Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 55 invités

Toutes les enceintes HiFi

enceintes georges cabasse

Message » 23 Aoû 2005 10:58

rodjeur a écrit:Bref tu auras bien compris que drumx cherche plus un prétexte pour changer de matériel qu'autre chose :mdr: !


Ca, j'avais bien compris, Rodjeur ! :wink:

Fred :mdr:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Annonce

Message par Google » 23 Aoû 2005 10:58

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 23 Aoû 2005 13:32

Philippe Muller a écrit:L'équilibre d'un Yawl et d'un Clipper III était semblable. Le Yawl supportait davantage de puissance et sa membrane se déformait un peu moins. Tout ceci n'agit pas sur la facilité d'optimisation par contre, les Cabasse de différentes générations peuvent présenter des différences plus ou moins marquées et ce qui peut être dit d'un Clipper de première génération ne s'applique pas nécessairement aux dernières versions.

Le remplacement d'un 30M20 par un 30M24 est vraisemblablement une erreur. J'étais dans la maison en 1989 et je me rappelle qu'il était hors de question de remplacer une référence par une autre, même très proche. François Bellec, le chef du labo de l'époque, expliquait que chaque différence de référence correspondait à des modifications suffisamment importantes pour justifier une incompatibilité ou la nécessité de concevoir un autre filtre.

Par exemple, un 30BZ18 ne se remplace pas par un 30BZ24. Seul l'aspect général est comparable mais leurs caractéristiques sont différentes (rendement réel, étendue de la courbe etc.)

Il serait bien que cette erreur puisse être réparée, même 16 ans plus tard.


C'est marrant, à l'époque, la YAWL m'avait paru plus facile à driver.....mais c'est relatif car ce n'était pas des enceintes facile ces cabasse là.....
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 23 Aoû 2005 17:38

ca coterai combien une grosse yawl actuelement ??
elle n'est pas tres agée la memere :wink: 1990
sont prix etait 16000 frs il me semble bien !!!




ahhh si j'ai dautres question :)
pourriez vous me parlez des serie active :idee:
"eider" que j'ai deja entendu "sampan" "caravelle" "brigantin""petrel"
que l'on retrouve encore ds certain studio,radio
si l'occasion se presente a moi , le couple ampli enceinte est t'il bien ? l'actif reste t'il une solution efficace et pratique vu que l'ampli est deja present , par rapport au temps que l'on passe parfois a trouver pour un mariage passif + ampli ??

merci encore
tib tib
 
Messages: 688
Inscription: 16 Fév 2005 21:37
Localisation: val de marne
  • offline

Message » 25 Aoû 2005 14:35

Mabuse a écrit:
oso a écrit:A l'époque, Cabasse présentait ses enceintes ainsi: un musicien, un qutauor ou un groupe de jazz etait enregistré. Lors de la démo des enceintes, les musiciens rejouaient le meme morceau en alternance avec les enceintes. Il etait souvent difficile aux auditeurs de faire la différence entre l'enregistrement et la musique "live". C'est ainsi que Cabasse illustrait le concept de Haute Fidélité.

OS


Lorsque j'écris in situ je ne parle pas de démo, je parle d'écoute chez soi. Alors, bon, moi je veux bien que Cabasse présentait ses enceintes de cette façon-là (c'est vrai que si on faisait ça avec beaucoup d'enceintes actuelles on rigolerait surement un bon coup !!), mais tu m'accorderas tout de même que des écoutes à niveau réel en milieu domestique, ça ne court pas les rues !

Ce que je veux dire, c'est tout simple : c'est que le potentiel d'une enceinte c'est une chose, son fonctionnement réel dans des milieux divers (et souvent mauvais !), c'est autre chose !

Fred :wink:


Pas tout a fait (du tout!) d'accord. Ecouter une guitare, un quatuor, brassens à niveau réel n'a rien d'extraordinaire, je le fais chaque jour; les cabasse de l'epoque le permettaient, avec un minimum de distorsion et de coloration. Personne, ni même Cabasse, ne pretendait qu'il fallait écouter un orchestre symphonique ou un jazz band à niveau réel dans un salon, meme si bien amplifiées leurs enceintes (peut etre pas les plus petites) le permettaient. Cabasse préconisait seulement de corriger les timbres a partir de l'ampli si l'ecoute se faisait a niveau plus faible que dans la réalité. Cabasse avait simplement "choisi" de laisser la correction à l'ampli plutot qu'a l'enceinte, ce qui est plus pratique. Dans ce cas, l'enceinte tente d'etre la plus linaire possible dans un environement domestique. Libre à l'utilisateur de compenser les timbres s'il décide d'écouter moins fort que la réalité.

Bien sur, on trouve des enceintes qui font sonner un orchestre avec un équilibre satisfaisant dans les basses à bas volume (ou volume compatible avec un salon). Seulement, si tu tentes d'écouter un violoncelle, un violon, une flute, un chanteur à niveau réel dans ton salon avec ce type de matériel, tu risques d'avoir de mauvaises surprises et des colorations, surtout si tu as l'habitude d'entendre ces instruments en direct. Il se trouve que ce genre d'enceintes a souvent un rendement moyen ou faible (ce qui etend la réponse dans le grave), un volume qui peut etre faible, et ne peut que rarement atteindre le niveau réel d'un piano, meme avec une forte puissance. La courbe de ce genre d'enceinte, flatteuse à bas volume, est du genre "physiologique". Ce type d'enceinte aura du mal à passer un test "live" comme celui que j'ai décrit plus haut!

Ce que je veux dire par la, c'est que la haute fidélité n'est pas une utopie: un son est un phénomène vibratoire que l'on cherche à reproduire, et il n'est pas vain de chercher à ce rapprocher le plus possible du "son original" au sens physique du terme. Ceci n'a rien de subjectif et Cabasse, ainsi que d'autres constructeurs d'appareils (ils sont nombreux dans l'histoire de la hifi), s'en remettent à des protocoles simples pour atteindre ce but, meme si les moyens à mettre en oeuvre ensuite pour les respecter sont plus contraignants que pour d'autres concepteurs qui integrent des le départ des compromis.

Bon, j'y retourne

OS

OS
oso
 
Messages: 1251
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 25 Aoû 2005 14:39

tib tib a écrit:ca coterai combien une grosse yawl actuelement ??
elle n'est pas tres agée la memere :wink: 1990
sont prix etait 16000 frs il me semble bien !!!




ahhh si j'ai dautres question :)
pourriez vous me parlez des serie active :idee:
"eider" que j'ai deja entendu "sampan" "caravelle" "brigantin""petrel"
que l'on retrouve encore ds certain studio,radio
si l'occasion se presente a moi , le couple ampli enceinte est t'il bien ? l'actif reste t'il une solution efficace et pratique vu que l'ampli est deja present , par rapport au temps que l'on passe parfois a trouver pour un mariage passif + ampli ??

merci encore


Caravelle n'etait pas asservie. Il y en avait une version avec un ampli accolé. C'etait une enceinte de la gamme dome nid d'abeille, la plus grosse. Elle devait etre corrigée dans les basses, ou etre utilisée avec un caisson en bi amplification active avec le filtre cabasse.
oso
 
Messages: 1251
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 29 Aoû 2005 13:24

Mabuse a écrit:
oso a écrit:A l'époque, Cabasse présentait ses enceintes ainsi: un musicien, un qutauor ou un groupe de jazz etait enregistré. Lors de la démo des enceintes, les musiciens rejouaient le meme morceau en alternance avec les enceintes. Il etait souvent difficile aux auditeurs de faire la différence entre l'enregistrement et la musique "live". C'est ainsi que Cabasse illustrait le concept de Haute Fidélité.

OS


Lorsque j'écris in situ je ne parle pas de démo, je parle d'écoute chez soi. Alors, bon, moi je veux bien que Cabasse présentait ses enceintes de cette façon-là (c'est vrai que si on faisait ça avec beaucoup d'enceintes actuelles on rigolerait surement un bon coup !!), mais tu m'accorderas tout de même que des écoutes à niveau réel en milieu domestique, ça ne court pas les rues !

Ce que je veux dire, c'est tout simple : c'est que le potentiel d'une enceinte c'est une chose, son fonctionnement réel dans des milieux divers (et souvent mauvais !), c'est autre chose !

Fred :wink:


En fait, tout dépend de ce que l'on apelle niveau réel.

S'il s'git de faire le même son que celui qui est émis par le piano ou le violoncel, c'est effectivement difficile, mais s'il s'agit d'avoir le même niveau sonore qu'au concert classique à une place pas trop proche des instruments, c'est beaucoup plus facile. D'ailleurs, le premier cas n'a pas beaucoup de sens : qui essaierait de reproduire un orchestre à 3 ou 4 mètre de distance d'écoute à part celui qui voudrait savoir ce qu'entend le chef d'orchestre...
Abraham.ctl
 
Messages: 2016
Inscription: 09 Mar 2003 2:13
Localisation: Paris
  • offline

Message » 29 Aoû 2005 13:39

En réalité, la notion de reproduction à niveau réel n'est pas si utopique que cela. Un preneur de son travaillant de manière naturelle pourra choisir la distance apparente.

Le problème du multimicro est qu'il n'offre pas de référence alors qu'une paire d'oreilles normales identifiera immédiatement la distance objective.

Il est une mode couillon chez les preneurs de son "scientifiques" qui est de se placer à la distance critique. Ce qui est couillon, c'est que la directivité des micros et le temps de réverbération varient avec la fréquence. Cette condition est donc impossible à appliquer.

En revenant à un preneur de son normal, muni d'oreilles et d'un peu de talent (pour paraphraser Haskil quand il parle des preneurs de son qui enregistrèrent Backhaus vs. Katchen), certains ne bougent quasiment jamais le niveau d'entrée de leurs préamplis et ajustent la distance en fonction d'un niveau donné.

Pour un grand orchestre, on prend de la distance et pour un luth, on s'approche.

Cela permet de respecter le niveau relatif à la distance et d'utiliser un amplificateur raisonable (le nouveau RMB 1077 conviendra à merveille, bien entendu).

Une oreille éduquée détermine vite la distance grâce au rapport entre son direct et récerbération.

Le CD PAV n°3 est l'exemple d'un disque comportant des niveaux très importants car il fallait montrer les contraste.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 30 Aoû 2005 17:00

philippe muller , connaisez vous l'eider ?
tib tib
 
Messages: 688
Inscription: 16 Fév 2005 21:37
Localisation: val de marne
  • offline

Message » 30 Aoû 2005 17:49

L'EIDER était une enceinte de controle monitoring.
elle était amplifié à raison de 150 watts dans le grave et 80 watts dans le médium-aigu . Elle était capable de fournir plus de 115db en crête et sa bande passante allait de 70hzà 20khz à +-3 db....
Couplé avec le sub ETNA il n'y a pas grand chose qui puisse la concurrencer.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 30 Aoû 2005 18:38

Il y a eu plusieurs Eider.

Celle que décrit NOIR fait partie des dernières, sans oublier la version tout dômes avec grave à dôme nid d'abeilles.

Les premières étaient également des 3 voies mais avec 40W dans le grave et 20W pour le médium/aigu car le filtre était passif entre médium et tweeter.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 30 Aoû 2005 18:59

je vous croit bien quelle etait bien l'eider 6 ,
avec son 21 a dome ,21 kg l'une
6500 euros a l'epoque quand meme !!!
suivit de la petrel III " 3 voies" avec son 30 cm , 9800 euros ,30,5 kg l'une
,suivit de la goeland VII "4 voies" 30 cm et medium 17 cm , 16800 euros, 48 kg l'une !!!

et enfin madame albatros VII , 4 voies , 36 cm et 17 , 23200 euros, 98 kg l'une
:roll:

les photos de ces modeles sont rare a trouver ...
si vous aviez ca sous la main .....
tib tib
 
Messages: 688
Inscription: 16 Fév 2005 21:37
Localisation: val de marne
  • offline

Message » 30 Aoû 2005 19:04

tib tib a écrit:je vous croit bien quelle etait bien l'eider 6 ,
avec son 21 a dome ,21 kg l'une
6500 euros a l'epoque quand meme !!!
suivit de la petrel III " 3 voies" avec son 30 cm , 9800 euros ,30,5 kg l'une
,suivit de la goeland VII "4 voies" 30 cm et medium 17 cm , 16800 euros, 48 kg l'une !!!

et enfin madame albatros VII , 4 voies , 36 cm et 17 , 23200 euros, 98 kg l'une
:roll:

les photos de ces modeles sont rare a trouver ...
si vous aviez ca sous la main .....



je vais vous trouver ça.......dans mes archives...
steadrunner
Broker
 
Messages: 903
Inscription: 15 Mai 2002 13:42

Message » 30 Aoû 2005 21:34

Philippe Muller a écrit:Il y a eu plusieurs Eider.

Celle que décrit NOIR fait partie des dernières, sans oublier la version tout dômes avec grave à dôme nid d'abeilles.

Les premières étaient également des 3 voies mais avec 40W dans le grave et 20W pour le médium/aigu car le filtre était passif entre médium et tweeter.


oui il s'agissait de l'EIDER VI avec le 21 cm dome nid d'abeille inversé
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 06 Sep 2005 14:03

J'ai écouté ce matin chez cash converters une paire de sampan 310M17 avec tweeter papier...L'ampli était un myriad Z80 je crois....C'était plutot pas mal avec une excellente fusion des registre et une présence bien agréable.
Si Philippe MULLER passe par ce post , pourrait il me fourinir quelques avis sur ces modèles, au prix où elles étaient proposées, je me demande si jene vais pas me les acheter.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 06 Sep 2005 14:44

Il s'agit d'une enceinte dont les prestations en sonorisation de théatre ou petits clubs discothèques étaient très appréciées. Comme elles sont également capables de diffuser de la musique classique, ces enceintes sont donc des "tous-terrains". On peut faire mieux mais rarement aussi bien dans toutes les situations confondues, surtout à ce prix.

J'utiliserais volontiers des Sampan si je devais amplifier une voix en cherchant à lui conserver son naturel.

Attention ! c'est un peu directif dans le haut.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message