quel rendement.
Quelqu'un a déjà fait quelque chose avec ça ?

Je me demandais ce qu'il advenait des problèmes de jitter lorsque l'on passe directement de PCM à PWM, disparaissent-ils plus ou moins ?
Hifi 5.1: Airport + oppo 980H + PS3 > Onkyo TX-NR5007 (HDMI réparé :-) + EAD PM500 > Confluence Pastorale (bi-amp) + Médiane + Cantilène + JAMO Sub THX One
Visitez le petit musée Confluence
cquest
 
Messages: 1312
Inscription: 17 Déc 2001 2:00
Localisation: St Maur des Fossés (94)

Et les DAC Sigma Delta ?

Message » 21 Avr 2009 21:51

Pour y avoir réfléchi l'an dernier, je partage tout à fait l'analyse de Sigma et rycil. L'approche consistant à convertir en boucle ouverte une info audio numérique en signal PWM suffisament précis n'est pas possible avec les composants d'aujourd'hui.
Les composants implémentant des convertisseurs I2S-PWM font surrement certaines approximations. JE ne vois pas non plus de rebouclage de la sortie vers l'entrée qui permettrait de réduire la distortion. L'un d'entre vous a-t-il une idée de comment ces convertisseurs fonctionnent-ils ?
Quelqu'un a-t-il fait des écoutes du TAS5518: Est-ce audiophile ?

Une autre approche pourrait peut-être être la technique approchant celle utilisée dans les convertisseurs sigma-delta, complétée (peut être) par un rebouclage de la sortie analogique de l'ampli vers le signal d'entrée I2S pour une correction dans la bande audio (réduction de la distoriton)...

Ici un tutorial sur les convertisseurs Sigma Delta : http://www.analog.com/Analog_Root/static/techSupport/designTools/interactiveTools/sdtutorial/sdtutorial.html
nbremond
 
Messages: 5
Inscription: 16 Avr 2009 22:23
  • offline



Retourner vers Amplis et Préamplis

 
  • Articles en relation
    Dernier message