Modérateurs: Staff DIY, Staff Installations, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Les enceintes ( hors caissons qui ont un forum à part )

Enceintes haut de gamme hp large bande Davis DE8 (mv one)

Message » 18 Oct 2016 22:49

J'avoue qu'a l'oreille c'est fort :bravo: je me suis basé essentiellement sur ce que vous m'aviez dit la dernière fois sur votre méthode à base d'une mesure a distance :wink:

Moindre sensibilité, ok..... enfin 17° sur une longueur d'onde de 3.4cm à 10000Hz ! non c'est très fort :bravo: vous n'êtes pas humain c'est pas possible pour entendre un tel déphasage !

L'audibilité de la phase, merci j'ai déjà fait suffisamment de test et ca non désolé je ne l'entend absolument pas, je doit être sourd :wink: pouvoir entendre et être gener par un déphasage de 17° à 10000Hz et a côté de cela, aimer faire grimper un large bande dans sa zone de fractionnement.... ca vous ne l'entendez pas ? avez vous mesurer précisément et en free field le résultat d'un fractionnement de membrane et ces effets sur la belle linéarité en fréquence, la distorsion, les diverses résonances et les accidents de phases associés bien sur ? et c'est sans parler de la magnifique réponse polaire dans cette zone.
wakup2
 
Messages: 1510
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Tours
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Oct 2016 22:49

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Oct 2016 23:03

un déphasage de 40° c'est correct. Avec de l'entraiment tu entend une déférence de seulement 10°
globulelg
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1272
Inscription: 27 Nov 2009 15:53
Localisation: manche
  • offline

Message » 18 Oct 2016 23:44

globulelg a écrit:un déphasage de 40° c'est correct. Avec de l'entraiment tu entend une déférence de seulement 10°



A 10000Hz et bien les gars vous êtes trop fort :bravo: et même en dessous..... je vous invite tous à la maison et on fait un comparo, à 10° prêt et on rigole :mdr: restons sérieux, tu a fait le test avec un casque ? ca se fait très rapidement :wink:
wakup2
 
Messages: 1510
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Tours
  • offline

Message » 19 Oct 2016 0:03

en ce qui concerne l'audibilité de la phase et du Tg qui en découle, on en avais parlé ici :

diy-general/calage-phase-group-delay-filtrage-que-des-embrouilles-t29982981.html
wakup2
 
Messages: 1510
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Tours
  • offline

Message » 19 Oct 2016 18:39

Bonjour

Pour entendre la différence, quels sont vos critères d'écoute ?
Parce que si vous partez sur de mauvais critères, vous n'allez pas être capable d'évaluer la différence.
Les tests se font avec une comparaison rapide entre deux solution, juste le temps de changer de fichier de correction par convolution dans le PC.

Je vous laisse vous exprimer sur vos critères, je vous indiquerai les miens si nécessaire après.

Cordialement, Dominique.
PETOIN Dominique
 
Messages: 2595
Inscription: 19 Mar 2002 2:00
Localisation: Auvergne

Message » 19 Oct 2016 18:53

dans le liens que j'ai donné plus haut, ohl indique par exemple une méthode rapide pour faire le test, et je l'ai fait au casque et sur des monitors en studio :wink: mais ce n'est pas la seule manière.

J'utilise Rephase avec convolver, j'ai d'ailleurs plusieurs preset de filtrage, IIR en 24LR, JMLC 18butt, FIR avec correction de phase, ect.... c'est rapide et facile de passer de l'un à l'autre.
wakup2
 
Messages: 1510
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Tours
  • offline

Message » 19 Oct 2016 22:13

UP!
En l'état ont à un large bande auquel j'attend un critère technique de son inductance :

* Bon soit l'inductance et négligeable et l'on peut songé à l'utilisé sans correction dans le haut.
* Soit ont le filtre et ont rajoute un tweeter.
* Soit ont compense l'inductance éventuellement dans l'idée de se rapproché une courbe x2669 à la phase parfaite pour l'ampli, mais alors la phase acoustique elle restera à la dérive pour le HP naturellement avec son atténuation qui aura tangence à lissé le signal audio passe bas oblige (pas forcément désagréable non plus).

Dans se dernier cas le déphasage peut faire office d'effet appréciable ou non selon les cas.

Suivant:
J'entend venir les harmoniques, venez à moi de paire.
Mieux vaux cela, qu'une dissonance de masse.
Tout ceci n'est n'en reste pas moins qu'une futile interprétation.
Colbert67
 
Messages: 108
Inscription: 06 Aoû 2014 20:53
Localisation: Grand Est

Message » 19 Oct 2016 22:23

Mais dans le fond, je me pause la question de la limite d'une phase parfaite.
Sachant que pour exemple n'importe quel ampli provoque un déphasage différent en fonction de son gain, qui reste forcement variable tout du long d'un message musical.
Que les microphones de prise de son provoques eux même des déphasages associés à leur pré-ampli.

Jusqu'où la chaine de production saura t'elle assuré toute les compensations qui au final ne peuvent être appliqué dans un monde dit de création musical moderne studio (à effet). ? .
Et restera dans le meilleur des cas réservé aux prises de son direct de salles de concerts acoustiques. :zen:
J'entend venir les harmoniques, venez à moi de paire.
Mieux vaux cela, qu'une dissonance de masse.
Tout ceci n'est n'en reste pas moins qu'une futile interprétation.
Colbert67
 
Messages: 108
Inscription: 06 Aoû 2014 20:53
Localisation: Grand Est

Message » 19 Oct 2016 23:40

Colbert67 a écrit:Soit ont compense l'inductance éventuellement dans l'idée de se rapproché une courbe x2669


Quel est le rapport avec la Xcurve ici sur ce sujet ? la Xcurve n'est qu'une courbe de référence ou gabarit utilisé pour les salle de cinéma ou audit ciné, la Xcurve est obtenue naturellement à partir d'un système linéaire et "flat" en free-field dans une salle à la taille et à l'acoustique "maîtrisé" d'un cinema, et pas en pratiquants n'importe quel type de mesure..... et surtout, ne pas essayer de vouloir l'obtenir en faisant de l'EQ et deformant la réponse de l'enceinte en champs libre, un problème de salle ou un problème de directivité ne peu se corriger via EQ.

Sinon il suffit d'aller sur le site de la SMPTE par exemple pour vous renseigner un minimum.


Tout est dans le titre !
https://www.smpte.org/sites/default/fil ... 0Curve.pdf


Avec vous déjà lu la norme ISO 2969 ou encore la SMPTE ST202 ?


sinon voila encore quelques document intéressant a lire sur le sujet :

https://www.smpte.org/sites/default/fil ... 202014.pdf

http://www.aes.org/technical/documentDo ... ?docID=391
wakup2
 
Messages: 1510
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Tours
  • offline

Message » 20 Oct 2016 1:59

Bonsoir
PETOIN Dominique a écrit:Si vous corrigez la coupure électrique d'un ampli en LR24 à 100 000 Hz
La pente de coupure électrique dans l'ultrasonore des amplis de puissance est en général d'ordre 1. Mais l'ensemble de la chaîne sonore, des micros aux HP contient une succession de passe-bas: limite de la réponse en fréquence des micros, filtre passe-bas anti-HF des préamplis qui suivent, filtre anti-aliasing avant le convertisseur AD et dans l'installation reproductrice, filtre après le convertisseur DA. La phase entre le signal électrique avant d'accéder aux bobines mobiles et la pression sonore arrivant sur la capsule du micro ne peut pas s'en sortir pas indemne.

Colbert67 a écrit:Mais dans le fond, je me pause la question de la limite d'une phase parfaite.
Sachant que pour exemple n'importe quel ampli provoque un déphasage différent en fonction de son gain
Non

Que les microphones de prise de son provoques eux même des déphasages associés à leur pré-ampli.Jusqu'où la chaine de production saura t'elle assuré toute les compensations qui au final ne peuvent être appliqué dans un monde dit de création musical moderne studio (à effet). ? Et restera dans le meilleur des cas réservé aux prises de son direct de salles de concerts acoustiques.
Les concerts avec instruments acoustiques en extérieur sont de meilleures références. La réverbération y est moindre mais elle est quand même un peu recherchée par les musiciens qui ont l'occasion de jouer ainsi. J'assisté il y a quinze jours à un concert comme ça, le groupe s'est positionné en parallèle devant une longue galerie avec poteaux et arcades qui donnait de l'autre côté sur un espace dégagé. Un enregistrement fait dans ces conditions (sans vent pour que la membrane des micros ne 'colle' pas!) devrait être de première bourre.

Siméon
etsimonogn
 
Messages: 46
Inscription: 16 Aoû 2016 11:46
  • offline

Message » 20 Oct 2016 11:29

Colbert67 a écrit:
Mais dans le fond, je me pause la question de la limite d'une phase parfaite.
Sachant que pour exemple n'importe quel ampli provoque un déphasage différent en fonction de son gain

Non

Et pourtant, le temps de monté, diminué d'autant par la contre réaction (90° de déphasage minimum) en ajoutant en fonction également des caractéristiques des composants de transconductances; de la réserve en courant de repos (classe de fonctionnement du shéma) un transformateur d'alimentation c'est déjà 180°, une capacité 90°.
Et j'en passe de la bande passante finale du schéma en sachant d'autant que les mesures constructeurs son faites avec des signaux carrés ou sinusoïdaux d'on les appels de courants sur des charges parfaites et donc résistives d'ont les crêtes réapparaisses tout les 180°justement ...

Cela reste loin de la reproduction d'un signal aléatoire (quoi qu'en FLAC :hein: ).
J'entend venir les harmoniques, venez à moi de paire.
Mieux vaux cela, qu'une dissonance de masse.
Tout ceci n'est n'en reste pas moins qu'une futile interprétation.
Colbert67
 
Messages: 108
Inscription: 06 Aoû 2014 20:53
Localisation: Grand Est

Message » 20 Oct 2016 12:47

Bonjour
Colbert67 a écrit:
Colbert67 a écrit:
Mais dans le fond, je me pause la question de la limite d'une phase parfaite.
Sachant que pour exemple n'importe quel ampli provoque un déphasage différent en fonction de son gain

Non

Et pourtant, le temps de monté, diminué d'autant par la contre réaction (90° de déphasage minimum) en ajoutant en fonction également des caractéristiques des composants de transconductances; de la réserve en courant de repos (classe de fonctionnement du shéma) un transformateur d'alimentation c'est déjà 180°, une capacité 90°.
Et j'en passe de la bande passante finale du schéma en sachant d'autant que les mesures constructeurs son faites avec des signaux carrés ou sinusoïdaux d'on les appels de courants sur des charges parfaites et donc résistives d'ont les crêtes réapparaisses tout les 180°justement ...

Je me doutais qu'il y avait confusion entre fonctionnement en boucle ouverte et boucle fermée. La 'réserve en courant de repos' est une expression inconnue en électronique. Le but d'une alimentation, c'est de fournir du courant continu, et le déphasage en continu, y en a pas. Aux très basses fréquences, la réjection d'alimentation des bons circuits dépasse les 100 dB donc le souci de déphasage, s'il y en a un, est enterré. Le reste n'est pas plus clair. Mais une remarque, les circuits d'amplification en amplis-op ou discrets (avec parmi les meilleurs, des bandes passantes entre 1 et 20 Hz en boucle ouverte) sont les éléments qui se rapprochent le plus du fil droit de toute la chaîne audio, beaucoup sont capables de délivrer des carrés parfaits sur des charges réactives beaucoup plus sévères que des HP.
Siméon
etsimonogn
 
Messages: 46
Inscription: 16 Aoû 2016 11:46
  • offline

Message » 20 Oct 2016 17:02

Tout le monde n'a pas un classe A, malheureusement.

Je me rappel un article sur la présentation d'un ampli Plinius haut de gamme qui faisait mention de son schéma comme ayant une rotation de phase douce de la polarisation de la classe A à la classe B.
Car le fond du problème premier est que si le courant de repos n'est pas disponible en instantané sur le transistor de puissance il y aura transfert d'énergie des condensateurs vers l'étage de puissance et ce avec un déphasage de 90° quel qu'en soit la réserve.
C'est pour cela que l'on dit souvent que les classe AB casse les oreilles fautes au basculement brutal d'un mode à l'autre et cela n'est pas mesurable sur un signal dit parfait car périodique.
Cela crée un frein brutal aux transitoires etc...

Les classes B et D voient leur réserve en capacité se rechargé avec un déphasage de 180° le temps que le courant traverse le transformateur (je passe des kilomètres de ligne ErDF).
Si le cycle parait parfait dans le théorique, le courant qui viendra alimenté le transistor aura une impédance plus basse parfois venant du transformateur et d'autre fois venant des condensateurs d'où les colorations plus ou moins aboutie en terme d'harmonique résultantes de se qui ne dépend pas d'un signal purement cyclique.
D'où les mesures toujours exceptionnels des ampli même parfois bon marchés.
A l'écoute les choses sont souvent ténu en chiffre et performance , j'entend bien dans le sens transparence et réalisme.

Un bon classe B ou AB n'en demeure pas moins musical si bien conçu.
Dernière édition par Colbert67 le 20 Oct 2016 17:15, édité 1 fois.
J'entend venir les harmoniques, venez à moi de paire.
Mieux vaux cela, qu'une dissonance de masse.
Tout ceci n'est n'en reste pas moins qu'une futile interprétation.
Colbert67
 
Messages: 108
Inscription: 06 Aoû 2014 20:53
Localisation: Grand Est

Message » 20 Oct 2016 17:09

Dans l'idéal concernant les contres réactions, il faudrait une compensation instantané à mon sens comme un transformateur pour les oscillations, ou un montage symétrique en sortie , dans tout les cas cher.

Le facteur d'amortissement bien sûr joue aussi un rôle mais si votre ampli à par exemple une bande passante contre ré-actionné de 50khz, il sera soumis aux même problème de phase que pour nos histoire de de filtrage de tweeter ou par exemple d'un DAC.
Plus il sera élevé et plus il sera violent et donc pas forcement musical, la plus part des fabricant d'ampli hifi tourne dans les 200 un Marantz 100..., la SONO à besoin de 600 voir plus de 1000 sinon gare à la casse.
Par contre dans le grave le résultat est incontestable bien sûr.

Je n'irai pas plus loin sur les contres réactions qui dépende tellement de facteur aussi bien intrinsèque au schéma de l'ampli plus ou moins ingénieux que de la réponse en phase de la charge vue par l'ampli en sortie qui amène forcement à un temps de réaction déphasé, l'erreur étant reproduite 2 fois.

L'idéal à mon sens étant pour moi qu'un ampli fonctionnant dans ses modes ne viennent contre ré-actionné que le grave, là ou il est le plus nécessaire, comme je l'ai dit sur d'autre post.
Des schéma dans se sens je n'en n'ai vue aucun pour l'heure, un beau casse tête en somme pour réglé les rotation de phase. (un secrêt des dieux :ohmg: )
J'entend venir les harmoniques, venez à moi de paire.
Mieux vaux cela, qu'une dissonance de masse.
Tout ceci n'est n'en reste pas moins qu'une futile interprétation.
Colbert67
 
Messages: 108
Inscription: 06 Aoû 2014 20:53
Localisation: Grand Est

Message » 20 Oct 2016 17:37

Colbert67 a écrit:Tout le monde n'a pas un classe A, malheureusement.

Je me rappel un article sur la présentation d'un ampli Plinius haut de gamme qui faisait mention de son schéma comme ayant une rotation de phase douce de la polarisation de la classe A à la classe B.
Car le fond du problème premier est que si le courant de repos n'est pas disponible en instantané sur le transistor de puissance il y aura transfert d'énergie des condensateurs vers l'étage de puissance et ce avec un déphasage de 90° quel qu'en soit la réserve.
C'est pour cela que l'on dit souvent que les classe AB casse les oreilles fautes au basculement brutal d'un mode à l'autre et cela n'est pas mesurable sur un signal dit parfait car périodique.
Cela crée un frein brutal aux transitoires etc...

Les classes B et D voient leur réserve en capacité se rechargé avec un déphasage de 180° le temps que le courant traverse le transformateur (je passe des kilomètres de ligne ErDF).
Si le cycle parait parfait dans le théorique, le courant qui viendra alimenté le transistor aura une impédance plus basse parfois venant du transformateur et d'autre fois venant des condensateurs d'où les colorations plus ou moins aboutie en terme d'harmonique résultantes de se qui ne dépend pas d'un signal purement cyclique.
D'où les mesures toujours exceptionnels des ampli même parfois bon marchés.
A l'écoute les choses sont souvent ténu en chiffre et performance , j'entend bien dans le sens transparence et réalisme.

Un bon classe B ou AB n'en demeure pas moins musical si bien conçu.


Colbert67 a écrit:Dans l'idéal concernant les contres réactions, il faudrait une compensation instantané à mon sens comme un transformateur pour les oscillations, ou un montage symétrique en sortie , dans tout les cas cher.

Le facteur d'amortissement bien sûr joue aussi un rôle mais si votre ampli à par exemple une bande passante contre ré-actionné de 50khz, il sera soumis aux même problème de phase que pour nos histoire de de filtrage de tweeter ou par exemple d'un DAC.
Plus il sera élevé et plus il sera violent et donc pas forcement musical, la plus part des fabricant d'ampli hifi tourne dans les 200 un Marantz 100..., la SONO à besoin de 600 voir plus de 1000 sinon gare à la casse.
Par contre dans le grave le résultat est incontestable bien sûr.

Je n'irai pas plus loin sur les contres réactions qui dépende tellement de facteur aussi bien intrinsèque au schéma de l'ampli plus ou moins ingénieux que de la réponse en phase de la charge vue par l'ampli en sortie qui amène forcement à un temps de réaction déphasé, l'erreur étant reproduite 2 fois.

L'idéal à mon sens étant pour moi qu'un ampli fonctionnant dans ses modes ne viennent contre ré-actionné que le grave, là ou il est le plus nécessaire, comme je l'ai dit sur d'autre post.
Des schéma dans se sens je n'en n'ai vue aucun pour l'heure, un beau casse tête en somme pour réglé les rotation de phase. (un secrêt des dieux :ohmg: )


Cette connaissance de l'électronique me donne le vertige. Je suis incapable de suivre.
Siméon
etsimonogn
 
Messages: 46
Inscription: 16 Aoû 2016 11:46
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message