Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités

Toutes les enceintes HiFi

cabasse sampan 305

Message » 24 Sep 2009 17:51

à la recherche d'enceintes CABASSE je suis tombé sur une annonce proposant une paire de CABASSE Sampan 305 .
L'état à l'air parfait et le prix correct ( 300 euros )
Ne connaissant pas du tout la marque ( à part sa réputation ) merci à qui pourrait m'en dire un peu plus : année de sortie , prix à sa sortie , qualités
Merci pour vos réponses
lapompe
 
Messages: 133
Inscription: 24 Jan 2006 20:37
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Sep 2009 17:51

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Sep 2009 18:04

Si tu l'as pas déjà fait ,tu peux aller voir ici :
http://www.forumcabasse.org/forum/index.php
Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4152
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 24 Sep 2009 18:04

doublon
Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4152
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Filtres CLIPPER 312 et III

Message » 25 Fév 2010 17:32

Philippe Muller a écrit:C'est marqué à l'arrière.

Clipper 312 puis Clipper III sont de la même famille avec grave 30BZ18 (papier), médium Dom 12 et tweeter Dom 4. Les modifications majeures portent sur le filtre. Dans la famille Clipper, le modèle III est le plus réussi.

Un modèle s'appelle Clipper II m3 (attention ! il faut suivre). Il s'agit de l'ancêtre du Yawl avec 30M20 (membrane mousse alvéolaire). Le Clipper IIm3 est moins réussi que le Yawl et le Clipper III.

C'est un peu compliqué mais il suffit d'éviter le modèle IIm3 (qui est le plus difficile à optimiser)


Je cherche à optimiser une paire de CLIPPER 312 de type M2 (donc CLIPPER I) dont je suis l'heureux propriétaire depuis 1987. En lisant un post ancien de Philippe MULLER (2005) et au regard des caractéristiques annoncées du filtre de mes CLIPPER I (coupure à 700 et 5000 hz) et de celui des CLIPPER III (coupure à 700 et 4000 hz) je me dis que je ne risque pas grand chose à essayer le changement de filtre puisque ces deux modèles partagent exactement les mêmes HP (juste de légères différences dans les tailles d'ébénisterie).

Mon but c'est de rendre les CLIPPER 312 un peu moins montantes dans le haut médium donc selon moi un peu plus douces et reposantes sur de longues écoutes et de les rapprocher au plus du modèle III plus réussi semble-t-il.

Quelqu'un a-t-il déjà testé une telle manip et avec quel résultat ? Si l'opération peut s'avérer concluante, où trouver des filtres de CLIPPER III neufs (pour si possible ne prendre aucun risque).
Philfoul77
 
Messages: 3
Inscription: 23 Déc 2009 23:27
Localisation: 95310 SAINT-OUEN L'AUMONE
  • offline

Message » 25 Fév 2010 17:37

je ne sais pas si c'est le filtre qui rend les enceintes "montante" ou cette abscence d'assise dans le grave à faible niveau. L'idée de remplacer le filtre de l'une par celui de l'autre ne changera peut être rien? POur trouver des filtres neufs, je pense que tu vas avoir du mal. Mais sur e-bay, on doit pouvoir en trouver d'occaz qui fonctionnent bien.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 25 Fév 2010 17:42

Philfoul77 a écrit:
Philippe Muller a écrit:C'est marqué à l'arrière.

Clipper 312 puis Clipper III sont de la même famille avec grave 30BZ18 (papier), médium Dom 12 et tweeter Dom 4. Les modifications majeures portent sur le filtre. Dans la famille Clipper, le modèle III est le plus réussi.

Un modèle s'appelle Clipper II m3 (attention ! il faut suivre). Il s'agit de l'ancêtre du Yawl avec 30M20 (membrane mousse alvéolaire). Le Clipper IIm3 est moins réussi que le Yawl et le Clipper III.

C'est un peu compliqué mais il suffit d'éviter le modèle IIm3 (qui est le plus difficile à optimiser)


Je cherche à optimiser une paire de CLIPPER 312 de type M2 (donc CLIPPER I) dont je suis l'heureux propriétaire depuis 1987. En lisant un post ancien de Philippe MULLER (2005) et au regard des caractéristiques annoncées du filtre de mes CLIPPER I (coupure à 700 et 5000 hz) et de celui des CLIPPER III (coupure à 700 et 4000 hz) je me dis que je ne risque pas grand chose à essayer le changement de filtre puisque ces deux modèles partagent exactement les mêmes HP (juste de légères différences dans les tailles d'ébénisterie).

Mon but c'est de rendre les CLIPPER 312 un peu moins montantes dans le haut médium donc selon moi un peu plus douces et reposantes sur de longues écoutes et de les rapprocher au plus du modèle III plus réussi semble-t-il.

Quelqu'un a-t-il déjà testé une telle manip et avec quel résultat ? Si l'opération peut s'avérer concluante, où trouver des filtres de CLIPPER III neufs (pour si possible ne prendre aucun risque).


Je ne suis pas sûr que Ph Muller cautionne ce genre de manip... Le mieux serait de le contacter directement sur le site de Passavant.
Ce côté montant est inhérent à la coubure basse assez haute de l'enceinte (éh oui), conséquence d'un 30 cm dans un petit volume clos. C'est pareil avec un Yawl.

Olivier
Pourquoi pas une biamplification actice avec un caisson?
oso
 
Messages: 1251
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 26 Fév 2010 2:50

oso a écrit:
Philfoul77 a écrit:
Philippe Muller a écrit:C'est marqué à l'arrière.

Clipper 312 puis Clipper III sont de la même famille avec grave 30BZ18 (papier), médium Dom 12 et tweeter Dom 4. Les modifications majeures portent sur le filtre. Dans la famille Clipper, le modèle III est le plus réussi.

Un modèle s'appelle Clipper II m3 (attention ! il faut suivre). Il s'agit de l'ancêtre du Yawl avec 30M20 (membrane mousse alvéolaire). Le Clipper IIm3 est moins réussi que le Yawl et le Clipper III.

C'est un peu compliqué mais il suffit d'éviter le modèle IIm3 (qui est le plus difficile à optimiser)


Je cherche à optimiser une paire de CLIPPER 312 de type M2 (donc CLIPPER I) dont je suis l'heureux propriétaire depuis 1987. En lisant un post ancien de Philippe MULLER (2005) et au regard des caractéristiques annoncées du filtre de mes CLIPPER I (coupure à 700 et 5000 hz) et de celui des CLIPPER III (coupure à 700 et 4000 hz) je me dis que je ne risque pas grand chose à essayer le changement de filtre puisque ces deux modèles partagent exactement les mêmes HP (juste de légères différences dans les tailles d'ébénisterie).

Mon but c'est de rendre les CLIPPER 312 un peu moins montantes dans le haut médium donc selon moi un peu plus douces et reposantes sur de longues écoutes et de les rapprocher au plus du modèle III plus réussi semble-t-il.

Quelqu'un a-t-il déjà testé une telle manip et avec quel résultat ? Si l'opération peut s'avérer concluante, où trouver des filtres de CLIPPER III neufs (pour si possible ne prendre aucun risque).


Je ne suis pas sûr que Ph Muller cautionne ce genre de manip... Le mieux serait de le contacter directement sur le site de Passavant.
Ce côté montant est inhérent à la coubure basse assez haute de l'enceinte (éh oui), conséquence d'un 30 cm dans un petit volume clos. C'est pareil avec un Yawl.

Olivier
Pourquoi pas une biamplification actice avec un caisson?


Merci à NOIR et OSO pour leur contribution.

J'ai effectivement contacté Philippe MULLER qui m'a fourni une solution de repli (traitement simple de l'acoustique de la pièce, optimisation du positionnement) tout en ne contestant pas formellement la validité de ma démarche initiale.

J'ai également sollicité CABASSE France pour avoir des précisions sur la disponibilité des filtres de CLIPPER III car je crains le pire avec un achat sur eBAY : rien ne doit plus ressembler à un filtre de CLIPPER qu'un autre filtre de CLIPPER et ce quel que soit le modèle. J'ai bien sur noté toutes les références des selfs et capacités présentes sur le circuit de mes filtres de 312 mais je n'ai pas les équivalences sur les CLIPPER III (et il doit bien y avoir une différence quelque part vu les niveaux de coupure respectifs).

Je précise enfin que ma démarche vise à atténuer légèrement le haut médium que je trouve un peu trop présent depuis toujours sur les CLIPPER 312 même si cela peut être considéré comme la rançon d'une écoute assez analytique diraient les experts. En revanche je ne cherche pas nécessairement à améliorer la présence des graves que je trouve plutôt satisfaisante même à un niveau d'écoute assez faible (le boum boum, d'autres que CABASSE font cela très bien).

En fait ce qui me gêne le plus c'est le haut médium qui tend vers l'agressivité plus le volume augmente (j'exagère peut-être un peu puisque je fait avec depuis plus de 20 ans : quand je fatigue, il me suffit de passer sur le son anglais des KEF même si un diapason d'or récent ne peut prétendre disqualifier les mamies CLIPPER qui boxent dans une autre catégorie).
Philfoul77
 
Messages: 3
Inscription: 23 Déc 2009 23:27
Localisation: 95310 SAINT-OUEN L'AUMONE
  • offline

Message » 26 Fév 2010 9:46

il te reste aussi la solution d'un égaliseur qui pourrait te permettre de moduler la courbe de réponse en creusant légèrement le haut médium afin de ne plus ressentir cette gène. ;)
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 26 Fév 2010 12:58

Je partage les opinions d'oso et de NOIR.

Outre les solutions de correction acoustique passive, j'appuie particulièrement sur la solution de l'égaliseur.

J'en reviens à ce que Philippe Muller, qui a connu Cabasse de l'intérieur, a maintes fois dit sur d'autres filières sur le forum. J'espère ne pas déformer les informations qu'il a bien voulu partager avec nous.

Les Cabasse de l'époque classique (j'appelle époque classique celle du temps où la firme appartenait à la famille Cabasse) sont en général équilibrées pour les pièces de grandes dimensions ; une courbe régulièrement montante dans l'axe permet d'obtenir une restitution plus équilibrée à la distance d'écoute, qui était normalisée à environ 4.8 mètres en tenant compte d'un écartement entre les enceintes de 3,2 mètres.

Dans des pièces qui s'écartent de la situation pour laquelle les enceintes sont conçues, une modification de la courbe de réponse par voie électronique peut être une solution efficace. Personnellement, j'utilise des Cabasse Iroise SCS depuis maintenant plus de sept ans. Je les ai déménagées dans trois pièces aux caractéristiques assez dissemblables, toutes très éloignées du magnifique auditorium de 70 m² du magasin dans lequel je les avais achetées. Depuis trois ans à compter aujourd'hui, j'ai beaucoup expérimenté une égalisation manuelle par des moyens simples (égalisation paramétrique dans le gave et l'extrême aigu plus correcteurs de grave et d'aigu classique sur le préamplificateur). Un usage judicieux de ces moyens et une analyse critique (à l'oreille, parce que l'interprétation des quelques mesures acoustiques que j'ai pu effectuées, peut-être pas de façon pertinente d'ailleurs, n'est pas évidente) du résultat qu'ils produisent permet de transfigurer la qualité sonore de ces enceintes et de s'approcher suffisamment de la magnifique sonorité qu'elles avaient dans l'auditorium et dont j'ai gardé le souvenir. Un investissement patient et systématique dans la mise au point de ma chaîne, fondé sur les informations et les conseils de Ph. Muller, les acquis issus de la lecture d'un grand nombre d'écrits émanant de Cabasse, et bien sûr l'accumulation d'expérience auront finalement payé.

Dans ton cas, une approche pragmatique permettra de déterminer si les solutions passives sont suffisantes, ou bien si une correction électronique est également nécessaire. L'essentiel, à mon avis, est d'employer des moyens réversibles, afin de ne pas être prisonnier d'une modification qui s'avérerait néfaste. La substitution du filtre passif d'origine par un autre me paraît relever d'un tel enfermement, à moins de disposer de moyens d'investigation qui permettent de maitriser tous les paramètres d'une telle substitution.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 26 Fév 2010 13:38

Que dire de plus? Tout y est!
oso
 
Messages: 1251
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 27 Fév 2010 1:36

Scytales a écrit:Je partage les opinions d'oso et de NOIR.

Outre les solutions de correction acoustique passive, j'appuie particulièrement sur la solution de l'égaliseur.

J'en reviens à ce que Philippe Muller, qui a connu Cabasse de l'intérieur, a maintes fois dit sur d'autres filières sur le forum. J'espère ne pas déformer les informations qu'il a bien voulu partager avec nous.

Les Cabasse de l'époque classique (j'appelle époque classique celle du temps où la firme appartenait à la famille Cabasse) sont en général équilibrées pour les pièces de grandes dimensions ; une courbe régulièrement montante dans l'axe permet d'obtenir une restitution plus équilibrée à la distance d'écoute, qui était normalisée à environ 4.8 mètres en tenant compte d'un écartement entre les enceintes de 3,2 mètres.

Dans des pièces qui s'écartent de la situation pour laquelle les enceintes sont conçues, une modification de la courbe de réponse par voie électronique peut être une solution efficace. Personnellement, j'utilise des Cabasse Iroise SCS depuis maintenant plus de sept ans. Je les ai déménagées dans trois pièces aux caractéristiques assez dissemblables, toutes très éloignées du magnifique auditorium de 70 m² du magasin dans lequel je les avais achetées. Depuis trois ans à compter aujourd'hui, j'ai beaucoup expérimenté une égalisation manuelle par des moyens simples (égalisation paramétrique dans le gave et l'extrême aigu plus correcteurs de grave et d'aigu classique sur le préamplificateur). Un usage judicieux de ces moyens et une analyse critique (à l'oreille, parce que l'interprétation des quelques mesures acoustiques que j'ai pu effectuées, peut-être pas de façon pertinente d'ailleurs, n'est pas évidente) du résultat qu'ils produisent permet de transfigurer la qualité sonore de ces enceintes et de s'approcher suffisamment de la magnifique sonorité qu'elles avaient dans l'auditorium et dont j'ai gardé le souvenir. Un investissement patient et systématique dans la mise au point de ma chaîne, fondé sur les informations et les conseils de Ph. Muller, les acquis issus de la lecture d'un grand nombre d'écrits émanant de Cabasse, et bien sûr l'accumulation d'expérience auront finalement payé.

Dans ton cas, une approche pragmatique permettra de déterminer si les solutions passives sont suffisantes, ou bien si une correction électronique est également nécessaire. L'essentiel, à mon avis, est d'employer des moyens réversibles, afin de ne pas être prisonnier d'une modification qui s'avérerait néfaste. La substitution du filtre passif d'origine par un autre me paraît relever d'un tel enfermement, à moins de disposer de moyens d'investigation qui permettent de maitriser tous les paramètres d'une telle substitution.


Je n'avais pas songé à l'égalisation même si dans ma jeunesse j'ai touché un peu à cela quand je sonorisais notre petite formation d'amateurs (mais je crois me souvenir que sono et HIFI n'ont jamais fait bon ménage).

En vérité l'égaliseur ne me tente pas beaucoup bien que ce soit aussi une solution parfaitement réversible (sauf pour le porte-monnaie): je ne souhaite pas me convertir en commandant de bord manipulant constamment des curseurs ou des potars. La musique je la conçois comme un divertissement, un moment de détente et de plaisir intense : pas comme une quête perpétuelle de l'excellence technique et du petit réglage qui fait la différence (et je me connais assez bien , je ne serai jamais satisfait des paramètres dont la combinatoire est infinie par construction : je risque donc de passer à côté de l'essentiel).

Je vais donc sagement suivre les conseils de Philippe MULLER consistant à traiter à moindre coût les réflexions de la pièce et ne pas jouer les apprentis sorciers en me livrant à des manipulations génétiques sur les CLIPPER 1 (sachant que comme je le craignais, je me suis adressé à des extra-terrestres quand j'ai demandé au fabricant naturalisé nippon si les filtres de CLIPPER III étaient toujours disponibles en 2010 : donc impasse).

Encore merci à tous pour les contributions et retours d'expérience.
Philfoul77
 
Messages: 3
Inscription: 23 Déc 2009 23:27
Localisation: 95310 SAINT-OUEN L'AUMONE
  • offline

Message » 27 Fév 2010 11:31

N'hésite pas de ton côté à nous faire part de ton retour d'expérience sur le traitement acoustique.

D'ailleur, si, on en cours de route, tu as besoin d'un coup de main, il y a la section acoustique du forum :

viewforum.php?f=1289

:wink:

Note : j'ai parlé d'égalisation dans mon post précédent, mais à la réflexion, j'aurais peut-être dû utiliser le terme de « correction », car mon matériel ne me permet que de corriger le profil général de la réponse en fréquence des électroniques pour corriger l'allure générale de la réponse en fréquence des enceintes dans la pièce, pas d'égaliser cette réponse pour la rendre aussi lisse que possible sur toute son étendue.

Par curiosité, j'ai réalisé des mesures acoustiques à 1 m des enceintes à 0° face au tweeter avec différents réglages des correcteurs d'aigu de mon préamplificateur Yamaha C-2x : le profil de la courbe de réponse des Cabasse ne change pas d'un iota, même avec des réglages du genre -5/-6 dB d'aigu. La seule chose qui change, c'est le niveau sonore général de tout un plateau de fréquences.

Personnellement, je règle les correcteurs d'aigu à l'oreille, à la position qui me convient le mieux en terme d'équilibre sonore. D'ailleurs, c'est la position qui me donne la meilleure scène sonore.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 27 Fév 2010 12:57

Scytales, tu utilises un caisson ETNA avec tes Iroise ou elle sont seules pour reproduire l'intégralité du spectre?
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 27 Fév 2010 13:28

J'utilise un Etna II, filtrage actif passe-haut pour les Iroises, passe-bas pour le caisson, fréquences de coupure 50 Hz (c'est la fréquence de coupure naturelle des Iroises dans ma pièce).
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 27 Fév 2010 14:17

çait être bien sympa avec le sub ETNA. C'est , je trouve , un excellent caisson procurant un grave profond et naturel.
Tu as ressenti une limite en terme de niveau en utilisation domestique concernant l'etna? ( sous entendu arrive t il à suivre le rythme impressionant des iroise? )
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message