Modérateurs: Staff Home-Cinéma, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Tout sur les écrans plats HD du marché (TV LCD, TV Plasmas, TV SED, ...)

Ou sont nos milliards de couleurs?

Message » 24 Nov 2006 18:36

Source le POINT rubrique le guide du numérique

Qui de ceux qui annoncent des « milliards de couleurs » ?

d'après le laboratoire BenchExperts

C’est une escroquerie ! Ces chiffres indiquent les encodages, les combinaisons possibles, c’est un calcul qui inclut des couleurs qui n’existent pas dans le monde réel.
De même que ceux qui indiquent une vision parfaite à 178° à l’horizontal nos mesures montrent que c’est faux, et qui va regarder la télévision en se plaçant à coté de l’écran ? Cela dit j’ai trouvé la qualité globale satisfaisante, avec des progrès sensibles dans les LCD.


Normalement d’après une étude faite par des chercheurs Allemands et Américains diffusé sur la chaîne ARTE la couleur c’est une sensation visuelle associée aux longueurs d'onde de la lumière visible reçue par l'œil.
Ressentie par l'homme et par certains animaux, cette perception de la couleur résulte d'un procédé neurophysiologique complexe mis en jeu dans la rétine de l'œil, qui capte la lumière grâce à des cellules en forme de bâtonnets et de cônes : alors que les bâtonnets enregistrent l'intensité globale de la lumière, les cônes sont sensibles à trois gammes de longueurs d'onde différentes, le cerveau se chargeant d'en faire une synthèse qui se traduit par une couleur.

Absorption, réflexion, transmission

Lorsqu’un faisceau lumineux provenant d’une source naturelle (Soleil) ou artificielle (lampe) arrive sur un objet, une fraction de la lumière est réfléchie par la surface de l’objet, une autre traverse l’objet sans être affectée, et une dernière fraction est absorbée. Pour chaque longueur d’onde, les coefficients de réflexion, de transmission et d’absorption sont différents : un objet rouge réfléchit beaucoup le rouge, tandis que les autres couleurs sont transmises ou absorbées. La plupart des objets que nous observons sont opaques : la fraction de la lumière transmise est nulle. Pour de tels objets, l’aspect coloré est donc essentiellement la conséquence de l’absorption de certaines couleurs. Ces rayonnements sont absorbés par les électrons des atomes et molécules, qui passent à un niveau d’énergie supérieur. Par la suite, cette énergie se transforme en chaleur qui se dissipe dans le matériau et le milieu extérieur. Pour qu’un objet apparaisse coloré lorsque qu’il est éclairé en lumière blanche, il faut donc que certains de ses électrons absorbent des rayonnements de longueurs d’onde comprises dans le domaine visible.

Ainsi en chimie organique, on note qu'un composé n'apparaît coloré que si ses atomes de carbone forment des liaisons insaturées, c'est-à-dire que certains de leurs électrons sont libres de vibrer et d'intercepter des longueurs d'onde particulières de la lumière. La couleur d'une matière organique peut donc varier selon sa composition chimique. Inversement, les composés inorganiques sont généralement incolores lorsqu'ils sont en solution, à l'exception de ceux qui contiennent des éléments de transition.

Par ailleurs, les objets translucides présentent en général une couleur différente suivant qu’on les observe en réflexion ou en transmission : le dioxyde de soufre, par exemple, est bien connu des volcanologues pour se teinter de bleu en lumière transmise (à contre-jour) et de brun en lumière réfléchie. De même, une mince feuille d'or est jaune en lumière réfléchie, mais paraît verte lorsqu'elle est éclairée en transparence.

TRICHROMIE ET COLORIMÉTRIE

L’œil est un détecteur très sensible, mais la perception de la couleur fait intervenir des mécanismes neurophysiologiques et psychiques, donc subjectifs. Pour le scientifique, le coloriste ou le technicien des produits colorés ou teints, il importe de pouvoir définir les couleurs de manière objective et avec un langage commun, afin de pouvoir répondre à des questions telles que : « Cette couleur est-elle semblable à cette autre ? », « S’en écarte-t-elle de plus de telle valeur précise ? ». C’est le rôle de la colorimétrie de chiffrer et de mesurer les couleurs.


Alors après on viens avec des milliards de couleurs que pensez vous?
bernny
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 592
Inscription: 22 Aoû 2006 17:52
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Nov 2006 18:36

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Nov 2006 19:13

L'aspet commercial est à mon avis le plus important. :-?

C'est un peu comme le nombre de megapixels, c'est un chiffre qui ne veut plus rien dire. Ca ne signifie pas que tu auras une meilleure image

Peut ètre que le nombre de couleurs augmentera encore :mdr:

Je pense que les techniques de vente sont au point. :roll: :mdr:

Désolé, je ne traite pas de la partie technique mais je n'ai jamais cru une seule seconde que notre oeil pouvait ètre ausi bon. Je préciserais l'oeil humain...je vais demander à mon chien :idee: :mdr: :mdr:
fmonnet
 
Messages: 3055
Inscription: 12 Nov 2005 12:06
Localisation: lyon 69
  • offline

Message » 25 Nov 2006 20:45

Salut bernny,

on parle de tout cela ici:

- lien en ligne (en francais):

http://www.konicaminolta.eu/pcc/fr/part1/index.html

- pdf (en anglais):

http://www.konicaminoltaeurope.com/file ... cation.pdf

http://www.konicaminoltaeurope.com/file ... _Light.pdf

Amicalement.

JF
Jazzy Jeff
 
Messages: 146
Inscription: 06 Aoû 2005 21:08
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 26 Nov 2006 0:31

bernny a écrit:Alors après on viens avec des milliards de couleurs que pensez vous?


Tu mélanges des pommes et des boulons.

Dans l'article cité plus haut tu donnes des explications sur le phénomène de la synthèse de la couleur.

Mais tu oublies l'essentiel : en vidéo le terme "milliards de couleurs" désigne le nombre de valeurs traitées dans un espace à trois dimensions (couleur, saturation, luminosité) appelé Gamut, et pas seulement le nombre de couleurs (qui ne représente qu'une des 3 dimensions)! C'est un terme de vulgarisation qui porte à confusion!

En réalité un écran 24bits/16,7M couleurs ne traite que 256 valeurs de rouge x 256 valeurs de bleu x 256 valeurs de vert, c'est-à-dire qu'un écran 16,7M couleurs peut dans le meilleur des cas reproduire 256 niveaux de gris. Admettons que sur une matrice full-HD large de 1920 points, 256 nuances pour un dégradé c'est insuffisant : cause le phénomène de banding.

C'est pourquoi les nouvelles électroniques numériques traitent des milliards de couleurs (4096^3 en mode 36 bits)
source : http://en.wikipedia.org/wiki/Color_depth

Ce qu'on peut dire c'est que le passage par la case "millions de couleurs" due aux limitations du numérique était un sacré recul par rapport à nos bon vieux tubes CRT analogiques (sur lesquels on ne compte pas les couleurs!), provoquant les phénomènes de postérisation, fourmillement, banding etc. très chers à nos LCD et plasmas favoris.

Afin d'égaler la qualité colorimétrique de l'analogique, une chaîne numérique doit donc traiter des milliards de couleurs... de bout en bout!

En photo numérique ça fait longtemps que les pros travaillent en milliards car si on se contente des millions, la photo a un caractère "informatique", "froid", "pas naturel"
:wink:

Edit : pour revenir dans le sujet : oui je suis d'accord, le terme "milliards de couleurs" aposé sur les écrans LCD est un terme MARKETING car tout dépend s'il s'agit d'un post-traitement en milliards de couleurs (avec une entrée limitée aux millions de couleurs) ou bien une véritable chaîne en milliards de couleur (HDMI 1.3)

De plus si les constructeurs étaient un tant soit peu honnêtes ils afficheraient le diagramme de gamut, bien plus représentatif des qualités colorimétriques de l'écran.
Dernière édition par Le Vieux Campeur le 26 Nov 2006 12:15, édité 1 fois.
Le Vieux Campeur
 
Messages: 1190
Inscription: 25 Nov 2005 0:47
Localisation: 75
  • offline

Message » 26 Nov 2006 0:38

Juste pour info, et pour compléter le post de fmonnet (avec qui je suis 100% d'accord), en photo un appareil "10 MPixels" c'est un appareil qui produit des images à 10 Millions de pixels (par interpolation!), pas un appareil dont le capteur compte 10 Millions de pixels.

En général un capteur dit "10 Millions de pixels" ne compte que 2,5 millions de sous-pixels rouges, 2,5 millions de sous-pixels bleus et 5 millions de sous-pixels verts.

Si on comptait comme ça pour les écrans LCD alors un écran full-HD Samsung est un écran à 18,7 Millions de pixels (3 sous pixels rouges par point, 3 sous pixels verts par point, 3 sous pixels bleus par point)

N'accorder aucun crédit aux fiches techniques...
Le Vieux Campeur
 
Messages: 1190
Inscription: 25 Nov 2005 0:47
Localisation: 75
  • offline

Message » 26 Nov 2006 4:59

bonjour
moi je sais pas si il y a milliard de couleurs , mais se que je voie cet qu'un que sur un ecrant de 16 millions l'échelle de gris est moins importante et sa se voie a l'oeil et avec des mires, pour les couleurs cet pareil un ecrant avec 16 millions na pas le meme rendue qu'un ecrant a 7 ou 29 milliard de couleurs , maintenant ce vrais il y a t'il vraiment 7 milliards ou plus sa je ne peux le dire , mais la diff se voie quant meme.
@+
dom
video man
 
Messages: 8064
Inscription: 18 Nov 2003 10:08
Localisation: tarn (81) pays d'origine espagne

Message » 26 Nov 2006 20:47

Le Vieux Campeur a écrit:
bernny a écrit:Alors après on viens avec des milliards de couleurs que pensez vous?


Tu mélanges des pommes et des boulons.

Dans l'article cité plus haut tu donnes des explications sur le phénomène de la synthèse de la couleur.

Mais tu oublies l'essentiel : en vidéo le terme "milliards de couleurs" désigne le nombre de valeurs traitées dans un espace à trois dimensions (couleur, saturation, luminosité) appelé Gamut, et pas seulement le nombre de couleurs (qui ne représente qu'une des 3 dimensions)! C'est un terme de vulgarisation qui porte à confusion!

En réalité un écran 24bits/16,7M couleurs ne traite que 256 valeurs de rouge x 256 valeurs de bleu x 256 valeurs de vert, c'est-à-dire qu'un écran 16,7M couleurs peut dans le meilleur des cas reproduire 256 niveaux de gris. Admettons que sur une matrice full-HD large de 1920 points, 256 nuances pour un dégradé c'est insuffisant : cause le phénomène de banding.

C'est pourquoi les nouvelles électroniques numériques traitent des milliards de couleurs (4096^3 en mode 36 bits)
source : http://en.wikipedia.org/wiki/Color_depth

Ce qu'on peut dire c'est que le passage par la case "millions de couleurs" due aux limitations du numérique était un sacré recul par rapport à nos bon vieux tubes CRT analogiques (sur lesquels on ne compte pas les couleurs!), provoquant les phénomènes de postérisation, fourmillement, banding etc. très chers à nos LCD et plasmas favoris.

Afin d'égaler la qualité colorimétrique de l'analogique, une chaîne numérique doit donc traiter des milliards de couleurs... de bout en bout!

En photo numérique ça fait longtemps que les pros travaillent en milliards car si on se contente des millions, la photo a un caractère "informatique", "froid", "pas naturel"
:wink:

Edit : pour revenir dans le sujet : oui je suis d'accord, le terme "milliards de couleurs" aposé sur les écrans LCD est un terme MARKETING car tout dépend s'il s'agit d'un post-traitement en milliards de couleurs (avec une entrée limitée aux millions de couleurs) ou bien une véritable chaîne en milliards de couleur (HDMI 1.3)

De plus si les constructeurs étaient un tant soit peu honnêtes ils afficheraient le diagramme de gamut, bien plus représentatif des qualités colorimétriques de l'écran.

Bonsoir,

Il me semble qu'il y a un phénomène que tu n'as pas pris en compte. :wink:

A ma connaissance, la réponse "lumineuse" d'une dalle LCD (j'ignore ce qu'il en est pour le plasma) n'est pas conforme au standard (gamma=2.2).
( http://en.wikipedia.org/wiki/Gamma_correction )

Par conséquent, il faut utiliser une table de correspondance, pour ce conformer à ce fameux standard.

Et comme une courbe avec gamma=2.2 présente un joli tassement dans les tons sombres (i.e. il y a bcp de tons dans une plage d'intensité lumineuse étroite), on se retrouve dans une situation pour le moins problématique :
Un grand nombres de (faibles) valeurs de luminosité différentes à afficher, et un nombre limitées de tons sombres différents affichable par la dalle.

La conséquence c'est l'apparition de souci de postérisation (encore une fois : pourquoi tout le monde parle de solarisation ? je ne comprend pas l'analogie.. :( ) : banding dans les dégradés, etc.

La paliatif, c'est le dithering ( http://en.wikipedia.org/wiki/Dithering ), spatial et/ou temporel.
C'est cette "astuce" qui permet aux constructeur de prétendre afficher des milliards de couleurs.
(Même sur des plasmas, où vraisemblablement des "difficultés" se font sentir dans les dégradés... :roll: )

Pour plus d'infos' (et/ou des corrections sur ce que je viens de dire; il y en aurait bien besoin :lol: ), il faudrait trouver ayant des bases en traitement du signal : un volontaire ds l'assistance ?
(ça m'intéresserait bcp :) )

Fred
webzeb
 
Messages: 1188
Inscription: 16 Déc 2001 2:00
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 27 Nov 2006 0:34

En effet, ce problème de réponse non linéaire concerne les LCD et les plasmas, plus généralement tout écran numérique! Si bien que les nuances réellement affichables sont encore moins nombreuses qu'annoncé.

=> Ecran 16,7 Millions de couleurs (dont 16,6 millions de tons clairs et 100 000 de tons foncés) :p
Le Vieux Campeur
 
Messages: 1190
Inscription: 25 Nov 2005 0:47
Localisation: 75
  • offline


Retourner vers Ecrans HD