Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Exabot [Bot], gailuron et 34 invités

Toutes les enceintes HiFi

impédance et watt

Message » 17 Mar 2007 12:19

fulcanelli a écrit:Je me permets de reposer ma question : le Yamaha AX-490 arrive-t-il à gérer une impédance de 4 ohms au vu de ses caractéristiques ? Je les redonne :

Minmum RMS Output Power per Channel 8 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.019% THD = 85W 6 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.038 THD = 100W
Dynamic Power per Channel (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
(IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
Power Band Width (8 ohms, 42.5W, 0.038% THD = 10Hz to 50kHz
Damping Factor (8 ohms, 20Hz to 20kHz) = 240 or more
Input Sensitivity/Impedance PHONO MM = 2.5mV/47 k-ohms CD, etc. = 150mV/47 k-ohms
Maximum Input Level (1 kHz, 0.003% THD) PHONO MM = 115mV
Output Level/Impedance REC OUT = 150mV/470 ohms
Headphone Jack Rated Output/Impedance 0.019% THD, RL = 8 ohms = 0.3V/680 ohms
Frequency Response (20Hz to 20kHz) CD etc. = 0+/-0.5dB
Total Harmonic Distortion (20Hz to 20kHz) PHONO MM to REC OUT (3V) = 0.003% CD etc. to SP OUT (42.5W/ 8 ohms) = 0.008%
Signal-to-Noise Ratio (IHF-A-Network) PHONO MM (5mV Input Shorted) = 88dB CD DIRECT AMP SW ON (Shorted) = 110dB
Intermodulation Distortion (8 ohms) CD etc. = 0.01%

Merci de votre réponse. Cordialement. :)


Les 4 Ohms en question proviennent j'imagine d'une enceinte dont la valeur moyenne est a priori 4 Ohms (et encore la dessus les fabricants d'enceintes n'utilisent pas toujours les mêmes règles de calculs...).

Dis nous de quelles enceintes il s'agit, et le mieux est de prendre l'ampli, l'enceinte et de tester toi même le couple pour valider ou non que le couple te plait et fonctione bien à tes oreilles. C'est parfois plus simple de faire comme cela.

Un avis subjectif d'écoute vaut parfois bien mieux qu'un apriori théorique et technique...

Sinon le débat théorique est interressant :lol:

Je me trompe? je ne sais pas, je ne sais plus...

Olivier
odouble
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 227
Inscription: 21 Juil 2003 14:10
Localisation: PARIS

Annonce

Message par Google » 17 Mar 2007 12:19

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Mar 2007 12:27

odouble a écrit:Dis nous de quelles enceintes il s'agit


En lisant la page 1 on trouve:

Celius esw



………………
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28992
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 17 Mar 2007 13:12

Pardon, dsl...

:oops:


Donc faut tester et puis voila...
odouble
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 227
Inscription: 21 Juil 2003 14:10
Localisation: PARIS

Message » 17 Mar 2007 14:07

Les Celius esw ont une impédance « nominale » de 8 ohms et minimale de 4 ohms. La question est de savoir si, théoriquement, compte tenu de la courbe d'impédance des Celius - indiquant que le module d'impédance est évalué à 5 ohms - il peut y avoir une incidence sur l'écoute avec le Yamaha AX-490. Si l'on fait attention au fait que l'impédance est minimale entre 100 et 1000 Khz, c'est le médium qui est visé, tandis que l'aigu - où l'impédance remonte franchement - devrait être épargné. Je redonne la courbe :

Image

Cordialement. :)
fulcanelli
 
Messages: 209
Inscription: 17 Fév 2007 14:08

Message » 17 Mar 2007 18:35

fulcanelli a écrit:Je me permets de reposer ma question : le Yamaha AX-490 arrive-t-il à gérer une impédance de 4 ohms au vu de ses caractéristiques ? Je les redonne :

Minmum RMS Output Power per Channel 8 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.019% THD = 85W 6 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.038 THD = 100W
Dynamic Power per Channel (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
(IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
Power Band Width (8 ohms, 42.5W, 0.038% THD = 10Hz to 50kHz
Damping Factor (8 ohms, 20Hz to 20kHz) = 240 or more
Input Sensitivity/Impedance PHONO MM = 2.5mV/47 k-ohms CD, etc. = 150mV/47 k-ohms
Maximum Input Level (1 kHz, 0.003% THD) PHONO MM = 115mV
Output Level/Impedance REC OUT = 150mV/470 ohms
Headphone Jack Rated Output/Impedance 0.019% THD, RL = 8 ohms = 0.3V/680 ohms
Frequency Response (20Hz to 20kHz) CD etc. = 0+/-0.5dB
Total Harmonic Distortion (20Hz to 20kHz) PHONO MM to REC OUT (3V) = 0.003% CD etc. to SP OUT (42.5W/ 8 ohms) = 0.008%
Signal-to-Noise Ratio (IHF-A-Network) PHONO MM (5mV Input Shorted) = 88dB CD DIRECT AMP SW ON (Shorted) = 110dB
Intermodulation Distortion (8 ohms) CD etc. = 0.01%

Merci de votre réponse. Cordialement. :)


A la vue de ces données, cet ampli ne se comporte pas comme un générateur de tension parfait : "Dynamic Power per Channel[/b] (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W"

Le pb c'est qu'on ne sait pas quelle est la signification de "dynamic power". Cela correspond a une solicitation fugitive de l'ampli, dont on ne sait rien de précis.

AMHA, ça signifie que, l'ampli à fond et pour une solicitation fugitive (non définie précisemment), la tension de l'ampli va légèrement chuter aux fréquences où l'impédance diminue et tu vas ainsi perdre jusqu'à 1,5dB de puissance (10*log(2*130/185)) : ce qui est audible mais en rien catastrophique. D'autant qu'il est probable que tu ne vas pas utiliser l'ampli à fond ; auquel cas, la chute de tension va sans doute devenir negligeable et donc inaudible. :)

Mais bon, il n'est pour autant pas exclu qu'en pratique tu rencontres des solicitations bien plus contraignantes que celle définie par Yamaha derrière l'expression "dynamic power", dont on ne connait rien de précis. :roll:

Michel :wink:
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 17 Mar 2007 20:44

fulcanelli a écrit:Les Celius esw ont une impédance « nominale » de 8 ohms et minimale de 4 ohms. La question est de savoir si, théoriquement, compte tenu de la courbe d'impédance des Celius - indiquant que le module d'impédance est évalué à 5 ohms - il peut y avoir une incidence sur l'écoute avec le Yamaha AX-490. Si l'on fait attention au fait que l'impédance est minimale entre 100 et 1000 Khz, c'est le médium qui est visé, tandis que l'aigu - où l'impédance remonte franchement - devrait être épargné. Je redonne la courbe :

Image

Cordialement. :)


Si l'impedance minimale est de 4 ohms, ces enceintes ne seront pas trop difficiles à driver. Cela devient plus difficile quand on descend vers les 2 ohms
Intoxiqué au Beryllium :D
Avatar de l’utilisateur
Powerdoc
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4978
Inscription: 30 Sep 2006 19:05
Localisation: Allier
  • offline

Message » 17 Mar 2007 20:49

nnay07 a écrit:Bon pour la fonction linéaire, relis moi tu comprendras. On est dans le cas ou on est pas aux limites de l'ampli question puissance (sinon c'est plus vrai).
p=zi2 = zi x i (jusque là t'es d'accord?)
u=zi = constante puisqu'on a dit que face à une chute de l'impédance z de l'enceinte, l'ampli crachait du courant i pour maintenir sa tension u de sortie stable.

CCl:
p=zi2 = zi x i = u x i = constante x i
Si avec ça p est pas proportionnelle a i de manière parfaitement linéaire, demain je me rase la tête.
Tutto bene?


Il y a un petit détail d'écriture et de vocabulaire. u écrit en minuscule est la fonction (complexe) u=f(t) qui varie à chaque instant, puisque c'est un signal audio alternatif. u ne peut donc pas être une constante, ni i, ni p. Donc, à chaque instant on a bien p = zi². (z étant également une fonction, mais de la fréquence, et aussi de la température). C'est pourquoi, écrit en minuscules, je pouvais pas adhérer à ton explication.
Ce qu'on veut avoir constant, c'est en fait le gain en tension. Donc si on alimente l'ampli avec un signal sinusoïdal de module Uentrée constant, mais glissant en fréquence (ce qui provoque un changement de module de l'impédance de l'enceinte), et que l'amplit réussit à garder son gain en tension constant, on a effectivement un signal de module constant Usortie, et une augmentation de I pour compenser la baisser d'impédance. Dans ce cas, on a donc une variation de P linéaire avec I. (mais ces majsucules représentent alors le module des fonctions).
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 19 Mar 2007 15:00

Michel K a écrit:
fulcanelli a écrit:Je me permets de reposer ma question : le Yamaha AX-490 arrive-t-il à gérer une impédance de 4 ohms au vu de ses caractéristiques ? Je les redonne :

Minmum RMS Output Power per Channel 8 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.019% THD = 85W 6 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.038 THD = 100W
Dynamic Power per Channel (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
(IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
Power Band Width (8 ohms, 42.5W, 0.038% THD = 10Hz to 50kHz
Damping Factor (8 ohms, 20Hz to 20kHz) = 240 or more
Input Sensitivity/Impedance PHONO MM = 2.5mV/47 k-ohms CD, etc. = 150mV/47 k-ohms
Maximum Input Level (1 kHz, 0.003% THD) PHONO MM = 115mV
Output Level/Impedance REC OUT = 150mV/470 ohms
Headphone Jack Rated Output/Impedance 0.019% THD, RL = 8 ohms = 0.3V/680 ohms
Frequency Response (20Hz to 20kHz) CD etc. = 0+/-0.5dB
Total Harmonic Distortion (20Hz to 20kHz) PHONO MM to REC OUT (3V) = 0.003% CD etc. to SP OUT (42.5W/ 8 ohms) = 0.008%
Signal-to-Noise Ratio (IHF-A-Network) PHONO MM (5mV Input Shorted) = 88dB CD DIRECT AMP SW ON (Shorted) = 110dB
Intermodulation Distortion (8 ohms) CD etc. = 0.01%

Merci de votre réponse. Cordialement. :)


A la vue de ces données, cet ampli ne se comporte pas comme un générateur de tension parfait : "Dynamic Power per Channel[/b] (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W"

Le pb c'est qu'on ne sait pas quelle est la signification de "dynamic power". Cela correspond a une solicitation fugitive de l'ampli, dont on ne sait rien de précis.

AMHA, ça signifie que, l'ampli à fond et pour une solicitation fugitive (non définie précisemment), la tension de l'ampli va légèrement chuter aux fréquences où l'impédance diminue et tu vas ainsi perdre jusqu'à 1,5dB de puissance (10*log(2*130/185)) : ce qui est audible mais en rien catastrophique. D'autant qu'il est probable que tu ne vas pas utiliser l'ampli à fond ; auquel cas, la chute de tension va sans doute devenir negligeable et donc inaudible. :)

Mais bon, il n'est pour autant pas exclu qu'en pratique tu rencontres des solicitations bien plus contraignantes que celle définie par Yamaha derrière l'expression "dynamic power", dont on ne connait rien de précis. :roll:

Michel :wink:


Bonjour,

Il n'est nul besoin de rentrer dans des mathématiques compliqués pour se comporter en consommateur averti.

Chercher les bonnes sources d'informations est nettement suffisant.

Les spécifications de puissance discutées par le forumeur que je cite sont faites suivant la norme IHF.

Cette norme est très répandue et est connaissable via de nombreux canaux. Ce que je vais écrire maintenant provient de la lecture d'un brevet américain (disponible en ligne) relatif à un générateur de signaux conçus pour mesurer une telle puissance :

La norme IHF est une mesure de la puissance impulsionnelle d'un amplificateur juste à la limite de la saturation sur des salves de signaux sinusoïdaux de fréquence 1 kHz. Chaque salve dure 20 millisecondes (ms) et elles sont espacées de 480 millisecondes, non pas de silence, mais d'un signal sinusoïdal continu de 1 kHz d'un niveau beaucoup plus bas (-20 dB si mes souvenirs sont exacts).

La puissance est la puissance moyenne de la salve de durée 20 ms. Je le précise, car il est parfaitement concevable de mesurer la puissance moyenne sur la durée de la save plus la durée du signal "de fond" de 480 ms, soit 500 ms (1/2 seconde) ; la puissance serait alors beaucoup plus basse que celle mesurée sur la seule durée de la salve, puisque cette puissance serait moyennée sur une durée beaucoup plus longue durant laquelle l'appareil ne délivre presque pas de puissance.

Je précise enfin pour la parfaite compréhension de la chose en quoi consiste l'état de saturation d'un amplificateur. Un amplificateur est en état de saturation lorsqu'il n'est plus en état de reproduire la forme d'onde qu'il doit amplifier. Concrètement, sur un signal de forme sinusoïdale, cela signifie que la hauteur (amplitude) de la sinusoïde amplifiée dépasse l'excursion en tension dont est capable l'amplificateur, ce qui se traduira, sur un oscilloscope, par un écrêtage des sommets de la sinusoïde. Ces sommets seront rabotés ; ils auront la forme d'un plateau. En pratique, c'est état correspond à la situation où l'amplitude du sinus amplifié dépasse en fait la tension d'alimentation d'un amplificateur.

Ex : soit un amplificateur d'un gain en tension de 20 dont l'étage de sortie est alimenté sous une tension symétrique de + et - 20 V, soit 40 V au total. Un sinus d'amplitude 3 V se présente à l'entrée d'un amplificateur. L'amplitude du sinus à la sortie est égal au produit de l'amplitude du sinus à l'entrée par le gain : dans notre hypothèse 3x20=60V. Dans ce cas, l'amplificateur sera en situation de saturation; le signal sera écrêté, raboté à hauteur des tensions d'alimentation symétriques.

Un amplificateur en situation de saturation ne se comporte plus comme un amplificateur : sa sortie est bloquée, "accrochée" à sa tension d'alimentation jusqu'à ce qu'il ait récupéré. Dans une situation de saturation, l'analyse en régime harmonique n'est plus valable. La norme IHF consiste à mesurer l'amplitude maximal dont est capable l'amplificateur juste avant que ne survienne la situation d'écrêtage.

En revanche, une mesure de puissance moyenne continue est généralement effectuée en-dessous du seuil de la saturation. C'est la raison pour laquelle la spécification de cette puissance est accompagnée non seulement de la charge sur laquelle la puissance a été mesurée, mais aussi d'un taux de distorsion, qui correspond au degré de déformation que le signal subi à cette puissance.

La mesure de puissance suivant la norme IHF a donc essentiellement pour but de mesurer la marge entre la puissance continu spécifiée et la situation dans laquelle l'amplificateur sature.

La puissance dynamique spécifiée par Yamaha est donc parfaitement définie et circonscrite.

Un dernier mot : je suis d'accord pour dire que cette norme ne correspond pas au pire cas que l'on puisse constater en pratique. Je citerais ici de mémoire une expérience relatée sur le site de Meyer Sound (un fabriquant de matériel de sonorisation professionnel). Ce fabriquant a mesuré sur une enceinte active dotée d'un amplificateur de forte puissance l'effet d'un (j'écris bien 1) coup de percussion sur la tension d'alimention de l'amplificateur. Cette impulsion, non répétitive, a duré 50 ms, et cela a suffit pour faire chuter la tension d'alimentation (et donc le seuil de saturation de l'amplificateur) de plus de 50 %, en raison de l'appel de courant nécessité par ce signal.

Il s'agit d'un cas extrême rencontré dans un contexte d'utilisation précise, mais je le relate ici pour bien faire prendre conscience du fait qu'il faut interpréter avec prudence les spécifications de puissance impulsionnelle. Elle n'ont rien de la panacée qui permet de dire qu'un amplificateur sera dynamique.

D'un autre côté, je dis attention à ne pas raisonner dans l'absolu sans mettre en relation les spécifications d'une enceinte et d'un amplificateur avec l'usage effectif qui en est fait. Pour savoir si un amplificateur et capable ou non d'alimenter une enceinte, il faut s'intéresser à la puissance réellement nécessaire pour atteindre le niveau sonore souhaité.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 19 Mar 2007 15:52

Scytales a écrit:
Michel K a écrit:
fulcanelli a écrit:Je me permets de reposer ma question : le Yamaha AX-490 arrive-t-il à gérer une impédance de 4 ohms au vu de ses caractéristiques ? Je les redonne :

Minmum RMS Output Power per Channel 8 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.019% THD = 85W 6 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.038 THD = 100W
Dynamic Power per Channel (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
(IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
Power Band Width (8 ohms, 42.5W, 0.038% THD = 10Hz to 50kHz
Damping Factor (8 ohms, 20Hz to 20kHz) = 240 or more
Input Sensitivity/Impedance PHONO MM = 2.5mV/47 k-ohms CD, etc. = 150mV/47 k-ohms
Maximum Input Level (1 kHz, 0.003% THD) PHONO MM = 115mV
Output Level/Impedance REC OUT = 150mV/470 ohms
Headphone Jack Rated Output/Impedance 0.019% THD, RL = 8 ohms = 0.3V/680 ohms
Frequency Response (20Hz to 20kHz) CD etc. = 0+/-0.5dB
Total Harmonic Distortion (20Hz to 20kHz) PHONO MM to REC OUT (3V) = 0.003% CD etc. to SP OUT (42.5W/ 8 ohms) = 0.008%
Signal-to-Noise Ratio (IHF-A-Network) PHONO MM (5mV Input Shorted) = 88dB CD DIRECT AMP SW ON (Shorted) = 110dB
Intermodulation Distortion (8 ohms) CD etc. = 0.01%

Merci de votre réponse. Cordialement. :)


A la vue de ces données, cet ampli ne se comporte pas comme un générateur de tension parfait : "Dynamic Power per Channel[/b] (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W"

Le pb c'est qu'on ne sait pas quelle est la signification de "dynamic power". Cela correspond a une solicitation fugitive de l'ampli, dont on ne sait rien de précis.

AMHA, ça signifie que, l'ampli à fond et pour une solicitation fugitive (non définie précisemment), la tension de l'ampli va légèrement chuter aux fréquences où l'impédance diminue et tu vas ainsi perdre jusqu'à 1,5dB de puissance (10*log(2*130/185)) : ce qui est audible mais en rien catastrophique. D'autant qu'il est probable que tu ne vas pas utiliser l'ampli à fond ; auquel cas, la chute de tension va sans doute devenir negligeable et donc inaudible. :)

Mais bon, il n'est pour autant pas exclu qu'en pratique tu rencontres des solicitations bien plus contraignantes que celle définie par Yamaha derrière l'expression "dynamic power", dont on ne connait rien de précis. :roll:

Michel :wink:


Bonjour,

Il n'est nul besoin de rentrer dans des mathématiques compliqués pour se comporter en consommateur averti.

Chercher les bonnes sources d'informations est nettement suffisant.
...


Pour ma part, je me suis contenter de répondre à la question de Fulcanelli...
1.5dB de perte de puissance, c'est une réponse précise (sans l'outil mathématique, je ne vois pas comment y parvenir) et facilement interprétable (le dB est unité bien connue sur le forum).

Je ne connaissais pas la defintion de la norme IHF.
Mais bon, je crains qu'elle ne nous rende pour autant consommateur averti, ni ne réponde à la question de Fulcanelli, du fait que cette sollicitation à 1khz est très différente de ce que l'on rencontre en pratique.

Michel :wink:
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 19 Mar 2007 16:30

Michel K a écrit:
Scytales a écrit:
Michel K a écrit:
fulcanelli a écrit:Je me permets de reposer ma question : le Yamaha AX-490 arrive-t-il à gérer une impédance de 4 ohms au vu de ses caractéristiques ? Je les redonne :

Minmum RMS Output Power per Channel 8 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.019% THD = 85W 6 ohms, 20Hz to 20kHz, 0.038 THD = 100W
Dynamic Power per Channel (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
(IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W
Power Band Width (8 ohms, 42.5W, 0.038% THD = 10Hz to 50kHz
Damping Factor (8 ohms, 20Hz to 20kHz) = 240 or more
Input Sensitivity/Impedance PHONO MM = 2.5mV/47 k-ohms CD, etc. = 150mV/47 k-ohms
Maximum Input Level (1 kHz, 0.003% THD) PHONO MM = 115mV
Output Level/Impedance REC OUT = 150mV/470 ohms
Headphone Jack Rated Output/Impedance 0.019% THD, RL = 8 ohms = 0.3V/680 ohms
Frequency Response (20Hz to 20kHz) CD etc. = 0+/-0.5dB
Total Harmonic Distortion (20Hz to 20kHz) PHONO MM to REC OUT (3V) = 0.003% CD etc. to SP OUT (42.5W/ 8 ohms) = 0.008%
Signal-to-Noise Ratio (IHF-A-Network) PHONO MM (5mV Input Shorted) = 88dB CD DIRECT AMP SW ON (Shorted) = 110dB
Intermodulation Distortion (8 ohms) CD etc. = 0.01%

Merci de votre réponse. Cordialement. :)


A la vue de ces données, cet ampli ne se comporte pas comme un générateur de tension parfait : "Dynamic Power per Channel[/b] (IHF) 8/6/4/2/ ohms = 130/150/185/220W"

Le pb c'est qu'on ne sait pas quelle est la signification de "dynamic power". Cela correspond a une solicitation fugitive de l'ampli, dont on ne sait rien de précis.

AMHA, ça signifie que, l'ampli à fond et pour une solicitation fugitive (non définie précisemment), la tension de l'ampli va légèrement chuter aux fréquences où l'impédance diminue et tu vas ainsi perdre jusqu'à 1,5dB de puissance (10*log(2*130/185)) : ce qui est audible mais en rien catastrophique. D'autant qu'il est probable que tu ne vas pas utiliser l'ampli à fond ; auquel cas, la chute de tension va sans doute devenir negligeable et donc inaudible. :)

Mais bon, il n'est pour autant pas exclu qu'en pratique tu rencontres des solicitations bien plus contraignantes que celle définie par Yamaha derrière l'expression "dynamic power", dont on ne connait rien de précis. :roll:

Michel :wink:


Bonjour,

Il n'est nul besoin de rentrer dans des mathématiques compliqués pour se comporter en consommateur averti.

Chercher les bonnes sources d'informations est nettement suffisant.
...


Pour ma part, je me suis contenter de répondre à la question de Fulcanelli...
1.5dB de perte de puissance, c'est une réponse précise (sans l'outil mathématique, je ne vois pas comment y parvenir) et facilement interprétable (le dB est unité bien connue sur le forum).

Je ne connaissais pas la defintion de la norme IHF.
Mais bon, je crains qu'elle ne nous rende pour autant consommateur averti, ni ne réponde à la question de Fulcanelli, du fait que cette sollicitation à 1khz est très différente de ce que l'on rencontre en pratique.

Michel :wink:


Y n'empêche que la plupart (pour pas dire tous) les équipements donnent cette information a 1kHz, ce qui permet de comprendre d'ou elle vient, ce qui renseigne à priori sur les capacités de l'équipement en question.
nnay07
 
Messages: 1139
Inscription: 05 Mar 2006 22:23
Localisation: MADRID
  • offline

Message » 19 Mar 2007 16:46

Effectivement, ça a ainsi le mérite de pouvoir comparer le matériel ; même si le critère de comparaison est très discutable. :wink:
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 19 Mar 2007 18:29

Je vous remercie pour ces réponses approfondies à ma question. Le problème de « dureté » dans les aigus des Yamaha vient-il de cette gestion défaillante de l'impédance, à 4 ohms ?

Cordialement. :)

PS : écoutant avant tout de la musique dite « classique », il est certain que je ne dépasse pas - du moins sur l'entrée CD - le ¼ de la marche du potentiomètre de volume...
fulcanelli
 
Messages: 209
Inscription: 17 Fév 2007 14:08

Message » 19 Mar 2007 19:17

fulcanelli a écrit:Je vous remercie pour ces réponses approfondies à ma question. Le problème de « dureté » dans les aigus des Yamaha vient-il de cette gestion défaillante de l'impédance, à 4 ohms ?

Cordialement. :)

PS : écoutant avant tout de la musique dite « classique », il est certain que je ne dépasse pas - du moins sur l'entrée CD - le ¼ de la marche du potentiomètre de volume...


Un ampli peut avoir une signature sonore qui favorise les duretés dans les aigus, indépendement de l'impédance des enceintes et de ses variations. D'autant qu'apparemment tu n'utilises qu'une petite partie de la puissance de l'ampli (un ampli qui a des difficlutés à gérer les basses impédances à pleine puissance perd ces difficultés au fur et à mesure que l'on diminue le niveau sonore).

Michel :wink:
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message