Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 23 invités

Toutes les enceintes HiFi

Propriétaire déçu !!!

Message » 14 Oct 2013 15:04

dinococus a écrit:
jazzaj a écrit:
Comme je l'ai dit, je n'aime pas l'approche physiologique de la reproduction sonore, en gros, le son à l'anglaise et plébiscite le son à la française : transparence, neutralité - pour le moins.



Le son anglais ou le son français, pas plus que le son allemand, japonais ou italien n'ont de consistance que dans l'imaginaire audiophile post NRDS/Diapason.


+ 1

et dans l'imaginaire de ceux qui ont été biberonnés par ces revues peu regardantes sur le formatage idéologico-commercial qu'elles provoquaient chez leurs lecteurs...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49557
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Oct 2013 15:04

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Oct 2013 15:24

jazzaj a écrit:
Pour en avoir discuté un peu avec Gilles Bélot, il est arrivé la même mauvaise aventure à Cairn : ce n'est pas la qualité intrinsèque des électroniques qui ont poussé Cairn a déposer le bilan, c'est le modèle économique qui n'était pas viable. Selon les mots de Bélot, il n'y a pas en France de place pour de l'artisanat de qualité : il faut faire du bon marché et vendre en quantité (c'est la "hifi" chez Darty... japonaise/chinoise) ou faire dans le luxe à prix prohibitif (voir le succès de Devialet par exemple). Au milieu point de salut : Cairn, mais aussi YBA en on fait les frais. Et Triangle délocalise aujourd'hui.


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce propos rapporté de M. Bélot. Il existe encore en France nombre de fabricants d'enceintes (Mulidine, Apertura, J.M. Reynaud, parmi les plus connus) dont la dimension n'est pas très éloignée de la notion "d'artisanat de qualité" qu'évoque M. Bélot. Évocation qui n'a en réalité, à mon avis, que peu de rapport avec l'artisanat, qui se définirait mieux comme une prestation unique réalisée sur commande personnelle d'un client. De ce point point de vue, Cabasse est autant artisan lorsqu'il va livrer et installer une Sphère chez un client qu'une unité économique moderne lorsqu'il fait assembler des produits de grande série en Chine. Cairn était moins un artisan qu'un tout petit producteur, ce qui n'a rien de péjoratif. Un petit producteur peu très bien vivre en réalisant des produits de grande qualité... pour peu qu'il trouve son marché.

Le problème de Cairn a certainement plutôt été de trouver ou de conserver son marché. Ce qui suppose aussi de disposer d'un circuit de distribution qui permette d'atteindre sa clientèle, de la susciter.

Mais un fabricant comme Cairn se retrouvait en concurrence avec des structures beaucoup plus importantes que lui, en avance sur la technique car disposant de ressources en ingénierie nettement supérieures. Quant on est face à Yamaha, qui peut pondre un amplificateur des plus originaux en deux coups de cuillère à pot, à T+A, qui est capable de développer des produits de très haut niveau technique en phase avec notre époque, à Cambridge, la marque bon marché par excellence qui se paie de luxe de faire concevoir certains amplificateurs tout à fait abordables par l'une des plus grandes sommités de l'histoire de l'électronique en audio, que peut faire la petite entreprise ? ll y a sans doute des niches de marchés, mais il faut remettre certaines certitudes sur le métier.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 14 Oct 2013 15:26

haskil a écrit:
dinococus a écrit:
jazzaj a écrit:
Comme je l'ai dit, je n'aime pas l'approche physiologique de la reproduction sonore, en gros, le son à l'anglaise et plébiscite le son à la française : transparence, neutralité - pour le moins.



Le son anglais ou le son français, pas plus que le son allemand, japonais ou italien n'ont de consistance que dans l'imaginaire audiophile post NRDS/Diapason.


+ 1

et dans l'imaginaire de ceux qui ont été biberonnés par ces revues peu regardantes sur le formatage idéologico-commercial qu'elles provoquaient chez leurs lecteurs...


- 2.

A propos de biberonner

Cela me fait penser à ceux qui contestent les chiffres de la natalité :
- les statisticiens, démographes disent qu'en France il y a un taux de natalité de 2,1 enfants par femme.

Certains s'en esclaffent :
" on a jamais vu une femme promener ses enfants avec un bras supplémentaire qu'on aurait appelé charles..."
pire : même si on le conserve comme indicateur on peut considérer qu'il est trompeur :
Une très grande majorité de foyer français fait à moins de deux enfants par foyer.
Mais certains foyers en ont 4/6/12 : cf une famille qui en avait 12 et à qui on reprochait son égoïsme et tout les maux de l'écologie....)


Ce sont des approximations : l'idée est simplement de dire que la population augmente : libre à chacun d'en tirer les conclusions de politique familiale qu'il souhaite...
Ce n'est pas une vérité "en soi".

Maintenant comme pour la HIFI, "l'indicateur" c'est bien, les écoutes c'est mieux...
:mdr:

Enfin, n'en déplaise à certains, le cas particulier qu'illustre ce topic concernait bien justement un manque de transparence et une bande sonore tronquée et les électroniques en cause étaient bien anglaises...

Désolé d'avoir raison sur ce coup là !
8) :hehe:
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12626
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 14 Oct 2013 15:50

haskil a écrit:
dinococus a écrit:
jazzaj a écrit:
Comme je l'ai dit, je n'aime pas l'approche physiologique de la reproduction sonore, en gros, le son à l'anglaise et plébiscite le son à la française : transparence, neutralité - pour le moins.



Le son anglais ou le son français, pas plus que le son allemand, japonais ou italien n'ont de consistance que dans l'imaginaire audiophile post NRDS/Diapason.


+ 1

et dans l'imaginaire de ceux qui ont été biberonnés par ces revues peu regardantes sur le formatage idéologico-commercial qu'elles provoquaient chez leurs lecteurs...


j'ai eu écouté dans mon adolescence les électroniques, quad, mission, meridian que posséda mon père.
Sur des Celestion, les missions et quad sonnaient comme sonne une célestion. Puis sur des Confluence cantilène, elles se sont mises à sonner commes des Confluence.
Les meridian faisant de même en passant de Confluence à Pro ac.
dinococus
 
Messages: 3000
Inscription: 22 Déc 2012 18:31
  • offline

Message » 14 Oct 2013 16:27

yijing a écrit:paysage d'automne


Voilà, c'est pile poil le terme que je cherchais ! :mdr:

Par physiologique, j'entendais également la compensation d'un registre, quel qu'il soit, par rapport à un autre. Il est toutefois juste que la correction physiologique, ou loudness, correspond principalement à la mise en avant des extrême pour donner une impression de plus grande ? large ? puissante ? impression sonore. Et en effet, c'est tout l'inverse dans ce cas précis :mdr:

Donc (dedieu d'exigence intellectuelle que demande ce forum !), je partirai peut-être sur un autre distingo, tenons-nous bien, et qui n'emprunte ni à la secte vinylo soixante-huitarde liberalo marketiste des Diapason NRdS et autre - pas plus qu'à la secte néo techno structuraliste pataphysiologiste HC-FR et autre (encore des autres).
Autre distingo, dis-je, qui reviendrait à opposer une approche qui consiste à ENTENDRE la musique, phénomène physiologique par excellence , qui consite à s'abandonner à elle et, en dépit d'imperfection de divers ordres, finir par proférer unanimement : "Bref, ma chaine Hi-Fi elle est super ..." ; d'une approche tout autre, celle qui consiste à ECOUTER la musique, phénomène psychologique cette fois, qui consiste non plus à s'abandonner à la musique mais à la recevoir, la décrypter, disséquer une prise de son, ... , et finir par proférer unanimement : "Quand même, ma chaine Hi-Fi elle est super ...". :ane:

Ensuite,
Scytales a écrit:Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce propos rapporté de M. Bélot. [...]Le problème de Cairn a certainement plutôt été de trouver ou de conserver son marché. Ce qui suppose aussi de disposer d'un circuit de distribution qui permette d'atteindre sa clientèle, de la susciter. [...] ll y a sans doute des niches de marchés, mais il faut remettre certaines certaines certitudes sur le métier.


Il y a du juste dans cette analyse. Les rapports de GB/Cairn avec les circuits de distribution n'ont pas toujours été bons - on a pu le lire en différents endroits ; et le modèle de vente a tenté de se développer dans deux directions : des marchés étrangers où Cairn marchait mieux qu'en France (mais ça n'a visiblement pas suffit) et la marché du bouche à oreille avec un rapport direct avec le constructeur. Ca fonctionne d'ailleurs encore ainsi avec iCairn. Donc, au moins de ce point de vue, c'est réussi. Car si la marque à disparu des rayons, elle reste dans l'esprit de bon nombre de passionnés - et pas que de la marque, de la chose hifiesque. Toutefois, susciter la clientèle dans ce cas là ne permet pas en effet de toucher un grand nombre et aujourd'hui, iCairn tente remobiliser autour d'une nouvelle gamme qui se fait malheureusement (toujours) attendre, est-ce que ce sera le marché de niche et la résurrection d'un constructeur de qualité ? Voire...
jazzaj
 
Messages: 30
Inscription: 07 Juin 2011 20:13
  • offline

Message » 14 Oct 2013 16:31

yijing a écrit:
haskil a écrit:
dinococus a écrit:
jazzaj a écrit:
Comme je l'ai dit, je n'aime pas l'approche physiologique de la reproduction sonore, en gros, le son à l'anglaise et plébiscite le son à la française : transparence, neutralité - pour le moins.



Le son anglais ou le son français, pas plus que le son allemand, japonais ou italien n'ont de consistance que dans l'imaginaire audiophile post NRDS/Diapason.


+ 1

et dans l'imaginaire de ceux qui ont été biberonnés par ces revues peu regardantes sur le formatage idéologico-commercial qu'elles provoquaient chez leurs lecteurs...


- 2.

A propos de biberonner

Cela me fait penser à ceux qui contestent les chiffres de la natalité :
- les statisticiens, démographes disent qu'en France il y a un taux de natalité de 2,1 enfants par femme.

Certains s'en esclaffent :
" on a jamais vu une femme promener ses enfants avec un bras supplémentaire qu'on aurait appelé charles..."
pire : même si on le conserve comme indicateur on peut considérer qu'il est trompeur :
Une très grande majorité de foyer français fait à moins de deux enfants par foyer.
Mais certains foyers en ont 4/6/12 : cf une famille qui en avait 12 et à qui on reprochait son égoïsme et tout les maux de l'écologie....)


Ce sont des approximations : l'idée est simplement de dire que la population augmente : libre à chacun d'en tirer les conclusions de politique familiale qu'il souhaite...
Ce n'est pas une vérité "en soi".

Maintenant comme pour la HIFI, "l'indicateur" c'est bien, les écoutes c'est mieux...
:mdr:

Enfin, n'en déplaise à certains, le cas particulier qu'illustre ce topic concernait bien justement un manque de transparence et une bande sonore tronquée et les électroniques en cause étaient bien anglaises...

Désolé d'avoir raison sur ce coup là !
8) :hehe:



Plus largement, on pourrait dire que les mauvaises électroniques sonnent toutes de cette façon quelque soit leur pays d'origine et vice versa pour les bonnes.

Mais c'est vrai qu'ils ont produits pas mal de déchets ces anglais :ane:
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 14 Oct 2013 16:43

NOIR a écrit:
Mais c'est vrai qu'ils ont produits pas mal de déchets ces anglais :ane:

Il faudrait que ProAc rachète JBL :grad: :ane:
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5451
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 14 Oct 2013 17:32

Là je parlais juste des électroniques. :mdr:

J'adorerais les enceintes une prochaine fois :hehe:
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 14 Oct 2013 17:35

N'empêche, je me demande qu'est-ce que pourrait donner une ProAc avec un HP de 38 :hehe:
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5451
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 14 Oct 2013 17:37

Rif hi-fi a écrit:N'empêche, je me demande qu'est-ce que pourrait donner une ProAc avec un HP de 38 :hehe:


Auraient-ils des acheteurs
dinococus
 
Messages: 3000
Inscription: 22 Déc 2012 18:31
  • offline

Message » 14 Oct 2013 20:51

lolo7602 a écrit:Conclusion :

Comme souvent dit ici et là , toujours faire des écoutes , pour ne pas être déçu de ce que l'on achète sachant que les produits les plus chère ne sont pas forcément les meilleur .

lolo


Sans vouloir remettre en cause le sage conseil de prendre la précaution de s'assurer avec ses propres oreilles que le matériel qu'on acquiert correspond à ce qu'on en attend, j'aimerais témoigner de la situation singulière que mon insatisfaction de propriétaire fut, il y a plus de onze ans à compter d'aujourd'hui, imputable au fait que j'avais... écouté par moi-même les produits mais pas que les produits...

J'achetais en effet de petites enceintes colonne Davis Acoustics, longuement écoutées et comparées avec de petites colonnes Klipsch, en fin de compte parce qu'elles rentraient dans un budget malheureusement déjà bien entamé par des électroniques dont je m'étais entiché : lecteur de CD Rega Planet (1er modèle) et amplificateur intégré Rega Elex. Rétrospectivement, se fut une lourde, très lourde erreur que d'engloutir, sur les conseils du vendeur, la plus grosse partie de mon budget (presque les 3/4 !) dans les électroniques ! M'eut-on fait écouter plutôt de meilleures enceintes alimentées par des électroniques moins chères que mon parcours de hifiste en eût probablement été changé !

Toujours est-il que je ne pouvais me départir de l'envie d'acquérir ces électroniques Rega, que j'avais elles aussi longuement écoutées et comparées, en leur trouvant à chaque fois des qualité de naturel de restitution introuvables avec d'autres électroniques, que je jugeais plus artificielles. J'acquis donc les Rega et les ennuis commencèrent. Après une courte période de lune de miel, l'ambition d'obtenir mieux encore me fît acquérir de la même marque mais de plus haut de gamme, un amplificateur, un syntoniseur, .... Mais l'insatisfaction commençait à poindre. D'abord, je changeais les enceintes et en acquérais d'autres, beaucoup plus performantes, des Cabasse Iroise SCS d'occasion, après les avoir longuement et minutieusement écoutées elles aussi. J'aurais dû commencer par elles... car je les ai toujours onze ans plus tard !

Mais les électroniques m'insatisfaisaient de plus en plus. J'essayais tout pour améliorer un son qui ne correspondait pas à ce que je voulais, un son fidèle à ce que je pouvais entendre dans la nature, dans les concerts... Un lecteur de DVD en toc vendu 700 francs de l'époque par un supermarché produisait un son plus épanoui que mon coûteux lecteur de CD Rega :o Pour tenter de pallier des défauts qui me devenaient de plus en plus insupportables, j'achetais câble sur câble, je modifiais le lecteur pour y mettre des composants de plus haut de gamme, etc...

Et puis un jour, quelque chose me décida à suivre une voie que plusieurs forumeurs me suggéraient : j'achetais un lecteur de SA-CD Sony, un des tout premiers. Ce ne fut pas de l'avoir préalablement écouté qui me décida. Non. Comme la passion pour la hifi m'avais incliné assez naturellement à m'intéresser à l'électronique (comment marchent nos appareils ?), j'avais glané sur le net des informations techniques sur ce lecteur. Je fus stupéfié par sa sophistication, la qualité de sa réalisation et surtout (à l'époque, j'étais encore un peu dans l'audiophilie), je fus impressionné par la qualité des composants passifs mis par Sony dans son lecteur. Il y avait là-dedans beaucoup, beaucoup plus d'argent que dans les lecteurs de CD audiophiles très chers que j'avais envisagé d'acheter. J'achetais le Sony sans l'avoir écouté. La première fois que je le branchai à la place du Planet, un sourire se dessina sur mon visage jusqu'aux oreilles. Ce sourire ne m'a jamais quitté jusqu'à aujourd'hui.

Puis, je me mis en quête d'un nouvel amplificateur. J'en essayais beaucoup chez moi. Des meilleurs, des moins bons que le Rega. Des amplis à tubes comme à transistors. Des amplificateurs très audiophiles, provenant de marques très en vue. Et assez coûteux, comme de bien entendu. Et puis je remarquai sur le forum des petites annonces un amplificateur qui avait du mal à se vendre, malgré un prix très attractif : un gros Denon au nom bizarre qui ne ressemblait pas à ceux des amplificateurs de cette marque qu'on trouvait en général. Un Denon ! Je pris des renseignements sur lui. Ses spécifications étaient tout à fait alléchantes : lourd, volumineux, solidement construit, gros transfos et gros radiateurs, double sa puissance de 8 à 4 ohms et la double encore quasiment de 4 à 2 ohms. Un site internet asiatique évoquait un type de schéma électronique plutôt inusité, suscitant la curiosité. Je me dis que cet amplificateur, sous des dehors plutôt ordinaires, né d'une marque regardée à l’époque comme étant plutôt quelconque par la rumeur publique du forum, que celui-là devait bien cacher son jeux. J'achetais le Denon sans l'avoir écouté. Quand je le découvris pour la première fois, je fus ébahi : tant d'ampli pour un si petit prix ! Une fois branché sur les Cabasse, celles-ci se mirent à chanter. J'ai pourtant changé cet amplificateur par la suite : j'ai acheté des amplificateurs Cabasse. Achat mûrement réfléchi sans la moindre écoute préalable, simplement motivé par le fait que Cabasse avait construit ces amplis pour alimenter mes enceintes. C'est tout. Le Denon est aujourd'hui chez un ami qui, lui aussi, cherchait parmi les marques audiophiles un amplificateur qui le satisferait. Des années plus tard, il a toujours le Denon, qui fonctionne aussi souverainement sur ses enceintes qu'il fonctionnait sur mes Cabasse.

La morale - toute personnelle- de cette histoire, c'est que cette écoute des électroniques Rega, écoute qui m'avais tant séduit et incité à l'achat, n'était en réalité pas tout à fait la mienne. J'entendais, je percevais en réalité ce que les avis des essayeurs autorisés des revues de hifi m'avait inculqué au fil des lectures de bancs d'essai. L'écoute de Rega, pleine de naturel : ce n'était en réalité pas mon opinion, mais une opinion par procuration. Qui m'a fourvoyé dans l'erreur.

The end.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 14 Oct 2013 21:00

C'est donc de toi que parlait Haskil quand il évoquait les lecteurs qui "biberonnaient" les revues audiophiles ?!!!! :o
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12626
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 14 Oct 2013 21:04

Excellent témoignage Scytales ! :wink:
pheno
 
Messages: 13225
Inscription: 30 Déc 2009 0:49
Localisation: 76
  • offline

Message » 14 Oct 2013 21:08

yijing a écrit:C'est donc de toi que parlait Haskil quand il évoquait les lecteurs qui "biberonnaient" les revues audiophiles ?!!!! :o


Pas en particulier : il en parlait déjà quand j'ai débarqué sur le forum.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 14 Oct 2013 21:19

Beaucoup se retrouve(ront) dans le temoignage de Scytales, idem pour moi avec virage vers le monitoring pro dans mon cas... pour en avoir pour son argent.
melodio
 
Messages: 642
Inscription: 11 Juil 2010 21:21
Localisation: 28
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message