Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Toutes les enceintes HiFi

Ma femme veut m'offrir des B&W 803D.

Message » 22 Juil 2005 19:21

Perso j'ai des 803N depuis 1 an 1/2. J'ai mis 1 an à trouver un ampli susceptible de leur faire rendre quelque chose de très correct, voire plutôt bon.

J'ai essayé Rotel (1080 et 1090) et, si la puissance était là, la subtilité était un peu en deça. Je pense que sur la série D ça doit être encore plus marqué.

Chez vincent, les seuls produits que j'ai apprécié sont les blocs hybrides SPT100 en biamplification. Seul hic : une facture 6000 euros. Les gros transistors Vincent, malgré leur capacité en courant, ne m'ont pas convaincu. A ce prix je préférai un Gamut ou un trivista.

Le Krell 400xi : très bonne impression avec une grosse patate et de jolis timbres.

J'étais en train d'économiser pour le Krell lorsque le MF A5 est sorti et là plus de doutes : c'est l'ampli qu'il me fallait : timbres superbes, grave très bien maitrisé, une puissance abondante sans agressivité. Le tarif de 2500 euros est exceptionnel, et AMHA seul l'AVI peut le concurrencer.
Son entrée HC direct permet de le raccorder directement et de switcher à la télécommande pour une utilisation Hifi ou HC, ce qui est plus souple que de se lever à chaque fois.

C'est sûr que j'ai déja entendu mieux en terme d'ampli (KW500, Krell, Plinius notamment), mais rien de nettement meilleur que le A5 en dessous de 5000 euros.
Nigel
 
Messages: 594
Inscription: 28 Oct 2003 13:45
Localisation: Orléans
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Juil 2005 19:21

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Juil 2005 19:45

BW... et une amplification un peu chaude... 8) on passe notre temps à le dire...
ougo
 
Messages: 5743
Inscription: 12 Mai 2004 18:05
Localisation: Lausanne
  • offline

Message » 23 Juil 2005 12:23

Scytales a écrit:
antonyantony a écrit:L integre A5 de MF offre de la puissance - de qualite - grace à des circuits tres ingenieux, de la puissance et une large bande passante. Tout cela n est pas gache par une finition superbe et un prix attractif.
Voici la presentation de la NRDS :
http://www.musicalfidelity.com/mf/DownloadResource?resId=3818


Je sais que cela n'a rien à voir avec B&W, mais puisque tu évoques ce point, tu pourrais nous décrire les circuits du MF A5? :oops:


C est effectivement un sujet tres interessant. Voici ce que je comprends des schemas MF. Evidemment, MF expliquerait urement cela bcp mieux. Par ailleurs, afin que les choses soient claires, j aime pour des raisons subjctives MF : La creation du petit A1 m a marqué tout comme l approche generale de Michaelson. Le A1 est bourré d idees .. et de defauts. Mais l idee de faire un son haut de gamme a prix abordable etait là.

1) Politique de conception d un amplificateur
Il existe des schemateques d amplificateurs, fournis par les concepteurs de composants, divers cours d'electroniques ou autres pubications. Ils ont une enorme qualité: Ca marche et c est fiable. Cela fonctionne avec des composants communs.

L autre façon de realiser un ampli, c est de partir d une feuille blanche. C est risqué pénible et peut deboucher sur de reelles difficultes. Il est impossible de modeliser completement le comportement d un amplificateur avec u ordinateur. L experimentation est indispensable et cruelle.

La premiere politique permet de produire une multitude d appareils sans se casser la tete ( economie d ingenieur). Du class A, du class D, du Fet, du Tube, la foire aux amplis. Tu veux ? J ai !
La seconde oblige a une continuite technique. On ameliore un peu, si on le peut, le schema precedent à chaque generation.

Alors pourquoi la seconde alors qu o peut envahir le marche de 'choses' avec la premiere ? Eh bien pour creer un 'son'. On entre alors dans la difficulte. Les amplis Mid-Fi proposent generalement une bande passante contenue dans le grave et l extreme aigue et l ensemble est gerer par une contre reaction elevee. L ensemble est ainsi stable et affiche des mesures de distorsion flateuses. Le son est etriqué, fatiguant, sans vie. Mais la faitgue n apparait qu apres une ecoute un peu longue alors cela passe...

Si on souhaite faire un peu mieux, les problemes commencent. La direction est la même pour Musical Fidelity ou Krell : Amelioration de l'alimentation ( et une alimentation, ce n est pas du VA et du F, c est un peu plus complique que cela ), Accroissement de la bande passante et faible contre reaction. Tout cela se paie cash : instabilite, degradation des mesures (distorsion amortissement, ...) hausse des couts...Bref faire marche un tel schema, c est du travail !

2) L alimentation
Ouvrir un mpli MF , c'est une surprise! On trouve des choses oubliees depuis longtemps. A cote des habituels transfos, ponts de diodes et autres condensateur, surprise....de grosses bobines!( ca ressemble à un transfo) : C est un filtrage capacite+inductance. Extrement rare, couteux et complexe. Il suffit juste de dire à ce stade qe l alimentation est mieux filtree. On peut si tu veux faire un sujet à propos des alimentations. Le resultat, est que même si elle nest pas regulee au sens premier du terme, les etages finaux de l ampli dispose d une alimentation de meilleure qualite qu avec un montage classique. Cela necessite donc moins de compensation. Le bruit recule aussi fortement. L ideal etant de separer completement l alimentation à cette fin ( les amplis MF type Kw sont parmis les plus silencieux. Et de loin).

3) les etages intermediaires.
MF beneficie du travail sur les alimentations. Les etages MF fonctionnent en classe A à haute tension et fort courant. Dans les preamplis ou integres, le gain se fait avant le contrôle de volume de volume. En gros, faible bruit et faible distorsion

4) Etage final :
PP Sanken classique AB :http://www.farnell.com/datasheets/33895.pdf
L interet de ces composants est d integrer la compensation thermique.
Les MF sont puissants. Cela fait partie de la signature de la marque.

5) Resultat electrique :
Fort recul du bruit de fonds, insensibilite aux parasites, stabilite et large bande passante malgre une faible contre reaction ( qui signe par un faible facteur d amortissement).

6) Ecoute.
Je ne trouve pas que les bass soient du niveau d un Krell. Ni en terme d autorite ni en terme de contrôle. Pour autant, on est au dessus de la moyenne. Le medium et l aigue sont de premieres classe. On dispose d un savant equilibre : de la definition, du detail et de la dynamique sans fatigue. Remarquable. Et un beau mariage avec des B&W.

7) Les prix
pratique par MF sont, à mon sens, sans equivalent au regard de la qualite musicale mais aussi de la finition et de la facilite de revente ( ie à bon prix)
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 23 Juil 2005 13:56

Merci. Bon.

Mais pourrais-tu s'il te plait partager avec nous les schémas du A5, ou du moins les décrire?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 23 Juil 2005 14:47

Tu as ici l essentiel de ce qu il faut savoir sur les A5 : ce qui differentie ces machines de machines communes.

Pour aller plus loin, il faut mettre un lien sur le schema ce que ne souhaite pas MF.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 23 Juil 2005 15:08

2) Anthonyanthony écrit : L alimentation
Ouvrir un mpli MF , c'est une surprise! On trouve des choses oubliees depuis longtemps. A cote des habituels transfos, ponts de diodes et autres condensateur, surprise....de grosses bobines!( ca ressemble à un transfo) : C est un filtrage capacite+inductance. Extrement rare, couteux et complexe. Il suffit juste de dire à ce stade qe l alimentation est mieux filtree. On peut si tu veux faire un sujet à propos des alimentations. Le resultat, est que même si elle nest pas regulee au sens premier du terme, les etages finaux de l ampli dispose d une alimentation de meilleure qualite qu avec un montage classique. Cela necessite donc moins de compensation. Le bruit recule aussi fortement. L ideal etant de separer completement l alimentation à cette fin ( les amplis MF type Kw sont parmis les plus silencieux. Et de loin).


Ce serait y pas un filtrage en "pi" avec self ? rapporté au prix des appareils, la self n'est pas bien couteuse : c'est quand même pas un transfo de sortie pour triodes.

Effectivement cela donne un rapport signal/bruit théoriquement remarquable... (un classique de l'amplification à tubes de qualité).

cependant que le meilleur rapport rapport signal/bruit jamais mesuré par PAV, selon leurs dires, l'a été pour

Le préampli Vincent SA 91 (128 dB en linéaire) :o

Tandis que le Tri-Vista 300, intégré faisant 300 Watts par canal et bénificiant d'une alimentation dans un bloc séparé et d'une self de filtrage de forte inductance présente dans l'intégré lui même affiche un rapport signal/bruit de 82 dB en linéaire et de 98 dB en pondéré. Ce qui m'a étonné vu les solutions mises en oeuvre. :-? même si la puissance élevée n'est pas favorable au rapport signal/bruit.

A noter qu'un petit ensemble de 2 fois 80 watts de MF, préampli-ampli séparé atteignait 120 dB de rapport signal/bruit.

Chiffres à rapprocher du bloc mono de puissance Vincent SP 991 dont le rapport signal/bruit est de 103 dB en linéaire (130 dB en pondération A) pour une puissance de sortie de 342 watts par canal sous 8 ohms.

Un ampli mono qui n'a pas moins de 12 régulations et dont on nous dit la chose suivante, dans le BE de PAV :

"les tensions sont stabilisées par des circuits de régulation à composants discrets, transistors de puissance montés sur radiateurs, etc., qui garantissent des tensions d'alimentation constantes quels que soient les besoins en courant des étages de puissance "

De fait, on voit quatre régulations dans l'alimentation des étages d'entrées et quatre autres par branche d'amplification, vu que c'est un vrai shéma symétrique, tout près des totors de puissance.

Il est ajouté que :

" les étages de sortie sont en classe AB [à fort courant de repos] comportent 24 transistors Sanken 2SA 1386 A et 2SC 3419 A associés deux à deux en push-pull. Chaque transistor est capaable de dissiper un courant collecteur de 15 ampères pour une puissance de 130 watts. La bande passante très élevée de ces transistors (40 MHz) garantit un fonctionnement linéraire sur une très large plage de fréquences. Par conséquent, les circuits de contre réaction sont beaucoup moins violents que sur d'autres montages où ils doivent compenser d'importants défauts de linéarité...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 23 Juil 2005 15:25

antonyantony a écrit:Tu as ici l essentiel de ce qu il faut savoir sur les A5 : ce qui differentie ces machines de machines communes.

Pour aller plus loin, il faut mettre un lien sur le schema ce que ne souhaite pas MF.


Arrête ton char, Ben Hur! :) :) :) :) :)

(C'est l'été et les vacances pour moi, je suis guilleret. :D )

Tu n'as pas décrit le A5.

2) L alimentation
Ouvrir un ampli MF , c'est une surprise! On trouve des choses oubliees depuis longtemps. A cote des habituels transfos, ponts de diodes et autres condensateur, surprise....de grosses bobines!( ca ressemble à un transfo) : C est un filtrage capacite+inductance. Extrement rare, couteux et complexe. Il suffit juste de dire à ce stade qe l alimentation est mieux filtree. On peut si tu veux faire un sujet à propos des alimentations. Le resultat, est que même si elle nest pas regulee au sens premier du terme, les etages finaux de l ampli dispose d une alimentation de meilleure qualite qu avec un montage classique. Cela necessite donc moins de compensation. Le bruit recule aussi fortement. L ideal etant de separer completement l alimentation à cette fin ( les amplis MF type Kw sont parmis les plus silencieux. Et de loin).



Il n'y a aucune self de puissance pour faire des filtre en pi sur l'alim dans le A5. Ca se voit comme le nez au milieu du visage sur les photos de la NRDS, où on ne voit qu'un transfo torique et aucune "grosse bobine" dans l'appareil!

(En complément, on peut donc en déduire logiquement qu'ouvrir un ampli MF, et ce n'est pas toujours une surprise! On n'y trouve pas nécessairement des choses "oubliées depuis longtemps." :wink:)

3) les etages intermediaires.
MF beneficie du travail sur les alimentations. Les etages MF fonctionnent en classe A à haute tension et fort courant.


Ce n'est pas très parlant (en assumant que ça parle du A5...), dans la mesure où, à ma connaissance, les "étages intermédiaires", les étages de gain en tension, comme l'on dit habituellement, sont en classe A sur tout amplificateur de puissance.

1) Qu'est ce que la haute tension dont tu parles et le haut courant dont tu parles?
2) Est-ce que cela s'applique au A5?
3) Tu ne ferais pas une petite confusion avec l'alim haute tension pour les tubes nuvistors que l'on trouve dans certains MF, là?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 23 Juil 2005 18:35

haskil a écrit:
2) Anthonyanthony écrit : L alimentation
Ouvrir un mpli MF , c'est une surprise! On trouve des choses oubliees depuis longtemps. A cote des habituels transfos, ponts de diodes et autres condensateur, surprise....de grosses bobines!( ca ressemble à un transfo) : C est un filtrage capacite+inductance. Extrement rare, couteux et complexe. Il suffit juste de dire à ce stade qe l alimentation est mieux filtree. On peut si tu veux faire un sujet à propos des alimentations. Le resultat, est que même si elle nest pas regulee au sens premier du terme, les etages finaux de l ampli dispose d une alimentation de meilleure qualite qu avec un montage classique. Cela necessite donc moins de compensation. Le bruit recule aussi fortement. L ideal etant de separer completement l alimentation à cette fin ( les amplis MF type Kw sont parmis les plus silencieux. Et de loin).


Ce serait y pas un filtrage en "pi" avec self ? rapporté au prix des appareils, la self n'est pas bien couteuse : c'est quand même pas un transfo de sortie pour triodes.

Effectivement cela donne un rapport signal/bruit théoriquement remarquable... (un classique de l'amplification à tubes de qualité).

cependant que le meilleur rapport rapport signal/bruit jamais mesuré par PAV, selon leurs dires, l'a été pour

Le préampli Vincent SA 91 (128 dB en linéaire) :o

Tandis que le Tri-Vista 300, intégré faisant 300 Watts par canal et bénificiant d'une alimentation dans un bloc séparé et d'une self de filtrage de forte inductance présente dans l'intégré lui même affiche un rapport signal/bruit de 82 dB en linéaire et de 98 dB en pondéré. Ce qui m'a étonné vu les solutions mises en oeuvre. :-? même si la puissance élevée n'est pas favorable au rapport signal/bruit.

A noter qu'un petit ensemble de 2 fois 80 watts de MF, préampli-ampli séparé atteignait 120 dB de rapport signal/bruit.

Chiffres à rapprocher du bloc mono de puissance Vincent SP 991 dont le rapport signal/bruit est de 103 dB en linéaire (130 dB en pondération A) pour une puissance de sortie de 342 watts par canal sous 8 ohms.

Un ampli mono qui n'a pas moins de 12 régulations et dont on nous dit la chose suivante, dans le BE de PAV :

"les tensions sont stabilisées par des circuits de régulation à composants discrets, transistors de puissance montés sur radiateurs, etc., qui garantissent des tensions d'alimentation constantes quels que soient les besoins en courant des étages de puissance "

De fait, on voit quatre régulations dans l'alimentation des étages d'entrées et quatre autres par branche d'amplification, vu que c'est un vrai shéma symétrique, tout près des totors de puissance.

Il est ajouté que :

" les étages de sortie sont en classe AB [à fort courant de repos] comportent 24 transistors Sanken 2SA 1386 A et 2SC 3419 A associés deux à deux en push-pull. Chaque transistor est capaable de dissiper un courant collecteur de 15 ampères pour une puissance de 130 watts. La bande passante très élevée de ces transistors (40 MHz) garantit un fonctionnement linéraire sur une très large plage de fréquences. Par conséquent, les circuits de contre réaction sont beaucoup moins violents que sur d'autres montages où ils doivent compenser d'importants défauts de linéarité...

Alain :wink:


le CLC, c'est pas "oublié"

Il n'y a qu'à voir les amplis DIY pour s'en convaincre...
beb
 
Messages: 9086
Inscription: 02 Mar 2002 2:00
Localisation: Pas loin de chez les grues
  • offline

Message » 23 Juil 2005 18:36

S :
Arrête ton char, Ben Hur!

(C'est l'été et les vacances pour moi, je suis guilleret. )

Tu n'as pas décrit le A5.


Tu es guilleret, ca te fait du bien, profite. C est pas tous les jours. Quel plaisir d en profiter !
Tu poses une question, j essaie d y repondre. Je recois une vague de sarcasme dont tu ne fais surement pas beneficier des interlocuteurs physiques n est ce pas...

Ou bien tu veux discuter electronique et c est l endroit et je le fais avec plaisir.
Ou tu veux jouer à kick Boxing et on sort la PS2...C est bcp plus drole !

Je suppose donc que tu n es anime d aucun mauvais esprit ? Ce serait comment dire... Enfin peu importe ce n est pas ca.

S :
Il n'y a aucune self de puissance pour faire des filtre en pi sur l'alim dans le A5. Ca se voit comme le nez au milieu du visage sur les photos de la NRDS, où on ne voit qu'un transfo torique et aucune "grosse bobine" dans l'appareil!

(En complément, on peut donc en déduire logiquement qu'ouvrir un ampli MF, et ce n'est pas toujours une surprise! On n'y trouve pas nécessairement des choses "oubliées depuis longtemps." )


Je pense ( par politessse) que tu confonds l integre A5 et l ampli A5. Par ailleurs, si tu es content avec la NRDS, lis la NRDS. Pas la peine de lancer un debat.

L ampli A5 dispose de selfs d ou le petit prefixe cr que tu traduiras par Choke Regulation.
Par ailleurs, il ne me semble pas avoir parlé de filtre en Pi. Pourquoi en parles tu? Ca m interesse beaucoup !

S :
Ce n'est pas très parlant (en assumant que ça parle du A5...), dans la mesure où, à ma connaissance, les "étages intermédiaires", les étages de gain en tension, comme l'on dit habituellement, sont en classe A sur tout amplificateur de puissance.

1) Qu'est ce que la haute tension dont tu parles et le haut courant dont tu parles?
2) Est-ce que cela s'applique au A5?
3) Tu ne ferais pas une petite confusion avec l'alim haute tension pour les tubes nuvistors que l'on trouve dans certains MF, là?



Intro + 1) Ouille! Ce n est pas si simple. On peut transmettre un signal en tension ou en courant.
Dans le second cas, il y a bien evidemment gain en tension mais on laisse circuler du courant ce qui modifie considerablement la sensibilite au bruit. Par ailleurs, les etages MF sont alimentes en tension eleves. Plusieurs dizaines de Volt.

2) Oui. La conception me semble homogene sur toute la gamme des A3 aux Kw. Avec evidemment des variations entre appareils. Mais encore une fois, c est ma comprehension et mon interpretation

3) Ben non Monsieur. ais effectivement l alim tire ses idees de ce que l on trouve sur les montages sensibles aux tensions d alimentation.

Q: Tu as quelle experience de la conception d electronique analogique?
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 23 Juil 2005 18:48

Alain,

Pour ce qui est du rapport s/n, les mesures de nos revues sont difficiles à interpreter! Ou plutôt d un interet modere !

On ne peut pas donner le rapport s/b sans donner

1) la bande passsante consideree ( il faut sommer !)
2) Le gain et la position dans le cas d un preampli du volume
3) dans le cas d un ampli, la methode de mesure ( signal present) et là aussi la bande passante . Sinon on se retrouve avec des chiffres tres mauvais avec des amplis numeriques par exemple. CE qui est le cas des revues qui continuent à faire des mesures surces amplis sans materiel et methode adequate

On ne peut comparer e rapport s/b sans ces informations


Un bon exemple de methode propre : les mesures de Stereophiles ou HiFinews sur les lecteurs de CD ou SACD. on a une analyse en frequence sur 200 Khz.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 23 Juil 2005 19:47

antonyantony a écrit:Q: Tu as quelle experience de la conception d electronique analogique?


Je n'ai rigoureusement aucune expérience dans la conception d'électroniques analogiques.

antonyatnony a écrit:S :

Il n'y a aucune self de puissance pour faire des filtre en pi sur l'alim dans le A5. Ca se voit comme le nez au milieu du visage sur les photos de la NRDS, où on ne voit qu'un transfo torique et aucune "grosse bobine" dans l'appareil!

(En complément, on peut donc en déduire logiquement qu'ouvrir un ampli MF, et ce n'est pas toujours une surprise! On n'y trouve pas nécessairement des choses "oubliées depuis longtemps." )



Je pense ( par politessse) que tu confonds l integre A5 et l ampli A5. Par ailleurs, si tu es content avec la NRDS, lis la NRDS. Pas la peine de lancer un debat.


:o

C'est toi qui parles depuis le début de l'intégré Musical Fidelity A5! Tu as même assorti ton propos sur cet intégré d'un lien vers le banc d'essai de la NRDS sur l'intégré A5! Tu as dis de cet intégré que sa conception était ingénieuse, tu éveilles ma curiosité, je te demande de nous décrire ses circuits, tu fais une réponse générique, je te redemande de décrire les circuits de cet appareil, tu me réponds que tu a dis l'essentiel dessus, je te fais vertement (je le reconnais) remarquer que ta réponse générique ne peux manifestement pas s'appliquer à l'intégré musical fidelity A5 dont tu as parlés au début de cet échange en assortissant ton propos d'un lien vers le BE de la NRDS, et je me vois maintenant renvoyé le fait que je confonds l'intégré avec l'ampli de puissance.

Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans l'histoire!

Donc, moi je te redis clairement que je suis curieux de connaître la description des schémas d'une ingénieuse conception de l'intégré Musical Fidelity A5. Si tu peux penser que la conception de cet intégré est ingénieuse, c'est que toi, tu as pu voir les schémas. Ca m'intéresserait, en tant que forumeur passionné de hifi et accessoirement fasciné par l'électronique, que tu nous décrives donc ses schémas que tu as nécessairement pu apprécier!

L ampli A5 dispose de selfs d ou le petit prefixe cr que tu traduiras par Choke Regulation.
Par ailleurs, il ne me semble pas avoir parlé de filtre en Pi. Pourquoi en parles tu? Ca m interesse beaucoup !


Désolé, j'avais oublié que l'on peut faire un filtre avec une self en la mettant en tête en série après le pont de diode de redressement, et avant le condensateur en parallèle et pas seulement en mettant la self série entre deux condensateurs en parallèle. :oops:

Il n'en reste pas moins que dans les deux cas, on met des selfs sur l'alim et que manifestement, elles n'y sont pas dans le A5 qu'il m'intéresserait que tu nous décrives. :oops:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 23 Juil 2005 22:22

Anthonyanthony écrit : On ne peut pas donner le rapport s/b sans donner :

1) la bande passsante consideree ( il faut sommer !) ;
2) Le gain et la position dans le cas d un preampli du volume ;
3) dans le cas d un ampli, la methode de mesure ( signal present) et là aussi la bande passante .


1) : à partir du moment où elle est donnée en linéaire et en pondéré, c'est que la première est pleine bande et la seconde se voit appliquée une pondération qui diminue la bande passante dans le grave et dans l'aigu, ce qui améliroe les chiffres.

2) : il est spécifié : à la puissance maximum !

3) : Nous parlons d'amplis. J'ai rajouté l'exemple du préampli Vincent, uniquement pour montrer qu'on pouvait sur un appareil à 1640 euros obtenir des performances exceptionnelles de rapport signal/bruit sur un appareil qui, plus est, en vrai symétrique et dont les composants sont d'excellente qualité.

Dans la même revue :

- Le Musical Fidelity, malgré sa self dans l'alimentation, a un rapport signal/bruit linéaire de 82 dB en linéaire et de 92 dB avec la pondération A.


- Le bloc mono Vincent SP 991 avait, sans self dans l'alimentation, 103 dB de rapport signal/bruit linéaire et 130 dB en pondéré courbe A.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 23 Juil 2005 22:32

beb a écrit:le CLC, c'est pas "oublié"

Il n'y a qu'à voir les amplis DIY pour s'en convaincre...


Je m'étais fait la même reflexion :lol: :lol:
Config: Ampli DIY 5 canaux à base de tda 7293; préampli DIY KTR 5725 ou Proton AS-2621; Moxcel (boomer Excel W21EX001, tweeter Morel Mdt33); Sansui T-5L; Pioneer 565A-S; Sennheiser HD600 + CMoy
ggta
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6630
Inscription: 01 Juin 2003 17:54
Localisation: Gif sur Yvette (91)

Message » 23 Juil 2005 22:40

Scytales écrit :

Citation: Arrête ton char, Ben Hur!

(C'est l'été et les vacances pour moi, je suis guilleret. )

Tu n'as pas décrit le A5.


AnthonyAnthony répond : Tu es guilleret, ca te fait du bien, profite. C est pas tous les jours. Quel plaisir d en profiter !
Tu poses une question, j essaie d y repondre. Je recois une vague de sarcasme dont tu ne fais surement pas beneficier des interlocuteurs physiques n est ce pas...


Il y a une certaine disproportion entre le ton de Scytales et le tiens.

Je te demande donc de restes calme, et de ne pas parler de vague de sarcasmes.

Et ne retourne pas une situation : tu as vanté le schéma d'un intégré Musical Fidelity sur un autre post, Scytales qui se passionne pour cela t'a demandé de le décrire.

Tu ne le fais pas. Car tu ne le connais pas. Et tu finasses. Ce n'est pas un sarcasme, c'est une constatation. C'est pas un drame non plus. Mais n'inverse pas les rôles.

Toute personne digne de foi qui lira ces échanges saura à quoi s'en tenir.

Mais encore une fois, ce n'est pas grave.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 23 Juil 2005 22:41

ggta a écrit:
beb a écrit:le CLC, c'est pas "oublié"

Il n'y a qu'à voir les amplis DIY pour s'en convaincre...


Je m'étais fait la même reflexion :lol: :lol:
Oui, mais là, il semble que l'on parle de filtre LC, pas CLC, hein! :mdr:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10078
Inscription: 31 Mar 2002 2:00



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message