Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 29 invités

Toutes les enceintes HiFi

Des enceintes biblios ? Mais pour quoi faire ?

Message » 31 Aoû 2003 14:13

haskil a écrit:
Souvenirs d'écoute de bandes quadriphoniques, chez l'un des plus grands preneurs de son des années 70 et 80, Georges Kisselhoff : un quatuor écouté en deux pistes, du magnéto aux Klein et Hummel sonnait superbement, l'orgue aussi (Quatuor Talich pour ceux qui connaissent; disques d'André Isoir pour Scytales !), quand les canaux arrières étaient activés, d'un coup le son prenait une autre dimension du point de vue du timbre qui devenait à la fois plus précis et plus naturel, moins directif, moins hifi.


Par exemple, l'intégrale des quators de Mozart interprétés par les Talich -fort bonne intégrale, par ailleurs. Kisselhoff est crédité pour l'ensemble des prises de son, qui s'étalent de 1984 à 1993, les dernières étant réalisés en numérique. Enregistements numériques qui sonnent à mes oreilles et chez moi beaucoup moins bien que les prises effectuées en analogique. Avec les premières, il se passe quelque chose de très agaçant: la réverbération, très insistante est détachée des instruments. C'est une espèce de deuxième prise de son qui se superpose à la première et la brouille parfois complètement (violoncelle). Je ne sais à quoi imputer ce phénomène entre le mixage, la technologie numérique d'alors, ou... ma chaîne!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Annonce

Message par Google » 31 Aoû 2003 14:13

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Aoû 2003 14:18

Scytales a écrit:
haskil a écrit:
Souvenirs d'écoute de bandes quadriphoniques, chez l'un des plus grands preneurs de son des années 70 et 80, Georges Kisselhoff : un quatuor écouté en deux pistes, du magnéto aux Klein et Hummel sonnait superbement, l'orgue aussi (Quatuor Talich pour ceux qui connaissent; disques d'André Isoir pour Scytales !), quand les canaux arrières étaient activés, d'un coup le son prenait une autre dimension du point de vue du timbre qui devenait à la fois plus précis et plus naturel, moins directif, moins hifi.


Par exemple, l'intégrale des quators de Mozart interprétés par les Talich -fort bonne intégrale, par ailleurs. Kisselhoff est crédité pour l'ensemble des prises de son, qui s'étalent de 1984 à 1993, les dernières étant réalisés en numérique. Enregistements numériques qui sonnent à mes oreilles et chez moi beaucoup moins bien que les prises effectuées en analogique. Avec les premières, il se passe quelque chose de très agaçant: la réverbération, très insistante est détachée des instruments. C'est une espèce de deuxième prise de son qui se superpose à la première et la brouille parfois complètement (violoncelle). Je ne sais à quoi imputer ce phénomène entre le mixage, la technologie numérique d'alors, ou... ma chaîne!


Outre le fait qu'une prise de son peut toujours être moins réussie que d'autres, il est possible que le mixage des deux canaux arrière d'ambiance avec les deux avants pour l'édition en stéréo produisent cet effet... comme il le produit sur de nombreux disques Decca mal mixés eux aussi entre tous les micros placés un peu partout...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 31 Aoû 2003 14:55

haskil a écrit:
Scytales a écrit:
haskil a écrit:
Souvenirs d'écoute de bandes quadriphoniques, chez l'un des plus grands preneurs de son des années 70 et 80, Georges Kisselhoff : un quatuor écouté en deux pistes, du magnéto aux Klein et Hummel sonnait superbement, l'orgue aussi (Quatuor Talich pour ceux qui connaissent; disques d'André Isoir pour Scytales !), quand les canaux arrières étaient activés, d'un coup le son prenait une autre dimension du point de vue du timbre qui devenait à la fois plus précis et plus naturel, moins directif, moins hifi.


Par exemple, l'intégrale des quators de Mozart interprétés par les Talich -fort bonne intégrale, par ailleurs. Kisselhoff est crédité pour l'ensemble des prises de son, qui s'étalent de 1984 à 1993, les dernières étant réalisés en numérique. Enregistements numériques qui sonnent à mes oreilles et chez moi beaucoup moins bien que les prises effectuées en analogique. Avec les premières, il se passe quelque chose de très agaçant: la réverbération, très insistante est détachée des instruments. C'est une espèce de deuxième prise de son qui se superpose à la première et la brouille parfois complètement (violoncelle). Je ne sais à quoi imputer ce phénomène entre le mixage, la technologie numérique d'alors, ou... ma chaîne!


Outre le fait qu'une prise de son peut toujours être moins réussie que d'autres, il est possible que le mixage des deux canaux arrière d'ambiance avec les deux avants pour l'édition en stéréo produisent cet effet... comme il le produit sur de nombreux disques Decca mal mixés eux aussi entre tous les micros placés un peu partout...

Alain :wink:



Oui, du style de la 5e de Mahler dirigée par Chailly. Maverick ne veut pas admettre que cet enregistrement n'est pas terrible. J'espère que je ne me trompe pas sur ce point! lol:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 31 Aoû 2003 15:02

Du point de vue de la prise de son ? Affreux ! Timbres déformés, ocrdes nasale avec une coloration bizarre, plans sonores fluctuants, tant et si bien qu'un jour, avec JéromeB et PNicolas, dans un auditorium alors que nous écoutions des enceintes, quelqu'un a mis ce disque et qu'en deux secondes je l'ai reconnu... pour ces défauts de prise de son !

C'est un disque Decca, non ? Oui, c'est Chailly ! Evidemment !

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 31 Aoû 2003 15:23

haskil a écrit:Du point de vue de la prise de son ? Affreux ! Timbres déformés, ocrdes nasale avec une coloration bizarre, plans sonores fluctuants, tant et si bien qu'un jour, avec JéromeB et PNicolas, dans un auditorium alors que nous écoutions des enceintes, quelqu'un a mis ce disque et qu'en deux secondes je l'ai reconnu... pour ces défauts de prise de son !

C'est un disque Decca, non ? Oui, c'est Chailly ! Evidemment !

Alain :wink:
C'est un Decca! Un vrai :lol:

Quant je me lamentais il n'y a pas si longtemps d'avoir constaté amèrement que j'écoutais plus le son que la musique ces derniers temps... Voilà une interprétation fougueuse que j'aime beaucoup mais qui est à la limite de l'inécoutable!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 31 Aoû 2003 23:12

Scytales a écrit:
haskil a écrit:Du point de vue de la prise de son ? Affreux ! Timbres déformés, ocrdes nasale avec une coloration bizarre, plans sonores fluctuants, tant et si bien qu'un jour, avec JéromeB et PNicolas, dans un auditorium alors que nous écoutions des enceintes, quelqu'un a mis ce disque et qu'en deux secondes je l'ai reconnu... pour ces défauts de prise de son !

C'est un disque Decca, non ? Oui, c'est Chailly ! Evidemment !

Alain :wink:
C'est un Decca! Un vrai :lol:

Quant je me lamentais il n'y a pas si longtemps d'avoir constaté amèrement que j'écoutais plus le son que la musique ces derniers temps... Voilà une interprétation fougueuse que j'aime beaucoup mais qui est à la limite de l'inécoutable!


En tout cas pénible à écouter car l'orchestre sonne d'une façon étrange, dure, avec des plans sonores curieux et un son épais ! Quand on se remémore la façon dont Philips enregistrait le "concerquibout d'amsterdam", on se dit qu'on a beaucoup perdu.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message