Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 32 invités

Toutes les enceintes HiFi

Ecoute sensible de JLA Acoustique

Message » 14 Mai 2007 21:48

cohuelaz a écrit:Je note précieusement et le HP de grave, quel est le modèle choisI ? Un gros HP qui monte à 200 Hz et garde la rapidité du fostex, cela m'intérresse...

Pour le Gemincore, en fait on l'a écouté à froid et pas très longtemps. J'ai bien senti le potentiel et je crois qu'il y a quelque chose de très sympa dans le médium sur cet ampli... M Deregnaucourt voulait vraiment, et moi aussi, passer sur du tube et le Sun AUdio 2A3 est vraiment magique sur ce HP, c'est un tube assez "clair', très bien défini en haut et en bas...

En fait, ce qui manquait sur le Gemincore c'est une certaine fluidité mais je suis persuadé qu'une bonne 1/2 h de chauffe en plus et elle aurait été là... Il m'a bien plu cet ampli...

Ceci dit 2*250 w sur du Fostex c'est peut-être beaucoup mais par contre un petit gemincore en bas et un 2A3 en haut... Si tu as l'occasion d'essayer, je pense que cela doit être pas mal...

J'aimerais beaucoup entendre ce genre d'enceintes avec des amplis spécfiques dans le grave et tit tube ou un tit transistor au milieu et en haut...

Cdt :wink:


Deux sources d'infos pour toi, et pour ne pas trop polluer ce post :
http://cpmenon.club.fr/index.html mon site web perso d'une laideur sans nom et absolument pas mis à jour (avec le nouveau filtre et les tweeter funtek)
Le topic de mes enceintes :
http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?t=29694041 malheureusement phil* a supprimé pas mal de ses messages, ça rend la lecture au début un peu plus hard.

Pour le Hp j'ai pris un Beyma SM112, parce qu'il avait un rapport qualité/prix très interessant. Là il est dans un volume trop élevé pour descendre un peu plus que ce qu'il ne devrait, mais je perds en contrepartie dans la frappe : il n'est ni mou ni baveux, mais il ne cogne pas autant que je le souhaiterais (quoique sur la 1812 de tchaikovsky ou l'oiseau de feu de stravinsky j'ai très rarement entendu mieux !). Il fait 97db de rendement et c'est vrai qu'en terme de rapidité il ne fait pas tache avec le fostex. Aujourd'hui je partirais sur un beyma 12xl60 ou un PHL 4530, voire un autre HP de sono (18's, RCF...il existe beaucoup de bonnes références) et dans une charge plus adaptée, ou alors en passant directement à un 38cm.
Prochainement j'ajouterais 2 caissons JBL W15gti pour m'occuper de l'infra jusqu'à 50/60hz, et je pourrais changer le litrage pour récupérer l'impact qui me manque plus haut. Là je pense que je serais tranquille pour longtemps, je ne changerais plus rien et partirais plutôt sur un autre projet ;)
Avatar de l’utilisateur
ccc
Pro-Fabricant.
Pro-Fabricant.
 
Messages: 3032
Inscription: 05 Mar 2003 22:16
Localisation: Paris

Annonce

Message par Google » 14 Mai 2007 21:48

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 15 Mai 2007 7:46

Merci et je m'en vais lire tout cela !

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

entendre JLA dans le sud...

Message » 21 Mai 2007 14:32

J'organise chez moi, près d'Avignon, une rencontre entre amis pour une écoute ce samedi 26 mai 2007. Ayant pour but de partager nos différentes expériences et de faire des écoutes variés.

Au menu, dans une grande simplicité ...

Les Enceintes JLA Acoustique (présence du concepteur)

Les électroniques NanoAudioTechnologie (à confirmer) (présence du concepteur à confirmer aussi)

Quelques réalisations électroniques personelles a base de Tripath et de Gemincore

Différentes électroniques à tubes et à transistors, dont une source ICOS Fado Drive et son Dactablette.

Bienvenue à tous, avec ou sans votre équipement.

Me contacter en MP pour les détails.
hautcoeur
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 350
Inscription: 13 Fév 2007 10:46
Localisation: Québec

Message » 21 Mai 2007 21:57

Sympa comme invitation :D

Dommage que je ne sois pas du coin :cry:

Amicalement

Dgé
Dgé
 
Messages: 505
Inscription: 18 Mar 2004 19:51
Localisation: Paris
  • offline

Message » 21 Mai 2007 22:27

Et oui, pour les avignonais, un déplacement à ne pas manquer... Elles sont surprenantes ces enceintes mais un conseil quand même : laisser vos oreilles s'accoutumer pendant une petite demie heure, cela change de nos écoutes usuelles et il faut du temps, comme le temps de savourer un Islay :lol:

Nano Audio Technologie, c'est à base de modules gemincore me semble-t-il ?

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

CR JLA Avignon

Message » 27 Mai 2007 13:25

Salut à tous !

Je fais donc partie des avignonais qui ont fait le déplacement pour écouter les JLA Acousitque.
Accueil très chaleureux de hautcoeur et de Madame, ainsi que de Jean-Luc Deregnaucourt (le concepteur) et de Madame. Il y avait là, chez hautcoeur, et déjà arrivés, des audiophiles diyeurs d'amplis et préamplis à tubes mais aussi d'amplis classe D à base de Tripath et donc pas mal d'électroniques de leur cru. La source était un lecteur CD Icos + Tactablet de très belle facture. Les enceintes en service au moment où je suis arrivé étaient les JLA Evo 300, la composition dont nous parle cohuelaz en début de topic et vous pouvez donc les voir aussi sur ses superbes photos...
Je trouve d'emblée des conditions d'écoutes (désolé hautcoeur) assez peu favorables : la salle un peu trop petite en surface (à vue d'oeil environ 17 m²) et assez réverbérante avec le point d'écoute (canapé) assez (trop) rapproché du plan des enceintes, mais difficile de faire autrement. Une chose me gêne aussi beaucoup : le niveau sonore trop élevé... (hautcoeur aime monter le son ! :lol: ), jusqu'à trouver certaines écoutes très éprouvantes pour les tympans... :x
Par conséquent le premier abord est pour moi assez déroutant, voire décevant, sur un système que je ne connais absolument pas. Après que l'on m'ait invité à passer certains morceaux des CD que j'avais apporté, j'étais encore plus dérouté... je ne reconnaissais plus du tout la géométrie habituelle de la scène sonore, et ce quelque soit l'enregistrement, avec l'impression que cette scène se retrouvait à 1 mètre de mon visage :o , une sorte d'effet de loupe assez terrible. J'en déduis que ces enceintes doivent être écoutées avec un recul d'au moins 4 à 5 mètres pour être appréciées dans les meilleures conditions et dans une pièce d'au moins 20 à 30 m² voire plus (mais tout dépend aussi à quel niveau sonore on les écoute ! :wink: ). En tout cas il y a au moins une chose de sûr pour moi à ce stade de l'écoute : vos tympans crieront grâce bien avant les HP des enceintes JLA !

On pourrait pensé à la lecture de ce petit CR que je ne garde pas spécialement un bon souvenir de cette expérience, eh bien pas du tout !
Car au fil des écoutes (cela a quand même duré plusieurs heures...) on se fait au tempérament des JLA et leurs qualités apparaissent (en fait assez vite).
1 - une capacité à rendre la dynamique des enregistrements assez stupéfiante !
2 - une neutralité et un respect des timbres à toute épreuve : pas de coloration de membranes, pas de coloration de coffrets, c'est net, précis et sans bavure ! On peut qualifier sans se tromper les JLA (et ce quelle que soit la configuration) d'enceintes de monitoring au vrai sens du terme. Du coup elles traduisent tout sans aucune complaisance, on a l'impression d'être en prise directe avec le micro qui a servi à la prise de son ! Tout les maillons qui se trouvent en amont se révèlent avec toutes leurs qualités mais aussi tous leurs défaut...
3 - l'image sonore a aussi tendance à se former au-devant des enceintes jusqu'à donner sur certains enregistrement un effet holophonique surprenant. Certains pourront regretter à l'inverse un certain manque de profondeur de l'image stéréo.

Tout ceci va dans le sens d'une très grande transparence sonore, avec un éclairage qui ne laisse rien dans l'ombre. On est loin en réalité d'une écoute domestique standardisée. Il y a presque quelque chose d'animale dans cette restitution, de direct, de brut, de naturel. Les JLA sont des fauves, mais des fauves qu'il faut tenir en laisse avec une amplification de qualité : tubes, transistors Mos-Fet, ou encore classe D de qualité comme les blocs mono à base de Tripath que nous avons pu apprécier hier. Le choix reste assez large du fait même de la neutralité des enceintes.

Quoi qu'il en soit l'écoute des JLA nous mène loin des sentiers battus d'où l'effet déroutant au prime abord. Elles vous apprivoisent autant que vous devez les apprivoiser, et elles seront sans pitié pour le reste de votre système. Certains n'aimeront sans doute pas, d'autres adoreront...

J'ai aussi beaucoup apprécié le système de grave Stand en complément de l'Evolution Signature pour former un ensemble plus facile à loger que l'Evo 300, mais qui néanmoins explore sans effort l'extrême grave en reproduisant le 38 Hz à -3 dB, étonnant !
L'apport du super tweeter n'a rien de superlatif bien au contraire et j'irai jusqu' à le trouver indispensable quelque soit la configuration...

Voilà pour l'impression générale que m'a laissé l'écoute d'hier, avec une vraie découverte en hifi (enfin !)

Merci à hautcoeur qui a organisé cette rencontre sur Avignon, à Jean-Luc Deregnaucourt pour explorer des voies nouvelles et plus qu'intéressantes en haute fidélité, et à toutes les personnes présentes qui ont participé à cette rencontre sympathique.

Michel :wink:
Que la Force soit avec toi ! Config Image : Lecteur BR Oppo BDP-105D+VP Epson EH-TW5500 + écran fixe transsonore Lumene Movie Palace.
Avatar de l’utilisateur
Hobby One
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2054
Inscription: 18 Mar 2003 22:41
Localisation: Dans le 28
  • offline

Message » 28 Mai 2007 10:31

Bonjour, merci pour votre interessant CR


Hobby One a écrit:Par conséquent le premier abord est pour moi assez déroutant, voire décevant, sur un système que je ne connais absolument pas. Après que l'on m'ait invité à passer certains morceaux des CD que j'avais apporté, j'étais encore plus dérouté... je ne reconnaissais plus du tout la géométrie habituelle de la scène sonore, et ce quelque soit l'enregistrement, avec l'impression que cette scène se retrouvait à 1 mètre de mon visage :o , une sorte d'effet de loupe assez terrible. J'en déduis que ces enceintes doivent être écoutées avec un recul d'au moins 4 à 5 mètres pour être appréciées dans les meilleures conditions et dans une pièce d'au moins 20 à 30 m² voire plus

Votre avis "ces enceintes doivent être écoutées avec un recul de 4 ou 5 mètres dans 20 à 30 m² voire plus" est-il lié à la fusion des registres (grave-medium- aigu) ou à la projection sonore ?

Hobby One a écrit:1 - une capacité à rendre la dynamique des enregistrements assez stupéfiante !
2 - une neutralité et un respect des timbres à toute épreuve : pas de coloration de membranes, pas de coloration de coffrets, c'est net, précis et sans bavure ! On peut qualifier sans se tromper les JLA (et ce quelle que soit la configuration) d'enceintes de monitoring au vrai sens du terme. Du coup elles traduisent tout sans aucune complaisance, on a l'impression d'être en prise directe avec le micro qui a servi à la prise de son ! Tout les maillons qui se trouvent en amont se révèlent avec toutes leurs qualités mais aussi tous leurs défaut...
3 - l'image sonore a aussi tendance à se former au-devant des enceintes jusqu'à donner sur certains enregistrement un effet holophonique surprenant. Certains pourront regretter à l'inverse un certain manque de profondeur de l'image stéréo.


A quoi atttribuez vous le "manque de profondeur de l'image sonore" associée au caractère "monitoring" de ces enceintes ? Que voulez-vous dire par "effet holophonique" ?

Hobby One a écrit:Tout ceci va dans le sens d'une très grande transparence sonore, avec un éclairage qui ne laisse rien dans l'ombre. On est loin en réalité d'une écoute domestique standardisée. Il y a presque quelque chose d'animale dans cette restitution, de direct, de brut, de naturel. Les JLA sont des fauves, mais des fauves qu'il faut tenir en laisse avec une amplification de qualité : tubes, transistors Mos-Fet, ou encore classe D de qualité comme les blocs mono à base de Tripath que nous avons pu apprécier hier. Le choix reste assez large du fait même de la neutralité des enceintes.

Pouvez-vous préciser si ces impressions d'écoutes étaient les mêmes quel que soit l'ampli associé, ou s'il y avait des différences ? Est-il possible d'en dire plus sur les classe D, les MOsfets, les tubes utilisés ?

Hobby One a écrit:Quoi qu'il en soit l'écoute des JLA nous mène loin des sentiers battus d'où l'effet déroutant au prime abord. Elles vous apprivoisent autant que vous devez les apprivoiser, et elles seront sans pitié pour le reste de votre système. Certains n'aimeront sans doute pas, d'autres adoreront...


D'avance merci, cordialement
zeroundemi
 
Messages: 2355
Inscription: 02 Oct 2006 13:46
  • offline

Message » 28 Mai 2007 10:45

Hobby One a écrit:Salut à tous !

Je fais donc partie des avignonais qui ont fait le déplacement pour écouter les JLA Acousitque.
Accueil très chaleureux de hautcoeur et de Madame, ainsi que de Jean-Luc Deregnaucourt (le concepteur) et de Madame. Il y avait là, chez hautcoeur, et déjà arrivés, des audiophiles diyeurs d'amplis et préamplis à tubes mais aussi d'amplis classe D à base de Tripath et donc pas mal d'électroniques de leur cru. La source était un lecteur CD Icos + Tactablet de très belle facture. Les enceintes en service au moment où je suis arrivé étaient les JLA Evo 300, la composition dont nous parle cohuelaz en début de topic et vous pouvez donc les voir aussi sur ses superbes photos...
Je trouve d'emblée des conditions d'écoutes (désolé hautcoeur) assez peu favorables : la salle un peu trop petite en surface (à vue d'oeil environ 17 m²) et assez réverbérante avec le point d'écoute (canapé) assez (trop) rapproché du plan des enceintes, mais difficile de faire autrement. Une chose me gêne aussi beaucoup : le niveau sonore trop élevé... (hautcoeur aime monter le son ! :lol: ), jusqu'à trouver certaines écoutes très éprouvantes pour les tympans... :x
Par conséquent le premier abord est pour moi assez déroutant, voire décevant, sur un système que je ne connais absolument pas. Après que l'on m'ait invité à passer certains morceaux des CD que j'avais apporté, j'étais encore plus dérouté... je ne reconnaissais plus du tout la géométrie habituelle de la scène sonore, et ce quelque soit l'enregistrement, avec l'impression que cette scène se retrouvait à 1 mètre de mon visage :o , une sorte d'effet de loupe assez terrible. J'en déduis que ces enceintes doivent être écoutées avec un recul d'au moins 4 à 5 mètres pour être appréciées dans les meilleures conditions et dans une pièce d'au moins 20 à 30 m² voire plus (mais tout dépend aussi à quel niveau sonore on les écoute ! :wink: ). En tout cas il y a au moins une chose de sûr pour moi à ce stade de l'écoute : vos tympans crieront grâce bien avant les HP des enceintes JLA !

On pourrait pensé à la lecture de ce petit CR que je ne garde pas spécialement un bon souvenir de cette expérience, eh bien pas du tout !
Car au fil des écoutes (cela a quand même duré plusieurs heures...) on se fait au tempérament des JLA et leurs qualités apparaissent (en fait assez vite).
1 - une capacité à rendre la dynamique des enregistrements assez stupéfiante !
2 - une neutralité et un respect des timbres à toute épreuve : pas de coloration de membranes, pas de coloration de coffrets, c'est net, précis et sans bavure ! On peut qualifier sans se tromper les JLA (et ce quelle que soit la configuration) d'enceintes de monitoring au vrai sens du terme. Du coup elles traduisent tout sans aucune complaisance, on a l'impression d'être en prise directe avec le micro qui a servi à la prise de son ! Tout les maillons qui se trouvent en amont se révèlent avec toutes leurs qualités mais aussi tous leurs défaut...
3 - l'image sonore a aussi tendance à se former au-devant des enceintes jusqu'à donner sur certains enregistrement un effet holophonique surprenant. Certains pourront regretter à l'inverse un certain manque de profondeur de l'image stéréo.

Tout ceci va dans le sens d'une très grande transparence sonore, avec un éclairage qui ne laisse rien dans l'ombre. On est loin en réalité d'une écoute domestique standardisée. Il y a presque quelque chose d'animale dans cette restitution, de direct, de brut, de naturel. Les JLA sont des fauves, mais des fauves qu'il faut tenir en laisse avec une amplification de qualité : tubes, transistors Mos-Fet, ou encore classe D de qualité comme les blocs mono à base de Tripath que nous avons pu apprécier hier. Le choix reste assez large du fait même de la neutralité des enceintes.

Quoi qu'il en soit l'écoute des JLA nous mène loin des sentiers battus d'où l'effet déroutant au prime abord. Elles vous apprivoisent autant que vous devez les apprivoiser, et elles seront sans pitié pour le reste de votre système. Certains n'aimeront sans doute pas, d'autres adoreront...

J'ai aussi beaucoup apprécié le système de grave Stand en complément de l'Evolution Signature pour former un ensemble plus facile à loger que l'Evo 300, mais qui néanmoins explore sans effort l'extrême grave en reproduisant le 38 Hz à -3 dB, étonnant !
L'apport du super tweeter n'a rien de superlatif bien au contraire et j'irai jusqu' à le trouver indispensable quelque soit la configuration...

Voilà pour l'impression générale que m'a laissé l'écoute d'hier, avec une vraie découverte en hifi (enfin !)

Merci à hautcoeur qui a organisé cette rencontre sur Avignon, à Jean-Luc Deregnaucourt pour explorer des voies nouvelles et plus qu'intéressantes en haute fidélité, et à toutes les personnes présentes qui ont participé à cette rencontre sympathique.

Michel :wink:


Très, très intéresant ton CR...

Oui, je pense qu'il faut s'immerger un temps avec ces enceintes tant ce qu'elles proposent est assez différent des écoutes "standard"... Je n'avais pas noté cette 'projection' de la musique mais nous avions écouté à niveau très raisonable, je n'aime pas écouter fort et encore moins lors d'une démo.

J'ai bien noté que leur rendu variait beaucoup en fonction des amplis et, de toute manière, ce genre de HP Fostex est très sensible à son environement, transparent, tot en possèdant ses coquetteries que le super tweeter gomme mystérieusement,entre autres...

Je pense que vous avez écouté très fort et, même si ces enceintes encaissent, je n'ais pas l'impression que la qualité première d'un fostex soit d'être à l'aise dans des écoutes à haut ou très haut niveau... Amha, il s'agit d'enceintes pour écouter de faible à moyen, remplir la pièce confortablement mais j'ai bien l'intuition que leur équilibre général risque de changer à fort niveau. Je dis intuition car je ne les ai pas écouté à fort niveau et c'était déjà, pour moi suffisant, poiur vivre à plein la musique...

Merci pour ce CR qui éclaire ces enceintes...

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

Message » 28 Mai 2007 11:06

Merci de votre intérêt pour mon modeste CR...

Je vais essayer d'apporter les précisions demandées :

Pour moi, en effet, le recul nécessaire est plus lié à une question de projection sonore. La fusion des registres était très bonne sans besoin de prendre plus de recul pour l'obtenir. Cette sensation de projection était aussi due au volume sonore quelque peu excessif AMHA vues les conditions d'écoute mais également plus prononcée avec les électroniques à tube et moins avec les amplis de puissance classe D (le préamp étant toujours un tube). Il n'y avait pas d'ampli MosFet, si j'en ai parlé c'est que je pense que l'association serait intéressante (je me dis aussi que j'aurai peut-être dû apporté le mien...)
Quant à l'effet holophonique, je veux parler d'une impression de relief sonore mais qui se forme en avant des enceintes et non dans le sens de la profondeur (derrière le plan des enceintes). Une voix par exemple (mais pas sur tous les enregistrements) prend place avec un réalisme déconcertant devant vous, avec cette impression d'avoir le chanteur ou la chanteuse devant vous presque en chair et en os, ce que d'aucuns appellent un "phantôme sonore". Le sons et les voix jaillissent de ces enceintes avec une dynamique impressionnante, sans retenue. En fait il y a une telle transparence sur les JLA qu'il m'arrive de me demander si ce qui apparaît comme un éventuel défaut des enceintes ne viendrait pas plutôt des prises de son... Cela étant dit, quant au relief et à l'effet de profondeur, je pense sincèrement que c'est très variable d'une prise de son à une autre. Il faudrait pouvoir pousser les choses plus loin dans de meilleures conditions d'écoute. Quant aux réferences des amplis et à leurs technologies je pense que hautcoeur saura mieux y répondre.

J'espère avoir répondu à vos interrogations.

Michel :wink:
Que la Force soit avec toi ! Config Image : Lecteur BR Oppo BDP-105D+VP Epson EH-TW5500 + écran fixe transsonore Lumene Movie Palace.
Avatar de l’utilisateur
Hobby One
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2054
Inscription: 18 Mar 2003 22:41
Localisation: Dans le 28
  • offline

Message » 28 Mai 2007 14:22

J'avais écouté les enceintes JLA Perspective avec le Stand 80 (pied jouant le rôle de caisson de basses sur chaque enceinte) l'an dernier en juillet chez doumé40 qui nous avait très sympathiquement reçu.

J'avoue que j'avais trouvé le résultat pas mal du tout. Elles étaient drivées par des électroniques Audréal.

J'avais fait un petit compte rendu ici:

http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?p=169944787#169944787
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3993
Inscription: 17 Juil 2004 9:22
  • offline

Message » 28 Mai 2007 16:52

Ne voulant pas commenter moi-même cette écoute par respect de neutralité; je me contenterai de dire que les résultats obtenus, bons ou moins bons, l'ont été de l'association des différents éléments et que par conséquent les résultats d'un ensemble sont indisociable. Par exemple une bonne enceinte ne peux chanter que par des bonnes électroniques ainsi et vice-versa.

Pour faire court, voici les éléments écoutés:

Ecoute: Enceintes JLA évo 300 avec supertweeter et sat perspective 2 signature; filtre actif JLA;
Ampli AudioCoeur tripath 2x50w pour les med-aigue et Audiocoeur Gemincore 2x95w alim
séparée 1/4farad mundorf 2x500va pour les basses; préampli Atoll pr200, source ICOS Fado
Drive et convertisseur Dactablette; Cables JLA

Visible mais en statique (pas en écoute) préampli ecc82, lecteur cd phillips

Image
Image

----------------------------------------------------------------------------------
Visible mais en statique (pas en écoute) Blocs monos NanoAudio Technologie 300w tripath;
ampli Gemincore NanoAudio Technologie 2x95w, ampli NanoAudio Technologie 2x300w tripath;
Préampli Atmosphere, Ampli AudioCoeur tripath 2x50w; casque Grado RS1

Image

----------------------------------------------------------------------------------
Ecoute: Enceintes JLA évo 300 avec supertweeter et sat perspective 2 signature; filtre actif JLA;
Ampli AudioCoeur tripath 2x50w pour les med-aigue et Audiocoeur Gemincore 2x95w alim
séparée 1/4farad mundorf 2x500va pour les basses; préampli à lampes NanoAudio Technologie, source ICOS Fado Drive et convertisseur Dactablette; Cables JLA

Image

----------------------------------------------------------------------------------
Ecoute: Enceintes JLA évo 300 avec supertweeter et sat perspective 2 signature;
Ampli intégré mono amplification Dynaco, source ICOS Fado Drive et convertisseur
Dactablette; Cables JLA

Image
Image

(a vrai dire je ne me souviens plus si l'on a écouter le dynaco sur les stand 80 ou les evos 300 ...mea culpa ... l'écoute etait très intéressante (ce sera mon seul jugement)... et j'aurais aimer écouter ca en bi-amplification avec un class D pour les basses sur les evo300 ... Ce fut impossible, (mais l'on retentera cela si possible ... le proprio du dynaco ???)

----------------------------------------------------------------------------------
Ecoute: Enceintes JLA stand 80 avec sat perspective 2 signature;
Blocs monos NanoAudio Technologie 300w tripath mono amplification, préampli à lampes
NanoAudio Technologiesource ICOS Fado Drive et convertisseur Dactablette; Cables JLA

Image

----------------------------------------------------------------------------------
L'écoute du dimanche !!! Et oui une de plus, entre les concepteurs le dimanche avant midi.
Mais ya pas la photo ...

Ecoute: Enceintes JLA évo 300 avec supertweeter et sat perspective 2 signature; filtre actif JLA;
Blocs monos NanoAudio Technologie 300w tripath et Audiocoeur Gemincore 2x95w alim
séparée 1/4farad mundorf 2x500va pour les basses; préampli à lampes NanoAudio Technologie;
source ICOS Fado Drive et convertisseur Dactablette; Cables JLA

Et le Stabat Mater de Rossini :wink:
hautcoeur
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 350
Inscription: 13 Fév 2007 10:46
Localisation: Québec

Message » 28 Mai 2007 17:53

Hobby One a écrit:Quant à l'effet holophonique, je veux parler d'une impression de relief sonore mais qui se forme en avant des enceintes et non dans le sens de la profondeur (derrière le plan des enceintes). Une voix par exemple (mais pas sur tous les enregistrements) prend place avec un réalisme déconcertant devant vous, avec cette impression d'avoir le chanteur ou la chanteuse devant vous presque en chair et en os, ce que d'aucuns appellent un "phantôme sonore". Le sons et les voix jaillissent de ces enceintes avec une dynamique impressionnante, sans retenue


Lors de l'écoute à Paris (cf. le fil de Cohuelaz sur ce sujet), il m'a semblé qu'avec l'ensemble Metronome Technologie (lecteur + convertisseur + pré + amplification classe A), l'écoute était en avant, trés analytique, tandis qu'avec Gemincore (amplification uniquement, lecteur + convertisseur + pré demeurant Metronome Technologie) la scène se replaçait de façon plus naturelle et équilibrée (moins de mise en avant du medium)

Toutefois le niveau d'écoute était un peu moindre avec Gemincore (le protocole d'écoute ne prévoyait pas d'égaliser rigoureusement les niveaux, ce qui a pu fausser les comparaisons - Le niveau d'écoute n'était cependant pas exagéré pendant al séquence avec Metronome Technologie)

Avec toute la prudence qui convient - compte tenu des conditions d'écoute rappelées ci-dessus - ceci conduit à se demander si le Metronome Technologie (100W) n'était pas fortement sous-dimensionné par rapport aux besoins des enceintes JLA, tandis que le Gemincore (250 W) l'aurait été un peu moins (eu égard au déficit qu'il m'a semblé discerner dans l'infra-grave - il est vrai qu'à ce moment de l'écoute, les deux caissons de grave étaient en service, dans un local d'écoute d'environ 25 m2)
zeroundemi
 
Messages: 2355
Inscription: 02 Oct 2006 13:46
  • offline

Message » 29 Mai 2007 12:50

Le nombre de W n'est pas tout. La capacité de l'alim a délivrer continuellement et à filtrer ces Watts est aussi très importante.

D'ou l'importance des condensateurs. Pour preuve le Gemincore 2x95w avec alim surdimensionnée s'en est très bien sortie.

Morale ...Vaux mieux 95w bien tenu que 1000 qui s'essoufle...
C'est comme en art martiaux...Plus l'adversaire est gros plus sa capacité cardiovasculaire le limite et l'axphysie. Il peut déplacer des montagnes ... mais pas longtemps.
Maintenant a combien une alim doit être dimensionnée ?? ... lesquelles ne le sont pas suffisement ??
hautcoeur
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 350
Inscription: 13 Fév 2007 10:46
Localisation: Québec

Message » 29 Mai 2007 12:53

hautcoeur a écrit:Le nombre de W n'est pas tout. La capacité de l'alim a délivrer continuellement et à filtrer ces Watts est aussi très importante.

D'ou l'importance des condensateurs. Pour preuve le Gemincore 2x95w avec alim surdimensionnée s'en est très bien sortie.

Morale ...Vaux mieux 95w bien tenu que 1000 qui s'essoufle...
C'est comme en art martiaux...Plus l'adversaire est gros plus sa capacité cardiovasculaire le limite et l'axphysie. Il peut déplacer des montagnes ... mais pas longtemps.
Maintenant a combien une alim doit être dimensionnée ?? ... lesquelles ne le sont pas suffisement ??


Vos impressions subjectives de cette écoute ont, aussi; leur intérêt... Même si vous avez organisé cet évènement, je suis preneur de vos impressions...

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

Message » 29 Mai 2007 15:12

Tout en restant réservé, voici quelques impressions...

La salle ... humm !!! J'ai emménagé il ya très peu... Certe elle est trop vide, et vous ne voyez qu'un coté; mais cela prouve les qualités du matériel. Ce n'est pas un auditorium non-reproductible, c'est le pire des cas et dites vous qu'ailleur cela ne sera que mieux ...

Quant aux écoutes, comme je suis partie prenante avec mes amplis....je ne veux pas trop parler. Certe je peux dire que les JLA m'ont séduite, ce ne sera pas la première fois... Et que nano audio m'a véritablement surpris par son préampli. Mais je vous dirai que les propriétaires de ces entreprises transcendent leurs appareils et qu'il sont véritablement humains, musicaux, et qu'il me fut plaisant de les recevoir chez moi.

Une pensée aussi pour la personne qui a restauré sont Dynaco ... Il faut continuer cet appareil est stupéfiant.

Je dirai simplement que l'écoute qui m'a le plus séduite fut celle du dimanche matin. Que la coupure un peu courte dans l'aigue de mon ampli gemincore (la bande passante des modules gemincore de cl3 est un trop courte dans le haut du spectre... mais quelle assise dans les basses...) était bien secondée par le tripath de nano audio. Le gemincore fut donc utilisé dans les basses et le nano audio dans l'aigue. Le preamp était un modele à tubes de nano audio. (eh oui .. 2 bloc mono tripath de 300w medium aigue et un peit gemincore 2x95w dans les basse ...je sais je sais ...il a une alim monstrueuse)

Pour dire court, le stabat mater on l'a écouté du début à la fin sans pouvoir changer de disque , se lever ou bouger...

Cette config était dans l'esprit similaire à celle de notre première écoute, les 2 tripath 300w ayant remplace mon tripath 50w et le preamp a tube ayant remplacer le PR200. Les enceintes étant les JLA evo300 + sat + ruban. Le filtre passif de JLA placé entre le préamplis et les amplis.

Pour le volume sonore...le potentiomètre à été ajusté avec mes chants en comparaison ... je sais ...je chante pas bien, mais cela donne une référence quant à la pression sonore d'une voix dans la pièce. L'image était vraiment large et l'on entendait tout. Cela veux dire certe la musique mais aussi les pupitres des musiciens, les feuilles tournées dans les partitions. Pourtant ce n'était pas désagréable car la musique restait la, ces détails n'apportaient que du réalisme. Les impacts de l'orchestre étaient vraiment présents, mais les voix restaient à leurs places. Certe un ténor à du coffre lors des fortissimo et nous le ressentions mais toutes les subitilités des chorales aussi. Et le Amen, pièce finale du Stabat Mater de Rossini, avec sa magnifique fugue était limpide et exalté comme si l'on y était.

Pour terminer je dirais que j'ai déjà entendu mieux. Mais dans des auditoriums aménagé et avec une facture en matériel nettement supérieur. Et à ce prix, je préfère acheté une maison.
(Ma meilleur écoute à budget honteux ... Avalon Sentinel, électronique CLASSÉ)
Sinon, à prix décent, mon système sera très similaire a celui de dimanche ... avec peut-etre un amplis à lampes pour le haut du spectre ... Mais bon chacuns ses choix.

Ces équipements sont, pour partie encore chez-moi, et d'autres écoutes sont possibles. Comme ca ceux qui feront le déplacement pourront se faire leur propre idée... Et ce sera mieux comme ça. Il suffit de me contacter.
hautcoeur
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 350
Inscription: 13 Fév 2007 10:46
Localisation: Québec


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message