Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Toutes les enceintes HiFi

impédance et watt

Message » 14 Mar 2007 21:51

cohuelaz a écrit:La loi d'ohms n'explique pas tout et si théoriquement + de courant = + de watts, parfois on choisis plus de courant non pas pour avoir des watts en plus mais une meilleure réponse impulsionnelle par exemple qui se traduit par plus de watts de manière instantanné mais nosn mesurable en régime continu...

Cdt :wink:


La loi d'ohm n'explique pas tout bien entendu, mais elle est largement suffisante dans le cas présent.

Michel :)
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Mar 2007 21:51

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Mar 2007 21:54

Avec un transfo de sortie on adapte plus facilement une impédance moyenne. Du coup il y a lissage du besoin en courant et amplification par la tension. Le courant de retour n'affecte au moins pas l'amplification.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 14 Mar 2007 22:16

PPVIER a écrit:
NotTwinTurboYet a écrit:
PPVIER a écrit:Clairement d'accord, mais plus de courant = plus de watts non ?


Oui à charge constante, mais une enceinte présente des variations de charges. Comme l'ampli débite la même tension, c'est le courant qui varie en fonction de la charge.

http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... #169027190

A+

Et si le courant varie, la puissance aussi :)


Ah ben oui, à puissance identique, le courant est plus important si la charge diminue. Donc à tension identique, la puissance est supérieure sur une charge plus faible, puisque le courant est plus élevé.

A+
NotTwinTurboYet
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1916
Inscription: 26 Mai 2004 13:57
Localisation: Switzerland

Message » 14 Mar 2007 22:30

j_yves a écrit:ce n'est pas qu'un probleme d'alimentation mais aussi un probleme intrinseque à l'etage de sortie dont les transistors sont eux aussi limités en courant

Tout à fait, et c'est trop souvent oublié. Je lis beaucoup de critiques positives à l'égard du poids du transfo ou de la batterie de condos qui le suivent, mais le nombre et le type de transistors de sortie sont la plupart du temps cruellement ignorés.

n.d.b a écrit:Ensuite le déphasage a mille raisons de varier, si en plus on lui amène la contre réaction et la différence entre les amplificateurs en courant (transfos bipolaires) par rapport aux amplification en tension (tubes, mosfet), on voit qu'il y a du chemin pour expliquer une vraie puissance !

Attention, on parle ici du déphasage du courant de sortie par rapport à la tension de sortie, qui sont dus à l'enceinte, et pas des déphasages internes à l'ampli aux limites de sa bande passante :wink:

Idem pour l'amplification en courant ou en tension, si on observe la sortie, un ampli audio se comporte comme un générateur de tension dans la majorité des cas. Une minorité a une impédance trop élevée pour pouvoir qualifier l'ampli de générateur de tension, mais beaucoup trop basse pour le qualifier de générateur de courant. Et ce indépendamment de l'utilisation de bipolaires/fets/tubes :wink:

n.d.b a écrit:Avec un transfo de sortie on adapte plus facilement une impédance moyenne. Du coup il y a lissage du besoin en courant et amplification par la tension. Le courant de retour n'affecte au moins pas l'amplification.

Moi pas compris :(

NotTwinTurboYet a écrit:Ah ben oui, à puissance identique, le courant est plus important si la charge diminue. Donc à tension identique, la puissance est supérieure sur une charge plus faible, puisque le courant est plus élevé.

Je crois que tout le monde est content maintenant :lol:
JbM
 
Messages: 75
Inscription: 16 Sep 2006 2:00
  • offline

Message » 14 Mar 2007 22:52

j_yves a écrit:
dub a écrit:vu que l'impédance chute, l'ampli sera plus sollicité en courant (et non en watts):

l'ampli sera sollicite en courant et non en tension ...globalement la puissance fournie sera superieure si l'ampli peut fournir ce courant


ce qui est le point décisif, non?

PPVIER a écrit:
j_yves a écrit:
dub a écrit:vu que l'impédance chute, l'ampli sera plus sollicité en courant (et non en watts):



l'ampli sera [i]sollicite en courant et non en tension[/b] ...globalement la puissance fournie sera superieure si l'ampli peut fournir ce courant


Merci, je me sens moins seul :)


Ça tombe bien! moi aussi:

tout le problème, c'est que j'ai l'impression que tu lis un mot sur deux et ce qui t'arrange……

Décidement, avec un peu de patience, on peut réellement en faire 100 pages — il suffit de le vouloir! :lol:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28990
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 14 Mar 2007 23:02

Excusez moi de vous le dire, mais c'est lamentable de voir une telle inculture en électricité de la part de gens qui prétendent expliquer le comportement d'appareils hi-fi. PPVIER se plante dans les grandes largeurs, et dub donne l'explication la plus proche de la physique, même s'il a du mal à l'exprimer. Mes notions datent un peu, mais comme je ne peux faire pire que ce qui a été écrit jusqu'à maintenant, je me lance !

Premièrement, la loi d'Ohm n'est certainement pas P=IU, mais U=RI (niveau classe de 5e, pas première année d'électronique ! :o L'écriture en majuscules suppose qu'on parle d'un courant continu). Comme un signal en hi-fi est très loin d'être un courant continu, la loi d'Ohm dans son expression générale, c'est u=z.i (d'où p=i.z²). Mettez des flèches sur toutes mes minuscules, il s'agit en fait de vecteurs (ou de fonctions complexes ce qui revient au même !)

La loi d'Ohm appliquées à un signal compliqué tel qu'il circule entre un ampli et des enceintes, c'est donc u=zi, u et i étant des fonctions qui varient à chaque instant, et z étant elle-même une impédance complexe (R et L) qui dépend de la fréquence (et même de la température, mais cela nous emmenerait trop loin) !
Il faudrait donc écrire u(t,f) = z(f).i(t,f) et p(f,t)=z(f).i(t,f)²

A partir de là, on voit bien que, aux fréquences où le module de z est bas, il faut plus de courant pour avoir la même puissance.

Et comme, pour avoir le même niveau sonore (en dBA) dans les graves, il faut beaucoup plus de puissance que dans les aigus : ce qui demande le plus de courant, c'est une courbe d'impédance basse dans les basses fréquences. CQFD.
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 14 Mar 2007 23:17

vincent128 a écrit:Excusez moi de vous le dire, mais c'est lamentable de voir une telle inculture en électricité de la part de gens qui prétendent expliquer le comportement d'appareils hi-fi. PPVIER se plante dans les grandes largeurs, et dub donne l'explication la plus proche de la physique, même s'il a du mal à l'exprimer. Mes notions datent un peu, mais comme je ne peux faire pire que ce qui a été écrit jusqu'à maintenant, je me lance !

Premièrement, la loi d'Ohm n'est certainement pas P=IU, mais U=RI (niveau classe de 5e, pas première année d'électronique ! :o L'écriture en majuscules suppose qu'on parle d'un courant continu). Comme un signal en hi-fi est très loin d'être un courant continu, la loi d'Ohm dans son expression générale, c'est u=z.i (d'où p=i.z²). Mettez des flèches sur toutes mes minuscules, il s'agit en fait de vecteurs (ou de fonctions complexes ce qui revient au même !)

La loi d'Ohm appliquées à un signal compliqué tel qu'il circule entre un ampli et des enceintes, c'est donc u=zi, u et i étant des fonctions qui varient à chaque instant, et z étant elle-même une impédance complexe (R et L) qui dépend de la fréquence (et même de la température, mais cela nous emmenerait trop loin) !
Il faudrait donc écrire u(t,f) = z(f).i(t,f) et p(f,t)=z(f).i(t,f)²

A partir de là, on voit bien que, aux fréquences où le module de z est bas, il faut plus de courant pour avoir la même puissance.

Et comme, pour avoir le même niveau sonore (en dBA) dans les graves, il faut beaucoup plus de puissance que dans les aigus : ce qui demande le plus de courant, c'est une courbe d'impédance basse dans les basses fréquences. CQFD.


Ouf et merci, le bons sens des centaines d'oreilles qui ont constaté cela est enfin constaté physiquement :lol: :lol: :lol:

Que veux tu, on nous parle de l'oi D'ohms la ou on nous on entend et écoute et comprennons quand même

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

Message » 14 Mar 2007 23:40

vincent128 a écrit:A partir de là, on voit bien que, aux fréquences où le module de z est bas, il faut plus de courant pour avoir la même puissance.

Et comme, pour avoir le même niveau sonore (en dBA) dans les graves, il faut beaucoup plus de puissance que dans les aigus : ce qui demande le plus de courant, c'est une courbe d'impédance basse dans les basses fréquences. CQFD.

On n'a jamais dit le contraire, mais tu es hors sujet :o , on parle du lien courant - puissance !!!!
Le Pivert
 
Messages: 1860
Inscription: 01 Juin 2006 15:53
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 14 Mar 2007 23:47

PPVIER a écrit:
vincent128 a écrit:A partir de là, on voit bien que, aux fréquences où le module de z est bas, il faut plus de courant pour avoir la même puissance.

Et comme, pour avoir le même niveau sonore (en dBA) dans les graves, il faut beaucoup plus de puissance que dans les aigus : ce qui demande le plus de courant, c'est une courbe d'impédance basse dans les basses fréquences. CQFD.

On n'a jamais dit le contraire, mais tu es hors sujet :o , on parle du lien courant - puissance !!!!


Quote partiel, accusation d'être hors sujet... T'es trop fort, comme troll, toi ! Tu n'es pas loin de mériter une nomination. :evil:

Premièrement le lien courant-puissance dépend de la loi d'Ohm, qui est u=z.i, d'où p=z.i², contrairement à ce qui a été écrit ailleurrs. Donc mon post, quand on le lit en entier, est en plein dans le sujet.

Deuxièmement, qui a écrit : "plus de courant = plus de watts." ? C'est toi. Et c'est faux. u=z.i et p=z.i² donc pour la même puissance délivrée, si z baisse, i augmente. A une fréquence où l'impédance est basse, plus de courant = autant de watts, à comparer à une autre fréquence où l'impédance est plus haute.

Par rapport au module d'impédance d'une enceinte, généralement 8 ohms, la courbe du module d'impédance réel en fonction de la fréquence montre qu'à certaines fréquences, ce module chute, d'où, pour produire la même puissance à cette fréquence, besoin de beaucoup plus de courant ! Ce qui était bien la discussion de départ.
Dernière édition par vincent128 le 14 Mar 2007 23:52, édité 1 fois.
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 14 Mar 2007 23:50

vincent128 a écrit:
PPVIER a écrit:
vincent128 a écrit:A partir de là, on voit bien que, aux fréquences où le module de z est bas, il faut plus de courant pour avoir la même puissance.

Et comme, pour avoir le même niveau sonore (en dBA) dans les graves, il faut beaucoup plus de puissance que dans les aigus : ce qui demande le plus de courant, c'est une courbe d'impédance basse dans les basses fréquences. CQFD.

On n'a jamais dit le contraire, mais tu es hors sujet :o , on parle du lien courant - puissance !!!!


T'es trop fort, comme troll, toi ! Premièrement le lien courant-puissance dépend de la loi d'Ohm, que tu prétends défendre, et qui est u=z.i, doù p=z.i²

Qui a écrit : "plus de courant = plus de watts." C'est toi.

Et c'est faux. u=z.i et p=z.i² donc pour la même puissance délivrée, si z baisse, i augmente. A une fréquence où l'impédance est basse, plus de courant = autant de watts, à comparer à une autre fréquence où l'impédance est plus haute.


Essayerais-tu de me convaincre que plus de courant n'est pas égal à plus de watts ??? :-?

J'en suis tout retourné, je perds tous mes repères :cry:
Le Pivert
 
Messages: 1860
Inscription: 01 Juin 2006 15:53
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 14 Mar 2007 23:56

My mistake... :evil:
Dernière édition par vincent128 le 15 Mar 2007 8:54, édité 1 fois.
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 15 Mar 2007 0:26

vincent128 a écrit:Deuxièmement, qui a écrit : "plus de courant = plus de watts." ? C'est toi. Et c'est faux. u=z.i et p=z.i² donc pour la même puissance délivrée, si z baisse, i augmente. A une fréquence où l'impédance est basse, plus de courant = autant de watts, à comparer à une autre fréquence où l'impédance est plus haute.

Sauf qu'on ne veut pas délivrer la même puissance, mais la même tension, sur l'ensemble des fréquences :wink:

L'ampli audio est un générateur de tension. Le courant n'est qu'une conséquence de cette tension aux borne de la charge, idem pour la puissance. Donc, comme l'a dit NotTwinTurboYet un peu plus haut, la tension étant constante, le courant est plus important là où l'impédance est basse, et de même, la puissance est plus importante là où l'impédance est base.
JbM
 
Messages: 75
Inscription: 16 Sep 2006 2:00
  • offline

Message » 15 Mar 2007 0:39

JbM a écrit:
vincent128 a écrit:Deuxièmement, qui a écrit : "plus de courant = plus de watts." ? C'est toi. Et c'est faux. u=z.i et p=z.i² donc pour la même puissance délivrée, si z baisse, i augmente. A une fréquence où l'impédance est basse, plus de courant = autant de watts, à comparer à une autre fréquence où l'impédance est plus haute.

Sauf qu'on ne veut pas délivrer la même puissance, mais la même tension, sur l'ensemble des fréquences :wink:

L'ampli audio est un générateur de tension. Le courant n'est qu'une conséquence de cette tension aux borne de la charge, idem pour la puissance. Donc, comme l'a dit NotTwinTurboYet un peu plus haut, la tension étant constante, le courant est plus important là où l'impédance est basse, et de même, la puissance est plus importante là où l'impédance est base.


Là on y est.
cela veut dire en pratique, qu'un ampli avec un transfo riquiqui qui donne 100 watts à 8 ohms comme à 2 ohms, donnera une tension maxi à 2 ohms 4 fois moins grande qu'à 8.
Imaginons que les 2 ohms c'est les basses et 8 ohms les aigues :si on met l'ampli à fond, on aura des basses quasi inexistantes par rapports aux aigues. On dira que cet ampli n'a pas de grave.
Intoxiqué au Beryllium :D
Avatar de l’utilisateur
Powerdoc
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4974
Inscription: 30 Sep 2006 19:05
Localisation: Allier
  • offline

Message » 15 Mar 2007 0:40

Dernière édition par j_yves le 15 Mar 2007 20:02, édité 1 fois.
j_yves
 
Messages: 4203
Inscription: 18 Oct 2002 14:21
  • offline

Message » 15 Mar 2007 1:33

Powerdoc a écrit:cela veut dire en pratique, qu'un ampli avec un transfo riquiqui qui donne 100 watts à 8 ohms comme à 2 ohms, donnera une tension maxi à 2 ohms 4 fois moins grande qu'à 8.


Là, on y est presque :wink:
p=u²/z donc si p = cte et z est divisé par 4, u² est quatre fois inférieure donc u est inférieure de racine carrée de 4 soit 2, donc la tension maxi à 2 ohms est 2 fois moins grande qu'à 8. Ou bien ?

Mais sur le fond, c'est toi qui a raison, si l'ampli travaille à puissance constante alors que l'impédance chute, c'est qu'il est train de s'écrouler en n'arrivant pas à injecter suffisamment de courant pour garder la tension constante. Merci, tu m'as fait toucher du doigt l'erreur de mon raisonnement.
Dernière édition par vincent128 le 15 Mar 2007 8:56, édité 2 fois.
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message