Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: speedbad et 37 invités

Toutes les enceintes HiFi

enceintes hifi: nombre de voies et technologie???

Message » 29 Fév 2012 17:44

WhyHey a écrit:bon le point à ce stade c'est qu'on a bien (lié aux imperfection du monde qui nous entoure ... ) des courants qui circulent dans le circuit, alors que dans le signal d'origine, y avait pas de raison d'avoir ces courants là, à ce moment là, à cet endroit là.

Pas si simple ! C'est presque philosophique, ta remarque. La question qui est derrière est quel devrait être le courant "normal" ?
Tu sembles supposer que le courant qu'il devrait y avoir serait une image stricte de la tension.
Et c'est là qu'on n'est plus d'accord: tu ne peux avoir un tel courant que sur une charge purement résistive donc qui dissipe en chaleur toute l'énergie qu'elle reçoit. L'existence de courants "pas en phase" indique simplement que tu commandes un système physique qui est incapable de réactions instantanées (à vitesse infinie). Alors oui, ces courants existent pour cette raison là. Maintenant considérer que c'est une imperfection d'exister... :mdr:
supposons oui :
ce que je dis (et pense) c'est qu'en série (à l'origine de notre débat) ces "accidents" ont plus d'impacts qu'en //.
et je mets dans les impacts essentiellement : avoir un HP se comportant à 2 de façon "moins proche" que son comportement seul.
ça reste vague, mais c'est l'idée.

Première étape facile : si on considère qu'on a affaire à deux HP strictement identiques, si on admet par ailleurs que leur couplage en série soit stable (c'est vérifiable)ils ont à chaque instant la même impédance (amplitude et phase) Donc le point milieu sera toujours en tension instantanée à uampli/2 . Donc dans ce cas, on peut considérer que chaque HP "voit une tension de U/2. Dans ce cas là, les deux HP n'ont aucune interaction.
Après, la question qui vient est l'influence des inévitables dispersion des HP , mais ça devient plus compliqué .
Je regarde ta courbe et on en reparle.
...
je m'arrete là avant d'aller plus loin , je sens que déjà là ça va pas te convenir ...

Pour l'instant, ça va :mdr:
A+
Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4155
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • online

Annonce

Message par Google » 29 Fév 2012 17:44

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Fév 2012 18:25

Denis31 a écrit:
syber a écrit:
Denis31 a écrit:C'est le Qts qui définit la surtension à la résonance du HP seul, sachant qu'il faut considérer l'ensemble HP / charge (/ ampli pour ceux qui aiment les mauvais amplis).
Et sachant aussi qu'une simple égalisation permet de ramener n'importe quel HP / charge à n'importe quel autre, et surtout que les résonances de la pièce ont un Q beaucoup plus élevé (couramment 5, quand le couple HP + charge tourne en dessous de 1).


OK, je pense comprendre.

Le type de charge (BR, clos) devrait donc intervenir sur la valeur du Qts HP/Charge ? Dans quelle mesure ?

Charge close = passe haut de pente de 12dB/octave; charge BR = pente de 24dB/oct.



Je te fais confiance, mais j'avoue que mes limites sont atteintes : je ne comprends pas trop la relation de cause à effet. Voudrais-tu dire que le BR permet de diminuer (d'améliorer) le Qts grâce à une pente de filtre plus raide ?
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 29 Fév 2012 18:38

Robert64 a écrit:Pour l'instant, ça va :mdr:
A+

ben non ça va pas :o
tout le truc c'est de dire que 2 HP identique ça n'existe pas dans le monde réel.
Qu'un HP qui suit strictement le signal en sortie d'un ampli, ça n'existe pas dans le monde réel
que les HP interagissent entre eux parce qu'ils génèrent des trucs pas prévu par l'ampli.
que 1 HP en série ne reçoit donc pas U/2 strictement comme on le dit dans les livres.
et que donc ça va pas :hehe:
c'est bien ce que je pensais, ça va pas.
allez : temps mort pour moi, il sera bien temps d'y revenir une autre fois ... ;)
et puis bon, ce topic c'est caractéristiques des HP, donc s'agit pas de dire que ces caractéristiques sont sympa en approximation mais qu'au relevé de mesure, ça tient pas.

Allez: au Q, Z et autre charge de BR (qui ne valent pas un clou d'un clos, en passant ... ;) )
WhyHey
 
Messages: 13833
Inscription: 29 Avr 2002 12:31
Localisation: WhyCity
  • offline

Message » 29 Fév 2012 22:39

grand x a écrit:J'ai du rater un truc, je vois peu d'enceintes pas en haut rendement avec des HP de 30 cm qu'on puisse utiliser avec des amplis de 120 W.


Les 3a arioso Monitor équipés de 38 cm, 92 dB de sensibilité je crois, fonctionnaient plutôt bien avec mon vulgaire intégré HC de 120W. :roll:
Des nappes de basses chaudes et bien modulées venaient mourir à mes pieds, faisant frissonner mes chaussettes. :)
pheno
 
Messages: 13228
Inscription: 30 Déc 2009 0:49
Localisation: 76
  • offline

Message » 01 Mar 2012 0:15

WhyHey a écrit:
Denis31 a écrit:C'est bien pour cela que j'écrivais que tu raisonnais à Vd constant (entre n petits et 1 grand HP), qui produisent donc (trivialement) un SPL égal; alors que Bachi raisonne certainement sous d'autres hypothèses, pour ne pas retomber sur ce résultat.

yep.
avec un facteur 4 quelque part ? je sais pas où ?


Désolé j'étais parti en vacances :wink:

Le raisonnement par du principe de la puissance rayonnée est proportionnelle au rayon de la membrane élevé à la puissance 4.
Par exemple, un HP de 40 cm à la même surface émissive que quatre HP de 20 cm.

Pour le HP 40 cm, la puissance rayonnée est proportionnelle 40^4=2560000
Pour quatre HP de 20 cm, la puissance rayonnée est proportionnelle 4 x 20^4=640000.
Il existe bien un facteur 4.
Il y a truc qui cloche, ça c'est sûr :(

EDIT:
La puissance rayonnée s’écrit:
P=Rr . v^2
Ou Rr est la résistance de rayonnement et v la vitesse de la membrane.
Faut sans doute être attentif à l’expression de la vitesse :wtf:



:) :-? 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1327
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 01 Mar 2012 11:29

Il y a truc qui cloche, ça c'est sûr

Ça serait pas d'avoir pris le diamètre à la place du rayon, des fois ? :hein:
Et puis qu'est-ce qui justifie la puissance 4 ? :wtf:

Il me semble que la puissance rayonnée est simplement directement proportionnelle à la surface émissive, et pas avec une puissance 4 du rayon.
soit Pi x R2, qui fait bien Pi x 20 x 20, versus Pi x 10 x 10 x 4 fois ,
et là les 4 HP de 20 pour 1 de 40 sont bien équivalents, au moins en surface émissive.
Dernière édition par grand x le 01 Mar 2012 11:49, édité 1 fois.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 01 Mar 2012 11:44

Hello,
syber a écrit:
Denis31 a écrit:
syber a écrit:
Denis31 a écrit:C'est le Qts qui définit la surtension à la résonance du HP seul, sachant qu'il faut considérer l'ensemble HP / charge (/ ampli pour ceux qui aiment les mauvais amplis).
Et sachant aussi qu'une simple égalisation permet de ramener n'importe quel HP / charge à n'importe quel autre, et surtout que les résonances de la pièce ont un Q beaucoup plus élevé (couramment 5, quand le couple HP + charge tourne en dessous de 1).


OK, je pense comprendre.

Le type de charge (BR, clos) devrait donc intervenir sur la valeur du Qts HP/Charge ? Dans quelle mesure ?

Charge close = passe haut de pente de 12dB/octave; charge BR = pente de 24dB/oct.



Je te fais confiance, mais j'avoue que mes limites sont atteintes : je ne comprends pas trop la relation de cause à effet. Voudrais-tu dire que le BR permet de diminuer (d'améliorer) le Qts grâce à une pente de filtre plus raide ?

C'est plutôt le contraire, une pente plus forte indique une résonance plus marquée (mais pour un passe-haut je ne sais pas lier formellement le facteur Q à la pente ?)
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 01 Mar 2012 11:53

...Il me semble que la puissance rayonnée est simplement directement proportionnelle à la surface émissive...

Bachi qui aime aller au fond des choses, ne confond pas "niveau SPL à 1m délivré par un piston rond monté sur un baffle infini", qui lui est directement proportionnel à Vd (et donc à Sd pour un déplacement fixé), et puissance rayonnée ! ;) cela dit je ne vois pas non plus de puissance 4 là dedans ?
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 01 Mar 2012 12:05

Denis31 a écrit:
...Il me semble que la puissance rayonnée est simplement directement proportionnelle à la surface émissive...

Bachi qui aime aller au fond des choses, ne confond pas "niveau SPL à 1m délivré par un piston rond monté sur un baffle infini", qui lui est directement proportionnel à Vd (et donc à Sd pour un déplacement fixé), et puissance rayonnée ! ;) cela dit je ne vois pas non plus de puissance 4 là dedans ?

Salut !
Sans réfléchir : Vd est bien proportionnel à D² et la pression proportionnelle à Vd . Or la puissance est proportionnelle au carré de la pression donc à la puissance 4 de D. Non ? :roll:
A+
Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4155
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • online

Message » 01 Mar 2012 12:07

OK :mdr: je voulais dire le "rapport 4" de Bachi :oops:
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 01 Mar 2012 12:37

Denis31 a écrit:OK :mdr: je voulais dire le "rapport 4" de Bachi :oops:

Il n'y aurait pas un terme de couplage acoustique entre les HP, qu'on oublie en multi HP ? Faudrait réécrire l'expression du rayonnement, mais j'ai un grand coup de flemme là . Il me semble que c'est traité dans le Rossi (Bien botté en touche, là ! :mdr: )
A+
Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4155
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • online

Message » 01 Mar 2012 13:12

Robert64 a écrit:
Denis31 a écrit:
...Il me semble que la puissance rayonnée est simplement directement proportionnelle à la surface émissive...

Bachi qui aime aller au fond des choses, ne confond pas "niveau SPL à 1m délivré par un piston rond monté sur un baffle infini", qui lui est directement proportionnel à Vd (et donc à Sd pour un déplacement fixé), et puissance rayonnée ! ;) cela dit je ne vois pas non plus de puissance 4 là dedans ?

Salut !
Sans réfléchir : Vd est bien proportionnel à D² et la pression proportionnelle à Vd . Or la puissance est proportionnelle au carré de la pression donc à la puissance 4 de D. Non ? :roll:
A+

ce qui est certain c'est que en acoustique, le SPL c'est le log de la pression.
ensuite vous dites la pression est proportionnelle à Vd qui pour un débattement donné est fonction de la surface.
à la fin je trouve toujours et invariablement qu'un niveau SPL est fonction de la surface du HP (à débattement identique).
et pas de facteur 4 là dedans ;)
WhyHey
 
Messages: 13833
Inscription: 29 Avr 2002 12:31
Localisation: WhyCity
  • offline

Message » 01 Mar 2012 13:17

Pourriez-vous nous définir ce qu'est la puissance rayonnée et le SPL. Intuitivement, je pressent qu'il s'agit de deux choses différentes !
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 01 Mar 2012 13:26

SPL = K log (P), avec P pression (pas spécialement acoustique, une pression est une pression) K une constante pas vraiment constante puisque fonction de la pression atmosphérique du moment au lieu de la mesure, souvent fixée arbitrairement à une pression atmosphérique moyenne pour fixer une référence.
après faut lire wiki j'imagine que tout y est ...

puissance rayonnée ... ???
WhyHey
 
Messages: 13833
Inscription: 29 Avr 2002 12:31
Localisation: WhyCity
  • offline

Message » 01 Mar 2012 13:34

syber a écrit:Pourriez-vous nous définir ce qu'est la puissance rayonnée et le SPL. Intuitivement, je pressent qu'il s'agit de deux choses différentes !

C'est deux façons d'exprimer la même chose :
La pression acoustique est la pression de l'air, exprimée en Pa (N/m²)
La puissance est l'image de l'a densité d'énergie véhiculée par l'onde et s'exprime en W/m²

Ces unités sont liées, car la puissance est proportionnelle au carré de la pression.
Comme en audio on aime bien travailler sur des échelles log, on exprime le rapport de chaque unité par rapport à une valeur de référence, et on en prend le log.
ainsi , les dB spl sont 20 log (Press/p0) et les dB en puissance sont 10 log (Puiss/Pu0)
Les références sont choisies pour que l'on ait les mêmes valeurs dans les deux représentations
De mémoire (je vais vérifier) p0 fait 2 10^-5 Pa et Pu0 10 ^-12 W/m²
Edit : ces valeurs correspondent aussi au seuil dit de détectabilité moyen de l'oreille humaine*, le seuil d'audition étant 3 à 4dB plus haut
* : dans la zone de sensibilité max, autour de 1000 Hz
A+
Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4155
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • online



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message