Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Toutes les enceintes HiFi

Klinger Favre Le Topic

Message » 17 Avr 2017 11:46

Voilà, la meilleur façon de découvrir les produits de la marque. :bravo:
Bonne écoute.
STEPH88
 
Messages: 58
Inscription: 05 Nov 2012 0:42
  • offline

Annonce

Message par Google » 17 Avr 2017 11:46

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Mai 2017 11:32

Trois semaines de vie commune avec les D56.

Écoutées au début avec mon amplificateur HC, elles sont maintenant alimentées par un amplificateur Klinger Favre Précision Studio acquis d'occasion et remis au goût du jour par Jean-Jacques Bacquet.

Dès l'écoute initiale utilisant mon amplificateur HC, il a été rapide de cerner les qualités des D56 qui démarquaient ces enceintes de mes enceintes précédentes.
Aucun effort d'attention soutenue ou d'intellectualisation est à faire tant les qualités intrinsèques des enceintes furent apparentes pour mes proches et moi-même.

J'avais gardé mon ancien système (PSI A21M+A225M) afin de pouvoir procéder à des écoutes comparatives. Après une heure d'écoute des D56, j'ai remisé mon ancien système sans que je ne ressente à aucun moment le besoin de procéder à une comparaison.

L'avis que je formule par la suite traduit un ressenti d'écoute intégrant l'ensemble de la chaîne de reproduction avec un accent mis sur ce qui est imputable aux enceintes car c'est pour moi l'élément principal de la chaîne après l'acoustique de la pièce d'écoute.

Des avis plus circonstanciés sur les qualités de l'amplificateur à l'exclusion du reste pourraient être formulés mais je n'ai pas à ce jour le recul pour le faire et les avis notamment ceux d'Olivier C. éclaire de manière objective et exhaustive les qualités de l'amplificateur.

Timbres

Les timbres des instruments et des événements sonores atteignent un niveau de véracité et d'acuité que personnellement je n'ai que rarement rencontré sur un système de reproduction sonore. Certes nous pouvons à peu près tous dire cela de nos systèmes. Je vais donc développer sur des exemples précis et conclure encore plus précisément.

Le bois de la table d'harmonie d'une guitare (ou d'un instrument à corde) présente lorsqu'il est frappé des caractéristiques d'établissement et d'extinction du son, de graduation dynamique et de timbre caractéristiques. De mon point de vue, ces caractéristiques sonores sont souvent trahies par les limitations inhérentes aux enceintes (dispersion fréquentielle selon laquelle les signaux traversent le système de reproduction à des vitesses dépendantes de la fréquence, capacité d'accélération des membranes et caractéristiques d'amortissement du matériau utilisé, filtrage , tonique de caisse). Là, les enceintes établissent un nouvel étalon en terme de réalisme (exemple : Sonia Wieder Atherton, Aperhis : profil pour violon et Zarb, album : En sonate). La sonorité de l'enceinte ne se surimpose pas à celle de l'instrument reproduit. Le traînage est inexistant, on distingue très nettement ce qui est imputable à l'instrument de ce qui est imputable à la réponse de la pièce du lieu de l'enregistrement.

La nature des baguettes ou des mailloches, la tension des membranes ainsi que le volume des fûts des tomes ou caisses d'une batterie sont parfaitement identifiables. On a l'impact initial sur la membrane, puis le son produit par la vibration de la membrane entretenues par le volume d'air du fût. L'établissement des sons, leur extinction et l'impact sont reproduits avec un réalisme mettant en valeur le jeu de l'instrumentiste. Les cymbales et charleys évoquent des métaux et alliages d'une grande diversité et d'une grande richesse. Là encore, les D56 constituent mon nouvel étalon en la matière.

Les timbres des instruments à cordes frottées sont respectés dans l'aptitude de l'enceinte à restituer le frottement, l'excitation de la corde par le crin de l'archet sur les cordes et l'adhérence du crin de l'archet sur les cordes. Là, il n'y a plus de doute possible, je fais la différence pour la première fois entre la colophane Bogaro & Clemente Paganini et la colophane Larica Gold II :mdr:.

Le glissement du doigt sur une corde est traduit par un timbre qui évoque l'adhérence, la nature de corde mais jamais un contenu fréquentielle où des fréquences aiguës et isolées se font entendre.

Les cuivres et bois sont restitués avec une grande acuité. On devine la naissance et l'établissement des sons dans l'instrument, le souffle est plus présent que d'ordinaire donnant un réalisme accrue aux trompettes et saxophones. Le son des clefs lorsqu'il est présent à l'enregistrement est reproduit de manière naturelle sans altération tonale.

Les sons familiers de la vie courante telle que l'eau qui coule, les claquements de doigts, les applaudissements sont traduits par des timbres unifiés et réalistes. A titre d'exemple, les pas dans du gravier si dépendant du système de reproduction dans leur rendu (Lenine, introduction dans Chão, album Chão) sont restitués pour la première fois comme on peut les entendre dans la vie réelle. Une fois encore, on ne décèle pas de fréquences aiguës qui jouent « en solo ». Les timbres mettent en valeur une parfaite fusion des registres de l'enceinte.

Pour finir les voix humaines sont magnifiées par leur présence et leur douceur, le recul des chuintantes et sifflantes, la variété et la crédibilité de leur restitution. L'acuité par rapport aux déplacement du chanteur par rapport au microphone est remarquable. Il est enfin possible de s'affranchir de ce qu'ajoutent les enceintes à la restitution par le biais des propriétés d'amortissement des membranes de médium/grave (exemple bextrène, polypropylène, papier non traité) et qui entache la reproduction du timbre de la voix humaine. Un soulignement du bas-médium dû à un effet de proximité vis-à-vis du microphone ou à la nature (exemple microphone live Shure SM 58) du microphone est identifiable sans que l'on puisse douter qu'il soit imputable aux enceintes mêmes.

Bande passante

La D56 possède des caractéristiques de filtrage « maison » qui permettent aux enceintes de produire une réponse dans l'infra-grave atténuée mais néanmoins existante.

Ajouté à cela une capacité d'accélération des membranes (Bl, masse statique et dynamique de l'équipage mobile) et des taux de distorsions harmoniques plus bas que la moyenne et l'on dispose d'enceintes extrêmement informatives et résolutives en matière de reproduction du grave.

Le grave est impactant, rapide, sans traînage et la réponse atténuée dans l'infra-grave excite moins les résonances de pièces. Les accélérations du jeu des musiciens, les caractéristiques de modulation du grave dans tout ce qu'elles ont de tenues ou de violent sont traduites avec un grand réalisme.

Ces capacités contribuent à rendre l'écoute des enceintes plausibles quelque soit le style musicale car l'assise est présente et autorise une crédibilité et un plaisir d'écoute à faible niveau. Le slam est bien présent, cela tape, module du grave à l'infra-grave sans qu'il ne soit nécessaire de pousser le volume d'écoute. Amis des écoutes tardives ou matinales, professionnels du son sujets à la fatigue auditive, les enceintes D56 sont des étalons de l'écoute à bas niveau.

Les D56 sont plus informatives sur le sujet que mon système précédent (20 Hz à -3dB) à condition de respecter un niveau d'écoute modéré sur certains types enregistrements possédant des signaux à très grande amplitude dynamique dans l'infra-grave.

Scène sonore

A l'image de la peinture où les lointains sont rendus par le travail sur la teinte et la saturation des couleurs, une enceinte qui restitue un grande richesse harmonique, une grande palette dynamique et un caractère dispersif contrôlé et le plus faible possible sera à même d'une reproduction respectueuse de l'espace sonore.

En la matière, les D56 excellent. Les formations orchestrales ou plus réduites, la reproduction des déplacements des chanteurs sur la scène (quand la prise de son le permet), la profondeur, la largeur et même la hauteur sont manifestes et l'effort d'intellectualisation pour reproduire la crédibilité de l’événement est moindre.

De nombreuses fois, la reproduction du public lorsqu'il reprend en chantant les paroles de l’artiste ou lorsqu'il applaudit m'interpelle par les ressentis de largeur, de profondeur et de hauteur (le public positionné plus bas) et de présence alliés au naturel des timbres.

Fusion des registre

Déjà évoquée à plusieurs reprises ci-dessus, la fusion des registres des D56 est réellement une caractéristique remarquable de ces enceintes. Les fréquences s'effacent au profit des timbres car la complexité et la richesse spectrale (harmoniques et partiels) sont évidentes. C'est bien la capacité de l'enceinte et du système à s'effacer et à minimiser sa propre signature qui rend l'écoute si naturelle et crédible.

Pour finir et pour conclure, j'ai réalisé un enregistrement de mon système. La prise de son est faite devant la position d'écoute afin de faire une captation dans l'axe des enceintes. L'enregistrement est réalisé en 24bits/88kHz sans aucun post-traitement si ce n'est celui fait par Youtube lors de la mise en ligne. Les microphones bien qu'étant cardioïdes captent les bruits et l'acoustique de la pièce. Au début de la vidéo, le double clic de la souris sur le fichier s'entend distinctement bien qu'étant situé moi-même en retrait par rapport aux microphones.

Même si l'enregistrement et la quadruple conversion (conversion N/A à la lecture du fichier, conversion A/N à la prise, encodage youtube, conversion N/A à l'écoute) minimisent les qualités notamment en terme d'attaque, de nuances sur les petits signaux et de rendu dynamique), il donne une idée assez précise du « son Klinger Favre »

Je recommande de faire l'écoute dans un premier temps au casque et de ne pas hésiter à la faire sur un système à volume réaliste.

Jean-Jacques Bacquet conçoit des systèmes de reproduction voués à l'art de l'imitation.

Cet art est poussé à une telle maîtrise qu'il se concrétise pour moi, à chaque écoute, en ce sentiment d'évocation du réel.

Dernière édition par TuanJ13 le 24 Juin 2017 9:03, édité 3 fois.
TuanJ13
 
Messages: 1872
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 01 Mai 2017 12:44

Une fois de plus un témoignage en faveur des produits Klinger Favre!
La d56 qui est exceptionnelle, est un régal quand elle est drivé par un ampli du niveau du précision Studio.
Bravo pour l'acquisition de l'ampli, et bonne écoute :bravo:
STEPH88
 
Messages: 58
Inscription: 05 Nov 2012 0:42
  • offline

Message » 01 Mai 2017 18:36

Petit ajout pour préciser quelques appréciations que j'avais oubliées de formuler et qui m'avaient sautées aux oreilles.

L'amplificateur Précision Studio possède une bande passante extrêmement étendue de l'infra-grave aux fréquences les plus hautes que je n'entends plus mais que je mesure :mdr:. En outre, ce qui surprend, c'est le niveau de bruit et le rapport signal bruit dont il est capable. Une qualité que l''on apprécie surtout quand on revient du mondes des enceintes de monitoring amplifiées qui pour certaines soufflent à qui mieux mieux dans les tweeters. Pour un peu avec le Précision Studio on se mettrait à écouter avec délectation des silences...

Image

Sa restitution est extrêmement alerte (tendue, dynamique) et la qualité de restitution des transitoire est évidente, transitoires que les D56 reproduisent sans faillir (un aspect sur lequel j'ai oublié d'insister précédemment). Les timbres sont pleins, réalistes, naturels, sans grain exogène à l'enregistrement. La précision est bien le maître mot qui caractérise l'amplificateur.

Dernière chose, la charge capacitive de mon amplificateur le fait jouer une à deux minutes après l’extinction de l'amplificateur me faisant craindre une panne la première fois que j'ai éteint l'amplificateur.
TuanJ13
 
Messages: 1872
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 01 Mai 2017 20:48

Bonjour,
Suite à ce post très complet est ce que ces enceintes peuvent aussi bien retranscrire
un style de musique Pop Rock, electro de cette façon
A première vue vos écoutes sont plus ciblées Classique Jazz que j'apprécie également
mais pas systématiquement
Les enregistrements sont surement de meilleurs qualités mais je pense que de nombreux foromeurs écoutent ce genre
de musique Avez vous fait des écoutes dans ce sens
maca
 
Messages: 43
Inscription: 28 Mar 2008 12:34
  • offline

Message » 01 Mai 2017 20:54

yaya56 a écrit:Bjr pour les prix D26 2000e, D 46 4000 e, D56 6000e, ces prix là sur il y a 10 jours ....................



Et les amplificateurs ?

Tu te souviens du prix des amplificateurs ?

:siffle:
Je ne suis toujours pas parvenu à comprendre tous ces amateurs de hifi qui croient qu'il faut faire simple alors qu'il est plus facile de faire compliqué ! Dub 13 Aout 2010
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12455
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 01 Mai 2017 22:14

et des mark levinson 20.6 sur du klinger qu'en pensez vous ? :siffle:
Etienne91
 
Messages: 1339
Inscription: 06 Déc 2006 19:57
  • offline

Message » 01 Mai 2017 22:39

maca a écrit:Bonjour,
Suite à ce post très complet est ce que ces enceintes peuvent aussi bien retranscrire
un style de musique Pop Rock, electro de cette façon
A première vue vos écoutes sont plus ciblées Classique Jazz que j'apprécie également
mais pas systématiquement
Les enregistrements sont surement de meilleurs qualités mais je pense que de nombreux foromeurs écoutent ce genre
de musique Avez vous fait des écoutes dans ce sens


Les D56 retranscrivent absolument tout : les mauvaises productions sont bien plus supportables car les timbres sont réalistes et l'intérêt et la curiosité envers la musique priment sur tout autre considération technique.

En ce moment j'écoute beaucoup d'électro avec des artistes de prédilection du moment Nicolas Jaar, Bachar Mar Khalifé... du dub reggae et autres : Chineese man, Dub Inc...

Il n'y a pas d'inquiétude à avoir dans ce domaine. Si il y a de la dureté c'est que le problème est ailleurs (acoustique, source...).
Dernière édition par TuanJ13 le 03 Mai 2017 9:26, édité 1 fois.
TuanJ13
 
Messages: 1872
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 01 Mai 2017 22:42

Etienne91 a écrit:et des mark levinson 20.6 sur du klinger qu'en pensez vous ? :siffle:


Il n'y a aucune raison que cela ne fonctionne pas. Avec mon ampli HC, l'écoute était déjà excellente et prometteuse. :)
TuanJ13
 
Messages: 1872
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 02 Mai 2017 20:10

De retour chez Klinger sous peu normalement... :)
bible100
 
Messages: 3497
Inscription: 24 Fév 2003 14:27
Localisation: vendée
  • offline

Message » 02 Mai 2017 20:35

TuanJ13 a écrit:Trois semaines de vie commune avec les D56.

.......



Magnifique CR, tant sur la forme que sur le fond ! On sent le pro, le passionné, et l'expert !
Une perle de ce genre ne devrait pas être noyée dans un tel flot de posts,un place en 1ère page serait à mon avis la bienvenue.
Encore merci pour tes interventions très qualitatives et bien détaillées.
Olivier C.
 
Messages: 2787
Inscription: 19 Sep 2001 2:00
Localisation: Yutz (Nord-Est, France)
  • offline

Message » 02 Mai 2017 22:16

pétard de pétard ! cet enregistrement de malade ! j'ai écouté ça sur un sennheiser HD335s.
que du bonheur...

TuanJ13, si tu le temps te le permet, est-ce que tu pourrait stp en faire d'autres ? avec des voix genre souchon.. :ane: oui désolé, j'aime bien souchon.

merci pour ce bon moment !
jeoffrey59
 
Messages: 1413
Inscription: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 03 Mai 2017 9:14

bible100 a écrit:De retour chez Klinger sous peu normalement... :)


:bravo:
TuanJ13
 
Messages: 1872
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 03 Mai 2017 9:17

Olivier C. a écrit:
TuanJ13 a écrit:Trois semaines de vie commune avec les D56.

.......



Magnifique CR, tant sur la forme que sur le fond ! On sent le pro, le passionné, et l'expert !
Une perle de ce genre ne devrait pas être noyée dans un tel flot de posts,un place en 1ère page serait à mon avis la bienvenue.
Encore merci pour tes interventions très qualitatives et bien détaillées.


:oops: Tu fais partie de ceux à qui on doit la découverte de Klinger Favre.

Le mérite te revient pour beaucoup !
TuanJ13
 
Messages: 1872
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline

Message » 03 Mai 2017 9:25

jeoffrey59 a écrit:pétard de pétard ! cet enregistrement de malade ! j'ai écouté ça sur un sennheiser HD335s.
que du bonheur...

TuanJ13, si tu le temps te le permet, est-ce que tu pourrait stp en faire d'autres ? avec des voix genre souchon.. :ane: oui désolé, j'aime bien souchon.

merci pour ce bon moment !


Désolé mais malgré les nombreux artistes français trop à l'étroit dans mes tours Benno, Souchon ne fait pas parti des élus sauf par le biais d'un titre de Sol en Si.

Attention les enceintes sont meilleures que mes enregistrements, le contraire serait inquiétant...

L'avantage d'enregistrer des enceintes c'est qu'il n'y a pas à user de psychologie et de diplomatie. Elles sont dociles, absolument pas capricieuses et jouent toujours justes. :)
TuanJ13
 
Messages: 1872
Inscription: 05 Nov 2002 16:43
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message