Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: bunios et 34 invités

Toutes les enceintes HiFi

cabasse dinghy, Drakar, analyse IV: KEZAKO?????

Message » 12 Mai 2004 18:52

Alpes94 a écrit:L'ANALYSE 4 je la connais juste par la lecture des pubs Cobra (ou Magma) qui la vendaient comme une Cabasse…et dans le même ordre d'idée, le mystère de la DINGHY 200 de Chris-M qui est complètement inconnue de moi.


En recherchant des critiques de disque dans des vieilles revues, je tombe sur une publicité CABASSE présentant l'Analyse 3 dans le Hifi Vidéo n°187 de décembre 1991. La pub dit:

Une véritable analyse de la musique, associant la clarté, la transparence, l'absence de coloration, le haut rendement, conçue et réalisée par Cabasse

LE REVE ACCESSIBLE....................ANALYSE 3

Donc, voilà en partie levé, le mystère des Cabasse Analyse.

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Annonce

Message par Google » 12 Mai 2004 18:52

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Mai 2004 22:42

terrible....merci alpes
cineted
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 355
Inscription: 18 Déc 2001 2:00
Localisation: Metz/Luxembourg

Message » 19 Mai 2004 23:17

..ça alors..... j'ai a la maison une paire d'analyse 2 que j'ai acheté il y a bien longtemps..... la suspension du hp grave est efectivement amochee.....
il s'agit d'une 3 voies, mais les hp ne sont pas estampilés cabasse....
elles valaient qd meme 2000 f la paire il y a pres de 20 ans de cela.....

j'aimerai bien les remettre en etat.....
cameo
 
Messages: 1746
Inscription: 12 Sep 2001 2:00
Localisation: Flandre maritime (59)
  • offline

Message » 22 Mai 2004 12:54

a la meme epoque que les yawl bisquine... il y avait les colonnes 116 et 135 deux monuments place en dessous de l albatros

colonne 116 3 voies 2 graves de 20cm 35kg
135 4 voies 2 graves de 25 cm un bas medium environ 45kg

toutes les infos sont dispos chez cabasse (sur leeur site) ou en demandant des infos par mail
sangfroid1
 
Messages: 188
Inscription: 05 Mai 2003 20:39
Localisation: les corbeaux y volent sur le dos
  • offline

Message » 22 Mai 2004 14:53

Pour les Dinghy elles datent en effet des années 70. Dinghy 221 et Dinghy 222.
Petite colonne 2 voies avec un 24 cm et un tweeter à cone papier pour la 222 et un 24 cm avec un double cone pour la 221.
La 222 ma première enceinte Hifi, snif.......

Fred
fast freddy
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2333
Inscription: 25 Jan 2003 16:06
Localisation: Neuf cinq
  • offline

Message » 22 Mai 2004 20:03

sangfroid1 a écrit:a la meme epoque que les yawl bisquine... il y avait les colonnes 116 et 135 deux monuments place en dessous de l albatros

colonne 116 3 voies 2 graves de 20cm 35kg
135 4 voies 2 graves de 25 cm un bas medium environ 45kg
toutes les infos sont dispos chez cabasse (sur leeur site) ou en demandant des infos par mail


:o


Alors un petit rectificatif...

La Colonne 100 possédait un grave de 21cm.
La Colonne 116 et la Colonne 135 possédaient deux graves de 21cm. La Colonne 135 ayant un bas médium de 17 cm en plus, ses dimensions 135 x 30 x 58 et pesait 58 kg.
Cette Colonne 135 était au-dessous de la Brigantin VI car l'Albatros VI étant une enceinte asservie, elle n'était pas dans la même gamme.

La Brigantin VI, enceinte à 4 voies avait un tweeter de 2,5cm, un médium de 5,5cm, un bas médium de 17cm et un grave de 36 cm, mesurait 144 x 45 x 47 et pesait 75 kg.

L'Albatros VI avec ses deux amplis 200W pour le grave et le bas médium, ses deux amplis de 100W pour le haut-médium et le tweeter et son filtre électronique en plus pesait 98kg pour les mêmes dimensions.

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 23 Mai 2004 2:03

autant pour moi pour les approximations :oops:
sangfroid1
 
Messages: 188
Inscription: 05 Mai 2003 20:39
Localisation: les corbeaux y volent sur le dos
  • offline

Message » 24 Mai 2004 10:53

Voici la véritable histoire des enceintes Analyse :

En ces temps reculés, Cabasse concevait des enceintes abordables qui étaient vendues sous le nom de Zadig (il y avait trois modèles : 101, 201 et 301). Ce nom faisait référence au personnage de Voltaire et ces enceintes ne pouvaient s'appeler Cabasse parce que ses haut-parleurs provenanient d'autres origines.

Avant Zadig, Cabasse proposait une autre marque sous le nom d'ACOA. Il n'y avait qu'un seul modèle, une Dinghy 2 voies économique. ACOA était le nom de la société qui appartenait à Cabasse et qui se trouvait à Jeumont près de Maubeuge. C'était là qu'étaient assemblées les enceintes Cabasse.

Analyse est né d'un "deal" entre Cabasse et Magma (le magasin) et il se trouve que j'ai assisté à la discussion.

En fait, l'Analyse n'est ni plus ni moins qu'une Zadig 301 rebaptisée pour Magma (c'est d'ailleurs Michel Guedj de Magma qui proposa le nom). Magma s'engageait à en vendre une certaine quantité faute de quoi Cabasse s'autorisait à distribuer cette marque de son côté. C'est ce qui arriva.

Analyse n'eut pas un grand succès car l'aspect de ces enceintes était un peu austère. Georges Cabasse disait : on ne peut pas faire beau et bon à ce prix ; il faut choisir ! Ce n'était pas la tendance de l'époque où l'on choisissait plutôt beau que bon et l'intégrité de Georges Cabasse ne fut pas payante. L'une des raisons qui accéléra la fin de Analyse et de Zadig, c'est que quelques revendeurs peu scrupuleux les présentaient ainsi : Cabasse, modèle Analye, garantie à vie. Ce n'était pas vrai (Analyse était garanti 5 ans). Voyant que certains amateurs pouvaient se faire avoir, Cabasse décida de mettre fin à la plaisanterie.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 24 Mai 2004 14:13

Philippe Muller a écrit:En ces temps reculés, Cabasse concevait des enceintes abordables


Par abordable, tu veux dire "très grand public" ? Car les séries "basses" actuel ne sont pas spécialement hors de portée des bourses.

Mav
Maverick
 
Messages: 5417
Inscription: 04 Juil 2002 12:58
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 24 Mai 2004 14:45

Philippe Muller a écrit:Voici la véritable histoire des enceintes Analyse :

En ces temps reculés, Cabasse concevait des enceintes abordables qui étaient vendues sous le nom de Zadig (il y avait trois modèles : 101, 201 et 301). Ce nom faisait référence au personnage de Voltaire et ces enceintes ne pouvaient s'appeler Cabasse parce que ses haut-parleurs provenanient d'autres origines.

Avant Zadig, Cabasse proposait une autre marque sous le nom d'ACOA. Il n'y avait qu'un seul modèle, une Dinghy 2 voies économique. ACOA était le nom de la société qui appartenait à Cabasse et qui se trouvait à Jeumont près de Maubeuge. C'était là qu'étaient assemblées les enceintes Cabasse.

Analyse est né d'un "deal" entre Cabasse et Magma (le magasin) et il se trouve que j'ai assisté à la discussion.

En fait, l'Analyse n'est ni plus ni moins qu'une Zadig 301 rebaptisée pour Magma (c'est d'ailleurs Michel Guedj de Magma qui proposa le nom). Magma s'engageait à en vendre une certaine quantité faute de quoi Cabasse s'autorisait à distribuer cette marque de son côté. C'est ce qui arriva.

Analyse n'eut pas un grand succès car l'aspect de ces enceintes était un peu austère. Georges Cabasse disait : on ne peut pas faire beau et bon à ce prix ; il faut choisir ! Ce n'était pas la tendance de l'époque où l'on choisissait plutôt beau que bon et l'intégrité de Georges Cabasse ne fut pas payante. L'une des raisons qui accéléra la fin de Analyse et de Zadig, c'est que quelques revendeurs peu scrupuleux les présentaient ainsi : Cabasse, modèle Analye, garantie à vie. Ce n'était pas vrai (Analyse était garanti 5 ans). Voyant que certains amateurs pouvaient se faire avoir, Cabasse décida de mettre fin à la plaisanterie.

Bonjour,

Certaines personnes ont donc des véritables-Analyse "made by Cabasse" et marquées "Garantie à vie" sur leur facture.
Cabasse devrait il assumer leur réparation ? 8).

Toan.
Gia-Toan PHAM
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1024
Inscription: 19 Aoû 2000 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 24 Mai 2004 15:21

Cabasse devrait il assumer leur réparation ?

Le constructeur ne peut être tenu pour responsable des abus commis par un revendeur. Sa responsabilité n'est pas engagée.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 24 Mai 2004 16:58

Par abordable, tu veux dire "très grand public" ? Car les séries "basses" actuel ne sont pas spécialement hors de portée des bourses.

A l'époque, la plus petite Cabasse était le ZEF avec un large bande de 13cm.

Plus ambitieux était le KETCH avec un grave de 17cm à suspension plissée, un tweeter DOM3 et une sensibilité de 93.5 dB pour 1watt.

Le KETCH ne tenait que 25 watts et valait 1950F pièce. Pour l'époque, cela faisait une somme et le KETCH qui était assez court en grave (volume moyen, charge close, sensibilité élevée) ne convenait pas à la musique rock (il vallait mieux aimer le grégorien).

Zadig et Analyse permettaient de compenser cela.

La firme Cabasse peut se conjuguer en deux, voire trois époques très différentes.

Jusqu'en 1995/96 : dirigée par Georges Cabasse, elle reste fidèle contre vents et marées aux principes du grand timonier.

De 1996 au rachat par le propriétaire actuel : période de transition avec Olivier Cabasse (l'aîné des cinq fils). Rien de bien passionnant ; la plupart des collaborateurs historiques quittent le navire (virés ou retraite).

Depuis, Cabasse n'appartient plus à la famille Cabasse, ce qui ne veut pas dire que tout a changé de font en comble. Bien entendu, beaucoup des principes technologiques perdurent car Yvon Kerneis, l'actuel chef de labo, fut l'assistant de Joel Richard, l'homme qui a tout inventé. Il a donc une grande culture d'entreprise.

La philosophie de reproduction était le territoire de Georges Cabasse et de son bras droit : François Bellec, chef de labo de 1961 à 2000 ou 2001. A part Christophe Cabasse (3ème fils et vrai passionné), toujours dans la maison, je ne vois pas qui peut transmettre la philosophie originelle.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 29 Mai 2004 21:20

en ce qui me concerne, j'imprime tout le post, c'est une mine d'information... :o
cineted
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 355
Inscription: 18 Déc 2001 2:00
Localisation: Metz/Luxembourg

Message » 29 Mai 2004 21:35

Quels étaient les principes du Grand Timonier et en quoi ceux de ses successeurs en diffèrent-ils?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 30 Mai 2004 8:52

Les principes étaient simples :

- sur le plan philosophique : rechercher la fidélité la plus absolue et comparer le son reproduit à l'original. Pour cela, il existait une méthode simple et efficace, basée sur le principe de Huygens. On enregistrait une source musicale réelle à l'aide de deux micros omnidirectionnels Schoeps écartés de 3.20 mètres. Après l'enregistrement, on remplaçait les microphones par les deux enceintes, posées exactement à la même place et l'on comparait l'original et la copie.

Comme il était indispensable de pouvoir reproduire l'enregistrement au même niveau que l'original, on a vite compris qu'il fallait atteindre un rendement assez élevé, surtout à une époque où les amplificateurs n'étaient pas puissants. Chez Cabasse, on ne prétendait pas que le haut rendement était bon parce que c'était du haut rendement mais simplement parce que cela permettait d'atteindre le niveau de reproduction souhaité.

La maison s'étant fortement impliquée dans le processus d'enregistrement et de reproduction, Georges Cabasse ne cherchait pas à concevoir des enceintes qui puissent passer tous les disques. Cette science du compromis lui est étrangère ; ce n'est pas son style et il n'était pas question de transiger avec les principes.

Cette position tranchée (mais défendable du point de vue de la véritable haute-fidélité) posait des problèmes commerciaux car peu de revendeurs étaient capables de défendre une telle position.

La firme commença à rencontrer quelques difficultés et c'est à ce moment qu'est née la Bisquine, un modèle plus conforme aux aspirations de la distribution mais qui n'était plus une vraie Cabasse.

La Bisquine fut un franc succés mais elle sonnait le glas de la rigueur et Georges Cabasse, vraisemblablement déçu que tant d'années d'efforts se terminent de cette façon, se retira à ce moment là, laissant sa place à Olivier, son fils aîné, avant la vente de l'entreprise au propriétaire actuel, ancien pdg des skis Salomon.

L'équipe technique actuelle connaît bien les technologies traditionnelles de Cabasse mais son approche est différente et, s'il n'y avait Christophe Cabasse pour maintenir une certaine tradition, la marque se serait vraisemblablement déjà alignée sur l'équilibre sonore à la mode.

A ma connaissance, le concept de comparaison en Live Music, basé sur le principe de Huygens, qui était l'essence même de la philosophie Cabasse, n'est plus du tout appliqué aujourd'hui.

Peu de maisons de disques réalisent des enregistrements conformes à l'esprit de Georges Cabasse : BNL et Syrius, distribués par Codaex et Passavant, distribué par XCP à Montpellier.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message