Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: haskil et 21 invités

Toutes les enceintes HiFi

MISE A LA MASSE DES HP

Message » 11 Déc 2002 21:51

jlcauchy a écrit:
Là où je ne suis pas d'accord, c'est quand tu disais que ces charges iraient s'accumuler au niveau du circuit magnétique. Ce n'est pas possible dans le cas d'une membrane isolante (le cas général).
Salut. Ce n'était qu'une possiblité que j'exposais, après on en discute. Si c'est vraiment la membrane seule qui se charge, il faut trouver comment la simple mise à la terre du saladier peut intervenir sur le comportement de cette membrane.
Avatar de l’utilisateur
buss
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7486
Inscription: 31 Aoû 2002 23:12
Localisation: France
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Déc 2002 21:51

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

MISE A LA MASSE DES HP

Message » 12 Déc 2002 12:56

Bonjour à tous les amis de la mise à la masse.

Je ne voudrais pas être rasoir, mais, j'aimerais vous parler encore de ce fameux potentiel, (je vois jl qui commence à froncer les sourcils)
Comme j'en ai parlé plus haut, j'ai fait également la mise à la masse de mon Oméga 380, trop tenté! Je viens de faire la même mesure, dans les mêmes conditions que sur les Canterbury 15, je trouve 0 ?!
Cette constatation rejoint parfaitement l'idée peut-être pas du tout ALAKON (je cite)de notre ami Georges GALLERAND qui nous dit plus haut:
J'ai bien une idée qui m'est venue, mais elle est vraiment "alakon". Mais bon, comme aucune explication vraiment définitive n'a été avancée jusqu'ici, je me permet de la soumettre. Est-ce que dans les matériaux constitutifs du HP, il n'y aurait pas une minuscule part de composés radioactifs (genre carbone 14, je n'imagine pas qu'on trouve du plutonium dans des HP )... Je me demande si des désintégrations atomiques ne pourraient pas produire quelques électrons libres qui seraient à l'origine de la différence de potentiel...

Je cite le passage du banc d'essai concernant le HP de la Tannoy.

On trouve en lieu et place de l'anneau ferrite, un cylindre de 12cm de diamètre en un matériau magnétique dit Alcomax III à très haute perméabilité magnétique. Dans les alliages magnétiques, il existe plusieurs types tel que l'Alnico, l'Hynico, Hycomax et Alcomax se différenciant par leur dosage complexe de fer, cobalt, nickel, aluminium, titane, cuivre, néodium. Selon les traitements thermiques appliqués, on peut obtenir une bonne orientation des mollécules. L'Alcomax III se situe au sommet de la hiérarchie de ces alliages. Fin de citation.

Le champ magnétique du HP de la Tannoy est d'une puissance inouie. Lors de la mise en place des deux spires de cuivre, ma pince s'est collée sur l'aimant à plusieurs reprises, à chaque fois, il m'a fallut les deux mains pour la décoller. En comparaison avec le caisson, le champ magnétique du HP, équipé d'un circuit magnétique de 18cm de diamètre, est nettement inférieur, rien à voir.
Conclusions: c'est l'Alcomax III qui génère ce potentiel, ou c'est l'énorme puissance du champ magnétique qui permet de l'observer, ou les deux, si c'est la puissance de champ, ce champ ne serait pas assez important pour permettre cette mesure sur l'Oméga.
Quant à savoir si ce potentiel est significatif des résultats d'écoute...
Dernière édition par buss le 12 Déc 2002 15:30, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
buss
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7486
Inscription: 31 Aoû 2002 23:12
Localisation: France
  • offline

Message » 12 Déc 2002 13:30

Georges GALLERAND a écrit:Salut Alain
haskil a écrit:Cette histoire d'effet microphone de tous les HP expliquerait cette production permanente d'énergie qui, dès lors, ne sortirait pas de nulle part mais serait bien le produit du déplacement de la bobine dans l'entrefer... sous l'effet du bruit ambiant...


Je suis cette conversation depuis le début avec le plus grand intérêt (et autant d'interrogations que vous ;) ). Mais je doute que l'effet microphone puisse produire ce genre d'énergie. En effet, le mouvement de la bobine mobile dans le champ magnétique va produire un courant à l'intérieur de ladite bobine... et encore, pour qu'il y ait courant, il faut qu'elle soit branché sur l'ampli pour qu'il y ait un circuit (si la bobine est "en l'air", aucun courant ne sera produit, tout juste des différences de potentiel transitoires). Quand les HP sont branchés, cette énergie est transformée en chaleur immédiatement, à l'intérieur de la bobine elle-même, mais aussi au niveau de toutes les résistances du circuit (filtre, et aussi étage de sortie de l'ampli). AMHA, en aucun cas ceci ne peut créer une charge statique au niveau du chassis du HP...

J'ai bien une idée qui m'est venue, mais elle est vraiment "alakon". Mais bon, comme aucune explication vraiment définitive n'a été avancée jusqu'ici, je me permet de la soumettre. Est-ce que dans les matériaux constitutifs du HP, il n'y aurait pas une minuscule part de composés radioactifs (genre carbone 14, je n'imagine pas qu'on trouve du plutonium dans des HP ;) )... Je me demande si des désintégrations atomiques ne pourraient pas produire quelques électrons libres qui seraient à l'origine de la différence de potentiel...

A bientot
Georges


Georges, prend un HP branche les fils sur l'entrée micro d'un magnétophone, mets le en position enregistrement et tu vas être très surpris... par les aiguilles du vu-mètre et tu entendras sur la bande un enregistrement sonore capté par le haut-parleur...

Quand j'étais p'tit j'enregistrais ainsi sur un magnétophone à K7 / le premier modèle philips sorti en 1963...

Microphones et hauts parleurs fonctionnent rigoureusement selon le même principe... mais à l'envers...

Plusieurs enceintes acoustiques ont utilisé comme super tweeter des capsules de microphones autrefois...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49554
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 12 Déc 2002 15:47

Salut Alain
haskil a écrit:Georges, prend un HP branche les fils sur l'entrée micro d'un magnétophone, mets le en position enregistrement et tu vas être très surpris... par les aiguilles du vu-mètre et tu entendras sur la bande un enregistrement sonore capté par le haut-parleur...

Oui, ça je sais, je l'ai fait quand j'étais petit ;)

En fait, ce qui me gêne, c'est que tu envisages le fait que le courant généré par le mouvement de la membrane se stocke sous forme d'électricité statique au niveau de la ferrite, alors qu'il n'est présent que dans le fil de la bobine mobile. Bref, je ne nie pas qu'il y ait un courant, c'est une réalité scientifique qu'il serait stupide de réfuter, je doute simplement que cet effet micro fabrique de l'électricité statique au niveau de la ferrite. Mais bon, pourquoi pas après tout... tant qu'aucune explication n'a été trouvé, il ne faut pas réfuter l'improbable... ;)

A bientot
Georges
Avatar de l’utilisateur
Georges G
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10747
Inscription: 06 Fév 2002 2:00
Localisation: Pamparigouste :o) (34)

Message » 12 Déc 2002 18:24

Georges GALLERAND a écrit:Salut Alain
haskil a écrit:Georges, prend un HP branche les fils sur l'entrée micro d'un magnétophone, mets le en position enregistrement et tu vas être très surpris... par les aiguilles du vu-mètre et tu entendras sur la bande un enregistrement sonore capté par le haut-parleur...

Oui, ça je sais, je l'ai fait quand j'étais petit ;)

En fait, ce qui me gêne, c'est que tu envisages le fait que le courant généré par le mouvement de la membrane se stocke sous forme d'électricité statique au niveau de la ferrite, alors qu'il n'est présent que dans le fil de la bobine mobile. Bref, je ne nie pas qu'il y ait un courant, c'est une réalité scientifique qu'il serait stupide de réfuter, je doute simplement que cet effet micro fabrique de l'électricité statique au niveau de la ferrite. Mais bon, pourquoi pas après tout... tant qu'aucune explication n'a été trouvé, il ne faut pas réfuter l'improbable... ;)

A bientot
Georges


Non pas tout a fait, il s'agissait de répondre à une interrogation qui consistait à savoir pourquoi on pouvait mesurer du jus alors même que les membranes de HP n'étaient pas alimentées par l'ampli.

Cf. l'expérience de Guss et la réponse de JB Cauchy sur l'impossibilité qu'une énergie soit produite par l'esprit du saint-esprit...

Si en fonctionnant en tant que HP, l'ensemble membrane, bobine, entrefer et aimant semble produire de l'électricité statique par frottement de la membrane et de l'air... il en produit aussi puisque le HP n'est jamais au repos...

Je disais donc, que contrairement, à ce que l'on pourrait penser au premier abord : un HP n'est jamais au repos... il se comporte toujours comme un microphone et produit du courant... quand il n'en reçoit pas de l'ampli pour le transformer en pression acoustique...

Ce qui est un poil différent...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49554
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 12 Déc 2002 20:01

:evil:
Dernière édition par Phil* le 01 Aoû 2004 19:40, édité 1 fois.
Phil*
 
Messages: 987
Inscription: 23 Oct 2002 23:34

Message » 12 Déc 2002 20:04

haskil a écrit:Si en fonctionnant en tant que HP, l'ensemble membrane, bobine, entrefer et aimant semble produire de l'électricité statique par frottement de la membrane et de l'air... il en produit aussi puisque le HP n'est jamais au repos...
Alain :wink:

Absolument !!!! :o D'ailleurs un microphone ne se repose jamais... Même non branché il continue de bosser... Et comme un HP c'est, en gros, la même chose en bcp plus imposant, voilà donc la réponse à la question du courant résiduel :P

Max Image
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
 
Messages: 3763
Inscription: 14 Déc 2001 2:00
  • online

MISE A LA MASSE DES HP

Message » 13 Déc 2002 0:31

Maxwell Sheffield a écrit:Absolument !!!! D'ailleurs un microphone ne se repose jamais... Même non branché il continue de bosser... Et comme un HP c'est, en gros, la même chose en bcp plus imposant, voilà donc la réponse à la question du courant résiduel
Salut Max. C'est vrai, le HP fabrique du courant, on peut le contrôler aux bornes +/- de l'enceinte, en touchant légèrement la membrane système Hors tension, également en service ou l'on fait varier la tension aux bornes, c'est très net.
Quant à notre différence de potentiel sur certains HP entre saladier et terre...
Avatar de l’utilisateur
buss
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7486
Inscription: 31 Aoû 2002 23:12
Localisation: France
  • offline

Message » 13 Déc 2002 11:43

Depuis la page 3 de ce thread je radote la même chose : un hp et un micro c'est la même chose et un hp n'est jamais au repos... et il produit du courant dant le temps même où il transforme en son celui qu'il reçoit...

L'électrostatique dans la membrane je n'y crois guère... je n'ai jamais vu une membrane attirer la poussière à elle comme l'écran d'un téléviseur par exemple... Ce n'est en tout cas pas suffisant.

les raisons données par JB Cauchy au début de ce thread tiendraient un peu plus la route...


Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49554
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 13 Déc 2002 15:26

haskil a écrit:Depuis la page 3 de ce thread je radote la même chose : un hp et un micro c'est la même chose et un hp n'est jamais au repos... et il produit du courant dant le temps même où il transforme en son celui qu'il reçoit...

Tu vois, tu le dis toi-même que tu radotes :lol: :oops:
Ceci dit, une membrane de HP c'est sensible à tout... vibrations, et micro-vibrations transmises par le sol, captation des bruits ambients. A chaque fois que la bobine mobile se déplace, même imperceptiblement, cela génère du courant :P

Max Image
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
 
Messages: 3763
Inscription: 14 Déc 2001 2:00
  • online

Message » 13 Déc 2002 15:28

buss a écrit:
Maxwell Sheffield a écrit:Absolument !!!! D'ailleurs un microphone ne se repose jamais... Même non branché il continue de bosser... Et comme un HP c'est, en gros, la même chose en bcp plus imposant, voilà donc la réponse à la question du courant résiduel
Salut Max. C'est vrai, le HP fabrique du courant, on peut le contrôler aux bornes +/- de l'enceinte, en touchant légèrement la membrane système Hors tension, également en service ou l'on fait varier la tension aux bornes, c'est très net.
Quant à notre différence de potentiel sur certains HP entre saladier et terre...

Hello Buss :P
Oui cette différence de potentiel est plus difficile à bien cerner... Mais on va bien finir par y arriver, quitte à demander de l'aide auprès d'un constructeur de HP... :roll:

Max Image
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
 
Messages: 3763
Inscription: 14 Déc 2001 2:00
  • online

Message » 13 Déc 2002 15:38

Maxwell Sheffield a écrit:
haskil a écrit:Depuis la page 3 de ce thread je radote la même chose : un hp et un micro c'est la même chose et un hp n'est jamais au repos... et il produit du courant dant le temps même où il transforme en son celui qu'il reçoit...

Tu vois, tu le dis toi-même que tu radotes :lol: :oops:
Ceci dit, une membrane de HP c'est sensible à tout... vibrations, et micro-vibrations transmises par le sol, captation des bruits ambients. A chaque fois que la bobine mobile se déplace, même imperceptiblement, cela génère du courant :P

Max Image


Radoter les mêmes choses? Pas grave, il y a toujours un nouveau venu à qui ça profite. :wink:

Eh oui, une membrane est sensible à tout et n'est jamais au repos... à partir du moment où la sensibilité de son équipage mobile est suffisamment grande pour percevoir bruits ambiants et vibrations... :P

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49554
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

MISE A LA MASSE DES HP

Message » 13 Déc 2002 16:47

haskil a écrit:Eh oui, une membrane est sensible à tout et n'est jamais au repos... à partir du moment où la sensibilité de son équipage mobile est suffisamment grande pour percevoir bruits ambiants et vibrations...
Salut Alain. On peut effectivement imaginer la sensibilité d'un 38cm avec sa surface de membrane, le fait de passer devant le HP fait varier la tension aux bornes, je n'y aurais jamais pensé! Cette remarque amène une question: pendant que le HP transforme le courant de l'ampli en son, le courant qu'il produit n'est-il pas néfaste à la qualité de ce son ?

En ce qui concerne les deux spires de cuivre, j'ai fait d'autres tests, avec et sans. La présence des spires n'apportent rien de plus au rendu sonore, à part la mise à la terre du HP. La simple mise à la terre du HP en serrant le fil ou tresse de terre sous une vis de la culasse est aussi efficace. Néanmoins, les spires permettront de réaliser cette mise à la terre sur les HP qui ne possèdent pas de vis.
Avatar de l’utilisateur
buss
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7486
Inscription: 31 Aoû 2002 23:12
Localisation: France
  • offline

Message » 13 Déc 2002 17:35

buss a écrit:
haskil a écrit:Eh oui, une membrane est sensible à tout et n'est jamais au repos... à partir du moment où la sensibilité de son équipage mobile est suffisamment grande pour percevoir bruits ambiants et vibrations...
Salut Alain. On peut effectivement imaginer la sensibilité d'un 38cm avec sa surface de membrane, le fait de passer devant le HP fait varier la tension aux bornes, je n'y aurais jamais pensé! Cette remarque amène une question: pendant que le HP transforme le courant de l'ampli en son, le courant qu'il produit n'est-il pas néfaste à la qualité de ce son ?

En ce qui concerne les deux spires de cuivre, j'ai fait d'autres tests, avec et sans. La présence des spires n'apportent rien de plus au rendu sonore, à part la mise à la terre du HP. La simple mise à la terre du HP en serrant le fil ou tresse de terre sous une vis de la culasse est aussi efficace. Néanmoins, les spires permettront de réaliser cette mise à la terre sur les HP qui ne possèdent pas de vis.


: pendant que le HP transforme le courant de l'ampli en son, le courant qu'il produit n'est-il pas néfaste à la qualité de ce son ?

Je crois bien que si... le signal est réinjecté dans l'ampli...

Raison pour laquelle, une marque qui s'appelait Serea, avait produit des enceintes équipées d'un transfo en entrée qui empêchait ce jus d'être réinjecté dans l'ampli...

Le concepteur de ces enceintes avait expliqué à l'Afders, vers 1975, qu'un partie de la supériorité sonore des amplis à lampes sur les totors venait de ce que les transfos de sortie bloquaient ou diminuaient grandement la réinjection du signal dans les amplis. La même enceinte avec et sans le transfo ne sonnaient pas du tout de la même façon... avec c'était beaucoup mieux...

Il semble qu'il y aurait deux types de signal réinjecté : la force électromotrice et ce signal microphonique. Sur ce point, je laisse la parole aux pros...

Il semble même que plus une enceinte a un rendement élevé et plus ce "défaut" est sensible...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49554
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 13 Déc 2002 20:05

haskil a écrit:
buss a écrit:
haskil a écrit:Eh oui, une membrane est sensible à tout et n'est jamais au repos... à partir du moment où la sensibilité de son équipage mobile est suffisamment grande pour percevoir bruits ambiants et vibrations...
Salut Alain. On peut effectivement imaginer la sensibilité d'un 38cm avec sa surface de membrane, le fait de passer devant le HP fait varier la tension aux bornes, je n'y aurais jamais pensé! Cette remarque amène une question: pendant que le HP transforme le courant de l'ampli en son, le courant qu'il produit n'est-il pas néfaste à la qualité de ce son ?

En ce qui concerne les deux spires de cuivre, j'ai fait d'autres tests, avec et sans. La présence des spires n'apportent rien de plus au rendu sonore, à part la mise à la terre du HP. La simple mise à la terre du HP en serrant le fil ou tresse de terre sous une vis de la culasse est aussi efficace. Néanmoins, les spires permettront de réaliser cette mise à la terre sur les HP qui ne possèdent pas de vis.


: pendant que le HP transforme le courant de l'ampli en son, le courant qu'il produit n'est-il pas néfaste à la qualité de ce son ?

Je crois bien que si... le signal est réinjecté dans l'ampli...

Raison pour laquelle, une marque qui s'appelait Serea, avait produit des enceintes équipées d'un transfo en entrée qui empêchait ce jus d'être réinjecté dans l'ampli...

Le concepteur de ces enceintes avait expliqué à l'Afders, vers 1975, qu'un partie de la supériorité sonore des amplis à lampes sur les totors venait de ce que les transfos de sortie bloquaient ou diminuaient grandement la réinjection du signal dans les amplis. La même enceinte avec et sans le transfo ne sonnaient pas du tout de la même façon... avec c'était beaucoup mieux...

Il semble qu'il y aurait deux types de signal réinjecté : la force électromotrice et ce signal microphonique. Sur ce point, je laisse la parole aux pros...

Il semble même que plus une enceinte a un rendement élevé et plus ce "défaut" est sensible...

Alain :wink:


La mise à la terre du HP minimiserait-elle cette réinjection ?
Avatar de l’utilisateur
buss
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7486
Inscription: 31 Aoû 2002 23:12
Localisation: France
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message