Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 34 invités

Toutes les enceintes HiFi

Mise à la masse des HP et straps ?

Message » 05 Déc 2002 17:51

haskil a écrit:Cela dit, comment les membranes peuvent elles se charger en électricité statiques si elles ne frottent contre rien...


J'essaie de pousser le schmilblick un petit peu : les charges statiques sont en fait un déséquilibre d'un objet qui n'a pas un nombre équivalent et uniformément réparti de charge positive et de charge négative.

Et il n'est pas besoin de frottement pour provoquer ses déséquilibres : voir

http://www.electropolis.tm.fr/statique/ ... holtz.html

en combinant ceci avec les remarques précédentes, je pense que la méthode Petoin et celle de JMR sont complémentaires...

haskil a écrit:Et il y a un truc que je ne m'explique pas : si une membrane est conductrice ne risque-t-elle pas de mettre un peu en court-jus les signaux plus et moins qui lui sont transmises par la modulation via les deux petits fils qui sont pris dedans et la font giogter au rythme des impulsion qu'elle reçoit cette membrane?


Pour moi, il n'y a qu'un fil et pas 2 : un seul suffit à évacuer ces foutus charges statiques. Mais je n'ai peut-être rien compris ... :roll:

Laurent :wink:
Laurent69
 
Messages: 2851
Inscription: 01 Jan 2002 2:00
Localisation: Lyon
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Déc 2002 17:51

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Déc 2002 17:58

:evil:
Dernière édition par Phil* le 01 Aoû 2004 19:50, édité 3 fois.
Phil*
 
Messages: 987
Inscription: 23 Oct 2002 23:34

Message » 05 Déc 2002 17:59

Laurent69 a écrit:
haskil a écrit:Cela dit, comment les membranes peuvent elles se charger en électricité statiques si elles ne frottent contre rien...


J'essaie de pousser le schmilblick un petit peu : les charges statiques sont en fait un déséquilibre d'un objet qui n'a pas un nombre équivalent et uniformément réparti de charge positive et de charge négative.

Et il n'est pas besoin de frottement pour provoquer ses déséquilibres : voir

http://www.electropolis.tm.fr/statique/ ... holtz.html

en combinant ceci avec les remarques précédentes, je pense que la méthode Petoin et celle de JMR sont complémentaires...

haskil a écrit:Et il y a un truc que je ne m'explique pas : si une membrane est conductrice ne risque-t-elle pas de mettre un peu en court-jus les signaux plus et moins qui lui sont transmises par la modulation via les deux petits fils qui sont pris dedans et la font giogter au rythme des impulsion qu'elle reçoit cette membrane?


Pour moi, il n'y a qu'un fil et pas 2 : un seul suffit à évacuer ces foutus charges statiques. Mais je n'ai peut-être rien compris ... :roll:

Laurent :wink:


Je vais aller lire pour m'instruire!

Sinon pour les deux fils qui arrivent : je parlais des deux fils qui apportent le signal modulé jusqu'à la membrane... pas du fil de masse...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Déc 2002 0:12

Bien sûr, comme je l'avais déjà bien précisé, il n'est pas exclu que les différences notées relèvent davantage d'un "quelconque effet placébo" que d'une réalité sonore ! On ne peut pas le nier !

Tout de même, je pense avoir pris, tout comme apparemment Buss, les précautions nécessaires pour éviter de se faire piéger par ce maudit effet !! Je m'aventure donc à confirmer que les différences ressenties, ou plutôt notées, rélèvent bien d'une réalité sonore.

Et vu que j'aurais plus de temps ce week-end, je ferai des tests plus approfondis pour essayer de confirmer (ou d'infirmer, pourquoi pas ?) les impressions d'écoute que j'avais exposées.

Et si des fois me prenait une furieuse envie de démontage de HP, ma parole, je le fais !! Ah ah !! Qu'on sache enfin comment c'est foutu ce machin-chose de mise à la masse à la noix !!
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 06 Déc 2002 0:40

Mabuse a écrit:Bien sûr, comme je l'avais déjà bien précisé, il n'est pas exclu que les différences notées relèvent davantage d'un "quelconque effet placébo" que d'une réalité sonore ! On ne peut pas le nier !

Tout de même, je pense avoir pris, tout comme apparemment Buss, les précautions nécessaires pour éviter de se faire piéger par ce maudit effet !! Je m'aventure donc à confirmer que les différences ressenties, ou plutôt notées, rélèvent bien d'une réalité sonore.

Et vu que j'aurais plus de temps ce week-end, je ferai des tests plus approfondis pour essayer de confirmer (ou d'infirmer, pourquoi pas ?) les impressions d'écoute que j'avais exposées.

Et si des fois me prenait une furieuse envie de démontage de HP, ma parole, je le fais !! Ah ah !! Qu'on sache enfin comment c'est foutu ce machin-chose de mise à la masse à la noix !!


Ok, j'aimerais bien que quelqu'un confirme mes impressions, allez, sortez vos outils!
Avatar de l’utilisateur
buss
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7486
Inscription: 31 Aoû 2002 23:12
Localisation: France
  • offline

MISE A LA MASSE DES HP

Message » 06 Déc 2002 11:24

Réflexion sur l'amélioration générale que procure la simple mise à la terre du circuit magnétique des HP.

Une tension continue moyenne de 300mV est observée entre le circuit magnétique et la terre, tension oscillante de 200 à 400mV environ issue du champ magnétique...et peut-être en réaction avec l'environnement ?
Je précise que l'enceinte est totalement isolée électriquement.

Cette tension ou rayonnement instable pourrait avoir une incidence négative sur le comportement de la bobine mobile, ce rayonnement périphérique instable serait également présent dans l'entrefer, imaginez la réaction de la bobine mobile qui serait perpétuellement sollicitée! la bobine mobile pourrait donc être limitée, perturbée dans ses déplacements.

Nous savons tous qu'une simple vibration de l'enceinte elle-même altère le message sonore, l'équipage bobine membrane n'est plus en mesure d'assurer un déplacement longitudinal parfait, et le message sonore d'origine se trouve altéré, c'est pourquoi nous équipons nos enceintes de dispositifs permettant d'écouler ces vibrations au sol.

Pour résumé, la mise à la terre du circuit magnétique jouerait un rôle de régulateur, elle imposerait la stabilité, la neutralité au circuit magnétique, ce qui permettrait un parfait déplacement sans contraintes de l'équipage bobine membrane, et une restitution fidéle du message sonore.

Ce post n'est qu'une réflexion.

Dans l'attente de vos réponses...
Dernière édition par buss le 07 Déc 2002 23:39, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
buss
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7486
Inscription: 31 Aoû 2002 23:12
Localisation: France
  • offline

Message » 06 Déc 2002 11:39

Amis de la mise à la masse, bonjour !!

Comme promis, je vous communique la réponse à mon mail que j'ai reçu de la part de JMR, ou de son clone, qui par ailleurs m'a joint le fichier word de la fiche technique du "Grand opéra" où le principe de mise à la masse est exposé.

Une remarque au passage, JMR indique bien que la mise à la terre des saladiers ou des moteurs de HP ne sont pas "sans aucun résultat". Il considère seulement que ces résultats ne sont pas, selon lui, "probant"... Dans ce sens, il confirme dans une certaine mesure l'impression ressentie par Buss et moi-même qui, en ce qui me concerne, n'était que "notable" et non pas "spectaculaire"...

Voici donc le contenu de ce mail :

"Monsieur,
Vous trouverez ci joint la fiche technique du Grand Opera ou le principe de la mise à la terre est explicité.
J'ai un esprit Cartesien (35 ans de mesures dans un très beau laboratoire ça laisse des traces) et je ne retiens que ce que je comprend et ce que j'entend. J'ai fait des essais de mise à la terre des saladiers et des moteurs de HP sans résultat probant, j'ai même poussé le luxe jusqu'a réaliser une enceinte acoutique dont les panneaux étaient revêtus d'un graphitage réuni à la terre sans résultats probants non plus (je ne dis pas sans AUCUN résultat) Par contre la mise à la terre des cônes a été spectaculaire....
J'ai lu sur le site que vous fréquentez que certains s'interrogent sur les "frottements" que subit un cône..Ont-ils réfléchi au fait que le cône se "frotte" tout simplement sur l'air qu'il déplace et cela quelques milliers de fois...par seconde.
J'espère avoir été assez clair.
Bonne soirée
JM Reynaud"

Et voici la fiche technique du Grand Opéra :

"GRAND OPERA
(Fiche technique)

LE PRINCIPE DE CHARGE ET LE WOOFER

De nombreux types de charges ont été modélisées autour d’un haut- parleur d’exception afin d’en obtenir les meilleurs résultats possibles. Il a été finalement retenu un « double bass-reflex » optimisé très délicat à accorder mais qui a donné les meilleurs résultats techniques en terme de réponse en fréquences, de traînage et de distorsion et d’autre part les meilleurs résultats musicaux en terme d’articulation, de phrasé et de suivi mélodique.

Le woofer d’un diamètre de 215mm est architecturé autour d’un saladier massif en zamac. Il est équipé d’un moteur double aimant, d’une double bobine mobile en fil de cuivre non oxygéné bobiné sur chant et sur un support en fibre de verre et kapton.
Son spider plat est positionné au milieu du support de la bobine mobile et non pas à la base du cône comme c’est l’usage. Cette technique inhabituelle permet une meilleure symétrie des déplacements du cône, moins de contraintes mécaniques et supprime les éventuelles résonances du support de la bobine mobile.
Son système de double suspension très sophistiqué permet un parfait guidage de son équipage mobile sans effets de basculement et une augmentation très importante de sa tenue mécanique. Ainsi ce haut parleur équipé d’une simple suspension atteint son excursion maximale à 40 Hz avec 10 volts appliqués; muni de la double suspension cette excursion maximale est atteinte avec 30 volts!!!. La tenue mécanique passe donc de 11 à 110 watts à 40 Hz....

DESCRIPTIF DU PRINCIPE DE LA DOUBLE SUSPENSION

Deux demi rouleaux positifs et négatifs sont assemblés en vis à vis de manière parfaitement étanche. Le demi rouleau négatif interne est muni de trous calibrés, très précisément répartis sur sa circonférence. Lors de fortes sollicitations mécaniques en très basses fréquences, l’air compris entre les deux demi rouleaux est alternativement chassé et aspiré par les trous de décompression. Il acquiert de ce fait une forte viscosité à l’intérieur du boudin formé par les deux suspensions et procure au demi rouleau positif un amortissement pneumatique qui croît proportionnellement à l’amplitude des déplacements du cône.
Ce système permet de conserver au haut-parleur une fréquence de résonance très basse (ce qui n’est pas le cas des haut-parleurs munis d’un double spider) et par voie de conséquence, une bande passante étendue en extrême grave dans une charge volumique raisonnable. Il faut savoir que l’augmentation de la tenue mécanique d’un haut-parleur n’était jusqu’alors possible qu’en jouant sur la raideur et l’amplitude des débattements de sa suspension périphérique ce qui diminuait sensiblement ses performances en extrême grave si la charge associée n’était pas de très grand volume.

LE MEDIUM
C’est un 170mm muni d’un cône HDA. Il est équipé d’un double aimant, d’une double bobine mobile bobinée en fil de cuivre plat non oxygéné bobiné sur chant et d’un saladier massif en zamac. C’est sur un plan mécanique, un chef d’oeuvre difficile à égaler par d’autres composants utilisés dans les mêmes conditions. Il reçoit une ogive centrale usinée au tour numérique découplée du noyau magnétique grâce à une rondelle amortissante. Cette ogive élimine les ondes stationnaires générées par le fond du cône et améliore la directivité du haut-parleur. La suspension en demi rouleau négatif est blindée acoustiquement ce qui évite l’émission de signaux périphériques en décalage de temps. Ses deux bobines mobiles font l’objet de filtrages séparés.
Sa taille de 170mm a été choisie en raison de sa grande surface de rayonnement. C’est, pour la reproduction du médium, une qualité primordiale si l’on souhaite obtenir une image très ouverte et aucun phénomène de compression sonore lors de fortes impulsions électriques.

LE TWEETER
C’est un cône polyamide sans suspension de 28mm dont la technologie est très avancée. il est équipé d’une ogive centrale anti tourbillonnaire et d’une pièce de phase en étoile qui réduit sa directivité jusqu’à 40° hors de l’axe. Il est muni d’un double aimant. Son cône reçoit un traitement qui élimine la couleur sonore de son matériau.



LE FILTRAGE
C’est un filtre 4 voies.
Le boomer est filtré à 12 dB/octave, le médium en « passe haut » à 6 dB (pour un bon respect de la phase) en « passe bas » à 6dB/octave pour l’une des bobines mobiles et sans filtrage pour l’autre .Le tweeter est filtré à 18 dB/octave
Fréquences de coupures =350 Hz, 1100 Hz, 3800 Hz.
Les selfs sont sur air, bobinées à la main et les condensateurs possèdent des armatures en étain pour le filtrage du tweeter. Le câblage est réalisé « en l’air » sans circuit imprimé et les composants sont idéalement orientés les uns par rapport aux autres. Il est installé dans le piétement de l’enceinte et ainsi parfaitement isolé du rayonnement magnétique des haut-parleurs et des vibrations.

L’ARCHITECTURE GENERALE
Compte tenu des exceptionnels résultats obtenus avec les haut-parleurs, le coffret devait présenter des caractéristiques d’inertie optimales. La technique développée pour l’Offrande a donc été reprise. L’ébénisterie est usinée dans du latté de hêtre massif de 28mm d’épaisseur dont la structure hétérogène s’oppose à toute résonance marquée. Les panneaux sont assemblés grâce à des rainures et des languettes et contraints sous presse pour un assemblage parfaitement inerte.
Le médium possède sa propre charge isolée de la charge du boomer.
La charge principale « double bass-reflex » est amortie avec un sandwich de caoutchouc naturel de 8mm et de feutre de laine de 10mm
Le boomer bénéficie d’un fixation axiale grâce à une tige filetée en alliage non magnétique qui prend appui, d’un côté sur son aimant et de l’autre sur le fond de l’ébénisterie par l’intermédiaire d’un écrou prisonnier. Le haut-parleur est mis en tension grâce à ce système ce qui améliore encore l’inertie naturelle du coffret et évite les micros déplacements du saladier.

LA FABRICATION EN MIROIR
Grand Opéra est fabriqué par paire selon le principe du miroir. Les haut-parleurs sont situés asymétriquement sur les façades afin d’améliorer leurs caractéristiques de linéarité (moins d’ondes stationnaires). Les évents intérieurs et extérieurs de la charge suivent ce principe. Il est donc nécessaire d’installer les Grand Opéra de façon à ce que les évents externes soient à l’intérieur du plan d’écoute


LE SYSTEME D’ELIMINATION DES CHARGES STATIQUES
On sait que le cône d’un haut-parleur soumis à des frottements importants contre l’air qu’il déplace se charge rapidement d’électricité statique. Celle ci modifie la structure moléculaire superficielle du matériau et par voie de conséquence la propagation du signal. De ce fait, l’équilibre tonal est plus ou moins modifié selon la quantité de charges statiques accumulées.
Le système exclusif mis au point élimine totalement ces charges qui sont évacuées en permanence

La technique: Les cônes sont rendus électriquement conducteurs grâce à un revêtement spécial. Ils sont reliés, à l’aide d’une tresse de masse, à une borne située près des bornes d’entrée. Cette borne se connecte à l’aide d’un câble ordinaire, soit au châssis de l’amplificateur, soit à la terre de l’installation électrique. (cette dernière solution étant préférable à la précédente)

Les résultats: Tous les audiophiles ont noté l’importance de la pollution sonore engendrée par les charges statiques et nombreux sont ceux qui utilisent régulièrement un pinceau pour « nettoyer » les cônes de leurs haut-parleurs constatant ainsi des améliorations sonores sensibles. Malheureusement, bien qu’efficace, ce traitement n’est pas durable et doit être régulièrement renouvelé. Tous ont également remarqué, au bout d’un certain laps de temps d’écoute, des duretés et une altération des timbres engendrant à long terme une réelle fatigue auditive. Avec le dispositif mis au point les timbres restent absolument constants et aucune fatigue n’est ressentie même après de nombreuses heures d’écoutes consécutives.
(Ce procédé est appliqué aux OFFRANDE, GRAND OPERA et ODYSSEE)

LE CABLAGE

Il utilise un câble argent/cuivre sous gaine kapton dont la structure est identique à celle de notre câble haut-parleur (H.P 216A). Ce dernier est muni d’une tresse de masse qui peut-être avantageusement utilisée pour connecter le système d’élimination des charges statiques.
Nous en conseillons vivement l’utilisation l’optimisation du Grand Opéra ayant été faite avec lui."

Voilà de quoi faire et de quoi alimenter les commentaires !!

A +
Mabuse
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

MISE A LA MASSE DES HP

Message » 06 Déc 2002 12:41

FFFFFFFFFFFFF! :roll: :roll: :roll:

Je pense que certains HP se prêtent mieux que d'autres à cette modif, et je confirme, en ce qui me concerne, il y a bien une amélioration générale audible dès les premières mesures.
Avatar de l’utilisateur
buss
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7486
Inscription: 31 Aoû 2002 23:12
Localisation: France
  • offline

Message » 06 Déc 2002 12:49

J'ai un esprit Cartesien (35 ans de mesures dans un très beau laboratoire ça laisse des traces) et je ne retiens que ce que je comprend et ce que j'entend.

Quand JMR écrit ça : je suis réjoui pour la journée.

Et bien vu, sans aucun doute, pour le frottement de l'air contre la membrane. Poser des questions et avoir des réponses fait toujours progresser. Merci à lui et au site.

Même si, sans doute, la mise à la terre des membranes n'est pas réalisable sans un produit qui les rendraient conductrices et que nous n'avons pas sous la main... hélas! Un chimiste est appelé...

Reste que la solution proposée par Petoin, Mabuse et Guss n'est pas sans aucune influence sur le résultat sonore et qu'elle reste à expérimenter par quiconque n'a pas peur d'ouvrir ses enceintes... Et ça, chacun le peut.

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Déc 2002 20:08

haskil a écrit:J'ai un esprit Cartesien (35 ans de mesures dans un très beau laboratoire ça laisse des traces) et je ne retiens que ce que je comprend et ce que j'entend.

Quand JMR écrit ça : je suis réjoui pour la journée.
pareil !
c'est bein plus agréable que ceux qui essayent de nous embobimer avec du blabla ésotérique...

Même si, sans doute, la mise à la terre des membranes n'est pas réalisable sans un produit qui les rendraient conductrices et que nous n'avons pas sous la main...
Oh si, des solution, il y en a : pulvérisation de revètement conducteur à base de graphite ou de métal (on en trouve en bombes, en tubes, en stylos pour les petites surfaces), et certains sont prévus pour rester souples (pour les suspension).
C'est utilisé en élec pour réparer des pistes (y compris sur circuit souple), faire un blindage (même sur du plastique), etc...
Il y a même des graisses conductrices !

Selon moi, le problème n'est pas trop de faire ce revètement conducteur, mais plutot qu'une fois qu'on l'aura mis, cela va modifier (au moins un peu) les caractéristiques du hp :masse de la membrane, raideur de la suspension, etc, et donc la réponse en fréquence...
Du coup, une telle modification du hp conduit sans doute à retoucher le filtrage de l'enceinte !

En clair, il faudrait que l'enceinte soit étudiée en fonction des caractéristiques des hp une fois traités contre l'électricité statique !
Ce qui correspond à la démarche de JMR (qui doit être encore en train de nous lire... :roll: :wink: ).

D'ailleurs, je me pose la question : quand on met des fils autour du saladier par ex, quelle part de l'évolution du rendu est liée à la mise à la terre proprement dite, et quelle part est liée à l'évolution des caractéristiques du hp ?
Car, rajouter des spires de métal (=bobines) autour du saladier doit modifier au moins un peu le circuit magnétique bobine/hp, donc éventuellement la réponse en fréquence !

idem pour ceux chez Delphi qui dans leur lutte contre les MDI ont métallisé entièrement les membranes de leurs hp (=allourdissement des membranes), et ont constaté une différence à l'écoute. il me semble d'ailleurs qu'après avoir gratté la métallisation, ils obtenaient une écoute encore différente de celle d'origine !

a+

jb

ps : je me demande bien pourquoi JMR n'intervient pas directement sur le forum ,
jbcauchy
 
Messages: 3165
Inscription: 22 Oct 2001 2:00
Localisation: Chatellerault
  • offline

Message » 06 Déc 2002 20:23

jbcauchy a écrit:ps : je me demande bien pourquoi JMR n'intervient pas directement sur le forum ,


Personnellement, je le regrette.
Je pense que quelque soit l'opinion qu'on a de ses enceintes (les gouts et les couleurs... etc.), tout le monde serait interessé par son point de vue. Toutes les interventions de créateurs de produits HiFi ont été très bien perçues (cf. Jeff Stars).

(J'ai personnellement beaucoup d'estime pour M Reynaud, toujours présent et disponible dans les salons où sont présentées ses enceintes, et le mail qu'il a envoyé à notre forumeur me conforte dans mon opinion.)

Burndav' (qui de surcroit aime bien les Offrandes ;) )
Burndav
 
Messages: 3390
Inscription: 25 Avr 2001 2:00
Localisation: Jamais très loin
  • offline

Message » 06 Déc 2002 21:45

Tout comme Haskil & jbcauchy, je souligne la formule de JMR et je pense même qu'on peut aller jusqu'à réduire la citation à ça :

"je ne retiens que ce que je comprend et ce que j'entend"

Beaucoup, y compris parmi ses confrères et néanmoins farouches concurrents, feraient bien de s'inspirer sans aucune modération de cet axiome, comme tout axiome plein de sagesse et de bon sens !!

Je crois qu'on ne peut apprécier ni le son et encore moins la musique lorsqu'on n'est pas en phase complète avec ce principe sur lequel on ne peut transiger qu'en s'illusionnant soi-même !

En tous cas, merci à JMR (car je doute désormais que ce ne soit pas lui) d'avoir pris la peine d'être intervenu, même si c'est par mail interposé, dans cette discussion et de nous avoir fait profiter de son grand savoir faire. D'aucuns n'auraient même pas pris cette peine et je pense que de l'avoir fait en dit long sur la passion qui l'anime dans son activité et ce au point de s'exprimer sur un forum afin de rétablir des éléments de vérité sur le plan technique. Ce souci d'exigence est tout à son honneur !

On eut préféré en effet, comme ça a été souligné, qu'il intervienne directement sur le forum. Bon... Ne chipotons pas !

Il n'en reste pas moins Mr Reynaud que, convaincu d'une amélioration générale (bien que modeste) de la clarté du message sonore lors de la mise à la masse des enceintes (non non !, pas des HP !!), je me remets à l'oeuvre dès demain matin afin d'approfondir les premières impressions ressenties lors de la première écoute !

Au passage, l'intervention de JMR sur ce post en dit long sur l'intérêt, et des constructeurs et des revendeurs, pour ce qui peut être dit sur ce site ! Tenez-vous-le pour dit Mr Choukroun !!
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 06 Déc 2002 22:00

jbcauchy a écrit:
haskil a écrit:J'ai un esprit Cartesien (35 ans de mesures dans un très beau laboratoire ça laisse des traces) et je ne retiens que ce que je comprend et ce que j'entend.

Quand JMR écrit ça : je suis réjoui pour la journée.
pareil !
c'est bein plus agréable que ceux qui essayent de nous embobimer avec du blabla ésotérique...

Même si, sans doute, la mise à la terre des membranes n'est pas réalisable sans un produit qui les rendraient conductrices et que nous n'avons pas sous la main...
Oh si, des solution, il y en a : pulvérisation de revètement conducteur à base de graphite ou de métal (on en trouve en bombes, en tubes, en stylos pour les petites surfaces), et certains sont prévus pour rester souples (pour les suspension).
C'est utilisé en élec pour réparer des pistes (y compris sur circuit souple), faire un blindage (même sur du plastique), etc...
Il y a même des graisses conductrices !

Selon moi, le problème n'est pas trop de faire ce revètement conducteur, mais plutot qu'une fois qu'on l'aura mis, cela va modifier (au moins un peu) les caractéristiques du hp :masse de la membrane, raideur de la suspension, etc, et donc la réponse en fréquence...
Du coup, une telle modification du hp conduit sans doute à retoucher le filtrage de l'enceinte !

En clair, il faudrait que l'enceinte soit étudiée en fonction des caractéristiques des hp une fois traités contre l'électricité statique !
Ce qui correspond à la démarche de JMR (qui doit être encore en train de nous lire... :roll: :wink: ).


Très juste, déjà que ca doit être passablement compliqué pour un HP de medium, je ne comprend même pas comment cela est possible sur un tweeter. :o :o :o

Comment rajouter ce "fil à la patte" tout en conservant l'extrème rapidité d'un bon tweeter ?

Là c'est de la magie ... :wink:
Laurent69
 
Messages: 2851
Inscription: 01 Jan 2002 2:00
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 06 Déc 2002 23:21

:evil:
Dernière édition par Phil* le 01 Aoû 2004 19:48, édité 1 fois.
Phil*
 
Messages: 987
Inscription: 23 Oct 2002 23:34

Message » 07 Déc 2002 15:39

Laurent69 a écrit:Très juste, déjà que ca doit être passablement compliqué pour un HP de medium, je ne comprend même pas comment cela est possible sur un tweeter. :o :o :o

Comment rajouter ce "fil à la patte" tout en conservant l'extrème rapidité d'un bon tweeter ?

Là c'est de la magie ... :wink:
Peut-être justement en ne mettant pas de "fil à la patte", mais en rendant légèrement conducteur l'ensemble des parties mobiles du tweeter ? de cette façon on doit pouvoir assurer une continuité électrique jusqu'au support du hp sans mettre un fil...

En plus, un revètement conducteur fin sur une membrane de hp doit être dfficile à souder : je ne suis pas sur du tout que les vernis conducteurs à d'argent (ou nickel, ou carbone) soient soudables?

En élec il est "assez courant" maintenant de réaliser des circuits souples pour relier de façon flexique des éléments : une bande de "plastique" souple avec des pistes conductrices imprimés, et parfois même des composants dessus ! En clair, comme un circuit imprimé, mais complètement flexible :o .
On doit sans doute pouvoir adapter ce genre de techno pour faire des bandes conductrices souples, imprimées sur les suspensions de hp ou autres, pour relier la membrane (elle-même rendue conductrice par un vernis spécifique) et le support du hp...

a+

jb (qu'est un peu à la masse aujourd'hui :roll: )
jbcauchy
 
Messages: 3165
Inscription: 22 Oct 2001 2:00
Localisation: Chatellerault
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message